On dirait que 2K Sports veut absolument miser sur la désormais gamme de jeux estampillés « -grounds » de son développeur Saber Interactive.

Après avoir repris la série NBA Playgrounds depuis le dernier opus, voilà qu’il s’attaque au catch de la WWE.

Après avoir complètement foiré son dernier NBA 2K20 bourré de bugs et daté techniquement, 2K Sports confie à Saber de relever le niveau avec qualité mais aussi avec fun comme pour NBA 2K Playgrounds 2.


WWE 2K Battlegrounds


Supports : Switch, PS4, Xbox ONE, PC

Genre : Catch

Date de sortie : 18 septembre 2020

Editeur : 2K Sports

Développeur : Saber Interactive

Multijoueurs : Oui


Un bon petit jeu de catch arcade qui fait du bien!


  • Un NBA Jam version catch!
  • Du catch fun et réussi
  • Nombreux modes de jeu
  • Jusqu’à 8 joueurs
  • Visuellement réussi
  • Contenu conséquent
  • Le catch accessible
  • 2K et l’argent…
  • Quelques petits ralentissements en tag team

Par-dessus la 3e cooooorde!!!

Exit les muscles saillants de réalisme et place au style cartoon qui caractérise très bien le coté arcade et humoristique de cette gamme de jeu que je nommerai « -grounds » de leur suffixe.

Les personnages sont réalisés avec un esprit complètement caricatural. On reconnait aisément les stars de la WWE comme Hulk Hogan ou The Rock pour ne citer qu’eux vu qu’il y en a une ribambelle mine de rien…

On dirait même que les développeurs se sont inspirés des jouets. D’ailleurs, les catcheurs/catcheuses à débloquer se trouvent dans des boîtes de figurine et c’est assez marrant. En plus, chacun possède son propre thème musical et ses mimiques.

En bref, le design des combattants rappelle un mélange des MTV Celebrity Deathmatch et de Small Soldiers. Et ça fonctionne très bien!

Et comme on est sur un titre axé sur l’arcade, pensez bien qu’on y retrouve également des délires visuels divers et plutôt réussis. Ca colle bien à l’ensemble.

Pour ce qui est de la maniabilité, Saber Interactive reste dans l’accessibilité et l’immédiateté avec quelques combinaisons simplistes pour les techniques spéciales mais pour le reste on reste sur de l’arcade avec une touche pour chaque mouvement: poing, pied, choppe et bloque.

Ultimate Warrior!

Les combattants sont déterminés en plusieurs catégories: brawler, high-flyer, powerhouse, technician et all-rounder. Le premier offrira de bonnes grosses patates tandis que le second balancera l’ennemi dans les cordes pour l’enchaîner rapidement. Pour les powerhouse, ce sera un style rouleau-compresseur donc un peu plus lent mais puissant et le technician se focalisera un peu plus sur l’aspect technique. Enfin, le dernier sera un combattant plutôt équilibré.

Toutes ces « capacités » restent tout de même minimes donc on prendra autant de plaisir à jouer les uns que les autres.

Et le plaisir, c’est le mot d’ordre de ce titre à l’énorme contenu. Toutes possibilités de combat sont envisageables: tournoi, tag team, royale rumble, en cage, etc, etc… J’en passe non des moindres et nombreux (online et offline). Il y en aura pour tous! Et ce, sans compter les personnalisations de niveaux et catcheurs à votre guise.

De plus, si on commence par le mode campagne dans lequel vous évoluerez comme rookie, il y a aussi matière. L’histoire d’un gars qui monte en WWE en partant de rien. Il rencontrera, sous forme de comics entre les combats, les plus grandes stars de la discipline et en affrontera la plupart.

Un mode qui dure des heures à boucler et qui permettra de débloquer pas mal de contenu sauf si vous voulez de nouveau passer par la case « pognon » avec les fameux et redoutés crédits propres aux productions 2K Sports

WWE 2K Battlegrounds: Conclusion

Il ferait aimer le catch aux non-initiés…

Cette production Saber Interactive n’est pas vraiment une surprise vu le très chouette NBA 2K Playgrounds 2 qui l’a précédé mais on y retournera régulièrement sur ce bon petit jeu de catch qu’est WWE 2K Battlegrounds. Un jeu qui ne se prend pas au sérieux tout en étant qualitatif, fun et bien fourni. On en redemande!

Show Full Content

About Author View Posts

ManuSupra
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Previous Le prologue du prochain Syberia est révélé sur Steam
Next Test : Tank Mechanic Simulator – Changement de décor, mêmes mécaniques.

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Read Only Memories: NEURODIVER arrive sur consoles de salon en 2021

15/06/2020
Close