Les jeux GOTY 2016 de la rédaction

les heureux GOTY 2016 sont ...

Puisque l’année 2016 est maintenant terminée, il est grand temps de faire le bilan, calmement. La rédaction se penche donc sur les jeux qui l’ont marquée et il aura fallu faire des choix. 2016 a en effet livré beaucoup de grand jeux.

Pas eu le temps de jouer à tout, dans la queue sur la liste Steam, dosage d’un seul et unique soft, il y aura forcément des absents de taille, mais on en reparlera forcément un jour. En attendant, la rédaction vous propose de passer votre gueule de bois avec sa sélection. Bonne lecture et bonne année à vous les pixelous !

Vous trouverez des variations de « OTY » made in PXLBBQ dans les onglets ci-dessous. Chaque rédacteur vous a mijoté ses petits GOTY avec soin.

GotY – Game of the Year

Titiks – The Last Guardian

Un jeu comme on n’en fait plus, et comme on n’en fera sans doute plus jamais. Beau dans ses moments épiques comme dans ses silences, The Last Guardian nous emmène loin dans des contrées inconnues, peuplées de ruines, de créatures étranges et fascinantes pour suivre la destinée de deux âmes qui doivent s’apprivoiser. Une gestion de la créature admirable pour un jeu qu’on pensait depuis longtemps perdu, la magie d’Ueda opère toujours, comme un anachronisme vidéoludique fascinant.

Axel – Total War : Warhammer

Du Total War et du Warhammer réunis ensemble… pour un fan de JdR comme moi c’était du pain béni. Et la satisfaction était au rendez-vous. Je me suis retrouvé à faire un test RP et à jouer les nains encore et encore. Bref que du bonheur en barre. En plus le jeu est régulièrement mis à jour avec des factions supplémentaires et ça c’est encore plus bonheur.

Mr Scintillant – Uncharted 4 : A Thief’s End

Beau, rythmé, immersif. Une vraie ode à l’aventure avec un final puissant clôturant à merveille la série. Tu me manqueras Nathan Drake.

Bery – YAKUZA 5

Le monde virtuel comme je l’entends. Un monde ouvert et de multitudes d’activités à faire. Mon petit moment au Japon comme si j’y étais.

Le tout avec une intrigue très culcul-yakuza japoniaise… J’en redemande, et j’attends la suite sur PS4 avec le nouveau moteur avec grande hâte.

Apo – The Witcher 3 : Wild Hunt – Blood and Wine

Une fois n’est pas coutume… The Witcher 3 reste depuis sa sortie mon jeu de l’année, et donc c’est sans surprise que Blood and Wine devient mon GotY! Les vacances en Toscane, le bestiaire sanguinaire, le soleil, mon vignoble et surtout MON BON VIN !

Willy – Battlefield 1

Screenshot Battlefield 1 pc

Campagne épique, multi encore plus épique, non vraiment ce Battlefield est ce dont le FPS avait besoin : du neuf. Même si c’est fait avec du vieux, c’est frais !

Lord Pedros – The Witness

Cela faisait très longtemps que je ne m’étais pas fait prendre au piège de la sorte. Sans doute car je n’avais pas vu grand chose du chose avant d’y jouer. Je savais en revanche parfaitement de quoi il retournait et ce que le jeu était un jeu d’énigme, car on en a beaucoup entendu parlé en début d’année lors de sa sortie. Mais je suis tombé complètement sous le charme de de cette île, et de son level design. Un tuto, tout en douceur, sans que l’on te prenne par la main, sans texte, tout est fluide et efficace, à l’image de cette direction artistique colorée et onirique. The Witness est la meilleure expérience de jeu de cette année, car elle m’a surpris dans tout ses aspects, du début à la fin.

Fred – Uncharted 4 : A Thief’s End

Tellement GotY qu’il est le seul jeu responsable de l’existence d’une PS4 dans mon chez moi. Rien que lui et sa console collector parce que Drake et c’est une longue histoire d’amour. Le premier m’avait fait acheter la PS3 fat à l’époque. L’écriture, l’attachement aux personnages et le fun qui en découle font qu’Uncharted est une licence culte, historique et le 4ème vient colturer le tout en beauté et avec maestria.

Bavenhur – Firewatch

Même s’il se fait discret dans les tops de fin d’année, il ne faut pas oublier que Firewatch est bel est bien arrivé au début de l’année 2016 ! Le titre de Campo Santo fait pour moi un sans-faute : outre une direction artistique flamboyante et une B.O. au poil, sa façon de raconter une relation touchante entre deux être humains m’a envoûté.

QuasiGotY – le presque-GotY

Titiks – Doom

Parce qu’il avait toute les chances de se planter et qu’il a surpris tout le monde avec sa fidélité à la philosophie de l’original, Doom signe un retour marquant en 2016. C’est violent, no-brain, nerveux et très amusant. C’est un vrai jeu quoi !

Axel – Overwatch

J’étais sceptique à la sortie du jeu et je ne me suis pas laissé tenter tout de suite mais il aura vampiriser mon été et j’aime bien enchaîné quelques parties. L’expérience de jeu est très bonne, l’équilibrage va dans le bon sens et les personnages sont vraiment uniques.
De plus la politique eSport (championnats du monde) me plait beaucoup et j’ai trouvé le successeur de LoL en terme d’intérêt personnel. Puis entre potes on se marre bien !

Mr Scintillant – Final Fantasy XV

J’aurai aimé y croire, il avait un potentiel fou. Mais malheureusement, sa seconde partie de jeu et ses quelques incohérences ont noirci un tableau réjouissant. Bon, au moins, on y aura joué. Vivement le XVI maintenant.

Bery – No Man’s Sky

Malgré les critiques, cette expérience 2016 fût pour moi très riche. J’ai eu la chance de la partager en live avec mes amis, où le temps d’une soirée nous étions des explorateurs.

Oui, j’ai voyagé dans l’espace et j’ai découverts des espèces inconnues. 10 à 15h de jeu résolument détente.

Apo – Sherlock Holmes: The Devil’s Daughter

Le bouligrin !

Presque mon jeu de l’année, car il y à quand même un ou deux bémols à ce dernier opus de Sherlock Holmes. Les points positifs il y en a plein! L’intrigue, les enquêtes, un Sherlock sexy, les jeux de boules etc … OUAIS.

Willy – Dishonored 2

De l’action mais pas trop, de l’infiltration mais pas trop, ce Dishonored deuxième du nom est assez complet pour les joueurs exigeants. Il se fait piquer la première place car malgré sa profondeur bien plus développée que BF1, il n’a pas le même effet WAOUH, loin de là.

Lord Pedros – Battlefield 1

La on est plus du ôté de la grosse artillerie. Et oui, Battlefield 1 est un presque GOTY. Cela fait une quinzaine d’année que je joue à la saga, et la Beta de ce dernier volet m’avait légèrement refroidis. Mais ça, c’était avent de jouer au jeu dans sa version finale, sur un PC flambant neuf. Dice régale les yeux et les oreilles et le retour à un arsenal du début de siècle dernier va à ravir avec la philosophie de jeu que propose Battlefield. Le must du FPS online.

Fred – Enter the gungeon

Vu à la Gamescom la première fois, j’ai ragé car c’était putain de difficile sa mère qui boit du Sprite. Et avec le temps, l’entrainement, bah c’est toujours aussi dur sa génitrice mais c’est rigolo, les musiques sont cools et le design (graphique et game) est frais et on en redemande.

Bavenhur -MuCartographer

Sorti en stoemelings au printemps, MuCartographer propose pourtant une belle échappée. A l’aide d’outils cartographiques bizarroïdes, on part à la recherche d’artefacts et de reliques qui nous mènent dans des paysages fantasmagoriques. Dispo sur itch.io, c’est une véritable perle pour les amoureux de bidouille et de panoramas oniriques.

FlopotY – Flop of the Year

Titiks – No Man’s Sky

La chose pourrait potentiellement changer l’année prochain grâce aux mise à jour prévues, mais à sa sortie, impossible de ne pas ressentir de la déception face à No Man’s Sky. Oui, l’univers est vaste, oui c’est procédural, oui, la majesté de l’ensemble fonctionne au départ, mais les  mécaniques redondantes ont bien vite raison du plaisir de la découverte, sans parler des promesses non-tenues…

Axel – The Elder Scrolls Online

Avec les pixels de l’équipe nous avons longtemps cherché un MMO sur lequel grind ensemble et passer de nombreuses heures. On s’est tourné vers TESO et c’était une erreur. Le jeu est mal branlé pour jouer ensemble (que d’heures gâchées) les personnages sont ultra génériques au même titre que l’univers. Et c’est C – H – I – A- N – T. Jamais les premières heures d’un MMO m’ont paru aussi longues. No Man’s Sky est un véritable succès à côté

Mr Scintillant – No Man’s Sky

Tant de promesse et finalement un jeu tellement ennuyant et répétitif. Et puis, bon sang, qui a pensé que ça serait génial de mettre un inventaire aussi petit alors qu’on passe son temps à récolter des milliers de trucs ? Sérieusement, les gars ?

Bery – The Elder Scrolls Online

J’attendais depuis longtemps un MMORPG dans lequel j’aurai pu m’éclater avec mes amis bien réels. Résultat? Les quêtes communes sont totalement nazes et tout est axé sur le grinding seul pour la baston à plusieurs.

Très mauvaise expérience malgré une ambiance réussie.

Apo – Pokemon GO

Ok nous y avons tous (ou presque) joué des heures entières cet été, entre potes lors de pique nique events, seul en voiture ou à plusieurs lors de balades shopping. Et maintenant? Qui y joue? Plus grand monde, bhé ouais.

Willy – Mirror’s Edge Catalyst

Je l’attendais tellement que j’ose à peine en parler.
Déception, vide, moche, redondant… quelle bouse. Et ce monde ouvert, je le hais. Voilà. (A égalité avec le nouveau CoD)

Lord Pedros – Uncharted 4

Street Fighter V aurait pu tout à fait se situer ici, mais les critiques nous on bien rappelé ce qu’il en était dès sa sortie. Alors oui, le GOTY pour certains est ma plus grosse déception de cette année. Uncharted 4 m’a profondément ennuyé. Les mêmes gun fights que depuis le un, et les mêmes « pseudo-énigmes » ou les PNJ te souffle la réponse au bout de 30 secondes, Ajoutez à cela de longues phases d’escalades ennuyantes à mourir. Le jeu n’a aucun intérêt, hormis une ou deux scènes d’action bien folles que ne renierai pas Michael Bay mais qu’on avait déjà vu intégralement à l’E3…
C’est simple, le jeu m’est tombé des mains. Je le finirai un bien jour histoire de dire au revoir à Nathan quant même…

Fred – Dangerous golf

J’avais envie de ce Burnout avec du Golf, tout casser, faire des points, du plaisir Arcade en somme. Et une fois le jeu en main, c’est mou et on se lasse aussi vite qu’une vidéo porno amateur de ptits vieux sur pornhub.

Bavenhur – No Man’s Sky

Les previews et autres interviews avaient pourtant largement de quoi mettre la puce à l’oreille des joueurs qui attendaient ce titre ambitieux. No Man’s Sky aurait pu être une énième déception, mais il s’est pourtant averé comme un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire en matière de communication.

AotY – Art of the Year (La direction artistique de l’année)

Titiks – Oxenfree

Une histoire mystérieuse avec des enfants sur une île visuellement superbe, se rapprochant d’un livre d’illustration, Oxenfree a pour seul défaut d’être en anglais.

Axel – Shadow Tactics : Blades of the Shogun

Il fallait que je le case quelque part tant l’aventure m’a plu et la DA était somptueuse (coup de coeur sur les petits portraits, et les artworks). Du coup il est là mais ça pourrait être mon quasi quasi goty

Mr Scintillant – Dishonored 2

La claque. Quelle composition raffinée du décor. Non seulement tout est bien agencé et donne l’impression d’un monde vivant mais en plus, chaque élément sert un level design de folie donnant vie à un gameplay émergent totalement dingue.

Bery – Dark Souls 3

L’art de faire un jeu vidéo? Les japonais sont au top, enfin pour FF15 c’était pas ça, mais il n’a pas fallu 10 ans pour faire de Dark Souls 3 un level design parfait avec une DA somptueuse. Magnifique.

Apo – Last Fight

Même si j’ai déboîté le jeu sans complexes, il faut avouer qu’en plus de la bande son signée 2080 qui est parfaite, la DA est très jolie, acidulée, tout ce qui me fait penser aux années 80’s.

Willy – The Division

Sans être bluffante, la DA de The Division a réussi à mêler habilement réalisme et futurisme technologique avec brio. Une vrai exemple de comment faire des environnements et personnages super classes dans un univers très ressemblant à la vraie vie.

Lord Pedros – Seasons After Fall

Tout simplement magnifique, que dire de plus? tout est beau ici.

Fred – Seasons After Fall

Le dessiné à la main, les couleurs, l’ensemble poétique font de Seasons After Fall une oeuvre d’art qui t’embrasse les yeux avec amour. Le gameplay lui aussi est intéressant, mais là on m’a demandé l’Artistique.

Bavenhur – Firewatch

Sa 3D low-oply et son atmosphère lourde de la torpeur estivale font de Firewatch un véritable délice pour les yeux. Sa large palettes de tons et d’ambiances rendent l’aventure presque surnaturelle.

OSTotY – OST of the Year

Titiks – The Technomancer

Parce que Olivier Derivière. Quoi, faut en dire plus ? C’est le gars derrière les musiques d’Assassin’s Creed IV, Bound By Flame, Of Orcs and Men, Remember Me… Si The technomancer est imparfait, sa bande-originale est à la hauteur des ambitions du titre.

Axel – Tyranny/The Technomancer

C’est dur pour deux raisons. J’écoute rarement des OST quand j’écoute de la musique donc je n’en est pas de mémorable. Rien au niveau de The Witcher 3 par exemple mais Tyranny m’a beaucoup rappelé celle de The Witcher avec une justesse dans les situations assez appréciable.
The Technomancer c’est moins égal mais à l’instar de l’ensemble du jeu qui fourmille de bonnes idées c’est excellent malgré ou presque grâce aux défauts. Le jour où ce studio aura les moyens de ses ambitions ils feront du lourd…

Mr Scintillant – Final Fantasy XV

Du grand Yoko Shimomura. Des musiques qui restent en tête et qu’on fredonne une fois le jeu terminé.

Bery – The Witcher 3 Blood & Wine

La BO tourne partout, tout le temps. Chez moi lors d’un repas, dans ma voiture lors d’un déplacement. Parfait. Bravo. Encore.

Apo – No Man Sky

La bande son de No Man Sky est tout ce que je demande dans ce genre de jeu. Une ambiance, des musiques calmes, des bruits, qui nous transportent ailleurs.

Willy – Fifa 16

Bah quoi ?

Lord Perdos – Final Fantasy XV

Dans la catégorie, pas fait le jeu et pas vraiment pressé de le faire non plus au vu des critiques, mais bon sang la BO déboîte !

Fred – Doom

Mick Gordon est un dieu, son travail est aussi éclectique que parfait. Son travail sur Doom ne fait pas exception.

Bavenhur – MuCartographer

Composée par Titouan Millet, le développeur du titre, la poignée de morceaux qui jalonnent MuCartographer sont de tous styles, et pour notre plus grand bonheur. Entre les envolées de piano et les borborygmes d’une autre planète, l’exploration de ce monde rêvé n’en est que plus entêtante.

MAGotNY – Most Anticipated Game of the Next Year

Titiks – Resident EVIL

J’ai hésité avec Persona 5 ou Mass Effect.. Mais non, après avoir parcouru la démo dans tous les sens et en VR, j’attends énormément du nouvel épisode de Resident Evil en début d’année. Le changement de direction semble bénéfique, on s’éloigne des apocalypses nanardesques des précédents opus “toujours plus loin toujours plus haut” pour en revenir à une maison, des monstres et beaucoup de trouille. Et moi, je signe tout de suite.

Axel – Vampyr

Je vous avoue quelque chose mais c’est un secret. Je ne regarde pas le planning des sorties. D’une part pour ne pas baver d’attente devant un jeu et être déçu à chaque report et d’autre part  parce que j’ai bien assez de jeux auxquels jouer sans me projeter dans l’avenir.
Mais pour jouer le jeu je dirais Vampyr qui est aussi tiré d’un jeu de rôle connu, enfin je crois. Et Cyberpunk2077 mais c’est en 2018…

Mr Scintillant – Mass Effect Andromeda

Alors que les premiers trailers ne donnaient pas du tout envie, depuis quelques semaines, Bioware s’est réveillé et a balancé du lourd. J’ai vraiment hâte de poser mes miches dans la galaxie d’Andromède pour draguer de l’alien.

Bery – Zelda WiiU / Swtich

Je suis hypé par ce prochain Zelda. C’est très clairement LE jeu que j’attends en 2017.

Apo …

Non je n’ai pas d’attente particulière pour l’année à venir. Même pas Zelda allez vous me dire? Eh bien non, certes j’y jouerais mais j’attends peut être plus Destiny 2 ou encore les plus lointains; Death Stranding et Beyond Good & Evil 2.

Willy – Resident Evil

Sans conteste le jeu que j’attends le plus, et celui qui pourrait me faire acheter un casque VR (et des couches). En espérant que les devs aient joué à The Evil Within et s’en inspirent, cet opus m’a l’air très Silent Hilliesque, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Lord Pedros – Persona 5

Alors là, je l’attends depuis son annonce et ses premiers trailers, et les critiques des versions japonaises semblent confirmer qu’il s’agira d’un très grand jeu. C’est simple, c’est la première fois que je préco un jeu et qu’en je prends une version collector!

Fred – Cuphead

Du shoot’em up en coop avec l’effet vieux Disney je suis hypé que voulez-vous. Et si en plus les Sony boys n’y ont pas droit sur leurs consoles alors c’est encore mieux.

Bavenhur – Red Dead Redemption 2

Ai-je vraiment besoin de justifier mon choix ? Même si connaissant les habitudes de Rockstar il y a peu de chances de le voir sortir fin 2017 (et encore moins sur PC, RIP), RDR 2 sera probablement le prochain titre qui engloutira mes journées sans ménagement. L’attente est d’autant plus forte que je n’ai plus de console pour refaire le premier…

VREotY – VR Experience of the Year

Titiks Werewolves Within

Je me tâte ici… Parmi la vingtaine de jeux VR sortie depuis le début de l’année, il a bien fallu choisir un prétendant. Et vu l’immense dose de fun prodiguée par mon champion, Werewolves Within remporte la palme du jeu VR de cette année. Disponible sur toutes les plateformes VR, avec des serveurs commun, le jeu d’Ubisoft propose simplement de jouer au Loup Garou avec d’autres joueurs avec un naturel désarmant. Avec un système de rôles bien foutu et une gestuelle qui s’adapte à l’intonation de la voix, Werewolves Within prouve qu’on peut jouer en VR et être sociable tout en s’amusant beaucoup ! Sinon, il y a Batman, Loading Human, Thumper, Here They Lie, …

Axel – Rien

Si il y a bien une technologie qui m’intéresse c’est bien la VR. Trop loin de mon rêve d’enfant et portée par des accessoires beaucoup trop chers/nombreux/disparates, la VR ne me fait pas rêver. Un jour j’essaierai mais pas cette année.

Mr Scintillant – Rien

Bery – Non, rien de rien, non, je ne regrette rien

Je ne suis pas du tout friant de cette technologie. Bon je vais rebrancher ma Dreamcast pour jouer à REZ d’ailleurs.

Apo – Je suis trop pauvre pour m’acheter un casque VR!

Willy – Et bah non

Je laisse encore Titiks profiter un peu des jeux VR qu’on reçoit avant d’en acheter un et de lui voler la vedette.

Fred

La VR ça me dépasse, ne m’intéresse plus.

EGotY – Episodic Game of the Year

Titiks – Hitman

Ici aussi, le virage a été dangereux pour Hitman, après l’épisode très narratif et dirigiste d’Absolution, IO a préféré servir revenir non seulement à quelque chose de plus “rude” mais en plus en format épisodique, donnant aux joueurs de grands terrains de jeu pour y mener leurs missions comme ils l’entendent. A part un final scénaristique qui tombe à l’eau, rien n’est à jeter dans cette saison 2016 de Hitman ! Vivement l’année prochaine !

Axel – Orwell

Une très bonne surprise de l’année. Mon petit ovni annuel j’ai nommé Orwell. Loin du concept classique du jeu ce titre vous emporte dans une aventure et une réflexion vis à vis de notre société bienvenue dans ces temps où le lavage de cerveau est de mise.

Mr Scintillant -Rien

Bery – Je ne consomme pas ça

Déjà que 2017 fut compliqué pour moi niveau temps libre je ne vais pas EN PLUS consommer de l’éphémère vidéoludique.

Apo

Je préfère regarder des séries que d’y jouer

Willy -Non plus ?

Je ne me suis pas intéressé à ce nouveau modèle économique qui fait son petit bonhomme de chemin. Cela dit, Hitman me tente bien, Absolution étant à mes yeux une franche réussite.

Lord Pedros – Nada

ça veut dire rien en espagnol.

Fred – Hitman

Avec du retard car je n’ai pu le commencer que pendant les fêtes, ce Hitman m’a directement donné le bon vieux feeling des épisodes d’antan. Donc hop dans le top.

NEotY – Narrative Experience of the Year

Titiks – Firewatch

Sorti en début d’année, Firewatch arrive le temps de quelques heures à nous faire tisser des liens forts avec une voix et à nous emmener dans une aventure aussi mystérieuse que réaliste dans ses décors magnifiques. Il y a eu des expériences narratives marquantes cette année, mais Firewatch a laissé des traces.

Axel – The Last Guardian

Je commence par vous dire que je n’ai pas joué au jeu mais j’ai pu profiter de l’aventure (hérésie pour certains membres de l’équipe). J’ai été complètement emporté dans une narration épurée, basée sur la relation entre un jeune garçon et une bête étrange. Le temps s’est arrêté et j’en suis sorti avec un OUAH, putain c’est quelque chose.

Mr Scintillant – La bromance de Final Fantasy XV

Square Enix a réussi le tour de me faire aimer 4 mecs taciturnes en cuir; Ce n’était pas gagné et pourtant cette bande de bros a été terriblement attachante.

Bery – The Solus Project

Une jolie ballade en solitaire sur une planète qui a des allures Dear Esther. Magnifique moment comme je les aime. Immersion et belles images au passage.

Apo – Psycho-Pass: Mandatory Happiness

J’ai beaucoup aimé l’anime. Mais j’étais assez frileuse à l’idée de devoir jouer un inspecteur de la Division des Enquêtes Criminelles du Bureau de la Sécurité Publique…. Forte heureusement la narration n’est pas totalement semblable à l’anime ce qui permet au joueur de se plonger aux coeur des enquêtes, très bien ficelées.

Willy – Battlefield 1

Oui encore lui, mais bordel on dirait Fury elle est incroyable cette campagne, faites la !

Lord Pedros – Tyranny

Un RPG à l’ancienne dans la tradition des Baldur’s Gate. Et une histoire dans laquelle tout nos choix on des répercutions, mais pour de vrai, pas comme dans un jeu Telltale. Une magnifique expérience dans laquelle on joue en plus du côté des « méchants ». Il a failli être GOTY. C’est tout naturellement qu’il se retrouve dans les tops de cette année.

Fred – Firewatch

Il y aurait eu un Audio Book Firewatch j’aurais été tout aussi emballé. Bon la direction artistique et la palette de couleur font que ça m’enchante encore plus.

Bavenhur – Reigns

Il a raflé une belle rimbabelle de prix et c’est on ne peut plus mérité : celui qui s’est affiché comme la rencontre inattendue entre Crusader Kings & Tinder offre de beaux moments de rigolades avec sa galerie de personnages hauts en couleurs et ses phrases qui font mouches. Inratable.

WTF!?otY – What The Fuck !? of the Year

Titiks – Virginia

Je pense que rien ne m’avait préparé à Virginia. Quand j’ai lancé la partie, je n’ai coupé le titre qu’à son générique de fin. Impossible de lâcher à cause du rythme soutenu, du mystère surréaliste et de la musique omniprésente. Ce n’est pas un jeu, mais ce n’est pas non plus un film. Le rythme est imposé au joueur tout en le laissant maître de sa progression. C’est passionnant, frustrant, beau, intéressant, fou… mais je n’ai rien compris.

Axel – Rien

Je ne joue que très rarement à des jeux déjantés où on ne comprend rien, sorry !

Bery – Earth Defense Force 4.1

Les plus grandes et franches rigolades de l’année sur PS4 avec Apoificartion. Bon je ne compte pas Rust qui est sortie en 2015, mais « EDFfffffffffffffffff » restera mon cri guerre jusqu’à ma mort.

Apo – Risk of Rain

Le jeu le plus naze et wtf jamais connu. J’ai absolument rien compris et encore moins en coop … Rien d’autre a dire !

Willy – CoD Infinite Warfare

Nan sérieux, comment on peut sortir un soft aussi mou et redondant, avec aussi peu de maps intéressantes, en 2016 ? Déçu déçu déçu

Lord Pedros – Madden NFL17

Madden 16

Madden 16

Oui non je sais, vu comme ça… Mais en fait, c’est simple, j’ai testé la démo du jeu, et « WTF C’est vraiment super bien! » à été ma réaction. Si vous aimez le Football américain, que vous en connaissez un peu les bases et que vous maîtrisez l’anglais, n’hésitez pas! Ce jeu c’est vraiment le pied!

Fred – Genital jousting

Des pénis qui s’enculent dans une direction artistique mignonne et du gameplay foutraque. Qui l’eut cru? Lustucru.

Bavenhur – Genital Jousting

Incarner un ou plusieurs zizis qui s’entre pénètrent dans des bruits crasseux et des animations non-salaces : voilà pourquoi je joue aux jeux vidéo.

IWRFTotY – I Was Not Ready For This of the Year (le jeu qu’on a pas vu arriver)

Titiks – World of Final Fantasy

Parce que je n’en attendais pas grand chose et qu’il m’a emmené dans un beau voyage à travers le temps, reprenant tous les personnages emblématiques de cette longue licence, avec un système de combat intéressant et stratégique au tour par tour (enfin !) dans un rêve peut-être éphémère mais très agréable. Merci Square-Enix !

Axel – The Dwarves

J’ai vu le jeu par hasard, j’ai demandé le test, mon ami Kensouille m’a offert le premier tome. J’ai fait le jeu de 7 heures d’une traite (une vraie traite) sur un day off. Grand fan de la race des nains j’ai été agréablement surpris par une narration JDResque aux petits oignons, des personnages travaillés et attachants. Bref une aventure de top qualité malgré quelques défauts de gameplay. Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un jeu d’un coup (Remember Me je crois)

Bery – Odallus: The Dark Call

Ce jeu est sorti en 2015, mais je n’ai pu y jouer que cette année. Les créateurs d’ONIKEN ont réussi le pari de faire un jeu de plateforme castlevaniesque absolument fabuleux autant dans son  level design que dans sa précision de gameplay. Fini en 8h, j’en redemande encore et encore.

Apo – Shadow of the Beast

Un jeu qui a su rester discret sans dépenser des millions dans des pubs. Découvert lors d’un événement Sony, c’est un jeu que j’ai beaucoup apprécié de par sa durée de vie, et son gameplay. Un jeu qui m’était d’ailleurs méconnu avant son remake sur PS4.

Willy – Yesterday Origins

 

Grand fan de Pndulo que je suis, je n’avais même pas vu que le jeu était prévu. Mais quand je l’ai vu passer sur les sites d’achat, instant buy. Au final, une bonne surprise, les lacunes du premier comblées, et un point and click qui fait plaisir à voir. En espérant une suite à Runaway (svp Pendulo je donnerais tout pour ça me laissez pas tomber).

Lord Pedros – Overcooked

Comme d’autres de mes camarades, comment ne pas citer Overcooked? Je n’avais pas pris un tel pied à jouer avec des potes depuis Towerfall. Fortement recommandé pour les soirées canap’ !

Fred – Overcooked

Super difficile mais on en redemande (et ce même en solo) Overcooked c’est le genre de titre sur lequel tu reviens et ce même si tu sais que tu vas en chier pour sortir ce burger cuisiné avec risque et amour dans deux camions.

Bavenhur – Thumper

T’y vois rien c’est normal

Thumper, c’est un peu la version turbovnr de Goscurry, que j’avais testé il y a quelques mois. Ses rythmes indus et ses néons lancinants m’ont finalement convaincu que la drogue, c’est vraiment mal

Commentaires Facebook
Catégories
Dossiers

Amateur de japonaiseries en tous genres, rédacteur et correcteur sur pxlbbq.com
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre