Après une beta plutôt satisfaisante, nous voici avec le produit final du dernier Guitly Gear: Strive. On a pu remarquer que la licence se dirigeait vers un public différent des hardcore gamers du versus fighting et ainsi tenter de séduire un public plus large.

Ce n’est pas étonnant depuis l’immense succès de Dragon Ball FighterZ également des mêmes développeurs… Ils y ont très certainement pris goût. Surtout que la série des Guitly Gear était réservé à un cercle plutôt intime de joueurs sachant maîtriser les counters comme personne.


Guilty Gear Strive


Supports : PS5/PS4

Genre : Versus Fighting

Date de sortie : 11 juin 2021

Editeur : Bandai Namco

Développeur : Arc System Works

Multijoueurs : Oui


La surpuissance d’Arc System Works dans l’univers des jeux de combats à encore frappée!


  • Très beau!
  • Une animation à couper le souffle.
  • Plus accessible que les précédent opus.
  • Les musiques toujours aussi bonnes.
  • L’animé de l’histoire de Strive.
  • Quelques personnages de plus n’aurait pas été du luxe surtout vu la richesse de l’univers de GG
  • Le temps de communication avec le serveur au lancement du jeu.
  • Contenu un peu faiblard…


Pix Art

Avec ce test, je vais essayer de ne pas trop répéter la même chose que sur la preview de la beta qui est toujours disponible sur le site [ <-cliquez ici ^^ ] vu qu’on est resté sur la même continuité mais les quelques changements seront mentionnés, bien entendu. Sachant aussi que la beta tournait sur PS4 et que sur notre test actuel, j’ai plutôt opté pour la version PS5 pour plus d’aisance et puis… ça fera au moins un jeu de combat de plus sur la machine (avec Virtua Fighter 5 et Mortal Kombat 11).

En tout cas, niveau technique que ce soit sur PS4 ou sur la PS5 le titre tourne très bien à noter que, forcément, la grosse différence entre les deux versions reste la vitesse d’exécution et de chargement grâce au SSD de la PS5. L’Unreal Engine 4 montre encore ce qu’il sait faire car après un magnifique Dragon Ball FighterZ et un autre sublime (et bien trop méconnu) GranBlue Fantasy Versus on voit qu’Arc System Works maîtrise son sujet en nous offrant un titre dans la même lignée.

Strive est beau, dynamique et ses animations sont exceptionnelles. Les combats n’en seront que plus palpitants surtout lorsqu’on prend plaisir à éjecter son adversaire dans une autre partie du niveau un peu comme les cultissimes Meteor Smash des Dragon Ball Butoden sur Super Famicom/NES et plus récemment dans FighterZ.

Ce game plait

Niveau gameplay par-contre, il risque de diviser. Comme j’en parlais dans la review de la beta fermée, le titre prône plutôt pour une maniabilité « grand public ». Et ça se confirme ici… mais attention, je ne dis pas que le jeu n’est plus aussi technique qu’avant mais qu’il gagne en simplification.

Les hardcores gamers risquent de trouver ça trop facile et moins nerveux au niveau des manipulations mais le but de ce reboot est clairement d’attirer un nouveau public. Et il le réussit plutôt bien malgré cette toute nouvelle approche. Néanmoins, Strive n’est pas non plus un jeu sans challenge, loin de là.

Sans surprise, comme dans la beta, on retrouve plusieurs classes de personnages:

  • Balance: équilibré
  • Speed: plus rapides mais moins puissant.
  • Power: plus lents mais avec une grande force de frappe.
  • Tricky: favorisant les attaques rusées et souvent à distance.

En mode arcade, chaque combat affiche sa difficulté. Et je peux vous assurer que tomber sur un « power » comme Nagoriyuki en mode difficile, il vaut mieux ne pas se faire toucher ne fusse qu’une seule fois… Il vous déboîte avec sa force de dingue! Il faudra ruser, être stratège et de bien choisir votre approche vis-à-vis de l’adversaire.

Tout en parlant des personnages, ce Guilty Gear en propose 15 (bon, y aura un season pass quoi!)… C’est raisonnable mais on pourrait en demander plus vu la richesse du casting de la série. D’ailleurs, on peut justement apercevoir ce dernier dans le mode histoire.

Crunchyroll

Un mode histoire qui semble un peu bizarre d’ailleurs. En effet, ici, pas de combats, juste de l’info sur l’univers de la série. C’est plutôt intéressant puisque Arc System Works ne s’est pas moqué de nous en nous proposant un réel film d’animation racontant tous les événements et l’intrigue de cet opus. Plutôt bien réalisé et il se regarde aussi bien qu’un bon vieil animé japonais.

Après, il est aussi vrai que le fait de ne pas pouvoir y jouer en mode histoire est dommage. Vu qu’en mode solo, on ne pourra se tourner que sur l’arcade, la survie ou le dojo (entraînement) car, une fois encore, ce jeu de combat tente de séduire les joueurs online. C’est un peu peu, mais c’est un choix!

Dans ce mode, on y retrouve aussi un glossaire avec les infos de tous les personnages de la série mais aussi plusieurs tableaux montrant les relations et corrélations entre chaque personnage depuis le premier opus de la licence. Le dernier mode est une chronologie de tous les événements dans le monde de Guilty Gear. Un panel de fonctionnalité bien utile pour tout piger, croyez-moi.

Guilty Gear Strive

ManuSupra

L’avis de ManuSupra sur PS5

En bref

Au final, Guilty Gear Strive montrait déjà bien ses ambitions à travers de la beta fermé de l’année dernière. Depuis, il n’a fait que se peaufiner. Le titre est bon, c’est un excellent reboot qui ose prendre les joueurs à contre-pied pour leur offrir au final un jeu de baston complet, technique mais tout en devenant accessible. On aurait juste aimé un peu plus de contenu solo…

4
Show Full Content

About Author View Posts

ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Previous Test : Le Donjon de Naheulbeuk: L’Amulette du Désordre – À l’aventure compagnons !
Next Entre les mondes de Death Stranding. Créer le lien par le jeu chez Third Editions – Fiche de lecture

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Les meilleures anecdotes du jeu vidéo #57

31/03/2019
Close