Dans la foulée des (très nombreux) jeux de simulation à budget d’apparence raisonnable, Tank Mechanic Simulator ne fait pas vraiment exception à ses devanciers. Mais est-ce que, malgré tout, ce titre vaut-il le détour pour les amateurs du genre ? Réponse dans quelques courriels !


Tank Mechanic Simulator


Supports : Switch, PC

Genre : Simulation

Date de sortie : 27 août 2020

Editeur : PlayWay

Développeur : DeGenerals

Multijoueurs : Non


Tank Mechanic Simulator est dans la ligne droite des jeux de ce type avec les mécaniques de gameplay d’un Car Mechanic Simulator


  • Un gameplay connu
  • Une tentative de varier les plaisirs dans le jeu…
  • Les tanks différents présentés.
  • Des graphismes horribles
  • …Mais l’ennui vous gagne rapidement.
  • Un portage très peu convaincant. 

Une histoire d’héritage.

Le jeu se présente comme tous les titres soutenus par PlayWay. Un atelier, des alentours et votre destin. Sauf que cette fois-ci, il n’est pas question de réparer les votives des quidams comme dans un vulgaire Car Mechanic Simulator, non, cette fois, il s’agit de réparer, mais aussi de déterrer et de remettre des TANKS en état pour constituer votre propre musée de reliques des conflits de l’Histoire. Bon apparemment, votre père faisait la même chose avant vous et vous héritez de sa décharge (littéralement), et de ses installations. Comment vous le savez ? Par un mail que vous recevez sur votre Pentium II qui a du mal à s’allumer mais qui fait le boulot vaillamment. Pour le reste, soit on vous demandera de récupérer des tanks ou ils vous seront livrés. Bien sûr vous pourrez les conduire, mais c’est à peu près tout. Si l’ambition du titre est d’aller un peu plus loin que CMS, il est difficile de dire que c’est un pari réussi…

Ah, voir ce vieux PC qui agrémente un coin de l’atelier, ça nous rend nostalgique.

Techniquement très triste. 

Même si on ne peut décemment pas demander à Tank Mechanic Simulator de briller par ses graphismes, il faut tout de même reconnaître que même pour un jeu Switch, on a souvent mal aux yeux. A comparer avec la version PC, ça fait un peu cheap tout ça. Alors même si on a bien des outils pour remettre en état ces fiers destriers de métal, la jouabilité sur Switch s’en ressent. Les textures sont très peu définies, et la précision des commandes est évidemment déficiente. Si l’intention de départ est sans doute louable, à savoir rendre le jeu accessible sur consoles, le résultat manque de finition et il est très difficile d’y rester longtemps, manette à la main. 

L’arrière-cours est remplie de trésor… ou pas.

Est-ce que le jeu est à fuir pour autant ? Non. (Conclusion).

Les tanks, c’est quand même cool !

Tank Mechanic Simulator est dans la ligne droite des jeux de ce type avec les mécaniques de gameplay d’un Car Mechanic Simulator. Le principe de base a le mérite de vouloir sortir des sentiers battus (collectionner les chars, les déterrer, nettoyer les pièces et remettre en état ce que vos contrats vous demandent, conduire et parfois tirer). Si une tentative de variété est recherché, le soufflet une fois en jeu est vite remplacé par un ennui mortel. Le manque d’ambiance, le gameplay souvent hasardeux et la lourdeur de marche de votre protagoniste aura tôt fait de frustrer le joueur le plus patient. Malgré tout, si vous êtes un inconditionnel de ce type de gameplay, l’expérience peut raisonnablement se tenter, le tout à un prix raisonnable. Tank Mechanic Simulator est un jeu qui peut se garder au chaud dans une liste de souhaits avant que le prix d’achat vous convienne. Et comme votre serviteur, vous pourriez, à terme retirer une certaine satisfaction à monter votre musée de l’armée finalement. 

Show Full Content
Previous Test: WWE 2K Battlegrounds
Next Les annonces de la RazerCon 2020

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Overwatch : la prochaine bêta finalement attendue pour février

22/01/2016
Close