Le monde du jeu vidéo évolue sans cesse et certains titres nous apportent toujours un peu de nostalgie. C’est le cas de la licence Harvest Moon qui a une histoire complexe sur laquelle nous ne reviendrons pas en détails aujourd’hui, si ce n’est pour rappeler que Harvest Moon est maintenant dans les mains de Natsume tandis que Marvelous développe les jeux Story of Seasons. Mais alors, qu’en est-il de l’opus Un Monde à Cultiver ? C’est ce que nous allons voir après avoir planté quelques graines !


Harvest Moon: Un Monde à Cultiver 


Supports : PS4, XB1, Switch

Genre : Simulation de vie

Date de sortie : 5 mars 2021

Editeur : Rising Star Games, Natsume

Développeur : Natsume

Multijoueurs : Non


Pour un jeu de ferme, on a déjà vu mieux, n’est-ce pas ?


  • Quelques bonnes idées
  • Une histoire qu’on prend plaisir à découvrir
  • Les différentes zones à explorer
  • Gameplay trop simple
  • Temps de chargements trop longs
  • Graphismes datés

Au commencement, il y avait la magie

Lorsqu’on joue à Harvest Moon: Un Monde à Cultiver, on se rend rapidement compte qu’il s’agit d’un jeu qui ne laisse aucune place à la créativité ou à l’innovation. On se retrouve aux commandes d’un personnage (jeune homme ou jeune femme selon vos envies) qui est capable de percevoir des fées magiques qui vous donnent des graines. Votre fermier en herbe peut donc découvrir de fins produits en les cultivant, tout simplement. Le but ultime étant de réveiller la déesse des récoltes et de rétablir l’harmonie et l’abondance des récoltes.

Mais où est passé la Déesse des récoltes ?

Des paysages diversifiés

La grande nouveauté de cet opus est que vous pouvez miniaturiser votre ferme et l’emporter partout avec vous… ou presque. En fait, le jeu se découpe en plusieurs zones (plaines, forêts, désert, etc) et chacune de ces zones vous permettent de poser votre ferme sur un emplacement pré-établi. C’est surtout utile pour ne pas passer la journée à marcher lorsque vous tentez de compléter les éléments narratifs propres à une région. Si les environnements sont bien tranchés l’un de l’autre, ils demeurent très vides et monotones. Harvest Moon: Un Monde à Cultiver est un jeu couloir qui donne l’illusion qu’il y a un encore plus vaste monde à explorer, alors qu’il n’en est rien. Voilà donc le premier défaut du jeu. 

Il faut chaud près d’un volcan !

C’est moi, ou on se croirait sur Wii U ?

Sur le plan technique, le titre est carrément raté. Les graphismes sont peu détaillés, les temps de chargements ne sont pas optimisés et les textures ont même du mal à charger par moment. Des chutes de frames sont également présentes à tout moment, ce qui rend le jeu difficile à apprécier. Si on ajoute à tout ça que le gameplay est la définition même de répétitif, on se retrouve face à un titre qui n’a pas beaucoup d’intérêt. Toutes les actions s’effectuent grâce à un seul bouton. Que ce soit pour planter vos cultures, les arroser, les récolter, prendre soin des animaux… chaque commande utilise le même bouton. De plus, de nombreuses quêtes sont en fait répétées, de sorte que vous devrez constamment donner 5 fleurs à machin pour obtenir 2 trucs. Un autre énorme défaut du jeu est qu’il est impossible de faire défiler le texte plus rapidement ou automatiquement. Les phases de dialogues sont donc pénibles en soit. Pour un jeu de ferme, on a déjà vu mieux, n’est-ce pas ? 

Graphiquement pauvre, même le passage des saisons ne dynamise pas le jeu.

Harvest Moon: Un Monde à Cultiver 

Matthieu Meignan

L’avis de Matthieu sur Nintendo Switch

En Bref

Retour à la ferme

Harvest Moon: Un Monde à Cultiver possède tout de même quelques bonnes idées, notamment l’originalité des cultures et le fait que les animaux de la ferme sont très mignons. Le fait de pouvoir déplacer sa ferme est également original. Cependant, le jeu étant très pauvre techniquement et répétitif, on s’y ennuie rapidement. Si ce genre de jeu de simulation vous intéresse, nous vous recommandons l’excellent Stardew Valley qui est bien plus complet et agréable à jouer.

2.5
Show Full Content
Previous Trailer et détails de Dragon Quest The Adventure of Dai : A Hero’s Bonds
Next No More 500 annonce son premier visual novel franco-coréen Suhoshin

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

26 minutes de gameplay pour Ni no Kuni : Wrath of the White Witch Remastered

12/06/2019
Close