Après un Monster Hunter World plus que réussi, et qui a rendu populaire la licence en occident, ainsi que son excellente extension Iceborne, on peut dire que les amateurs du genre attendaient le prochain de titre de Capcom au tournant.

Surtout sur Switch, parce qu’à part le portage de Monster Hunter Generations Ultimate, même si réussi, la console de Nintendo n’a toujours pas reçu son propre opus. Et quand on sait que Monster Hunter vient souvent s’incruster sur les consoles les plus en vogue du moment ça tombe à point nommé.

Monster Hunter Rise débarque donc et devient le premier opus exclusif à la Nintendo Switch (en attendant une version PC début 2022) et qui, sur papier, proposerait tant des features de World que d’épisodes plus classiques mais surtout des nouveautés et c’est ce que nous allons voir.


Monster Hunter Rise


Supports : Switch, PC (début 2022)

Genre : RPG/aventure

Date de sortie : 26 mars 2021

Editeur : Capcom

Développeur : Capcom

Multijoueurs : Oui


Monster Hunter Rise est encore une réussite pour la licence et s’adapte parfaitement à la Nintendo Switch: une petite pépite incontournable!


  • Enfin un Monster Hunter exclusif à la Switch!
  • Savant mix entre World et les épisodes plus classiques
  • Pas de chargement entre les zones
  • Les quêtes Calamité
  • Le nouveau bestiaire
  • Le multi toujours efficace
  • Les déplacements plus rapides et plus verticaux
  • Les musiques toujours aussi enchanteresses
  • La petite chanson du hub, jolie mais un petit peu soulante à force…
  • Pas de chat vocal… mais on peut s’en passer.

Un opus qui a du chien!

Je pense que tous les joueurs connaissent maintenant le principe d’un Monster Hunter. Pour ceux du fond, vous incarnez ici un chasseur, au village Kamura pour cet épisode, et votre rôle est… ben… de chasser pardi! Et ce, pour diverses raisons que vous découvrez à chaque mission. Vous pouvez donc tout simplement chasser pour acquérir des ressources, améliorer votre armes/armures ou bien éradiquer une menace entre autres. Bref, du Monster Hunter habituel tout comme le prétexte de l’histoire qui ne fait pas trop de chichi pour laisser rapidement place au principal: la chasse aux monstres! Bien entendu, il faudra quand même se taper les quelques didacticiels nécessaires pour endosser idéalement votre rôle. Mais la base reste du bon vieux MH avec la préparation avant de partir chasser (forger équipements, se nourir, choisir une des 14 armes, etc…) et la récolte du butin après l’affrontement.

Bref, dans le vif du sujet, parlons directement de la grosse nouveauté ou tout du moins celle qui a frappé aux yeux de tous: on possède un toutou!? Oui, car en plus de votre fidèle Palico (vous savez, ce gros chat qui vous accompagne et vous aide lors des missions), vous aurez droit à un Chumsky. Sous ses airs de chien, ce compagnon vous sera bien utile que ce soit en combat ou même (et surtout!) en déplacement. Car, oui, il est possible de chevaucher celui-ci pour voyager plus rapidement sur la carte (ne reproduisez pas la même chose sur votre chien IRL…). Rapide et quand on sait que la carte nous offre le plaisir de ne plus souffrir de temps de chargement entre chaque zone, quel pied!

Comme pour votre Palico, vous pouvez totalement personnaliser votre Chumsky. Du pelage à la forme de ses oreilles, sa queue, etc, etc… Choyez-bien celui-ci car, croyez-moi, il vous sera d’une grande aide! Il est aussi d’une grande assistance pour ramasser des ressources très rapidement tout en traversant une zone. Mais cet ami canin n’est pas la seule nouveauté de la franchise pour cet opus. Il y a aussi d’autres « bestioles » qui vous rendront la chasse plus… aérienne.

Ca se mange?

Et ces petites bêtes ne sont rien de plus que des Pokémon insectes mais pas n’importe lesquels: les filoptères. Un filoptère c’est quoi? Selon Wikipédia (c’est faux!), un filoptère est une sorte d’insecte-grappin qui vous permet de vous propulser dans les airs, et ce, dans n’importe quelle direction. Très pratique donc! Ca donne encore plus de verticalité au gameplay et rend la chasse et les déplacements plus variés… c’est tant mieux!

Forcément, histoire d’exploiter ces mécanismes, les zones des cartes ont bien été travaillées pour une utilisation du filoptère. En effet, plusieurs accès de zone se trouvent sur les hauteurs et il faudra donc utiliser votre insecte-grappin pour accéder à ceux-ci. Vous l’utiliserez également pendant la chasse et l’essayer c’est l’adopter. Il vous permettra d’attaquer plus rapidement dès qu’une ouverture se présente ou même utiliser une esquive qui vous éloignera plus pour pouvoir prendre le temps de vous soigner. Attention cependant à la jauge de ce dernier qui devra être rechargée après plusieurs usages. Il a bien le droit de souffler un peu ce petit bonhomme, non!? N’oublions pas qu’il doit trimbaler un zigoto et son armure alors qu’il ne fait que quelques centimètres tout au plus…

En parlant de carte, il y a aussi quelques changements. Comme je le signalais plus haut, il est déjà sûr que l’on peut parcourir les zones d’une carte sans subir les horribles temps de chargement habituels. Mais autre petite nouveauté par rapport à Monster Hunter World: les grands monstres sont directement indiqués. Fini l’aspect traque en suivant les traces des navicioles de l’opus à succès. Rise a choisi de rentrer dans le vif du sujet. C’est un autre jeu, une autre approche et à vrai dire, c’est tout aussi sympa.

Moultipass

Ce qui fonctionne bien avec cette série c’est forcément le jeu en multi. Et ça fonctionne toujours aussi bien. Ce qui est appréciable dans ces jeux c’est que l’on peut aisément jouer en coopération avec des personnes que nous ne connaissons pas sans spécialement devoir communiquer en vocal (absent ici). Les Monster Hunter ont un système de signaux/phrases préenregistrés que tout le monde peut comprendre et quelle que soit la langue des joueurs.

Tout est très bien optimisé tant la difficulté quand un joueur vous rejoint ou quitte la partie. On peut commencer une chasse directement en mutli en parlant à un PNJ du village ou partir seul et demander un renfort si ça commence à sentir le boudin. En vrai, je suis particulièrement friand de ce système qui nous laisse libre de jouer en coop comme si on jouait en solo. Ca combine tous les avantages sans les inconvénients amha.

Un petit mot également concernant le village de Kamura que les développeurs ont bien optimisé également. Tout est rapproché surtout les services que nous utilisons le plus souvent: forge, cantine, etc… De plus, vous pouvez vous aussi vous déplacer à dos de Chumsky ou à l’aide des filoptères. Même mieux: un système de déplacement rapide rend le tout vraiment très agréable en un clic.

Chasse et pèche et tradition

Mais le plus important ça reste l’action! Qu’en est-il du terrain de chasse? Le nouveau bestiaire est vraiment cool: 34 grands monstres avec 11 d’entre eux totalement inédits. Ce qui est marrant avec les nouveaux venus est qu’ils s’inspirent directement des yokais, ces créatures surnaturelles typiquement japonaises. Dont certains, il faut l’avouer, peuvent vous hérisser les poils… En plus, une future mise à jour viendra agrandir ce nombre de monstres. De plus, il faut savoir qu’il est maintenant possible de chevaucher une wyverne pour en combattre une autre et l’affaiblir plus rapidement. Excellente idée de developpement!

Tout est fait pour que l’on reste plongé dans le jeu. La direction artistique est idéale, la musique faite de chants traditionnels nippons passe crème et Switch oblige, c’est encore plus addictif. Vous jouez votre plus belle bataille face à un dragon sacré dans les transports en commun puis une fois rentré à la maison, on docke la console et on reprend sur grand écran. Il n’y a pas à dire ce titre est fait pour la machine de Nintendo!

Je ne vous ai pas non plus parlé des quêtes dites Calamité. On est sur une sorte de tower defense: des vagues de monstres attaques la forteresse et il faudra faire preuve de rapidité, tactique et réflexes pour protéger celle-ci des assaillants. Heureusement, pour vous aider, vous aurez recours à des armes lourdes et de l’aide des villageois. Un plus plutôt sympathique pour les amateurs du genre.

Monster Hunter Rise

ManuSupra

L’avis de ManuSupra sur Switch

En bref

Monster Hunter Rise n’est pas un petit opus spin-off mais plutôt une petite pépite qui innove une fois de plus dans le gameplay de la célèbre franchise! Il peut aisément côtoyer son grand frère World au panthéon des meilleurs titres de la licence. Un must-have de la console.

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Previous Gameplay : Judgment – Enquête sur PS5
Next Godzilla : le roman fondateur de Shigeru Kayama édité pour la première fois en français chez Ynnis

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Xenoblade Chronicles X : 30 minutes de combats en vidéo

07/03/2015
Close