Les 6 questions existentielles de l’année vidéoludique 2015

...

Oyé Oyé. L’année 2015 est déjà bientôt terminée. Joueurs, retournez-vous, et regardez bien loin derrière vous, regardez votre liste de jeux steam, vos PSN, Xbox et autre journal de WiiU. Que voyez-vous? Qu’avez-vous comme meilleurs souvenirs de gamer? Ce GOTY 2015 sera un peu différent des précédents. Tout simplement parce que nous nous sommes posés non pas une mais six questions. Non pas pour la création d’un TOP DU JEU VIDEO 2015. Mais tout plus simplement, plus humainement, une sorte de guide du jeu; entre nos amours, nos déceptions, nos vies virtuelles et même ce qu’on emporte en dehors de chez nous. Voici les questions sur lesquelles notre brigade de PXLBBQ s’est penchée. Et vous? Si vous aviez dû répondre à ces 6 questions, qu’auriez -vous répondu? (n’hésitez pas à l’écrire en commentaire ci-dessous, nous sommes curieux!)

 

1/ Celui que vous avez le plus kiffé

2/ Celui sur lequel vous avez passé le plus de temps

3/ Celui que vous avez le moins aimé (LA déception)

4/ LE jeu indé que vous avez touché

5/ Le jeu de votre GSM/console portable qui vous suit partout en ce moment

6/ LE truc hors jeu qui a fait battre votre petit cœur

Bery

1- The Witcher 3: commencé en Mai pour être terminé en septembre. Un jeu avec un rythme vraiment pas top et un scénario qui traîne en longueur, MAIS une ambiance fantastique et un réel bonheur de se promener dans ce monde si vivant et détaillé. MON coup de coeur 2015, devant même Bloodborne ou dernièrement Guilty Gears Xrd qui m’a agréablement surpris.

2- League of Legend m’a bouffé 175 heures de jeu cette année. Soit trois fois plus que Dark Souls 2 et tous ses DLC, ou encore 4 fois plus que Borderlands 2… Mais à la rédac nous sommes beaucoup à jouer ensemble, du coup, c’est un peu une pause-café du JV. On parle beaucoup, on joue un peu.

3- Je n’aime pas DU TOUT Splatoon. Je n’ai pas accroché au dernier né de Nintendo. Ni l’univers, ni le gameplay ne m’ont plus. Après 3h à me forcer à y jouer, je l’ai rangé dans sa boite… Peut-être un jour quelqu’un voudra m’expliquer comment on s’amuse avec ce jeu?

4- Nandeyanen!? – The 1st Sûtra. Un jeu indé Suisse qui sent pourtant bon le Japon. Ce shoot’em Up inspiré de la mythologie du Japon et de ses Yokaï avait de grands arguments pour me plaire avec cette base solide. Manette en main, c’est encore mieux!

5- Shop De Omasse. Une simulation virtuelle de forgeron. Oui oui, vous avez bien lu. Un jeu 100% jap que j’ai retourné dans tous les sens. Mix entre Jrpg, visual novel et jeu de rythme, je me suis littéralement éclaté sur ce titre.

6- L’Institut royal des sciences naturelles de Belgique. Un musée à 15 minutes à pied de chez moi que j’ai visité avec Apoification pendant plus de 2h30. Deux vrais enfants au pays des fossiles. J’ai même vu mon préféré: le stégosaure !

Kensouille

1) The Witcher 3 : j’avais à peine touché aux précédents opus de la saga The Witcher et pourtant, ce 3ème opus m’as complétement happé. Cela faisait longtemps qu’un jeu ne m’avait mis une aussi grosse claque. Et en plus, le développeur, CD Projekt, adopte une politique à l’écoute des gamers. Un must-have, tout simplement.

2) League of Legends. J’y joue depuis longtemps mais maintenant qu’une partie de la team a succombé, on joue entre entre amis et ça, c’est cool.Nous avons d’ailleurs pu assister, avec une partie de l’équipe, à la demi-finale des Worlds à Brussels Expo et l’ambiance était au rendez-vous. L’e-sport a de beaux jours devant lui.

3) Star Wars Battlefront : j’adore Star Wars c’est donc tout naturellement que je surveillais ce soft du coin de l’œil mais malheureusement, Battlefront n’a pas tenu ses promesses. Alors certes, le jeu n’est pas aussi mauvais que prévu mais aurait pu être tellement mieux. En plus, la politique d’EA en matière de contenu n’augure rien de bon pour l’avenir du titre.Dommage…

4) Darkest Dungeon : un rogue-like qui veut votre mort. Et malgré le fait qu’il ne soit qu’en accès anticipé, le jeu a réussi le pari d’être très complet. En plus, l’ambiance lovecraftienne qui entoure le titre est tellement rare de nos jours qu’on ne peut qu’apprécier. Un bel exemple d’accès anticipé réussi, ça aussi, c’est rare.

5) Fire Emblem Awakening : j’adore les tactical, un genre qui se fait plus rare en ces temps sombres de FPS lambda. J’ai toujours apprécié les Fire Emblem et ce, depuis leur période GBA et cet opus 3DS fait honneur à ses illustres prédécesseurs.

6)  Magic The Gathering/ la bande dessinée: 2 passions que j’avais laissée de côté depuis un bon bout de temps et dans lesquels je me suis replongé un peu par hasard. Et, pas de bol, ce sont des passions qui coutent chères, si on n’y prend pas garde.

Mr Scintillant

1- Jeu de l’année. Tiens, The Witcher 3 en coup de cœur 2015. Je parie que vous ne l’attendiez pas. Parce que oui, après l’effet « houlala, quelle claque visuelle », on se rend vite compte que le titre a tout pour lui : un monde ouvert riche et cohérent, des dialogues percutants, un système de combat réussi, une ambiance mature et un contenu gargantuesque. Bref, un chef d’œuvre en tout point.

2-Le plus d’heures engrangées. Mince, j’ai replongé dans Destiny. Avec l’arrivée du DLC « Le Roi des Corrompus », je suis retombé dans la course au loot et à la Lumière. Avant même que je m’en rende compte, mes soirées et mes nuits ont été consacrées à enchainer des Assauts, des Raids ou encore des combats en Bannière de Fer, avec un seul objectif : des équipements toujours plus puissants. Alors oui, le jeu est loin d’être parfait, mais farmer dessus entre potes à quelque chose d’hypnotisant.

3- Déception. On ne va pas se mentir, mais dès le départ ça ne sentait pas bon pour Tony Hawk’s Pro Skater 5. Il faut dire qu’avec son aspect daté et ses animations d’une autre époque, il peinait à séduire dans ses trailers. Puis on s’est dit que si le reste suivait, on retrouverait peut être nos sensations d’antan. Et bien non en fait. Le titre est achevé par son manque de finition et ses bugs en pagaille.

4- Jeu indé. Hotline Miami 2, c’est mon titre indé 2015. Une expérience jouissive aussi bien dans son gameplay furieux que dans sa bande son délicieuse.

5- Jeu à emporter. Cette année, j’ai usé ma 3DS sur Monster Hunter 4 Ultimate à chasser du monstre pour tenter de me crafter l’équipement le plus hype du moment. Un titre qui a squatté mon sac à dos une bonne partie de l’année et que je n’hésitais pas à sortir. Comme lors de cette soirée mémorable lors de la gamescom où à 3h du matin, après une soirée arrosée, on a tenté d’aller chasser le Monoblos. Autant dire que ça a été le fail de l’année point de vue chasse.

6-Hors jeu. Dans la catégorie hors jeu, je lance la carte snowboard. Oui, ça n’a rien à voir avec le JV, mais je me suis découvert une passion pour la glisse sur neige. Reste à espérer que mes heures de jeu sur Cool Boarders 2 vont enfin payées.

Papayou

1- Le GOTY 2015 : Persona 4 dancing all night est mon GOTY de cette année. Fan de jeu de rythme et de bon scénario, j’ai été agréablement surpris par ce jeu mélangeant visual novel et rythm game avec brio. En effet, le scénario est digne de Persona 4 et donne de nombreuses explications sur le monde des shadows. Le jeu s’intègre donc très bien dans la licence et propose un jeu de rythme hyper fluide, technique et qui permet tant aux novices qu’aux experts de progresser/s’amuser.

2- Le plus chronophage : Il y en a 2 en fait… 1) The Witcher 3, enfin surtout les parties de Gwynt et les combats de rue… Je pense avoir passé plus de temps à jouer au Gwynt qu’à faire la mission principale et les autres quêtes secondaires. Je me sentais comme Russel Crowe et son bateau Tugger à prendre tous les points de voyage rapide pour aller défier n’importe quel marchand et mettre une raclée à tous les poivrots de l’empire. 2) Monster Hunter 4. Je dois avoir passé environ 120 heures dessus pour arriver tout seul comme un grand jusqu’à la fin de la caravane 10 et au rang 7 de la guilde. Il faudrait vraiment que je me trouve des party en ligne pour tenter de finir la guilde …

3- La déception : J’ai été relativement bon public cette année. J’ai peut-être été un peu déçu par Hyperdimension Neptunia re;birth 3 qui n’a pas vraiment réussi à me scotcher à ma Vita. Étrangement, j’ai toujours préféré les spin-offs de cette série, tout comme sa très chouette adaptation en animé.

4- La bonne surprise indé : J’ai pu essayer lors de cette gamescom Like a Boss, petit jeu pour smart phone de chez FireHorse Studio, et je dois dire qu’il m’a pas mal hypé. Vous êtes en gros le big boss d’un RPG classique et allez devoir mettre la fessée à une armée de petits héros venant vous défier. Le jeu a l’air hyper fun, humoristique et bourré de customisations possibles pour vos avatars.

5- Le jeu sur portable : Taiko no Tatsujin V Version ! Alleluia ! Enfin un jeu Taiko no Tatsujin, célèbre rythm game japonais, jouable sur une console européenne. Merci PS Vita ! Je t’aime d’amour. Je l’ai récemment importé depuis le pays du sushi et je suis hyper fan de cette version. Plus de 80 chansons déblocables (sans compter les DLCs), avec plein de titres issus de RPG, d’anime ou encore de Vocaloid. De plus, il propose un mode RPG assez amusant où vous allez être transporté dans un monde parallèle et aider une petite princesse à sauver son royaume.

6- Le coup de coeur hors-jeu : Dieu sait si je déteste les émissions culinaires, mais je suis tombé cette année sous le charme de l’anime Food Wars. Cette série complètement WTF met en scène un jeune collégien qui veut devenir le meilleur cuisinier du monde. Pour ce faire, il devra faire de vrais du-du-du-duels de cuisine en arène pendant lesquels il devra par exemple sortir ses plus beaux combos de curry ! Pour les plus vieux d’entre nous, ça m’a vraiment rappelé l’anime « le petit chef » en encore plus WTF, exagéré, avec des graphismes remis au gout du jour et quand même une bonne dose de fan service. Miam.

Titiks

1– Le GOTY 2015 : Until Dawn J’attendais Until Dawn, en fan de film d’horreur. J’y voyais un hommage aux Slashers fondateurs et s’il n’avait été que cela, Until Dawn aurait été finalement un jeu décevant. Mais non, grâce à une communication maîtrisée, les développeurs ont su garder énormément de secrets et le jeu a réussi à me surprendre en m’emmenant à mi-parcours dans une direction complètement différente. On avance très prudemment, on a véritablement des choix à opérer, avec de vraies conséquences et une histoire surprenante. Bref, Until Dawn a été l’un des rares jeux à m’offrir bien plus que ce que j’en attendais à l’origine et c’est cette surprise qui m’a décidé sur ce choix. Ex-aequo avec Life is Strange de DontNod.

2– Le plus chronophage : Disney Infinity 3.0 Oui, ce jeu avale mon temps comme peu avant lui. Les possibilités de créations sont telles que jusqu’ici, n’importe laquelle de mes idées a pu être réalisée dans leur éditeur de niveau blindé d’outils et de connexions en tout genre. Avec une fille de 4 ans à la maison biberonnée aux Disney, c’est toujours un plaisir de créer des mondes à thèmes, à la difficulté adaptée, avec des choses à découvrir et des personnages à rencontrer. Même le Hub réussit l’exploit de nous faire perdre du temps en nous gratifiant d’un petit cadeau à trouver régulièrement ou en adaptant son contenu aux objets débloqués jusqu’ici. Bref : hyper chronophage.

3- La déception : Rodea The Sky Soldier. Notre critique complète étant en ligne, je ne vais pas m’étaler ici sur Rodea : The Sky Soldier sur WiiU. Je dirais simplement qu’à mon sens, certains choix délibérés des développeurs plombent littéralement cette production qui sentait bon le pixel chaud jusqu’à en ôter toute envie d’y revenir.

4– La bonne surprise indé : Her StoryVéritable surprise, Her Story s’est révélé autant sur le fond que sur la forme, une vraie découverte et un vrai coup de coeur. Qui aurait pu croire que la FMV était capable de s’extirper de son image ringarde pour être utilisée de façon vraiment pertinente? On se prend vite au jeu de l’enquête, on découvre de plus en plus de choses étranges et on pianote sans même s’en rendre compte pour plonger plus profondément dans cette histoire décidément bien fichue. Tout ça avec un simple moteur de recherche.

5– Le jeu sur portable : Danganronpa Ultimate Despair GirlsEh bien oui, grand fan de cette série depuis sa sortie sur nos petites Vita, le volet FPS de l’ourson sadique fait encore les bons jours de ma portable. Oh bien sûr, le jeu n’est pas parfait, mais son écriture, son univers et ses personnages sont toujours aussi travaillé pour une réalisation très sympathique et une ambiance oscillant entre l’horreur totale et la joie la plus enfantine. J’attends avec impatience le prochain Visual Novel, car le Désespoir Ultime est encore loin d’être vaincu…

6– Le coup de coeur hors-jeu : La série Scream Queens. Là j’avoue qu’on rentre dans le plaisir coupable, la série télé sucrée et croustillante comme une pomme d’amour : Scream Queens. Une université américaine, un tueur en série habillé en diable rouge, des meurtres aussi violents que drôles, des personnages tous aussi barrés les uns que les autres pour un WTF permanent qui fait du bien. Ça ne se prend pas au sérieux un instant, ce qui en fait mon instant « série détente » de la semaine avec Ash vs Evil Dead. Pour certains c’est Jane The Virgin (qui est bien drôle aussi), pour moi c’est Scream Queens.

Axel

1- LE GOTY 2015 : Warhammer : End Times – Vermintide. Mon coup de cœur pour cette année, qui fut pourtant parsemée de bons jeux. Un gameplay au poil mais surtout un univers excellent. Le test ici

2- Le plus chronophage : Sans surprise on retrouve League of Legends sur lequel j’ai passé énormément de temps (Plus de 45 jours selon wasted-on-lol.com/). Amusez-vous et donnez-nous votre temps.

3- La déception : J’aime les Total war, je suis un grand fan de shogun 2. Autant vous dire que je me suis précipité pour tester Attila et que la douche en a été d’autant plus froide. J’attends maintenant le Total War : Warhammer qui n’a pas le droit de me décevoir.

4- La bonne surprise indé : Hacknet fut ma grosse découverte indépendante. J’ai plongé dedans et fait le jeu de deux traites. Une découverte sympathique que je devais re-partager avec vous

5- Le jeu sur portable : C’est bien simple, je ne joue pas sur mon portable. Je suis jeune mais pour moi le nomadisme c’est la gameboy color et la PSP donc si je dois citer mon jeu portable de l’année ce sera Pokemon Y qui a été une découverte surprenante et agréable

6- Le coup de coeur hors-jeu : Ce qui fait battre mon petit cœur cette année ce sont les Jeux de Rôle papiers que j’ai redécouvert avec des amis à moi et que j’apprécie particulièrement. D’ailleurs si vous connaissez des joueurs en région parisienne:P

Fun fact, j’aime les RPG mais l’investissement que cela demande est trop important : étonnant non ?!

Bavenhur

1- Le GOTY 2015 : Invisible, Inc., le dernier titre en date de Klei Entertainement. La maestria de ce petit studio connu pour les perles que sont Don’t Starve ou Mark of the Ninja ne cesse de m’étonner et me réjouir. Invisible, Inc. est un jeu d’infiltration au tour-par-tour avec une identité visuelle qui pue la classe et tout dedans et aux petits oignons. Le titre est rejouable à l’infini et vient tout juste de s’offrir un DLC qui ajoute de nouvelles capacités, des nouveaux persos, et des nouveaux ennemis. La palme d’Or côté indé, que personne n’égalera cette année, ne serait-ce qu’à moitié.

2- Le plus chronophage : Vous ne le savez sûrement pas, mais depuis le mois d’avril, PxlBBQ officie depuis la Californie. J’ai emmenagé à la mi-avril au 4401 Procopio Drive, Paleto Bay, CA. Oui, on parle bien de la bourgade au nord de Los Santos dans GTA V. L’arrivée du hit de Rockstar sur PC a été pour moi une délivrance, puisque je n’y avais pas touché depuis la PS3 l’année de sa sortie. Autant vous dire que je ne le lâche plus. GTA V, c’est ma drogue, je suis à presque 300h de jeu, dont 200 rien qu’en solo et je ne m’ennuie toujours pas. J’y joue quotidiennement et je trouve chaque semaine de nouveaux trucs à faire et de nouvelles histoires à m’inventer. J’attends de voir ce que Just Cause 3 va proposer en termes de boxon à grande échelle mais quelque chose me dit que mon escale en Méditerranée ne durera pas bien longtemps.

3- La déception : Je n’ai pas forcément été très déçu, mais en revanche, j’ai été terriblement frustré par Mad Max. Après avoir adoré le film, j’attendais impatiemment de mettre la main sur son univers, surtout dirigé par Avalanche Studios. Sans être un échec, le titre pêche en de nombreux points. Son level-design lors des phases à pied et tout bonnement abominable et énervant au possible. Malgré les excellentes sensations une fois au volant de la Magnum Opus et le soin apporté à certains endroits du décor, dont le magnifique aéroport enfoui, il faut avouer qu’une fois le bolide augmenté au max et la trame finie, rien ne nous retient vraiment.

4- La bonne surprise indé : Sortie en catimini pendant l’été et sans la grosse machine de comm’, Volume est une excellente surprise sans être toute fois parfait. Ce jeu d’infiltration inspiré par MGS et développé -entre autres- par le créateur de Thomas Was Alone, est très plaisant à aborder et offre au joueur une expérience relativement complète en renouvelant très souvent ses mécaniques. Sa gueule low-poly est du plus bel effet mais il faudra toutefois passer au-dessus de la médiocre prestation d’acteur du personnage principal et d’une boucle musicale insoutenable, ce qui, entre nous ne devrait pas être très difficile.

5- Le jeu sur portable : A l’instar de mon collègue Axel, le jeu sur portable se résume pour ma part à ma seule PSP. J’y joue encore beaucoup et je découvre encore quelques sympathiques titres. Néanmoins, mon amour pour le football US me ramène toujours vers Madden NFL 12, dernier titre sorti sur la première portable de Sony. Etant donné que les Madden sont introuvables sur PC et que c’est la seule machine que je possède, Madden NFL 12 est mon dernier espoir de venger les Seahawks de leur défaite contre les Patriots lors du dernier Superbowl.

6 – Le coup de coeur hors-jeu : Que serait la vie sans fromage ? Probablement un véritable calvaire. Mes rares retours en terre française se font donc dans une débauche de fromage de tous horizons, mais il y en a un dont je me languis sans relâche dès que j’ai sauté dans le TGV : le Brillat-Savarin. Un fromage de Normandie ou de Bourgogne, triple-crème, fondant et léger, terriblement succulent. Un fromage tel qu’à son seul goût on est persuadé qu’il existe bel et bien une puissance supérieure à l’être humain. Il existe même, dans les crèmeries les plus raffinées, des Brillat-Savarin truffés. Une bouchée et les mots vous manquent. Deux, et la sensation de délice et d’extase vous engloutit.

Saussette

1/  Mhhmmhm hhmmham ham ham ham

2/  Mhhmmhm hhmmh amhamham hamamamamama

3/  Mh hmmhmhh mmhamha mhamhamHHH

4/  Mhhmm hm hhmmham hamham hammhm hmhmhmhmh

5/ Mhhmmhm hhmmham hamhamhamm hmhmhmhmhm hmhm hmhmhmhmh mhmhm hmhmhmh mhmhmhm hmhmhm hmhmhmh mhmh

6/  Mhhmmh mhhmm hamh amhamh mmhmhm hmhmhmh

Siryakko

1 – Le GOTY 2015 : Halo 5 Guardians, en tant que grand fan de la série celui-là je l’attendais avec une impatience plus que palpable. Deuxième réel épisode par 343 industries, et surtout un bon gros démarrage de nouvelles pistes dans la mythologies Halo qui ne cesse de prendre de l’ampleur et gagner en intérêt. Le gameplay n’est pas en reste, solide, efficace, du bonheur même pour quelqu’un qui de toute façon ne s’attardera pas sur le multi. Car vous savez les gens…

2 – Le plus chronophage : Le jeu le plus chronophage pour moi cette année c’est « Papa simulator », vraiment. Ou peut-être regarder des séries. Par contre s’il faut vraiment rester dans l’idée des jeux… je dirais éventuellement Peggle 2, mais c’est pas un jeu sorti en 2015. Tetrobot and Co serait celui qui tient la dragée haute sur iOS. C’est intelligent, fun, ça fait se tordre les méninges avec des musiques subtiles mais cool.

3 – La déception : Fallout 4 haut la main, très haut la main même. Son problème? Ce n’est pas un Fallout arrêtez de vous voiler la face. Mais bon il semblerait maintenant que les RPG soient avant tout des jeux d’explorations pour artificiellement allonger la durée de vie. Mais sachez que les RPG ce n’est pas que Skyrim et ce genre de conneries. Déjà que je ne suis pas extrêmement fan du genre, si en plus on vient me gâcher les quelques rescapés qui me donnaient foi au genre…

4 – La bonne surprise indé : Ma bonne surprise n’est pas sortie mais j’y ai joué à la Gamescom ça compte? Parce que si oui, alors je mets directement Mother Russia Bleeds. Du beat’em all à l’ancienne, viscéral, bien foutu, beau. Que demande le peuple?

5 – Le jeu sur portable : R.B.I Baseball 2015 sur iOS, une simulation de Baseball jouable, fun et addictive à apporter avec soi partout. Et puis surtout c’est la seule vraie opportunité de jeu du genre que je puisse trouver sans galérer pour cause de zonage et autre empêcheur de jouer en rond.

6 – Le coup de coeur hors-jeu : Coup de coeur hors-jeu pour moi c’est simple. Y a ma fille, les séries et la cuisine. Pour ce qui est des séries j’ai du mal à n’en choisir qu’une, mais ce sera You’re the worst. Une anti comédie-romantique, qui dans sa saison 1 paraissait légère avant de switcher vers la comédie dramatique, la dépression et ses conséquences en saison 2. Ecriture parfaite, sincère et qui fait mouche. Sinon regardez Galavant, Master Of None, Scream Queens, Ash Vs Evil Dead, etc.

Lord Pedros

1) Verdun: Si on m’avait dit un jour que mon GOTY serait un fps indé avec des graphismes d’il y a 15 ans! Et pourtant, Verdun est juste parfait. On y joue donc sur le théâtre de la grande guerre en incarnant un soldat d’un camp ou l’autre. Il faudra tantôt prendre la tranchée adverse, tantôt défendre la sienne. Ces phases s’alternent durant une partie et il faudra absolument jouer en équipe pour pouvoir remporter la victoire. Auprès de votre capitaine d’escouade, composée de 4 membres, vous bénéficiez en effet de bonus: on court plus vite, on lance des grenades plus loin etc… en fonction du rôle qu’on a à jouer. Le level design des cartes et vraiment très bon et permet un renouveau des tactiques à chaque partie. Oubliez les Call Of et Battlefield, ici la guerre elle se fait comme en 14, baïonnette au fusil et dans la boue. La meilleure surprise de l’année, tout bonnement excellent et addictif, même si on meurt beaucoup beaucoup beaucoup. Au passage, la communauté est tout simplement superbe. Je n’ai jamais autant rigolé sur le chat d’un jeu en ligne, sans doute parce que les ados sont sur le dernier Call of. Tant mieux.

2) Sans doute HotS: Le Moba de Blizzard aura fait mouche sur moi, moi qui n’avait jamais touché un jeu du genre avant ça. Je me lance donc dans l’aventure et j’adore ça! Parties rapides (20 minutes en moyenne) map diverses avec objectifs variés, et forcément, le fan service made in-blizzard, oui, j’en aurais passé beaucoup temps sur ce jeu-là.

3) Marvel Heroes: On m’avait dit « Tiens, un diablo-like-mmo dans l’univers de Marvel! ». Ben oui mais non… rien à faire… on ne s’improvise pas Hack n Slash. C’est certes très marrant d’avoiner du clampin avec Thor ou She Hulk, mais bon rien à faire. Je relance Diablo 3 quoi. (Encore Blizzard, encore la drogue, je crois que je suis foutu, finalement c’est peut-être pas si mal que je n’ai pas eu accès à la Beta d’Overwatch! Non je déconne! Je veux y jouer!)

4) Invisible Inc: c’est le dernier né du studio canadien Klei Entertainement auquel on doit par exemple Don’t Starve ou Mark of the Ninja. Le studio change une nouvelle fois de type de jeu et de DA (toujours aussi magnifique) pour nous offrir un jeu d’espionnage tactique au tour par tour dans lequel les niveaux sont générés aléatoirement. Et c’est tout bonnement superbe. Très bien pensé et avec une rejouabilité très bonne tant la difficulté croit d’un mode à l’autre. Une chaude recommandation

5) Hearthstone: Qui d’autre. 5 minutes de libres? Hop une p’tite partie sur le ladder. Avec de nouvelles cartes régulièrement, de nouvelles mécaniques de jeux et enfin quelques légendaires de poids dans ma collection: non je n’arrive pas vraiment à décrocher de la came de Blizzard.

6) J’aurais pu parler de beaucoup de films ou séries mais c’est d’un comic en particulier. Non seulement il a fait battre mon petit coeur, mais il aura également réussi à m’arracher des larmes et c’est la première fois que cela m’arrive en lisant! Il s’agit du titre I Kill Giant, une oeuvre proche du manga qui relate l’histoire de Barbara, une ado perdue dans son univers de fantasy dans lequel elle se referme. Elle vient à le confondre avec la réalité ou elle déclare à tout le monde être une tueuse de géant. Je vous invite grandement à découvrir la suite!

Apoification

1- The Witcher 3: Geralt est sexy, Geralt est beau, Geralt est musclé, Geralt est téméraire, Geralt est soooo miaouuuu. Tout pour plaire à une fille!

2- The Witcher 3: me balader et piller les coffres c’est ce que j’ai préféré faire. Avec d’aussi beaux paysages, comment ne pas rester scotchée des heures devant son écran !?

3- Super Mario Maker: Un jeu dont tout le monde parle, tout le monde joue. Personnellement je trouve aucun réel plaisir à jouer… Ce n’est que mon avis.

4- Grow Home: un petit robot trop mimi qui fait pousser un gros haricot. Et il doit aller à son sommet grâce à ces petites mains et son parachute marguerite.

5- Animal Crossing New Leaf: un jeu qui me suit partout, même si c’est pour enlever les mauvaises herbes, arroser les fleurs, ça reste 20min par jour de jeu.

6- Orange is the New Black: une série fraîche et amusante. Une série coup de cœur pour cette année 2015

Matplayer

1/ The Order 1886  J’ai beaucoup aimé ce jeu, le plus beau que j’ai vu à ce jour, avec un gameplay sympa. C’était pas la folie, mais l’année 2015 ne m’a rien apporté de meilleur. Je fonde tous mes espoirs sur le prochain Rainbow Six, wait and see…

2/ Dying Light   Je n’ai pas trouvé ce soft incroyable, mais il est tellement complet que j’y ai passé un sacré bout de temps. Et puis j’adore les zombies, je rêve secrètement d’une apocalypse à base de morts-vivants pour voir si j’arriverais à me débrouiller, c’est dire.

3/ The Witcher  Je vais me faire haïr par toute l’équipe qui a adoré ce jeu, mais je n’ai vraiment pas réussi à rentrer dedans. Trop lent, trop rigide, trop buggé, je ne sais pas, l’ambiance ne me plait pas. Next time, comme on dit.

4/ Rocket League  Je n’ai toujours pas compris le principe de ce jeu, enfin, je n’ai surtout pas compris comment réussir à contrôler une balle avec une voiture, mais c’est diablement addictif. Typiquement le genre de jeu qui vous occupe pendant la mise à jour ou l’installation de votre AAA. Merci, c’est ce que l’on voulait.

5/ Hotline Miami  Dès que je daigne sortir ma PsVita (R.I.P), c’est pour jouer à Hotline Miami. Certes, les gens dans l’avion vous regardent étrangement quand ils voient 90% de votre écran couvert de sang, mais au final, une console portable n’a jamais fait de vous un malade sanguinaire, si ?

6/ Un appartement qui brûle ça a beaucoup fait battre mon petit coeur, mais un nouveau encore plus beau le fait battre encore plus. Sinon il y a aussi le fait de voir la mer tous les matins en allant bosser, une (petite) tournée européenne, un 5D, et le bel été que l’on a eu.

FunkyJo

1-Le jeu de l’année: Jamais mon petit cœur de level-designer en herbe n’avait été jusque-là si séduit. D’aucuns m’avaient conseillé Minecraft, Little Big Planet ou que sais-je encore. Mais il manquait à ces jeux cultes une touche particulière, cette petite épice que l’on rajoute sur un magret de canard pour lui donner toute sa saveur. Cette épice, qui d’autre que Nintendo pouvait l’apporter (#fanboy) ? Avec Super Mario Maker, la firme moustachue a nourri tous les boulimiques de la création dont je fais partie. Jouer aux niveaux des autres, c’est déjà cool et promet une bonne dose d’heures de jeu (encore que la communauté ne soit pas si folichonne, s’imaginant presque naïvement que la formule « Niveau ultra-hardcore = fun assuré » soit efficace à tous les coups). Mais créer ses niveaux Mario à l’infini est un pur régal. Posez, assemblez, variez les plaisirs, Super Mario Maker est une parenthèse enchantée dans un monde du jeu vidéo habituellement si obtus, quadrillé et réglé comme du papier à musique.

2- Le jeu chronophage: Je mets de côté Super Smash Bros, auquel j’ai probablement plus joué qu’à n’importe quel autre jeu au cours de mon existence. Me revoilà donc à parler de Super Mario Maker comme un pauvre mec sans imagination. Et si je me remettais en question, un peu ? Quoiqu’il en soit, je passe un temps fou à tenter de nouveaux concepts ludiques et fun, à innover, à être plus ou moins content de ce que je fais, à chercher l’équilibre optimal entre plaisir et difficulté dans une progression cohérente du niveau…avant d’enlever quelques ennemis en réalisant que, non, visiblement, trois Bowser géants les uns sur les autres, c’est pas facile à passer. Même avec un champignon.

3- La déception: En bon fanboy de l’esprit Nintendo, j’attendais énormément de Splatoon. Un concept entre Team Fortress et de Blob ? Un TPS hyper hyper-coloré et hyper-nerveux ? « Shut up and take my money ! » comme disent les mèmes internet. Eh ben…pshiiiit, comme dirait une bouteille de soda ouverte après un séisme de magnitude 9. Le concept est plutôt efficace, rien à dire. Je vois mon frère s’éclater (parfois la tête contre les murs, d’ailleurs) donc ça doit plutôt bien marcher pour peu qu’on aime ce genre d’univers, en PvP, à base de frag, etc. Mais je sais pas, je trouve Splatoon redondant et répétitif à souhait, malgré la multitude d’armes et de maps. Ma foi, j’imagine que le cœur a ses raisons, que Nintendo ne peut pas toujours vaincre.

4- Le jeu indé: Histoire de m’enfoncer dans ma contradiction, je dirais qu’en grand fan de jeux de plateforme, je n’ai découvert que Shovel Knight que très récemment et que je n’en attendais pas grand-chose. Un énième jeu indé qui veut surfer sur la hype du rétro, quoi. Quelle ne fut pas ma surprise, que dis-je ma consternation interstellaire, lorsque je réalisai que non seulement Shovel Knight a un concept à proposer, mais surtout qu’il est diablement fun et addictif ! Une petite perle de la plateforme 2D « à l’ancienne » qui s’assume dans son délire rétro (jusque dans le nombre de couleurs affichées et la musique) mais n’oublie pas pour autant un level-design audacieux et réussi sur tous les plans. Franchement bravo Yacht Club Games, ça faisait longtemps qu’un jeu indé ne m’avait redonné foi en le plaisir de jouer.

5- Le jeu mobile: Un studio m’aura marqué cette année au niveau jeu mobile, il s’agit de Nitrome. Après avoir retourné leur Green Ninja (un jeu de réflexion très très cool, parfaitement adapté au support mobile, addictif et gratuit, foncez) je passe un temps incroyable sur Silly Sausage in Meat Land. Entre Snake et un jeu d’adresse, vous incarnez Silly le chien-saucisse (qui peut s’étirer à l’infini tel une saucisse et redevient chien lorsqu’il heurte une paroi) qui doit franchir toutes sortes d’obstacles avec ce corps étirable à l’infini. Une merveille de mignonnerie, dans un univers visuel et musical trop choupi et, là encore diablement accrocheur. À ne pas manquer !

6- Hors-jeu: Cette année, la presse jeu vidéo a réalisé un grand pas. Petite dédicace ici au magazine Games, qui a tenté l’astucieux pari de plus ressembler à une revue qu’à un magazine. Un trimestriel au format « plus grand que du A4 », du papier de bonne qualité et surtout un contenu d’excellente facture avec plus de cent pages d’entretiens et d’analyses du jeu vidéo (avec un dossier sur l’Oculus Rift très pertinent en couv). Le prix s’en fait ressentir (14,90€), mais il faut bien ça pour que notre loisir préféré mûrisse, non ? N’hésitez pas à les soutenir via leur site web (http://www.games-magazine.fr/) ils le méritent clairement. À défaut, jetez un œil sur l’offre Premium de nos copains de Gamekult et sur JV Le Mag. C’est grâce à ce respect du travail de journaliste JV (auquel nous sommes également très attachés chez PxlBBQ) que le jeu vidéo prendra son envol, loin des imposteurs de l’industrie. Longue vie à la presse jeu vidéo !

Choump

1/ Fallout 4... aura au moins eu le mérite de me faire me plonger dans le premier opus.

Lui il est prenant, lui il est rigolo, et lui au moins c’est un vrai rpg. Alors, oui, Fallout de 1997, jeu de l’année 2015. Keskia ?

2/ Fallout Shelter. J’y ai beaucoup trop joué pour le nombre de fois où j’ai dû recommencer mon abri. J’aurais pu le mettre en 3, mais sans tenir compte de ses plantages répétitifs, ça restait quand même un jeu divertissant.

3/ J’ai passé ces dernières années à attendre sa sortie, en me disant que forcément il allait être génial, forcément il allait être THE RPG… Et bien non. Fallout 4 m’a brisé le coeur. Euh, pardon. TES : Commonwealth. (En plus les goules m’ont fait faire des cauchemars, snif)

4/ Waking Mars. Sorti en 2012, il a longtemps trainé dans ma bibliothèque Steam sans que je n’y prête attention… Mais une fois dedans, impossible de décrocher. Un jeu d’exploration vraiment prenant et sans prise de tête, un scénario tout joli tout choupinet, et rapide à finir.

5/ J’en change souvent sur mobile mais en ce moment c’est Prune. Faire pousser un arbre, couper des branches, le regarder fleurir. Original, mais pas trop prenant, donc aucun risque de louper mon arrêt dans les transports en commun.

6/ Le dézonnage de la carte de transport en Ile de France depuis septembre… Soit la liberté de pouvoir aller au Museum d’Histoire Naturelle de Paris quand je veux

Calvin

1) Mortal Kombat X : Parce que c’était une des sorties que j’attendais le plus de cette année 2015 et que je n’ai pas été déçu ! émoticône grin C’est violent, gore, technique, et y a du boobs que demander de plus ?

2) Dragon Quest l’odyssée du roi maudit : Un jeu qui traînait dans ma bibliothèque depuis trop longtemps ! J’ai donc pris mon courage à deux mains et j’ai passé presque 200h sur le jeu à farm et à farm et à farm…

3) Heroes of the storm : Fan de Moba, j’attendais avec impatience le Moba du géant blizzard, et pour moi se fut une déception totale. Le jeu a tenu 3 jours sur mon pc pour dire ! J’ai trouvé que la partie stratégique n’était pas assez mise en avant, et qu’on ne pouvait pas renverser la partie.

4) SkyHill et Shelter 2 : Il est très dur pour moi de répondre à cette question car étant fan de jeux indépendants, j’en joue à plein ! Du coup, ça ne sera pas un mais deux jeux ! Shelter 2 déjà par son univers poétique, ces graphismes sublimes, son gameplay apportant une vrai fraicheur dans le monde du jeu vidéo et SkyHill pour son côté oppressant, sa vrai stratégie, son mélange de genre intéressant et ses multiples fins !

5) Alors vu que je n’ai pas de console portable et que mon téléphone est pas assez puissant pour lancer des jeux, je joue exclusivement à Tetris version gameboy sur ma gameboy color émoticône grin Parce que c’est un jeu hors du temps, qu’on peut jouer aux chiottes ou dans le train.

6) Alors là aussi dur choix, mais je pense que mon choix serait Mutafukaz, car c’est juste génial, ça défonce tout et que c’est français !

Joul

1/ Metal Gear Solid 5 – The Phantom Pain, ce titre que j’attendais depuis longtemps aura su se montrer à la hauteur des mes espérances! La réalisation aux petits oignons, le scénario, les graphismes, la profondeur du contenu, le gameplay hyper immersif… C’est mon jeu.

2/ Heroes of the Storm que j’ai découvert au début de l’année, durant la beta et j’ai très vite accroché. Je n’avais jamais pratiqué le MOBA auparavant, et j’avoue que je n’étais pas spécialement emballé par le concept mais HotS à su me faire changer d’avis avec ses phases de teamfight explosives et l’équilibrage typique des jeux Blizzard.

3/ Evolve. On en avait beaucoup parlé et on en attendait beaucoup, ce jeu avait d’ailleurs hypé une partie de l’équipe l’année dernière. Et pourtant de mon côté la désillusion fut au rendez-vous, bien que l’ambiance y soit, les chasses se ressemblent un peu toutes tant et si bien qu’on fini par se demander si on est pas bloqué dans une boucle temporelle infernale.

4/ Limbo que j’ai téléchargé gratuitement plus tôt cette année, j’en avais beaucoup entendu parlé à l’époque de sa sortie en 2011 et puis je l’avais oublié. Quelle bonne surprise de le retrouver gratuitement dans la sélection du mois PSN ! Depuis toute la famille et les amis sont passés dessus.

5/ Xenoblade Chronicle sur New3DS. Celui là aussi il m’avait fait de l’oeil lors de sa sortie sur Wii en 2011 mais Skyrim arrivait juste derrière… Du coup quel bonheur de l’avoir au creux des mains sur une toute nouvelle console portable cette année! Ce j-RPG est vraiment génial, vivement Xenobalde Chronicles X le mois prochain.

6/ Les BBQ de l’été 2015. Cette année on a été gâté par le temps dans notre morne pays, nous en avons bien profité autour du grill, des bières, et des manettes. Ça j’ai adoré !

Moineau

1. Hots, retrouver les héros de Sc, Diablo et Warcraft dans un moba bien foutu. Mais vraiment bien foutu teamplay, pas comme tous ces jeux de solo q comme

2. LoL. Oui bon je crache dessus mais faut aussi avouer qu’il est plus accessible et plus populaire. De nouveau sans jouer solo q, vive les parties entre ami (#pxlbbqrew).

3. Quand on te vend du rêve avec un sandbox mmo hack n slash à conquête de territoire et qu’au final tu dois passer 40 heures de coupage de bois, de piochage de cailloux et de récolte de verdure pour commencer à jouer, Albion sert d’exemple à ce qu’il ne faut pas faire. Certes, bêta fermée, prions pour la suite.

4. Planet3 a changé de nom! Et c’est toujours aussi prometteur. Merci le kickstart, j’aime ce que j’ai testé de toi.

5. Pokemon shuffle me prend vraiment trop de temps. Je découpe mes journées en 2h30 maintenant…

6. Le petit prince au cinéma... Il n’a pas fait battre mon coeur, il me l’a arraché. Toi qui me lit, fonce le voir, et chiale comme je l’ai fait.

Commentaires Facebook
Catégories
Dossiers
bery

Rédac Chef BBQ | Journaleux JV PC (steam: berychon), 3DS et WiiU (ID Nintendo: Berychon) et PS4 (psn: berymuch)| Animateurs de nombreux live sur notre chaîne: https://www.twitch.tv/pxlbbqtv/ | Machine à idées saugrenues
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre