Avec Midnight Suns, et contre toute attente, Marvel a réussi à sortir presque en même temps deux jeux de cartes hautement qualitatifs. Si le premier se joue sur PC et mobile (Marvel Snap), le second prend le parti de s’éloigner totalement du MCU hyper connu pour se recentrer sur le matériel des Comics en remettant au goût du jour un système de tour par tour façon X-Com mâtiné de cartes à jouer et de RPG.


Marvel’s Midnight Suns


Supports : PC, PS4, PS5, XBox One, XBox Series, Switch

Genre : Tactical / Aventure

Date de sortie : 02 décembre 2022

Editeur : 2K

Développeur : Firaxis

Multijoueurs : Non


Marvel’s Midnight Suns est la meilleure adaptation Marvel depuis longtemps, et un excellent jeu tout court


  • Du Tactical accessible à base de cartes
  • Visuellement très réussi
  • Plein d’humour
  • Une aventure captivante
  • Des personnages qu’on voit assez peu ailleurs ces dernières années
  • Tant de choses annexes à faire qu’on avance lentement
  • Trop de tutos, vraiment

Midnight Suns, won’t you come

Il faut bien avouer que le MCU est devenu un monstre englobant tant de films, de séries télévisées, de courts métrages en ligne et de bandes dessinées dérivées qu’il s’est construit sa propre fanbase bien différente de celle des comics sources. On se souviendra aussi de la déception engendrée par Marvel’s Avengers chez Square-Enix en 2020, assis entre deux chaises et tentant vainement de concilier les fans des comics et ceux du MCU.

Chez Firaxis, il refusent l’entre-deux, et choisissent de combiner les deux univers. D’un côté, on utilise le ton décomplexé du MCU, bien plus attirant pour le grand public que celui des Comics, et de l’autre une aventure originale basée sur un arc des années 90 et remettant au devant de la scène certains héros oubliés. Cela permet une certaine liberté de création sans avoir à s’appuyer trop lourdement sur l’un ou l’autre des univers.

Le résultat est Marvel’s Midnight Suns, une relecture moderne de l’arc Midnight Sons (avec les Ghost Riders Danny Ketch et Johnny Blaze, Blade et Morbius) publié au début des années 90. Bien qu’il emprunte l’antagoniste principal de l’arc, il mélange l’histoire avec des éléments originaux pour raconter l’histoire de Lilith, la mère des démons, ressuscitée par Hydra et déterminée à invoquer le maléfique Dieu Ancien, Chthon. Un côté mystique et démoniaque que le MCU a du mal à intégrer et qui fait plaisir à voir notamment avec la présence d’Illyana Raspoutine (qui aura ici une meilleure représentation que dans le film de Josh Boone).

Pour la combattre, une bande de héros s’est formée, composée de Blade, Magik, le Ghost Rider de Robbie Reyes et Nico Minoru des Runaways. Dirigés par le Gardien, les nouveaux Midnight Suns établissent leur base sur les terres d’une abbaye ancestrale et invoquent le Chasseur (nommé Hunter), l’enfant de Lilith qui a affronté et vaincu la Mère des Démons trois siècles auparavant. A ce sujet, je vous conseille vraiment de regarder la mini-série consacrée à Midnight Suns sur Youtube, ça vous donnera les bases.

Avec Hunter, Firaxis a introduit un personnage unique et personnalisable avec lequel vous dirigerez l’équipe, dont fait partie Iron Man, Strange, Captain Marvel et Spider-Man. c’est un chouette mélange éclectique de personnages de l’univers Marvel, tous réunis pour combattre les forces d’Hydra et du démoniaque Lilith.

L’histoire est étonnamment captivante, mêlant batailles intenses et stratégiques avec des rebondissements narratifs prenants. C’est un jeu en deux parties bien distinctes, composé de phases d’exploration et de RPG et d’une version adaptée du tour par tour que Firaxis a contribué à créer avec X-Com.

En dehors des combats, vous êtes libre d’explorer les terres de l’abbaye, de découvrir d’anciens mystères et des trésors cachés avec l’aide de l’esprit d’Agatha Harkness (que les fans de Comics connaissent, mais aussi ceux su MCU avec Wanda – malin Firaxis). Dans ces moments, il n’y a pas de combat, juste vous, votre groupe d’acolytes, et l’abbaye elle-même.

Le lieu est un grand espace ouvert, qui se découvre peu à peu à mesure que vous découvrez les anciens Mots de Pouvoir, quatre sorts liés à un quatuor de Dieux Anciens qui révèlent des chemins cachés et des raccourcis. Il y a des heures d’exploration à faire, et certains des mystères comportent plusieurs étapes, énigmes et défis. Votre objectif principal, outre la découverte de l’histoire de l’abbaye, de Hunter et du gardien, est la collecte de clés arcaniques qui vous permettront d’ouvrir des coffres verrouillés contenant des éléments cosmétiques, des capacités spéciales et des objets rares.

Le lieu fait aussi office de centre où vous pouvez nouer des liens d’amitié avec votre équipe, en apprenant à les connaître pour développer leurs niveaux d’Amitié. Chaque niveau d’Amitié débloque de nouveaux bonus passifs ou des nuances costume. C’est comme un jeu à part entière, et on pourrait (presque) oublier que l’aventure principale existe si le combats n’étaient pas aussi réussis.

L’Abbaye est aussi une base d’opérations, et dans la Forge Tony Stark et le Docteur Strange créeront des améliorations magiques et technologiques pour permettre, par exemple, la synthèse d’objets de combat, de nouvelles combinaisons de combat et d’armes à utiliser contre Lilith et son armée. Carol Danvers, de son côté, envoie des super-héros choisis dans le monde pour aider d’autres héros comme Shang-Chi ou Jessica Jones dans des missions annexes aux récompenses intéressantes.

Le jeu se joue par journée, et pour passer du jour à la nuit (et vaquer à toutes ces occupations), vous devez accomplir une mission de combat dans le monde avec trois de vos héros.

Les dialogues sont bien écrits, et les personnages ont des arcs intéressants au sein de la narration principale, mais il ne faudra pas, comme indiqué plus haut, être hermétique à l’humour moderne de Marvel (même si j’avoue que les petites présentation des personnages me font souvent rire).

Midnight Suns regorge de blagues, de clins d’œil et de fan service. L’abbaye regorge de secrets cachés, ce qui vous donnera des heures et des heures d’exploration des vastes territoires de l’abbaye, sans compter les rendez-vous avec chaque membre de l’équipe pour boire un verre ou profiter d’une balade dans les bois.

X-COM X-Men

Le système de combat est un mélange du Tactical au tour par tour de Firaxis et la gestion de cartes. Contrairement à X-COM, il n’y a pas de gestion du pourcentage de réussite d’une frappe, en contrepartie, les héros feront toujours face à des renforts ennemis et seront continuellement dominés par le nombre, ou par des actions à réaliser en priorité. Chaque héros a ses propres capacités représentée par un deck de huit cartes, composé de trois types : Attaque, Compétence, et Héroïque.

Les attaques sont des capacités offensives mais dont bon nombre disposent d’un effet de projection qui vous permet de faire rebondir les ennemis sur des explosifs, les autres ennemis, ou même sur les héros pour des attaques combinées. Vous pouvez même gratuitement balancer les décombres présents sur le sol pour plus de dégâts. Les compétences présentent des capacités de soutien, comme les buffs de Doctor Strange ou les portails de Magik. Enfin, il y a les cartes héroïques qui font appel aux pouvoirs individuels des héros pour déclencher des attaques dévastatrices.

Les attaques standard et les améliorations permettent d’accumuler de l’héroïsme, qui est utilisé pour alimenter des cartes héroïques ou exploiter l’environnement. Bien que vous ne puissiez jouer que trois cartes par tour pour tous vos héros (avec quelques actions remboursées), les attaques environnementales et les conditions spéciales des cartes permettent de multiplier les mouvements et les tactiques.

Chacun des douze héros est unique, apportant sa propre stratégie dans les affrontements. Il n’y ai pas de mauvais personnages ni de mauvaises combinaisons, ce qui témoigne de la maîtrise de Firaxis en matière de conception de combats.

Le positionnement joue un certain rôle dans la gestion des dégâts (reçus ou occasionnés), même si vous n’aurez pas à vous soucier de vous mettre à couvert ou de vous déplacer à chaque tour. Si les déplacements purs sont limités, il y a diverses manières de réorganiser les ennemis dans l’arène, comme les projections ou certaines aptitudes (Magik notamment), ce qui permet véritablement de jouer avec l’environnements et parfois de retourner les attaques des ennemis contre eux.

Les batailles sont rapides et dynamiques, et le mélange d’ennemis, d’objectifs, d’arènes, de héros et de cartes offre une grande variété. Tant de variété d’ailleurs que Midnight Suns vous assomme de tutoriels jusque très tard dans la partie. Cela peut nuire un peu au rythme, sans pour autant être un obstacle au plaisir de jeu.

Outre le scénario principal, une variété de types de missions évite la monotonie, qu’il s’agisse de capturer des agents Hydra, de sauver des civils ou de lutter contre des hordes de démons de Liltith. La campagne est longue, avec un certain nombre de combats de boss en plusieurs étapes contre des méchants corrompus comme Venom ou Dents-de-Sabre. Chacune de ces rencontres oblige à repenser les tactiques et les stratégies, et même en difficulté normale, ils représentent un bon challenge.

Graphiquement, c’est très beau. Les environnements sont bien détaillés sans être exceptionnellement mémorables. On pourrait aussi râler un peu sur les distances abstraites à parcourir dans l’abbaye pour rejoindre certains lieux, mais on va dire que ça fait partie du côté « slow life » de Midnight Suns.

Ce que Firaxis a réalisé ici témoigne de leur minutie à peaufiner des systèmes de jeu. En dépit de quelques bugs graphiques, Marvel’s Midnight Suns est le meilleur jeu de super-héros auquel j’ai joué avec Marvel’s Spider-Man, en complément avec Marvel Snap dans une moindre mesure. Il réussit de plus à rendre simple d’accès une formule de jeu quelque peu complexe et – souhaitons-le – à rendre ses lettres de noblesse à un genre qui privilégie la réflexion à l’action pure, ainsi que certains héros assez peu mis en avant par les rouages sans pitié de la machine hollywoodienne de ces dernières années.

Marvel’s Midnight Suns

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

Marvel’s Midnight Suns est amusant, intelligent, drôle par moments, mais propose aussi une réelle profondeur stratégique et beaucoup de contenu. Le jeu de Firaxis mérite vraiment que tout le monde s’y intéresse, car il coche toutes les cases d’une bonne adaptation d’univers qui sait jongler avec les bons éléments tout en ne se vautrant pas dans la facilité.

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Test : Wavetale – Sur le fil de l’eau
Next Jeu de société – George, le blind-test musical belge

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Metal Gear Solid débarque dans Super Bomberman R

27/06/2018
Close