Aaah Virtua Fighter… On a tendance à l’oublier mais le premier épisode de cette série restera à jamais précurseur dans le genre baston 3D. N’oublions pas non plus que ce titre a été créé par l’illustre Yu Suzuki à qui l’on doit Shenmue, Space Harrier, Hang-On, After Burner, Virtua Racing ou encore Out Run pour ne citer qu’eux. Et chacun est également précurseur dans son genre.

Malgré tout, Virtua Fighter est une série de jeux de combats culte même si elle reste souvent dans l’ombre depuis l’arrivée d’un certain Tekken sur la scène baston 3D. Il est clair que le premier est moins fantasque que son rival vu que les mouvements des personnages sont plus réalistes… ou plutôt probable comparé à ceux de la concurrence.

En bref, VF continue tout de même son petit bonhomme de chemin pour arriver à son cinquième épisode Final Shodown sur PS3 et Xbox 360. Datant déjà de 2012, SEGA décide maintenant de redonner un coup de jeune à son bébé pour faire entrer la série dans une autre dimension: le e-sport!


Virtua Fighter 5 Ultimate Showdown


Supports : PS4

Genre : Combat

Date de sortie : 1 juin 2021

Editeur : SEGA

Développeur : Ryu Ga Gotoku Studio/AM2 (SEGA)

Multijoueurs : Oui


A ce prix, pourquoi s’en priver? Et puis, il faut bien avouer que c’est toujours un excellent jeu.


  • Le plaisir de retrouver Virtua Fighter
  • Le prix!
  • L’offre PS+
  • Joli comme un cœur
  • Précis et technique
  • 20 persos bien différents
  • Online hyper stable est complet
  • Mode training super fournis
  • Peu de contenu ajouté
  • Uniquement dématérialisé
  • Pas (encore!?) de mode Quest
  • DLC payant pour la customisation

Ultimate real fighters

C’est clairement cette direction que prend le susnommé Ultimate Showdown. Déjà très beau à l’origine (et il a bien vieilli d’ailleurs…), les studios de SEGA se sont donc lancés dans un bel upgrade graphique mais pas que… [Au fait, petite astuce: le titre original est jouable dans les salles d’arcade SEGA dans Yakuza 6 et Judgment si vous les possédez.]

Avant tout, si vous lisez ce test à la sortie du titre, sachez qu’il est offert avec l’abonnement Playstation + durant tout le mois de juin!

Entrons maintenant dans les détails de cette mise à jour qui, somme toute, arrive tard dans la durée de vie de la Playstation 4. Le choix étant sûrement d’être à l’aise sur un support très bien installé (on avoisine les 115 millions de machines dans le monde tout de même) et donc favorable à l’expansion de son mode online.

Et grâce à son offre actuelle avec le PS+, le titre pourrait très bien devenir une référence du e-sport online encore faut-il que les joueurs laissent de coté les Hadoken (Street Fighter) et autres fantaisies du style Kyokushinkai (Tekken) pour retrouver un jeu technique aux mouvements plus réalistes.

MegaDrive style

Virtua Fighter a toujours conservé sa base de commande depuis le premier opus. Vous « êtes » toujours sur MegaDrive ou Sega Arcade Model 1: trois touches et puis c’est tout. Les combats se déroulent en utilisant uniquement les combinaisons de trois boutons. P: Punch (poing), G: Guard (garde) et K: Kick (pied), c’est ultra simple mais ne croyez surtout pas que ça ne requiert pas une certaine technicité, loin de là.

Les joueurs de Tekken et Soul Calibur seront en terrain connu vu que les combinaisons ressemblent pas mal à celles de ces titres… ou plutôt l’inverse d’ailleurs car pour rappel: c’est le gameplay de Virtua Fighter premier du nom avant tout. On retrouve donc les fameux P+G, P+G+K, P+K, K+G, etc… le tout étant de savoir comment et quand exécuter ces attaques sans s’en prendre une en contre de retour. Tout en pensant qu’il faut aussi tenir compte de la tangente du ring- out.

Parce que Virtua Fighter semble basique mais c’est un titre où il faut être très précis. On ne peut pas faire n’importe quoi et se dire que ça passe, non. Un pas de travers et votre adversaire en profitera pour vous enchaîner des coups dévastateurs.

Lift(r)ing

Côté réalisation, on appréciera un joli lifting qui renforce les expressions et mouvements des combattants mais aussi l’environnement. Rien à dire sur ce point: c’est du propre mais le titre de base était déjà bien beau (je me répète, oui…)!

Par contre, le mode Quest disparaît dans ce remaster HD pour laisser place à des DLC payants. Il ne faut pas trop s’offusquer vu que le jeu est soit offert avec le PS+ soit à acheter pour 12.99€ ce qui est peu cher. Les add-ons ne restant que des objets de personnalisation, de l’esthétique, donc peu indispensables pour jouir pleinement des qualités de ce nouveau VF5. Cela-dit, des skins reprenant les graphismes du tout premier VF y sont disponibles et ça, c’est plutôt marrant.

Sega joue toujours sur la nostalgie avec le retour d’un personnage « oublié » du cinquième opus original j’ai nommé le sumo Taka Arashi et l’arrivée de Jean Kujo, un karatéka franco-japonais semble-t-il. Ce qui donne la bagatelle de 19 personnages ou plutôt 20 si vous débloquez Dural, la boss de fin du mode Arcade. Sachant qu’il n’y a pas de doublon ou autres dérivés, ça donne un roster plutôt riche et homogène.

Rival School

Question modes de jeu, comme dit plus haut, le mode Quest disparaît car le titre place le online sur le devant de la scène. D’ailleurs, le menu principal propose d’office des vidéos de combats en live pendant votre navigation dans les menus.

Tous les éléments que l’on pouvait remporter dans ce mode seront disponibles mais il faudra passer à la caisse vu qu’ils sont sous forme de DLC. Sincèrement, même s’il y a quelques trucs sympas comme la bande-son par exemple, ne pas se le procurer ne vous posera pas de réel problème.

Le titre est déjà très complet comme ça. Le online est hyper stable et très bien organisé. On appréciera le système de ranking clair et efficace. Tandis que le mode training, très complet aussi, sera bien utile pour pouvoir bien vous préparer à enchaîner les bastons en ligne.

Ce mode vous permettra d’ailleurs d’explorer 100% du potentiel de votre combattant. Affichage de touches utilisées et des données de frame, il vous sera également possible de régler le comportement du combattant contrôlé par l’I.A. dans les moindres détails.

Virtua Fighter 5 Ultimate Showdown

ManuSupra

L’avis de ManuSupra sur PS4

En bref

Ce remaster de Virtua Fighter 5 est une bonne retrouvaille avec la licence de SEGA. Un titre peu cher (ou offert) totalement bienvenu et assez complet pour s’y intéresser un minimum surtout qu’il en devient légèrement plus accessible avec l’arrivée du nouveau combattant Jean Kujo. Pour les amateurs du genre, n’ayez crainte, VF5 reste toujours ce jeu technique avec un joli lifting pour la génération actuelle.

4
Show Full Content

About Author View Posts

ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Previous Devolver va dévoiler son MaxPass+ le 12 juin sur Twitch
Next From Gamer Magazine – Fiche de lecture

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Destiny 2 tease les bases de son pitch en vidéo

29/03/2017
Close