Gwent: The Witcher Card Game a été développé par le studio polonais CD Projekt Red : le studio derrière la série The Witcher et ses spin-off comme Thronebreaker: The Witcher Tales ou ici le Gwent.
La version sur Android que nous allons tester ici est la dernière sortie. L’opus est déjà disponible sur toutes les autres plateformes allant du PC jusqu’à l’iOS, en passant par la PS4 et la ONE. Il ne manquait plus que sur Android et chez Nintendo. Maintenant que c’est fait sur Android, que The Witcher 3 et Thronebreaker: The Witcher Tales sont sortis sur Switch, on peut espérer attendre une version chez Nintendo également? Malheureusement, aucune info concrète n’a été divulguée dans ce sens.

Gwent: The Witcher Card Game


Supports : PC, PS4, ONE, Android et IOS

Genre : Card Game

Date de sortie : 24 mars 2020 (Android)

Editeur : CD Projekt Red

Développeur : CD Projekt Red

Multijoueurs : Oui, abonnement Xbox et Playstation obligatoire.


Quand le mini-jeu devient grand !

  • L’univers
  • La direction artistique
  • Gameplay
  • Le mode arène original
  • Le tactile parfois imprécis.

Qu’est-ce que le Gwent au final ?

Le Gwent est donc un jeu de cartes basé sur la licence The Witcher (en fait, tout est dans le titre…).
Il a fait ses débuts dans The Witcher 3. Régulièrement, le jeu nous proposait de nous confronter à des PNJ, de récupérer des cartes et améliorer notre deck aux quatre coins de la map.

Nous retrouverons le Gwent dispersé également dans les 2 extensions, Hearts of Stone et Blood and Wine. De plus, celles-ci auront droit à des éditions spéciales comprenant 2 decks pour chacune.

Le Gwent a donc une forte notoriété que ce soit via les joueurs de The Witcher 3, ou en physique avec de vrais joueurs. Ca aura poussé les développeurs à annoncer à l’E3 2016 un jeu vidéo complet basé sur le Gwent.  

Au premier abord ça donne quoi ?

Gwent: The Witcher Card Game est dans l’ensemble assez plaisant à jouer. La prise en main est rapide et les règles sont assez simples bien qu’offrant une très bonne variété d’approche.

Retrouver l’univers du Sorceleur avec ces cartes, ces plateaux et autres monstres nous donne par moment des coups de nostalgie qui nous pousseraient presque à relancer The Witcher 3.

Je noterai cependant que la version mobile me parait un peu moins ergonomique que sur PC ou consoles. Le tactile est par moment peu précis comparé à la souris ou la manette.

C’est jouable.

Comment ça se joue ?

On va essayer de résumer une partie de façon assez claire. Un match de Gwent se joue en 3 manches maximum, la partie se finissant dès que l’un des joueurs remporte 2 manches. Chaque joueur pioche 10 cartes en début de parties. Chacun à son tour pourra déposer une carte par tour et jouer son effet s’il le peut. Le plateau est divisé en 2 parties: les combats rapprochés et les combats à distance, l’effet des cartes pouvant varier selon leur placement.

Chaque carte possède un nombre de points qui seront comptabilisés à la fin de la manche si les carte sont sur le plateau; et celui qui aura le plus de points remportera la manche. Celle-ci se terminera lorsque plus personne ne possède de carte en main, ou lorsque les 2 participants passent leurs tours.
Mais à quoi bon passer son tour, me direz-vous? Eh bien, c’est là que se joue toute la nuance du Gwent. Lorsqu’une nouvelle manche commence, vous ne piochez que 3 cartes. Il sera donc parfois préférable de perdre la manche pour conserver de bonnes cartes nous permettant de gagner la partie.

Les parties s’enchaînent facilement et la prise en main est très rapide. Nous recevons dès le début des decks de démarrage pré-faits, mais il nous sera très vite possible de débloquer de nouvelles cartes et de créer nos propres decks, offrant encore plus de possibilités de jeu.

Un mode classé sera disponible dès que nous arrivons au niveau 10, mais également un mode Arènes. C’est là que le titre devient vraiment intéressant. Le mode classé (nommé partie saisonnière) amène de la compétition, mais c’est le mode arène qui est à mes yeux le plus intéressant. Dans ce mode, on va s’affranchir des règles de base du jeu (donc les decks sont par thème et le nombre de mêmes cartes est limité), ici tout est possible. La création de decks devient alors ici primordiale, nous obligeant à devoir développer à fond notre côté stratège.

Vivement le niveau 10.

Le style se porte totalement à du jeu mobile, le jeu étant gratuit sur les différentes plateformes, je suis allé tester ici et là les différents gameplay sur PC et PS4. Malheureusement comme constaté plus haut, je trouve que la version mobile est la moins précise. Venant se battre sur les plates-bandes de Heartstone, on est obligé de faire la comparaison, et il y a trop de petits icônes sur cette version du Gwent. Cela ne rend pas le tout injouable, bien au contraire, mais ça crée des miss click nous faisant perdre du temps.

Perso, conclure en 2 manches est moins valorisant

Une direction artistique digne de The Witcher ?

Clairement, ici, nous parlons d’un bon point du jeu. Outre le fait que l’on retrouve l’univers de la série, les cartes en elles-mêmes sont bien designées, offrant des visuels magnifiquement lugubres dignes de la licence. Les plateaux sont variés, mais sans rien de très extravagant. On est surtout sur des fusions de champs de bataille avec des semblants de tables de taverne. 
On aura une petite représentation 3D du leader de notre deck qui viendra nous tenir compagnie tout au long de la partie.

Le jeu est gratuit, mais est-ce un pay to win ?

Bien évidemment, c’est commun aux différents jeux de cartes, il existe un système de boosters (ici sous la dénomination baril) nous permettant de débloquer plusieurs cartes de manière aléatoire. Les barils sont achetables avec de l’argent réel; mais aussi via du minerai déblocable en jeu via des objectifs à réaliser ou notre passage hebdomadaire sur le jeu. Il est donc facile de débloquer des barils sans devoir allonger les euros. Maintenant, le genre le veut, ceux qui paient seront plus vite à niveau avec de bonnes cartes que les autres.

Test Gwent: The Witcher Card Game : Conclusion

LE card game

Le Gwent m’avait déjà marqué dans The Witcher 3, me faisant perdre des heures entières sur des parties endiablées.
Mais au-delà de ça, ce Gwent : The Witcher Card Game est un excellent portage, tout en étant un très bon concurrent du genre. Il est plaisant à jouer, les parties s’enchaînent vite, nous permettant même des parties en vitesse dans les transports ou aux W.C. Un jeu au grand minimum à tester pour les fans du Sorceleur ainsi que des fans des card game en général.

Montrer le reste de l'article
Précédent No Straight Roads sortira le 30 juin et détaille son édition collector
Suivant Le premier NieR aura droit à son remaster

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Overwatch : Orisa, la nouvelle héroïne, arrive le 21 mars prochain

14/03/2017
Close