The Division Xbox One Test Critique Review

The Division | Test

La multiplication des virus

Mon histoire avec The Division est assez étrange. La première fois que j’ai pu voir des images du titre j’étais tout fou, fan de la première heure, impatient de découvrir le titre par moi même. S’en est suivie une période de rien, d’incertitude. Est-ce que le titre arrivera un jour? Comment? Mais où est donc or ni car? Bref, un passage de stress qui m’emmena vers une période d’oubli, jusqu’au moment des premières Beta et d’une date enfin définitive.

J’ai maintenant pu jouer à The Division, m’imprégner de son histoire et de ses mécaniques. M’arrêter un moment, non sans danger, pour admirer cette ville de New York que j’aime tant. J’ai enfin pu souffler en me disant que le titre est vraiment bon, qu’il y a du contenu, une histoire qui me plaît et, quoi qu’on en dise, une réalisation technique qui tient vraiment la route.

The Division j’y ai joué principalement tout seul, car vous savez moi les gens je ne les aime pas. De toute façon à l’heure actuelle vous devriez déjà savoir que le titre marche admirablement bien en escouade, ce que je peux confirmer par ma petite expérience. Mais j’avais envie de mettre l’accent sur quelque chose que beaucoup d’autres rédacteurs n’ont pas fait et ne feront pas, est-ce que The Division est jouable tout seul dans son coin sans avoir JeanKevinCuntDestroyer69 qui m’hurle dans les oreilles parce que je ne joue pas comme il l’a décidé?

Trêve de suspens, oui vous n’avez pas à vous forcer d’être sociable pour apprécier le titre. Mieux, vous vivrez une toute autre aventure en tant que Lorenzo Lamas d’un Manhattan post-épidémie.

The Division Xbox One Test REview Critique

Après The Division auront nous droit à The Multiplication?

The Division c’est une histoire comme Tom Clancy sait les faire, c’est souvent la merde, y a pas mal de complot derrière et ça enclenche plus que fréquémment des guerres. New York, surtout sa population, vient d’être balayée par une crise bactériologique sans précédent au moment le plus critique de l’année, celui des fêtes. Des groupuscules se sont formés pour diriger la ville, ils ne s’entendent bien sûr pas entre eux et vous, oui vous, vous êtes un agent de la Division, dernier espoir pour sauver ce qui est encore possible de l’être.

Vous êtes donc prêt à vous lancer dans ce MMO qui ne se repose pas sur un énième univers héroïc-fantasy. Qui dit MMO, dit en général Loot et évolution. Si le loot est tout à fait possible et bienvenu dans le titre de Massive, il n’en est pas une finalité. On ne crachera pas sur ce que l’on ramasse, mais on ne finira pas par ressembler à un fouille-poubelle comme on peut en trouver dans d’autres titres du genre. Je sais qu’il y a des joueurs qui aiment ça, je trouve personnellement que cela dessert le gameplay et l’immersion.

The Division Xbox One Test REview Critique

L’évolution se fait ici naturelle, régulière et satisfaisante. L’aléa des drops pousse aussi à changer sa façon de jouer, on peut pas vraiment se fixer d’objectif concernant son équipement. On s’adapte, on survit comme on peut et c’est très agréable.

La progression l’est aussi, passionnante et prenante. Si on enlève le quadrillage du level design dû à la ville qui est faite de la sorte, les missions sont très variées offrant une difficulté progressive et des possibilités d’approches multiples. Moi qui suis un bourrin en temps normal, je me suis surpris à la jouer tactique, presque furtive.

Au bout de ces missions, vous gagnerez des points dans 3 domaines qui sont le Soin, l’Electricité et la Technique. Ceux-ci vous ouvrent la porte des habilités que vous pourrez mixer à l’envie pour obtenir des résultats efficaces en combats. C’est peut-être là que le jeu en escouade montre un intérêt, car vous pourrez combiner vos choix pour une force de frappe plus conséquente. Après, quand on joue seul on peut surtout choisir ce que l’on veut sans embêter les collègues.

The Division Xbox One Test REview Critique

Et pourquoi pas un café et The Addition?

Si l’on en reste là, The Division est un MMO beau, propre, efficace mais pas révolutionnaire. C’est là qu’arrive la Dark Zone, une zone de non droit où vous pourrez vous faire plaisir en terme d’expérience et de loot de haute qualité.

Du point de vue de l’histoire, la Dark Zone c’est surtout le point de départ du virus au centre de The Division. C’est ici et seulement ici que vous pourrez, ou non, tuer ce que bon vous semble, IA ou pas.

C’est un lieu de peur, un lieu de n’importe quoi, mais surtout un endroit où tu sens que tout est permis et que la loi du plus fort prime. Il est aussi important à noter qu’ici, votre niveau n’est pas le même que dans le reste du jeu.

Vous voilà prévenu, mettre le pied dans la Dark Zone ne vous assure pas d’en ressortir avec. Surtout que vous n’aurez pas vraiment le choix de vous en aller à un moment ou autre de cette zone. Votre capacité de récupération d’objets est limitée et votre survie incertaine.

The Division Xbox One Test REview Critique

Pour en sortir il vous faudra vous rendre à une zone d’extraction, appeler un hélico, et croiser les doigts pour ne pas mourir avant d’être en sécurité avec votre butin.

Que dire de plus sur The Division? C’est un titre soigné, fourmillant de détails et offrant une aire de combat comme on en a jamais vraiment vu. Le jeu est beau, l’ambiance est bonne et on ne regrettera que la relative instabilité des serveurs tard le soir.

Conclusion

Je vous disais en début d’article que j’étais passé par plusieurs états concernant mon attente de The Division, je peux vous assurer que l’arrivée fait plaisir et va même au delà de ce que j’espérais. Je suis aussi heureux de voir que je ne m’ennuie pas en faisant mon solo player et encore plus de me dire que je pourrais tout revivre en coop pour redécouvrir le titre le jour où j’aimerai les gens.

The Division Xbox One Test REview Critique

The Division Xbox One Test Critique Review

The Division

  • Développeurs Massive Entertainment / Ubisoft
  • Type New York après un gros virus.
  • Support PS4, PC, XBOX ONE
  • Sortie 08 mars 2016
  • Testé sur XBOX ONE
Note Passion Brulante
Note PXLECTION

Y’a bon!

  • C’est beau, c’est détaillé et ça tient la route techniquement
  • Peut se jouer tout seul sans être moins passionnant
  • Le loot utile
  • La Dark Zone

Beuargh!

  • Parfois les serveurs
  • Et euh je ne sais pas
Commentaires Facebook
Catégories
Tests
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre