WCS 2019

COSPLAY TIME #4 – On était au World Cosplay Summit 2019!

Et les nouveaux champions du monde de cosplay 2019 sont...

Après une sieste plus ou moins longue, il est temps de remettre le Cosplay Time (anciennement Chronicosplay) sur le devant de la scène. Et tant qu’on parle de scène, il va être question ici de ma visite à la finale du plus grand concours de cosplay depuis 16 ans; un concours mondial qui a rassemblé un nombre record de 40 pays cette année, j’ai nommé le WORLD COSPLAY SUMMIT! Etant en voyage au Japon pendant deux mois cette été, moi-même cosplayeuse et fervente spectatrice des concours, il était évident pour moi de refaire un crochet par Nagoya pour assister à cet événement qui crève le plafond. D’autant plus qu’en avril dernier, je vous présentais nos représentantes belges, et celles-ci se sont hissées jusqu’en finale après d’épuisants rounds pour départager les teams! Mais je vais vous en parler plus en détail plus bas, chaque chose en son temps!

WCS 2019 PxlBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

Bon d’abord, le cosplay keskecé?

Pour ceux qui l’ignorent encore, c’est l’art de se mettre en scène en se costumant à l’image de personnages de jeux vidéos, mangas, animés, films, … voire de créations personnelles ou d’autres artistes. On peut décider de faire son costume soi-même (condition principale pour participer à des concours) ou de l’acheter sur internet pour simplement poser devant les photographes ou créer des prestations dans le but de gagner des prix ou s’amuser entre potes.

Inutile de vous dire que le cosplay, c’est LE truc qui a fait un boum au Japon après son importation des USA. On peut croiser des cosplayers le dimanche à Tokyo, dans les quartiers geeks comme Ikebukuro, Akihabara, voire au parc Yoyogi. Bref, c’est une véritable institution et beaucoup de touristes profitent du Japon pour se prêter au jeu. On trouve même des boutiques spécialisées dans le matériel comme des perruques, lentilles, tissus, …

Maintenant que vous savez ça, je vais pouvoir vous parler un peu du World Cosplay Summit et du merveilleux moment que j’y ai passé ce dimanche 4 août dernier.

COSPLAY EVERYWHERE!

Le World Cosplay Summit, c’était à la base une petite convention qui rassemblait des cosplayers du monde entier. En 2005, à l’occasion de l’Exposition Universelle de Nagoya, les organisateurs ont créé à côté le Cosplay Championship, tout premier championnat du monde de cosplay.

Aujourd’hui, ce sont 40 duos du monde entier qui s’affrontent dans un concours élisant les champions du monde de cosplay de l’année; et la compétition n’a cessé de grandir depuis ses débuts, passant d’une petite salle à un grand théâtre, proposant plusieurs événements à Nagoya ainsi qu’à Tokyo désormais, et invitant toujours plus de stars de la pop-culture en tant que juges ou prestataires.

Les participants sont choisis dans leur pays d’origine au terme de pré-sélections minutieuses, avant de s’envoler vers le Japon pour déterminer laquelle de ces teams deviendra les champions du monde de l’année. Et croyez-moi, ce n’est pas du tout une mince affaire de couronner l’un des 40 duos tellement le niveau augmente chaque année! C’est plus qu’un concours, c’est devenu un véritable live-action son et lumière de tous vos jeux ou toutes vos séries préférées.

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ // Avant la Ôsu Parade, près du temple Ôsu Kannon

Mais avant cette grande finale, il faut trancher. Cette année, il y a eu un total de 4 rounds:

  • TOKYO ROUND 1: les 40 équipes se présentent sur un catwalk en un court acting de quelques secondes. On y pré-sélectionne 8 teams qui iront directement en finale.
  • TOKYO ROUND 2: le pré-judging des costumes et la présentation du processus de création. Après ça, on confirme les 8 teams élues pour le dernier round.
  • NAGOYA ROUND 1: la demi-finale, sélectionnant les 16 teams qui s’additionneront aux 8 premiers élus pour la finale.
  • NAGOYA ROUND 2: la BIG FINALE où s’affronteront les 24 équipes au total et qui couronnera les Champions du Monde.

Autant vous dire qu’à leur place, je me serais liquéfiée au moins 10 fois; mais ça doit être un tel honneur de faire déjà partie des 40 sélectionnés que rien que le fait d’y participer doit être une merveilleuse aventure.

Journal de bord de Queen Potato – 4 août 2019, 5h.

Mon réveil sonne trop tôt à Tokyo, mais je dois vite me préparer pour aller prendre mon shinkansen en direction de Nagoya. Aller voir la finale m’aura un peu coûté la peau des fesses niveau trajet, mais fan de cosplay, c’était un événement inévitable pour moi. Je saute dans mon pantalon et hop! direction la gare de Tokyo et le train super rapide vers Nagoya. J’arrive à bon port après 2h de route (et un gros dodo bien mérité) et je me rends au temple Ôsu Kannon pour la première partie de la journée: la Ôsu Parade!

WCS 2019 © PXLBBQ
La team Belgium ouvre la parade!

C’est la dernière parade du WCS, et elle circule entre le temple et la Ôsu Shopping Street. Je suis arrivée à 9h pour me placer tranquillement, et la parade commençait à 10h (ponctualité japonaise, bonjour!) Mais déjà à cette heure-là, c’était plein à craquer! Heureusement que je suis un mini-pouce, j’ai réussi à me faxer jusqu’en première ligne et à voyager entre le temple et la rue commerçante pour avoir plusieurs photos à des endroits différents. Mais la foule nippone, surtout pour du cosplay, c’est tout un concept.

J’ai été super contente de découvrir toutes les teams (sauf les 8 pré-élues aux rounds de Tokyo) qui allaient « s’affronter » le soir-même à la finale, mais également une belle troupe d’alumnis – d’anciens participants et gagnants aux WCS dont certains que j’admire tout particulièrement! Mais également des cosplayers amateurs venus parader avec toute la clique avec des choix de costume parfois très réussis, parfois très originaux.

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ

Initialement annoncée jusqu’à midi, la parade se finit aux alentours de 11h et est suivie de petits concerts sur une scène aménagée au temple. Mais ce que je veux voir, c’est du COSPLAY! Je me mets donc en route vers le centre commercial Oasis 21, près de la salle où se déroulera la finale. Là-bas, c’était également noir de monde et de cosplayers puisque le bâtiment s’était transformé en hall des foires!

Petits stands, scène, cosplayers partout qui posent, je me suis crue coincée à la Made in Asia de Bruxelles (parce que je ne suis jamais à la JapEx de Paris donc je peux pas comparer) jusqu’à l’ouverture des portes pour le show du soir.

WCS 2019 © PXLBBQ WCS 2019 © PXLBBQ
WCS 2019 © PXLBBQ // Concours de cover d’anime idols sur la scène du Oasis 21

C’était aussi l’occasion pour la ville de Nagoya de rappeler que des événements de cette envergure peuvent servir à de grandes causes. On a eu droit à une conférence d’environ 1h sur l’écologie et l’importance d’utiliser moins de plastique pour moins polluer les mers (un comble dans un pays qui fait une overdose d’emballages superflus, mais ça montre au moins une volonté de progresser). En juin 2019 ont démarré quelques missions de nettoyage à Tokyo et sur les plages environnantes – et tout ça en cosplay bien sûr! – où les participants ont pu ramasser pas mal de sacs de déchets abandonnés sur place. Suite à ces missions, et à partir du mois de septembre, aura lieu une véritable compétition cosplay visant à créer des événements autour de l’écologie, avec une big récompense en cash à la clé pour ceux qui auront eu l’impact le plus important sur leur environnement dans leurs jolis costumes. A vos pinces T-Rex les gars, y’a des plages à nettoyer!

Enfin, c’était l’occasion de prendre en photos quelques cosplayers amateurs, venus s’installer là pour faire leur publicité. Mais aussi celle de comparer les différences entre le cosplay occidental et japonais, qui m’ont parfois faire quelques crises cardiaques quand j’ai vu le je-m’en-foutisme dans la présentation de certains. Ourlets déchirés, perruques stylisées au papier collant, make up à la truelle, je me suis mise à penser qu’on était peut-être trop exigeants avec nous-mêmes sur certains détails quand d’autres s’en fichent complètement, tant que la photo est jolie.

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ // Tokumaru Oguri, PDG du WCS, se prête au jeu pour la bonne cause

16h00 – Aichi Prefectural Art Theater, ouverture des portes

C’est à ce moment-là que j’ai arrêté de réfléchir et de répondre de moi-même. J’allais enfin poser mes fesses dans cette salle, devant cette scène que je vois chaque année derrière mon écran d’ordi.

J’avais acheté mon ticket en prévente via le site officiel 3 jours avant la compétition, et j’ai bien fait parce que ça a vite été sold out! Le site nous redirige vers une application, Peatix, grâce à laquelle on a des « privilèges de gaijin » (ndlr. « gaijin/gaikokujin » signifie « étranger » en japonais). Je m’explique. En achetant mon ticket dans cette vente presque réservée aux personnes non-résidentes au Japon, j’ai obtenu une remise de 500yens sur le prix d’entrée, la possibilité d’entrer dans la salle 30 minutes avant tout le monde, ainsi que des goodies: une serviette brodée à l’effigie du WCS, un éventail, un catalogue reprenant le programme et l’historique de la compétition, un carnet de notes, … et le must du must: une place dans le parterre, juste en face de la scène. Et j’étais SUPER BIEN assise!

Cela étant passé, le concours a commencé à 17h avec les animateurs habituels (et surtout ce grand Américain qui a une voix tellement cool). Présentation du concours rapide, entrée et présentation des juges, on passe ensuite à une petite remise de prix de concours organisés par le WCS sur internet. Dans un premier temps, un concours de photo remporté par une team thaïlandaise; puis un concours vidéo remporté par une team espagnole.

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ // Yuegene Fay & sa photo gagnante

WCS 2019 © PXLBBQ

WCS 2019 © PXLBBQ // Hummy Cosplay & sa vidéo gagnante

Est enfin venu le temps que nous attendions tous: le début de la GRAAAAANDE FINAAAAAAALE! Pendant bien deux heures allaient défiler 4 groupes de 4 équipes, puis les 8 teams pré-sélectionnées aux Tokyo Rounds. Le spectacle était incroyable, les prestations de haut vol avec chacune une incroyable histoire à raconter en 2min30, et des costumes tous plus fous les uns que les autres. Tout ça sous le regard de supporters du monde entier, mais je peux me vanter d’avoir été la seule belge dans la salle à venir crier à la gloire de ma team! Un petit diaporama de quelques photos pour vous donner un aperçu de ces magnifiques moments:

Au programme des prestations: de la baston, des cascades, des figures de karaté, de la danse, du rire, du (faux) sang et de la mignonceté; un vrai cocktail explosif qui nous a fait monter un peu plus haut chaque fois dans notre ascenseur émotionnel. Pas mal de doublons cependant, les champions de la répétitions auront été Fate/Grand Order et Sekiro avec deux teams pour chaque source, mais heureusement les prestations avaient chacune leur particularité. Et surtout: aucun raté trop visible dans aucun passage! Evidemment, tout ne se passe pas toujours comme prévu sur la scène, mais pas de gros fail ou de lourde chute à l’horizon. Ca a dû faire un énorme bien aux 24 teams de ne pas rater cet ultime passage!

Pour clôturer la soirée, pendant les délibérations des juges, on a eu droit à deux showcases. Le premier m’a fait retourner plus de 10 ans en arrière, quand la chaîne MCM existait encore. Parce que c’est la chanteuse Nami Tamaki qui est montée sur scène pour nous interpréter ses openings de GUNDAM SEED et GUNDAM SEED: DESTINY! Je connaissais encore les chansons par coeur, je vous laisse deviner si j’ai kiffé ma race ou pas… ( ͡° ͜ʖ ͡°)

20h00 – Etat actuel de la Potato: implosion imminente

Ca y est, les présentateurs sont revenus sur scène, les concerts sont terminés, les juges ont regagné leur place et les 40 teams initiales sont venues nous faire coucou sur scène alors que les 24 finalistes doivent se faire littéralement dessus. Il y aura 7 lauréats ce soir: le podium normal, le prix Brother pour les plus beaux tissus, le prix Bioré pour le meilleur make up, le prix Air Asia et le prix Futaba décerné par les Alumnis. Je ne peux pas mettre de suspense dans mon article parce que le jour où il sera posté, les résultats auront déjà circulé de long en large partout sur internet. Alors voilà le classement!

PRIX SPECIAUX:

  • PRIX AIR ASIA: Team Chine
  • PRIX FUTABA: Team Chili
  • PRIX BROTHER: Team Allemagne
  • PRIX BIORE: Team U.S.A

LE BIG PODIUM:

  • 3ème POSITION: Team France
  • 2ème POSITION: Team U.S.A
  • 1ère POSITION: Team Australie

Et non, pas de podium pour la Belgique, mais arriver en finale sur 40 pays et avoir la chance de participer à cette expérience, c’est déjà une grande victoire! Par contre, j’ai littéralement craqué mon slip sur le classement des deux premiers, mes deux équipes favorites sont gagnantes et ça m’a défoncé les cordes vocales tellement j’étais heureuse! La team USA m’a estomaquée avec sa prestation Bloodborne, la mise en scène et les costumes. Et enfin, je suis la team Australie depuis loooongtemps sur les réseaux sociaux et j’ai non seulement adoré leur travail, mais également leur personnalité qui me fait littéralement fondre.

Chaque team a amplement mérité sa place sur cette scène, même sa place au Japon tout simplement. Et la chose avec laquelle je repars de Nagoya, après avoir raté mon premier Shinkansen pour rentrer à Tokyo et avoir râlé comme un vieux putois, c’est qu’un jour moi aussi je serai sur cette scène pour défendre mon Noir-Jaune-Rouge. Ca fait rêver, et ça deviendra réalité!

Crédits photo: toutes les photos utilisées dans l’article ont été prises par Queen Potato pour PXLBBQ au World Cosplay Summit 2019 le 4 août.

Crédits cosplayers des 24 teams finalistes:

TEAM AUSTRALIE: K CosplayA.K. Wirru

TEAM BELGIQUE: MuraluMarinou no Jinsei

TEAM BRESIL: Jessy & Patri Popes

TEAM CANADA: Damaged & Kaoru Doll

TEAM CHILI: Polakito André & Cindy le Miau

TEAM CHINA: Xiao Yi & Shin Ba

TEAM DENMARK: Chikara & Zuum

TEAM FINLAND: Rorune & Fukka

TEAM FRANCE: Kalimsshar & SakuraFlame

TEAM ALLEMAGNE: C&F Cosplay Factory

TEAM INDONESIE: Wanyusha & Mckoly

TEAM COREE DU SUD: Kyle & Yuni

TEAM MEXIQUE: Kobalto & Akira

TEAM PAYS-BAS: Rei Suzuki & Kaoru Lily

TEAM PHILIPPINES: Seigfred V. Enero & Shenz Kie

TEAM RUSSIE: Byakura & Cheshire Fox

TEAM SUEDE: Toriiko & Mie-Rose

TEAM SINGAPOUR: Rithe & KAI

TEAM AFRIQUE DU SUD: Kinpatsu & KomboKatjie

TEAM ARABIE SAOUDITE: Vega Cosplay & Battosai

TEAM SUISSE: ShunsukeSaya Y.

TEAM THAÏLANDE: Naito & PaPiPu

TEAM U.S.A:  Garnet Runestar & J.Hart Design

TEAM VIETNAM: SeitoReira & CindyKim

Commentaires Facebook
Catégories
Cosplay TimeDossiers
Queen Potato

Prof de français excentrique le jour, gameuse la nuit, Queen Potato soumet les jeux vidéo à sa botte pendant des live streams endiablés. Sauf les survival horror. Ceux-là sont encore des espèces qui lui donnent du fil à retordre.
    Autres articles jeux vidéo

    Dans le même genre