Oui, nous avions déjà testé Power Rangers Battle for the Grid à sa sortie. Mais on vous en reparle quand même. Mais, soyons honnêtes deux secondes : c’était un nul les Power Rangers, non ? Il faut dire qu’entre les prises de vues “de la vie de tous les jours” très américaines de l’époque et le pillage des Sentai japonais pour les scènes de combats et les costumes en plastique, cette série était un peu honteuse à regarder.


Power Rangers Battle for the Grid 2.0


Supports : PS4, Xbox One, PC, Switch

Genre : Combat

Date de sortie : 26 mars 2019

Editeur : nWay

Développeur : nWay

Multijoueurs : Oui


La version 2.0 de Power Rangers Battle For the Grid mérite qu’on s’y penche à nouveau !


  • De gros ajouts de contenu, notamment solo
  • Des personnages charismatiques
  • Un système de combat des plus dynamiques !
  • Une variété dans le gameplay
  • Un gros accent mis sur le jeu en ligne
  • Crossplay
  • Des décors toujours assez limités…
  • Le lancement inégal n’aide pas à reconquérir les joueurs

Mighty Morphin

Aux Etats-Unis, la licence connaît rapidement et encore aujourd’hui un énorme engouement, d’où l’arrivée un peu impromptue d’un jeu de combat en 2019 nommé “Battle for the Grid”. Il existe même une League eSport organisée par Hasbro et Lionsgate, c’est dire.

Alors pourquoi je vous en reparle alors que Manusupra en a déjà fait le test à sa sortie ? Eh bien il s’avère qu’entre sa sortie initiale un peu flinguée et maintenant, de l’eau a coulé sous les ponts et qu’il ne s’agit plus du même jeu. Avec sa version 2.0 sortie plus tôt cette année, Power Rangers Battle for the Grid s’est doté de pas mal de contenu supplémentaire et de nombreux personnages – en Season Pass – sont venus grossir le rooster famélique initial.

Un mode Histoire solo écrit par Kyle Higgins est maintenant disponible

Comme on vous en avait déjà parlé en début d’année, cette version 2.0 le transforme quasi intégralement en un autre jeu. Tout d’abord, elle a ajouté le CrossPlay à toutes les versions du jeu, que cela soit PS4, Switch, XBox ou PC. Vous pouvez donc affronter en ligne tous les possesseurs du soft. Ensuite, un mode Histoire est venu agrémenter la partie Solo, mode Histoire qui change un peu le point de départ du Comics de Kyle Higgins et Hendry Prasetya en nous montrant la naissance de Lord Drakkon, Ranger Vert ayant tué Rita Repulsa et débuté la conquête des dimensions en vue de mettre la main sur tous les Morphers des Rangers… en en recrutant bon nombre au passage. Un scénario joliment illustré par Dan Mora qui nous fait incarner et affronter des Rangers et des Vilains de toutes les séries – dont beaucoup me sont inconnus mais transpirent la classe dans le jeu (on en parle de Gia Moran ou Kimberly en Ranger Slayer ?). 

Non mais la classe quand même

Les nouveaux personnagesdont un vient encore d’être annoncé dans le troisième Season Pass – possèdent également leur propre mode Arcade scénarisé qui ne vous laisse pas toujours le choix de vos équipiers, ni même du personnage que vous incarnez. Des personnages inconnus jusqu’alors sont même jouables, comme la forme Cénozoïque du Ranger Bleu (le Blue Ranger de l’ère où Zordon était le Ranger Rouge et Rita le Ranger Vert).

Le roster s’est considérablement agrandi et encore, il en manque

Car oui, à l’image d’un Dragon Ball FighterZ, Power Rangers Battle for the Grid vous permet de sélectionner 3 personnages pour vous lancer dans la bataille; des soutiens qu’il est possible d’invoquer pour vous aider ou carrément vous remplacer, ce qui ouvre pas mal de possibilités de gameplay. Puisque si les coups sont simples à sortir, chacun a sa petite spécialité. Si on préfèrera la puissance brute des Rangers Vert et Rouge, les attaques à distance des Rangers Roses, l’imposante stature de Dragon Armor Triny ou les terribles vitesse et portée de Lauren Shiba ont rebattu les cartes depuis la sortie initiale. De plus, des Megazords ou Formes Géantes peuvent être appelés en cours de combat pour balayer la zone et occasionner de lourds dégâts et ce, de part et d’autre.

En terme de gameplay, on reste dans du classique et rapide à prendre en main, puisque 3 touches servent aux coups (faibles, moyens et forts) une touche au coup spécial, que des variantes sont disponibles pour tout en appuyant sur une direction, qu’il y a des chopes et des coups Ultimes par personnage. Vous pouvez appeler vos soutiens pour venir placer un coup, ou directement en prendre le contrôle en tant que remplaçant. Bref, on s’amuse vite et facilement dans Power Rangers Battle for the Grid.

Les supports garantissent une variété de gameplay

Ce qui est réellement plaisant, c’est la réactivité et la possibilité d’enchaîner de longs combos dévastateurs. Tant que l’ennemi n’a pas touché le sol, vous pouvez enchaîner les coups, ce qui laisse la porte ouverte au juggle et autres combos satisfaisants sans tomber dans du loop abusifs.

Le Ranger Rouge reste une valeur sûre en termes de puissance

On pourra toujours critiquer l’aspect graphique – surtout la pauvreté des décors, il faut l’avouer – mais visuellement, chaque protagoniste est réussi et semble davantage tiré du style du Comics que de l’apparence de la série Live. Mais en termes d’ajout de la simple version de base (le mode histoire écrit par Kyle Higgins mettant en scène les Power Rangers face à Drakkon, les artworks de Dan Mora, les voix des doubleurs officiels, comme Jason David Frank (Tommy Oliver), Austin St. John (Jason Lee Scott), David J. Fielding (Zordon), Kerrigan Mahan (Goldar), et Meghan “Strawburry17” Camarena (Kimberly) qui faisaient défaut, les personnages de Cenozoic Blue Ranger, Udonna, Dragon Armor Trini et Quatre arènes), Power Rangers Battle for the Grid a opéré une véritable transformation !

Power Rangers Battle for the Grid 2.0 : Conclusion

La remontada

Vendu 40€ avec le contenu de la saison 1, ou à 20€ en version “de base” qui a été améliorée depuis sa sortiele tout CrossPlay – Power Rangers Battle For the Grid mérite qu’on s’y penche à nouveau !

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Test : Souris Logitech G203 Lightsync – De la qualité
Next ASTRO Gaming dévoile les écouteurs A03 pour consoles et mobile

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Test: Star Wars Episode I – Racer

26/07/2020
Close