Pendant l’été dernier s’est déroulé à Bruxelles le tournois de Magic the Gathering : Redbull Untapped, et à l’occasion de cet événement Papayou et moi avons eu le plaisir d’interviewer RK Post,  un des artistes les plus talentueux de ce jeu. En plus d’être incroyablement sympa et disponible nous avons pu échanger pendant plusieurs heures et continuer cette discussion après en ville en soirée (et nous échanger des Pokemon).

Ce que vous avez là est un condensé de nos échanges et de certains points peu discutés dans sa carrière et le monde de Magic. Donc merci Randy car pour moi ce fut un rêve devenu réalité et je recommande à tout le monde d’essayer de rencontrer ses idoles car … ça vaut le coup.


The english version of the interview is available to download here :


RK Post c’est vraiment un plaisir de vous rencontrer à l’occasion du Redbull Untapped de Bruxelles. Pour ceux qui ne vous connaissent pas, vous êtes illustrateur. Vous avez travaillé pour Wizards of the Cost (WOTC), Sony, Microsoft et bien d’autres compagnies. Vous êtes principalement connu pour vos réalisations pour le jeu Magic the Gathering (MTG) : Morphelin , Avatar du malheur, Démasqué etc.

RK Post Morphelin
Morphelin

Pourriez-vous nous parler un peu plus de votre background et comment vous avez commencé entant qu’illustrateur ?

Je suis allé à l’université où j’ai reçu mon diplôme de graphiste, mais cela n’a rien à voir avec ce que je fais maintenant. Tout changea avec un de mes professeurs qui travaillait dans l’industrie du comics et du jeu vidéo, Mark A. Nelson. Il enseignait à la Northern Illinois University et a été le mentor de plusieurs autres artistes de MTG, comme Tom Baxa, Michael Sutfin et Jim Nielson. Il a aussi fait une ou deux cartes.

Comment avez-vous commence à travailler pour WOTC?

En fait j’ai commencé dans l’industrie du jeu chez TSR qui produisait Dungeons & Dragons (D&D). Donc avant même l’obtention de mon diplôme, Mark m’avait présenté à leur directeur artistique puis je me suis mis à faire des décors pour D&D avant même d’être diplômé. Ce qui m’a permis de travailler pour MTG.

Connaissiez-vous le jeu avant de rentrer chez eux?

Oui. Avant de travailler pour TSR, j’étais allé au GenCon en 94/95 et je leur avais donné mon portfolio, mais apparemment je n’étais pas prêt (rire), peu de temps après j’ai reçu cette offre pour devenir illustrateur à temps plein chez TSR. Mais une chose dont je n’étais pas au courant était que TSR avait des difficultés financières et vu que je vivais juste à côté je pouvais conduire pour m’y rendre. Ils n’avaient pas à me payer plus cher pour venir bosser. Au final ils m’ont donné un salaire pour apprendre à peindre, vu que je faisais déjà des illustrations en noir et blanc pour eux. Une
année plus tard WOTC a racheté TSR et Todd Lockwood ainsi que moi-même furent engagé, c’est à ce moment que j’ai contacté le directeur de MTG en lui disant : «  Je voudrais faire des cartes Magic » (rire) et le reste de l’histoire vous la connaissez. Mes premières illustrations pour eux furent : Keeper of the Beast, Thrull Surgeon et High Ground, que j’ai dû faire alors que je travaillais toujours pour TSR, car je restais quand même à temps plein chez eux. Je ne travaillais pour MTG que de temps en temps.

rk post avatar
Avatar

Pendant combien de temps avez-vous travaillé dans le monde de « D&D / MTG » ?

Pendant plus de 17 ans même si je n’ai rien fait récemment pour eux.

Que faites-vous maintenant?

Je suis super occupé à voyager, faire des événements comme le Redbull Untapped ou des GP (Grand Prix MTG). Pour l’instant WOTC ne me demande rien et moi non plus. Il faudrait que je vois mon agenda si je suis disponible à la maison, mais entre mon temps de voyage et ma vie de famille, je ne voudrais surtout pas manquer une échéance. Je suis parti de WOTC en 2000, ai fait du freelance pendant un an, puis ai travaillé pour de grosses boîtes comme Sony et Microsoft… tous les titres sur lesquels j’ai travaillé ont malheureusement été annulés. Puis j’ai travaillé dans des boîtes de casual game qui produisaient un jeu par an dont le public était des femmes de 50 ans, mais je me suis beaucoup amusé. Je ne faisais aucun design pour eux juste de la production de visuels, models 3D, des textures, ce qui était très proche de mon travail chez Sony quand j’étais artiste pour arrières plans.

Pourriez-vous nous parler un peu de ces jeux?

Oui, par exemple Dungeon Siege mais aussi un MMO de Microsoft: Mythica. Ils l’ont annulé après 5 ans de développent, dû à des changements dans le management. J’ai travaillé un an dessus. Mais le développement des MMO est tellement long que tout peut arriver comme vous le voyez. Le truc
marrant quand vous travaillez dans le jeu vidéo, ils vous demandent toujours sur quels titres ayant été publiés vous étiez et quand tous les vôtres ont été annulés, cela devient difficile. J’en avais 5 (rire).
(NDL : Randy a travaillé pour les cartes de Warcraft aussi mais ses peintures furent utilisées dans Hearthstone).

RK Post Beast of Burden
Beast of Burden

Donc si je résume, vous utilisez différents medium : encres en noir et blanc, peinture à l’huile, Photoshop, 3D. Comment ces outils vous ont changé et influencé au fils du temps ?

Cela n’a pas vraiment changé mon style, j’ai appris à travailler sur ordinateur quand j’étais à TSR. La façon de le percevoir est juste différente, plus particulièrement la taille des œuvres. Mes premières images pour MTG étaient peintes à l’huile, Démasqué (Unmask) par exemple ou le cycle des avatars, étaient bien plus grandes que n’importe quelles peintures pour classique de MTG. Maintenant je mélange les médiums. Vu que je ne fais que du freelance en ce moment, je crée mes propres projets. La plupart sont un mix entre du dessin au crayon en noir et blanc, je les importe dans Photoshop pour les coloriser, principalement pour faire des tokens.

Je voudrais creuser un peu plus loin sur ce que MTG est en ce moment, et plus particulièrement sur les controverses à propos de certains événements boycottés par des artistes ?

RK Post Token Mew
RK Post est également connu pour ses superbes tokens inspirés de différentes licences

En fait, j’adore ces événements. J’ai vu ce qui s’est passé avec Channel Fireball mais ma façon de voir les choses est différente. Je dois être surement le dernier artiste à ne rien demander pour dédicacer quelque chose, vous pouvez venir avec ce que vous voulez je le signerais. Je sais que certains demandent 3$ par dédicace, la plupart 1 à 2$. (NDLR: depuis cette interview, Randy a changé sa politique en terme de prix et de signature). Et je me fous que cela finisse sur Ebay. C’est une forme de publicité car après ces gens vont voir mon site web, ou le voient au dos de mes tokens. Et cela favorise une demande qui est rentable. Le boom des altérations (NDL : customisation d’une carte par l’artiste) et des tokens a créé une nouvelle demande.

Mais avant de commencer ce business, j’avais plus de temps. Maintenant cela devient compliqué. On m’a aussi dit que le prix de mes altérations sont plutôt bas, environ 40$, du coup je dois les limiter. Si vous arrivez au début de la journée, il y a une file d’attente et je vois environ ce que je serai capable de faire, mais en fonction de l’événement où je suis, je sous-estime souvent ce que j’ai à faire et prend trop de demandes. Mais si vous me laissez vos cartes elles seront faites dès le lendemain matin. Donc pour répondre à votre question, chaque événement est une bonne promo pour moi. Mais je ne fais pas partie des artistes actuels donc mon expérience est sûrement différente.

Vous verriez vous revenir dans les nouvelles extensions de MTG ?

Pour le moment je ne pense pas. On me contacte plus pour des cartes promo de ci et de là.

RK Post SketchLes illustrations pour MTG ont bien changé si l’on compare au moment où vous avez commencé, plus contrôlé pour faire évoluer l’univers et la marque. Est-ce un problème pour les artistes?

Si vous regardez les débuts de Magic, ils sont complètement différent du milieu et encore différent de maintenant. WOTC et maintenant Asbro se recentre principalement sur la storyline de façon à faire grandir leur marque. Cela fait 25 ans qu’ils le font et maintenant elle est solide. Donc ce qu’ils font c’est de proposer à des artistes reconnus de travailler pour eux et cela leur fait une excellente publicité s’ils sont sélectionnés. Le simple fait d’avoir vos travaux sur une carte est incroyable, et cela renforce votre portfolio ainsi que vos fans. Donc pour moi ce n’est vraiment pas un problème.

Toujours au sujet de l’art et des artistes, ces dernières années le marché des peintures originales de MTG a explosé. Est-ce que ce genre de chose vous a affecté ?

Pas vraiment. Le marché de l’art a vraiment changé et je n’ai gardé aucune peinture de cette période. Vous savez, à l’époque je ne pensais même pas à cela, je préféré les vendre dès que possible. Je mettais un prix dessus et il était plutôt raisonnable : 800$ à 1500$. Certaines étaient plus chères comme Démasqué (Unmask) que j’ai vendu pour 6000$ mais c’était une peinture très grande. Je ne peux même pas imaginer son prix maintenant.

Quand vous travailliez pour WOTC, est-ce que tous vos projets ont vu le jour où certains se sont vu annulés tout comme pour le jeu vidéo ?

grim-elf-of-vengeance
Grim Elf Of Vengeance

Peu d’entre eux au final. Pour Unglued 2 (NDL: le set complet de carte a été supprimé et n’a jamais était publié. Il s’agit d’un set spécial et parodique de MTG), il y avait une peinture Moose Rider (connu sous le nom de Portal Elf). J’en avais aussi faites une pour Unglued qui s’appelait
Grim Elf of Vengeance, c’était son nom provisoire. Ils voulaient quelque chose de sombre et je l’ai rendu tellement sombre qu’ils m’ont dit « ça ne marchera pas pour Unglued » (rire). Avec tellement de muscle… des crânes en arrière-plan. Ce n’était absolument pas comique pour ce type de projet.
Donc au final cela fait deux essais raté sur des Un-set (rire). Je pourrais aussi parler du dessin de Defiling Tears. Celui-ci devait s’appeler Dead Walk à la base, avec une ange mort-vivant zombie. Elle tenait une lanterne, et je trouvais cela vraiment cool : du sang, des larmes… mais cette carte ne
fonctionnait pas pendant les tests, donc ils ont juste recoupé la tête, effacé le bras, mais vous pouvez toujours voir la lanterne qui flotte un peu.

Combien d’événements de ce type faites-vous par année, et comment organisez-vous votre vie personnelle autour de cela?

Wow ! Il y’en a beaucoup en ce moment, j’en fais entre 21 et 22 par an, et c’est en baisse comparé à l’an passé où j’ai participé à 28, ou même l’année d’avant qui en avait encore plus : comme les Starcities, différentes conventions ou d’autre encore unique comme le Redbull Untapped. Celui-ci est un peu comme tout ce qui est Pro Tour ou des Mythic Championship vu qu’il y a un nombre limité de participant, c’est génial.

J’étais à Florence hier et maintenant je rentre aux US, mais je suis complètement booké pour les prochains weekends. Je finirais l’été à Vegas avec le Mythic Championship. Si c’est possible j’essaie de venir avec ma famille, mais cette fois-ci vu que j’étais en Allemagne, Italie et Belgique, c’était trop dur à organiser. Je suis arrivé à travailler avec mon fils sur certains rares événements. Pour faire un tapis de jeu par exemple, je lui ai demandé de faire quelques chose pour moi. Il est venu aussi à quelques championnats régionaux donc on a pu aussi travailler sur quelques illustrations. Il est bien meilleur que moi pour tout ce qui est arrière-plan donc on se complète bien (rire). Voilà le genre de chose que vous pouvez faire quand vous êtes freelance.

avatar_malheur

Avec vos connaissances et capacités en tant qu’illustrateur et artiste en jeu vidéo, qu’elles sont vos futurs projets dans les années à suivre ?

Je ne sais pas. Éventuellement m’orienter vers des choses plus online sur mon site, pour être à la maison plus souvent. Peut-être comme un Patreon ou Kickstarter. Mais cette transition peut me prendre du temps. Kickstarter me fait un peu peur car je ne veux pas en faire un sur quelque chose que je veux produire, plutôt quelque chose que j’ai déjà fini. Pour éviter une de ces campagnes désastreuses. Je pourrais retourner vers le jeu vidéo. La chose la plus intelligente serait de devenir directeur artistique, mais diriger des gens n’est pas vraiment mon truc. Je suis mauvais pour tout ce qui est explications (rire). Et il y a plein de jeunes artistes motivés et compétents, mais aussi moins chers… donc non. En plus de cela je n’ai pas vraiment été actif sur la scène vidéo ludique pendant 5 ans. C’est devenu un marché plutôt compétitif : les projets sont annulés, les gens perdent leurs emplois et vont dans d’autres boîtes. C’est plus important de connaitre les bonnes personnes et où l’on va qu’autre chose. Mais la plupart du temps les artistes doivent aller dans d’autres villes et bosser pour un autre studio. Moi je suis complètement indépendant et c’est un peu le nouveau modèle pour les illustrateurs. Mais sur les derniers 20 – 25 ans le prix par illustrations ne s’est pas amélioré. Nous avons l’Europe de l’est, la Russie, et la Chine. Ils travaillent pour moins cher, plus rapidement et sont incroyablement bons. Donc se retrouver face à cela c’est encore plus dur. On voit de plus en plus de jeunes venir d’école de jeu vidéo où on leurs apprend à faire du concept art, et beaucoup se rendent compte qu’il n’y a pas vraiment de débouchés à la sortie. Mais ils produisent quand même ce genre de travaux type fantaisie malgré tout, et essaient de faire du freelance en donnant le meilleur d’eux même. C’est pourquoi je préfère continuer à faire des tokens pour l’instant.

RK Post dedicace
Romain est reparti avec cette superbe dédicace dans son artbook

La plupart de nos lecteurs sont des gamers, pourriez-vous nous dire le genre de jeux auxquels vous jouez?

Je joue uniquement sur téléphone. Je sais que c’est affreux mais je joue principalement à Pokémon GO (rire). (NDLR: comme Papayou et Mr Scintillant). Je suis un artiste mais aussi un collectionneur, et collectionner des choses virtuelles c’est tellement plus pratique que de vrais objets dans sa maison. Avec le temps j’ai accumulé tellement de chose et dû me séparer de tellement d’entre elles que j’ai changé mon mode de consommation. Donc Pokémon GO est vraiment plus simple, et en particulier quand on voyage. J’ai des tendances à devenir accro à quelque chose donc quand je commence j’y vais à fond. (NDLR: Papayou a trouvé son maître Pokemon GO , rires). Mais je garde toujours un œil sur d’autres jeux d’un point de vue artistique.

RK Post, merci beaucoup ce fut un plaisir de vous rencontrer et de parler avec vous.

Vous pouvez retrouver RK Post sur les réseaux sociaux

Montrer le reste de l'article
Précédent “BREACH” le documentaire eSport sur Rainbow Six Siege
Suivant Monster Hunter World : Iceborne détaille son futur avec l’arrivée de l’Alatreon

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Resident Evil 3 : Nemesis arrivera en vinyle en mai

20/03/2020
Close