Quand on m’a annoncé que d’anciens développeurs de Danganronpa – regroupés dans le studio TooKyo Games – allaient sortir Death Come True un FMV sur Switch et mobiles, je vous avoue que j’étais très emballé. Au terme de quelques heures, on peut dire que Death Come True est un jeu d’une belle qualité visuelle, mais qui loupe un peu le coche du WTF promis.


Death Come True


Supports : Switch, Android, iOS

Genre : FMV

Date de sortie : 26 juin 2020

Editeur : IzanagiGames

Développeur : TooKyo Games

Multijoueurs : Non


Un titre impeccablement réalisé qui aurait gagné à être un peu plus fou


  • La qualité de réalisation
  • Le rythme très bien géré
  • Le casting, convaincant
  • Le titre joue avec les codes du jeu vidéo
  • Deux fins
  • Une illusion de choix
  • Très dirigiste pour un FMV à choix
  • Un « fin mot de l’histoire » un peu banal

Petite précision : la fonction de capture d’écran étant verrouillée sur Switch, cet avis est illustré avec les captures fournies par l’éditeur, et sont donc exemptes de spoiler.

Come True

Death Come True débute de manière très conventionnelle : un homme se réveille amnésique dans un hôtel. Via la télévision, il apprend qu’il est un tueur en série recherché par la police, et il découvre une femme inconsciente ligotée dans sa salle de bain. A ses côtés, vous allez devoir comprendre les enjeux de sa situation et faire la lumière sur cette bien étrange histoire via des choix simples à effectuer de temps en temps.

Bref, un jeu FMV comme il en existe déjà pas mal sur le marché, et la concurrence y est rude.

Oui mais.

Mourir est le seul moyen de débloquer les bonus, alors allez-y gaiement

Là où le genre nous donne des choix à effectuer qui dirigent la narration, menant parfois à des histoires complètement différentes, Death Come True est un jeu très dirigiste et vos choix ne seront au final qu’une illusion, à l’exception du dernier. Si vous prenez une mauvaise décision dans Death Come True, cela débouchera presque à coup sûr à votre mort violente (ou pire dans certains cas), et selon la situation, le jeu rembobinera jusqu’au choix fatidique pour vous permettre de prendre la bonne décision, soit “rebootera” la journée depuis le début, mais avec le souvenirs des événements dans la tête du protagoniste principal.

Un genre de “Jour de la marmotte” à la japonaise (ou « Edge of Tomorrow » pour les plus jeunes) avec des éléments qui rappelleront des souvenirs à ceux qui ont bouclé Danganronpa 2 Goodbye Despair. Il est bien sûr possible (et même conseillé) de prendre des “mauvaises routes” consciemment, puisque la mort apporte toujours un élément de réponse, voire se révèle indispensable pour progresser. A quelques autres moments, il vous sera demandé, en tant que joueur, de prendre la bonne décision en regard des connaissances acquises durant votre partie. En cas d’échec, le personnage reprendra sa réflexion jusqu’à ce que vous sélectionnez la bonne réponse. Un manque d’enjeux ici qui laisse l’aspect “menace mortelle” très en retrait.

Pourtant, le « méchant » est badass

Death Come True est donc un thriller interactif très dirigiste, et j’avoue que si cet aspect ne m’a pas vraiment dérangé (les acteurs sont bons, l’image également), c’est aussi du côté des révélations du scénario que je suis resté un peu sur ma faim. Les bases sont pourtant bonnes, et le jeu ne se prive d’ailleurs pas de briser le quatrième mur de manière tout à fait cohérente, mais il subsiste un sentiment de “tout ça pour ça” quelque peu décevant.

Avec une durée de vie de deux heures pour être bouclé, Death Come True vous demandera de relancer au moins une autre partie pour voir toutes les “morts” possibles et débloquer des bonus, avec la possibilité d’accélérer les scènes déjà vues (ou de revenir en arrière par paliers de 10 secondes) et ainsi accéder à l’autre fin possible, le choix final supprimant définitivement votre sauvegarde. Comptez donc 3 heures pour en faire le tour, soit une durée de vie cohérente pour le genre.

Quels secrets entourent le passé des personnages ?

Avec une mise en scène, une photographie et des acteurs de qualité, Death Come True intrigue et on ne voit pas le temps passer. Le titre prend un malin plaisir à jouer avec l’aspect “retour en arrière” et utilise avec malice les codes du jeu vidéo pour nous surprendre sur le fond et la forme. On regrettera cependant un certain manque dans les traductions, dont un certain SMS important inexplicablement non-traduit (alors que le jeu est en japonais sous-titré en français) ainsi que les bonus à débloquer sous format vidéo en japonais. Il se peut qu’une mise à jour vienne corriger cela (honnêtement, ça serait très bien venu).

Death Come True : Conclusion

J’ai passé un bon moment

Malgré ses défauts (linéaire, soucis de traductions, court) Death Come True réussit ce qu’il entreprend : nous plonger dans un thriller interactif palpitant impeccablement réalisé qui joue avec les codes du jeu vidéo pour nous happer dans son mystère. Ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais et j’aurais sans doute voulu une histoire moins dirigiste, mais j’ai vraiment passé un bon moment !

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Fiche de lecture : Star Wars: Galaxy’s Edge
Next Les étudiants d’ISART Digital offrent leurs jeux vidéo de fin d’études

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Voici 13 minutes de gameplay pour Control

09/07/2019
Close