Les Run & Gun n’ont pas spécialement la cote de nos jours. En dehors de quelques licences ultra-connues, les anciens genres ne sont pas faciles à trouver et à jouer. Aujourd’hui, on s’intéresse donc à un jeu au style révolu mais avec une histoire de dingue ! Vous êtes prêts ? FIRE !


Ultracore


Supports : Switch, PS4, PS Vita

Genre : Run & Gun

Date de sortie : 23 juin 2020

Editeur : ININ Games

Développeur : Digital Illusions Creative Entertainment

Multijoueurs : Non


Un vrai jeu à l’ancienne, ça fait plaisir !


  • Une sortie qu’on n’attendait plus.
  • Un Run & Gun, ça ne court plus les rues.
  • La musique qui fait plaisir aux oreilles.
  • Seulement 5 niveaux.
  • Une maniabilité qui rebutera certains.
  • Une histoire anecdotique.

De Hardcore à Ultracore. 

Ultracore est un jeu qui aurait dû potentiellement sortir… en 1995 ! Rien que ça. Hardcore aurait dû paraître sur Amiga, sur MegaDrive et sur Mega-CD. Malheureusement, l’éditeur du jeu, Psygnosis, annule le projet alors que le titre est quasiment achevé. DICE avait toutefois le projet toujours un peu dans les cartons (les fondateurs de DICE l’ont même montré dans une convention d’amateurs des ordis Commodore). C’est en 2019 que le jeu ressort de l’oubli notamment en cartouche MegaDrive avant de voir des versions arriver sur PS4, PS Vita et Nintendo Switch. C’est cette dernière version que nous avons testée avec un grand bonheur !

Objectif : Tirer sur tout ce qui bouge !

Tirez, flinguez, atomisez !

Présenté comme un Run and Gun Eurostyle 2D Shooter vous allez défourailler à tout va. Un homme, des flingues, des bombes et basta. Le système de vie avec ses barres est plutôt bien fait et surtout… SURTOUT, il faudra être un vrai ninja dans les 5 niveaux du jeu. La progression ? Pas si linéaire que ça avec un système de carte de couleur pour progresser. Gardez précieusement vos bombes pour les endroits compliqués. C’est aussi simple que ça. Comment ça on dirait un bon vieux Contra ? Oui avec le fun en plus !

Les cartes de couleur permettent d’ouvrir des portes et de progresser dans le niveau.

Les petits plus en plus ! (oui c’est fait exprès). 

Les autres points positifs, c’est la musique qui fleure bon les 16-bits avec cette petite touche de sublimation qui vous ramène dans votre chambre d’enfant, une maniabilité relative (mention spéciale au personnage qui recule très facilement mais qui ne peux se retourner que s’il ne tire pas). Maniabilité 90s, vitesse 90s, difficulté 90s. Le combo ultime ? Presque.

Le centre de recherche est très bien protégé.

Mon arme s’est enrayée. 

Si on peut facilement pardonner les défauts du jeu tant cette sortie tardive est incroyable, il faut quand même garder à l’esprit qu’Ultracore ne conviendra pas à tout le monde. Si vous gérez mal votre arsenal, il se peut que vous deviez recommencer votre partie. De même, l’histoire du jeu, totalement anecdotique ne brillera pas par son originalité même pour l’époque. Soyez prévenus que vous allez souffrir et que le mot erreur sortira de votre vocabulaire. Point à la ligne. 

Les autres n’ont malheureusement pas survécu…

Retour à la base (Conclusion) 

À quand Ultracore 2 ?

Le fait d’avoir l’occasion de jouer à ce titre annulé est un bonheur, en particulier si vous affectionnez ce type de soft. Même si la difficulté pourra vous paraître hallucinante si vous n’êtes pas habitués, voir Strictly Limited Games ressortir ce jeu du cimetière est un bonheur. Et ce n’est pas simplement un trip nostalgique, la déprogrammation est globalement très propre et soyons honnêtes, ça aurait pu, dans une certaine mesure, ressembler à un jeu néo-rétro. Mais non, c’est un travail de passionné du jeu vidéo et bon sang, ça marche bien ! 

Show Full Content
Previous Test: Infliction: Extended Cut (Switch) – Horreur dans la maison Pout
Next NBA 2K20, Rise of the Tomb Raider et Erica seront dans le PS Plus de juillet

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Strange Brigade , la nouvelle IP de Rebellion

07/06/2017
Close