Le parc d’attractions Disney World a accueilli en 2019 un nouveau monde parmi ses univers, celui dédié à Star Wars: le Star Wars Galaxy’s Edge. Cette partie du parc reprend les thématiques bien connues de la licence. Une cantina, le faucon Millénium, … Comme dans les différentes autres reproductions, il s’y déroule différentes petites aventures, à l’exception près qu’ici elles ont également lieu dans le vrai lore de Star Wars.

Pour étoffer le background de cette planète, tout en faisant encore plus s’étendre l’univers Star Wars, nous avons pu voir apparaître une mini-série de comics traitant de la planète Batuu, sobrement nommée Star Wars : Galaxy’s Edge. Le comic se présente sous forme de recueil d’histoires en 5 épisodes.

La parution de star Wars Galaxy’s Edge commence en avril 2019 en Amérique, et l’ensemble des histoires sorties en comics en Europe le 24 juin 2020. Au scénario, nous retrouvons Ethan Sacks, un scénariste de chez Marvel connu pour des titres comme Old Man Quill ou Infinity War (2019). Au dessin, c’est Will Sliney qui s’y colle. Nous avons pu voir son travail récemment sur la série de comics The Rise of Kylo Ren. Les deux artistes ont été à l’oeuvre sur les cinq histoires contenues dans Star Wars : Galaxy’s Edge.

Des histoires à raconter

Rien de mieux qu’une mise en contexte. Nous allons suivre 5 histoires situées entre les épisodes VIII et IX, racontées à travers différents personnages sur Batuu. La conclusion du comics se déroule également à cette période. Cependant, chaque histoire prend place durant l’entièreté de la saga Skywalker, et nous offre du background de manière plus générale. Mais commençons par un petit résumé de ces 5 histoires.

La première nous est contée par le personnage principal Dok-Ondar, un collectionneur/brocanteur/contrebandier de la race des Ithorien. Il raconte la commande qu’il a passée auprès d’Han Solo et Chewbacca pour qu’ils récupèrent un bébé Sarlac. L’histoire met donc en scène le duo emblématique, et propose quelques rebondissements en plus de nous en expliquer un peu plus sur la race des Sarlac.

La deuxième histoire raconte comment Dok-Ondar à récupéré le sabre de Ki-Adi-Mundi, un illustre maître Jedi mort durant la guerre des clones. Une histoire rocambolesque où nous aurons l’occasion de suivre Greedo. On comprend ici que chaque histoire évoquera la manière dont Dok-Ondar a récupéré un objet assez rare.

L’histoire suivante nous est racontée par Hondo et non par Dok-Ondar. Pour rappel, Hondo Ohnaka est un personnage bien connu de l’univers étendu de star Wars, sa cote de popularité ayant énormément grimpé avec son passage dans Star Wars Rebels. C’est un Weequay fier et vantard d’être pirate. Il nous raconte ici le travail qu’il a effectué pour Dok-Ondar sur la planète où l’on trouve les cristaux Kyber créant les lames de sabre laser.

La quatrième histoire est la plus importante au final, car elle amènera la conclusion qui se déroule à l’époque où les histoires nous sont racontées. Celle-ci nous raconte comment Dok-Ondar s’est fait voler une épée sith par Docteur Aphra, une archéologue qui a eu le courage d’arnaquer Dark Vador.

La dernière histoire se déroule en temps réel et ne nous est pas racontée. On y suit Dok-Ondar concluant son aventure pour récupérer l’épée sith des mains du Premier ordre.

Ce recueil nous propose des aventures variées, avec différents retournements de situations, mais également un grand nombre de petits détails sur l’univers Star Wars. Il est clair qu’en suivant un collectionneur, l’idée était de donner une flopée de détails intéressant – ou non – comme le fonctionnement des sanctuaires Kyber, la jeunesse des Sarlacs, …

Batuu sur terre

Je me suis demandé à la fin de cette lecture si les histoires racontées ici sont inédites ou juste des adaptations du récit raconté dans le parc.

Après vérification, il semblerait que Dok-Ondar soit un marchand d’artefacts Sith ou Jedi dans le parc. Les histoires citées ici retracent donc l’obtention de ses objets les plus rares, tout en nous dévoilant les raisons d’être collectionneur pour ce personnage. Ce point-là est un peu trop flou du coup dans les comics. On comprend qu’il est collectionneur et un peu casse-cou, mais sa psychologie passe un peu au second plan. C’est dommage car en faisant raconter des histoires par d’autres personnages comme ils l’ont fait, on aurait pu avoir différents points de vue sur Dok-Ondar, et par conséquent un meilleur traitement.

Les animations dans le parc correspondent à ce qui se déroule à la fin du comics. C’est intéressant, tout en faisant un chouette parallèle avec ce que les visiteurs du parc on pu vivre.

Star Wars : Galaxy’s Edge : Conclusion

Take my Breath Away

Star Wars : Galaxy’s Edge est intéressant. Il offre son lot de petites histoires intéressantes. Au-delà du côté fan-service nous montrant différents personnages bien connus, on découvre d’autres facettes de ces derniers tout en nous dévoilant des détails sur l’univers Star Wars, ce qui résume assez bien l’intérêt d’un recueil d’histoires.

Montrer le reste de l'article
Précédent Danganronpa fête ses 10 ans avec une mini-séries de documentaires
Suivant Test : Death Come True – Cycle sans fin

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Battleborn : 18mn de gameplay mélangeant FPS et MOBA

19/09/2014
Close