Il va être compliqué de parler de The Banner Saga 2. Compliqué à l’image de toute seconde partie de trilogie, car c’est la plus casse-gueule. Sortis des tourments du premier opus, mais pas encore brassés du souffle épique à l’approche du final, les seconds épisodes ont la lourde tâche de confirmer les intentions de leur prédécesseur tout en donnant les clés à leur successeur.

On reprend la marche forcée sous la bannière de votre leader
On reprend la marche forcée sous la bannière de votre leader

Alette & Rook

Le jeu vous propose d’emblée d’importer votre sauvegarde du premier épisode, si vous en disposez encore. Si il est possible techniquement de débuter par ce second volet, cela serait aussi intelligent que de commencer “Le Seigneur des Anneaux” par “Les Deux Tours”, si vous voyez ce que je veux dire… N’est-ce pas un peu con…?

Une séquence où l'on retient son souffle tout en prenant des décisions mortelles
Une séquence où l’on retient son souffle tout en prenant des décisions mortelles

Les développeurs vous laissent néanmoins le choix  de continuer avec votre sauvegarde ou de simuler le choix final du premier épisode. Dans le premier cas, vous aurez au moins le sentiment de continuité et l’assurance de récupérer votre fière équipe dans l’état dans laquelle vous l’avez laissée, car il est bien question de continuité ici, après l’affrontement épique qui vit chuter le terrible Sundr. Vous reprenez votre caravane en espérant voguer vers des terres plus sûres, avec de nouveaux compagnons, pas toujours des plus simples à gérer, à l’image du Varl Bolverk.

Accordez intelligemment votre confiance
Accordez intelligemment votre confiance

Cette entrée en matière simple et calme va bientôt céder sa place à la dure loi de The Banner Saga : votre fuite est désespérée et les sacrifices, nombreux. Si on peut sans doute déplorer l’absence de réels choix sur le long terme (la plupart ont des effets immédiats), on ne peut pas dire en  revanche que les gars de chez Stoic vont vous concocter un voyage de tout repos.

Et ils tiennent à vous le faire savoir par une longue séquence de fuite complètement folle où vous devrez sans cesse prendre des décisions rapides pour assurer la survie du maximum tout en retenant votre souffle. On peut dire que si vous aviez perdu l’état d’esprit dans lequel vous étiez dans le premier volet, cette séquence va rapidement vous remettre dans le bain.

Ça y est ? Vous êtes nerveux ?

Le temps des séparations

Contrairement au volet précédent, votre groupe pas-si-soudé va très vite se séparer, divisant donc ses forces. Alors que votre leader tente de rejoindre la seule ville apte à les protéger, les mercenaires vont vouloir reprendre la route dans leur coin, non sans se faire confier une mission mystérieuse par la non moins énigmatique Juno, la Valka qui semble en savoir bien plus long que vous sur la fin du monde.

Les combats s'améliorent un, notamment avec de nouvelles classes et des obstacles
Les combats s’améliorent un peu, notamment avec de nouvelles classes et des obstacles

Car le soleil ne se couche plus sur le monde, tandis que la menace Dredge se fait de plus en plus présente et que la terre elle-même semble éclater sous les coups d’une sombre force. Plus que jamais, le monde semble perdu et il n’est pas question de le sauver, mais de sauver tout ce qui peut l’être, à commencer par sa vie, et pour certains, leur humanité.

Le scénario poursuit alors sa lente marche à travers plaines, montagnes ou grottes, avec ce que cela compte de rencontres à gérer, d’égos à préserver, de choix difficiles, de morts d’innocents, de sacrifices et de combats.

The Banner Saga n’est pas tant un jeu de combat tactique qu’un jeu de gestion de ressources.

Humains, Dredges mais aussi centaures vous barreront la route de la cité royale, l’occasion d’apprécier de nouveau le système de combat au tour par tour, agrémenté de nouvelles capacités actives (toujours dépendantes de vos points de Volonté, eux-mêmes dépendant de vos statistiques mais surtout du moral de la caravane) et de nouvelles possibilités puisque les Centaures rejoignent également votre équipe. Plus mobiles et possédant une belle allonge, les centaures remplaceront efficacement un archer dans la bataille, même si ces derniers héritent également d’une capacité appréciable tendant à tirer sur tout ce qui entre dans sa zone d’action. Les Varls sont toujours aussi dévastateurs et indispensables tandis que les Magniens apportent un soutien magique bienvenu. La Renommée obtenue à la fin de chaque affrontement ou en récompense de décisions adéquates est plus que jamais vitale alors que la liste des héros s’allonge.

Utilisez votre Renommée pour promouvoir vos unités... ou conservez-les pour acheter des vivres
Utilisez votre Renommée pour promouvoir vos unités… ou conservez-les pour acheter des vivres

En effet, la Renommée sert toujours de monnaie contre les vivres indispensables à votre voyage ou divers équipements dans les magasins, mais également à “Promouvoir” vos unités en leur faisant gagner des niveaux. Ces derniers ne gagnent effectivement pas des niveaux directement, mais manuellement, en échange d’un certain quota de Renommée.

Les secrets de la Valka Juno s'épaississent...
Les secrets de la Valka Juno s’épaississent…

The Banner Saga n’est pas tant un jeu de combat tactique qu’un jeu de gestion de ressources. La Volonté servant à se déplacer plus loin dans les zones de combat, à déclencher des attaques spéciales ou à renforcer les attaques normales, elle n’est pas le seul paramètre à prendre en compte. La Vie et la Force étant toujours fusionnées, diminuant la force de frappe des unités à mesure qu’elles perdent de la vie – idée toujours aussi géniale – il faudra aussi garder un œil sur l’armure, qui diminuera d’autant vos dégâts, mais pourra toujours être spécifiquement entamée.

Bref, chaque nouvelle bataille est l’occasion de mettre en pratique les différentes techniques que l’on peut apprendre lors des haltes aux camps, maintenant pourvus de défis annexes à remplir pour développer ses compétences martiales.

Conclusion

Si on avait adoré le premier, ce second épisode nous fait retrouver avec grand plaisir la troupe de héros que nous avions appris à aimer. Ne pensez pas pouvoir commencer l’aventure par cet épisode, vous n’y comprendriez rien. Le rythme est toujours aussi lent – volontairement harassant par moment – mais ponctué de nombreux événements et rencontres à gérer. Si l’on a moins l’impression d’influer réellement sur le destin de la caravane, on poursuit notre marche effrénée au son des morts, en mettant en lumière quelques secrets sur le Monde. Ce second épisode surprend moins, il se contente de peaufiner la recette du premier tout en nous racontant encore une histoire passionnante. On aurait aimé un peu plus d’animation, surtout dans les dialogues désespérément statiques et pour l’instant sous-titrés en anglais, mais on attend de pied ferme la conclusion de cette trilogie que l’on nous promet prochaine.

The Banner Saga 2

  • Développeurs Stoic
  • Type Roman tactique
  • Support PS4, PC, XBox One, IOS, Mac
  • Sortie 05 Juillet 2015

Y’a bon!

  • Toujours aussi beau
  • Se déguste comme un roman
  • De nouveaux héros
  • Des musiques somptueuses mais discrètes
  • Un rythme maîtrisé

Beuargh!

  • Les temps de chargement assez longs sur console
  • Syndrome du « second épisode »
  • Complètement en anglais
  • Moins de choix importants
Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Overwatch : une nouvelle héroïne entre dans l’arène
Next Black Desert Online accueille Ninja et Kunoichi le 20 juillet

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Cannon Dancer sort enfin en Occident le 13 avril

04/04/2023
Close