Test : Hunting Simulator – La chasse est ouverte.

Âmes sensible et vegans s'abstenir !

Bienvenue à notre grand meeting de merguez et cervelas de l’été ! Je suis pourtant une habituée inconditionnelle des simulateurs de pêche de truites en mer ou rivière, le tout bien évidemment derrière mon écran prête à bondir pour remonter mon filet. Et pourtant, cette fois, j’ai fait chou blanc en pistant mes proies. Hunting Simulator se voulant réaliste, riche et accessible est développé par Neopica et épaulé par Bigben Interactive. Ils nous livrent tous deux une expérience de traqueur d’animaux bien loin d’être haletante. Vous allez vite comprendre la raison…

Petit Nota bene avant de poursuivre, pour les habitués des jeux mignons tout plein à la « Love My Horse » et défenseur PETA ou végétarien, il est préférable pour vous d’occulter l’existence de ce jeu. Pxlbbq n’est en aucun cas partisan de telles pratiques, même si on aime la bidoche.

La chasse au cerf

Un coup dans l’eau ?

Au menu, un peu de chasse.

Le contenu de Hunting Simulator était pourtant prometteur et s’adressait aux plus affûtés des chasseurs. Bien garni avec 35 espèces animales différentes, 12 environnements, de la montagne enneigée d’Alaska jusqu’à des contrées peuplées de conifères et d’autres feuillus. Le joueur dispose d’un panel de missions à accomplir : en tant que bon chasseur vous aurez une campagne solo à achever où le but principal est de localiser, chasser et récolter le gibier et par la même occasion obtenir ledit trophée de chasse. L’examen scrupuleux de chaque trace indique à la grande louche une direction à prendre – Nord, Sud-Ouest,… avec l’heure de passage du dernier cervidé : Sud-Est 2 heures. Grâce à ce précieux chaud-froid-bouillant il est possible de débusquer l’animal à traquer et compléter ses missions. Vous avez aussi la possibilité de coller une balle à toutes espèces vivantes que vous croiserez dans les fourrés. Après tout, on est là pour le plaisir de la chasse ! Et si vous appréciez les longues parties, tout dépendra de votre aisance à la traque. Une partie peut durer 5 minutes comme une heure.


Une chasseur ne sachant pas sauter est un mauvais chasseur.

Bien que le contenu soit au rendez-vous, Hunting Simulator souffre d’un gameplay vide et ennuyeux où même l’I.A se mettra en PLS devant vous afin d’abréger ses souffrances. Votre personnage, même si il peut avoir la classe d’un Rick Grimes est juste lent à en mourir et incapable de courir plus de 200m alors que vous avez une plaine à couvrir pour débusquer le faisan.

Pour ce type de jeu, bien souvent l’esthétique ne prime pas car il s’adresse à un public bien ciblé de passionnés. La modélisation des environnements 3D est un peu poussiéreuse et les animations sont rudimentaires pour les animaux « marche-arrêt-fuite ». C’est cependant amplement suffisant pour une petite configuration PC. Ceux sur consoles seront tristes de ne pas pouvoir s’adonner à l’horticulture lorsqu’ils sont à plat ventre. D’ailleurs, l’un des gros bémol est le saut qui est inexistant dans le jeu et qui serait pourtant bien pratique pour se mettre parfois en hauteur sur des rochers.

Un élan de 600kg, l’équivalent du « boss ».

Grandes étendues

Ce qui m’a le plus interpellé est le sound design totalement vide. Pas un bruit de vent, de marche,… le néant. De temps à autre un oiseau vient casser ce lourd silence. L’immersion est en partie gâchée à cause de ce détail sonore... C’est pourtant évident que la nature possède son propre orchestre grâce aux insectes, au vent qui s’engouffre aux feuillages des arbres. Ici tout est livide. La faune et la flore ont, semblerait-il, déposé des congés.

Dans le viseur, une belle peau de renard.

Conclusion

Hunting Simulator n’a pas grand chose pour lui, il s’agit d’une très piètre simulation de chasse où les graphismes et animations sont un poil faisandé. L’I.A  est à la ramasse et même si vous parvenez à faire fuir renards et bovidés, ils oublieront très vite votre existence et arriveront même à se régénérer d’un tir normalement mortel… Rajoutez quelques problèmes de collision et des rochers dotés de murs invisibles et c’est le gros lot du fail. Le jeu malgré son contenu et sa tentative de diversification animal tourne en rond. L’immersion est bien ratée.

Temps de lecture : environ 2 minutes

Hunting Simulator

  • Développeurs Bigben Interactive  | Neopica
  • Type Simulation de chasse
  • Support PS4, Xbox One, PC
  • Sortie 09 Juin 2017
Hunting Simulator, la chasse à notre sauce
5/10
Hunting Simulator, la chasse à notre sauce
Y'a bon
  • Un mode multijoueurs
  • Prise en main facile
  • Beaucoup d'équipements
  • Environnements variés
  • Un grand choix de missions
Beuuuuwark
  • Faire mal aux animaux même en 3D c'est pas bien
  • Lenteur du personnage
  • Modélisation 3D un peu vieille
  • Sound design porté disparu
  • Où se cache le fun ?
  • La fonctionnalité en ligne a été désertée
  • TECHNIQUE
    5/10
  • ESTHÉTIQUE
    5/10
  • ERGONOMIE
    6/10
  • AUDIO
    2/10
  • CONTENU
    6/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Vadu Amka

Rédactrice et tagueuse de salle de Press.
    Autres articles jeux vidéo

    Dans le même genre