Warhammer Age of Sigmar : Storm Ground est la première adaptation de l’univers Age of Sigmar de la franchise Warhammer. Alors que certains wargames recréent des guerres historiques, Age of Sigmar se veut plus fantastique, inspiré notamment des fictions de Tolkien Les armées de joueurs combattent avec des armes de l’époque médiévale et les guerriers peuvent être des humains, mais aussi des créatures fantastiques ou infernales. Et je vous ai déjà fait un topo dans ma précédente review de l’univers Warhammer : je suis néophyte.


Warhammer Stormground Age of Sigmar


Supports : PC, PS4, XBox One, Switch

Genre : Stratégie

Date de sortie : 27 Mai 2021

Editeur : Focus Home Interactive

Développeur : Gasket Games

Multijoueurs : Oui


Malgré son manque de finition et son interface, Warhammer Age of Sigmar: Storm Ground est un jeu de stratégie solide !


  • Magnifique direction artistique
  • Un système de progression gratifiant
  • La profondeur du gameplay stratégique
  • Les doublages
  • Mise en scène inexistante
  • Le manque d’ambiance pendant les combats
  • Une IA agressive mais peu intelligente
  • L’interface peu pratique
  • Le background à aller chercher dans des parchemins

Age of Sigmar

Storm Ground est un jeu de tactique au tour par tour sur un plateau hexagonal avec des éléments de roguelike et de cartes à collectionner en guise d’unités. Le jeu propose à la fois une campagne solo divisée entre les 3 factions et un mode multijoueur (PvP et PvE), et chacun d’entre eux, surtout le multijoueur demandera un grand investissement en temps. Car la mort s’invite inévitablement, même dans le mode solo.

Il y a trois campagnes spécifiques à chaque faction, ce qui donne aux joueurs l’occasion de se familiariser avec le style de jeu de la faction choisie, que l’on incarne les humains Stormcast Eternals, les morts-vivants Nighthaunts ou les chaotiques Maggotkin de Nurgle. Les campagnes sont amusante et prenante en raison de la force évolutive de l’ennemi et du large éventail de missions, de scénarios et d’objectifs. D’autant que si votre héros meure, il est ramené à la vie, mais le cheminement de sa campagne est différent via une carte sur laquelle sont superposées différentes quêtes qui vous permettent d’avancer dans le récit. Il convient également de mentionner que chaque fois que vous commencez une nouvelle campagne, les quêtes que vous recevez sont également différentes, ce qui confère à Storm Ground un niveau de rejouabilité inattendu.

La narration de chaque campagne est assez basique et peu convaincante. Malgré une direction artistique qui a vraiment du style, toute la narration se fait par des dialogues sur le champ de bataille, en vue du dessus, et sans mise en scène. Autant vous prévenir : mieux vaut savoir dans quoi on met les pieds, parce que les enjeux vous seront jetés au visage sans plus d’explication. Les missions offrent bien en récompense des parchemins qui permettent de mieux contextualiser l’histoire et les personnages principaux, mais ils ne contribuent pas à donner plus de sens au scénario global.

J’ai personnellement eu beaucoup de mal à m’impliquer dans les scénarios, faute de réellement comprendre de quoi il était question, mais l’important n’est au final pas réellement là, puisque Storm Ground se concentre clairement sur l’intensité des combats. Même s’il faut reconnaître que l’IA est agressive, mais pas bien maligne.

En multijoueurs, les joueurs composent des groupes à partir de leurs récompenses (qui ne sont pas affectées par la campagne) et s’affrontent en un contre un dans différents modes. Il y a un bon nombre de cartes avec des agencements de terrain variés, mais les environnements se ressemblent parfois trop et créent un sentiment de répétition. Le multijoueur de Storm Ground est également conçu pour être très compétitif en raison de son rythme rapide et de la petite taille des zones de combat, mais il ne faut pas compter avec des classements en lige ou autre pour le moment. Peut-être dans une futur mise à jour ?

Le gameplay et le système de personnalisation et de progression sont clairement les points les plus attrayants de Stormground. Sur le plan tactique, le jeu regorge d’éléments que les joueurs doivent prendre en compte dans chaque combat. Vous devrez optimiser les mouvements des unités, utiliser efficacement les capacités, planifier les invocations (donc ne pas forcément utiliser tous vos points d’action) et gérer les ressources en énergie. N’oubliez pas surtout de tenir compte du terrain pour vaincre votre adversaire. Rien n’est plus réjouissant que de vaincre un ennemi puissant arrivé en fin de combat à bout de force, juste en le poussant d’une falaise. Traverser un terrain vallonné réduit le nombre de cases sur lesquelles vous pouvez vous déplacer, mais une fois que les unités à distance ont gravi un sommet, elles gagnent un bonus de portée, ce qui leur permet de faire pleuvoir les dégâts sur leurs ennemis à distance, sans risquer de riposte.

Après chaque bataille, on remporte des cartes allant de nouvelles unités, de nouveaux équipements à des améliorations. Les unités montent également de niveau au cours des batailles, améliorant ainsi leurs statistiques, et les développeurs ont inclus une personnalisation cosmétique très complète pour customiser les unités. A chaque nouveau run, vous pouvez piocher dans ces récompenses pour repartir un peu mieux armé. L’avantage, c’est que si l’apprentissage est assez long, vous pouvez passer dix minutes sur une bataille rapide et il est facile de progresser dans Storm Ground même si vous n’avez pas beaucoup de temps.

C’est là que le système des cartes à collectionner vient apporter son grain de sel, car les récompenses sont pour la plupart aléatoires, il n’y a pas de lootbox ou de microtransactions pour perturber la progression.Mais d’un autre côté, le hasard peut aussi vous porter préjudice sir vous tombez sur un adversaire avec un deck de cartes bien meilleures.

Visuellement, les arènes de combat sont vraiment réussies, tout comme le design des personnages et des cartes. C’est d’autant plus regrettable que la caméra ne permette qu’un Zoom basique qui ne permet pas vraiment de profiter de tout ça.

Le doublage est cependant de grande qualité et inspiré, ce qui était aussi un point fort dans Mechanicus. Chaque faction a sa propre identité sonore et c’est d’autant plus frustrant qu’on a du mal à entrer dans le scénario.

Par contre, les combats sont quasi silencieux, aucune musique n’accompagne les affrontements, ce qui est très déroutant. D’un côté, cela donne une impression plus solennelle des combats, mais amoindri aussi la portée épique des dialogues. Un étrange choix des développeurs ! 

Si on a évoqué ici des forces et des faiblesses pour Storm Ground, la pire reste sans doute l’interface qui n’arrive pas vraiment à fonctionner de manière ergonomique sur console. On a l’impression d’un entre-deux qui ne fonctionne réellement ni sur PC (trop rigide), ni à la manette (peu pratique). 

On compte ici avec des menus et des contrôles bizarres, inefficaces et difficiles d’accès, qui compliquent la lecture des statistiques et des capacités des unités. Ne comptez pas non plus sur des aides ou des précisions sur des éléments de statistiques ou autre. Globalement, si le système de combat est vraiment tactique et possède une belle profondeur, la maniabilité et l’ergonomie rendent le tout bien plus compliqué qu’il ne devrait l’être.

Warhammer Age of Sigmar : Storm Ground

Titiks

L’avis de Titiks sur PS4

En Bref

En dehors de son interface absurde et d’une mise en scène aux abonnées absentes, Warhammer Age of Sigmar : Storm Ground est malgré tout un bon jeu de stratégie accessible à tous et très prenant, mais qui manque vraiment de finition, de variété et d’enrobage pour le rendre attractif.

3.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Avis : Bande Sonore de Road 96 – Une incursion sonore réussie
Next L’Histoire de Trunks sera disponible le 11 juin dans Dragon Ball Z Kakarot

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Call of Duty : WWII expose sa campagne en vidéo

19/09/2017
Close