Hatsune Miku Project DIVA Future Tone | Test

Po PiPo PiPo Po Pi Po

Il y a quelques temps, la reine des Vocaloïd Hatsune Miku nous revenait dans un épisode à destination de la PS4 et de la PSVita, incluant pour la première fois un mode Histoire et une playlist limitée mais originale. J’espère que vous en avez bien profité, car voilà qu’arrive en exclusivité PS4 Project Diva Future Tone qui va non seulement reproduire les sensations originales du jeu d’arcade, mais vous balancer un nombre incroyable de morceaux en pleine figure !

Et on a même quelques Guest 😀

220

Si je ne  me suis pas trompé dans les comptes, dans sa version complète, Future Tone compte pas moins de 220 morceaux venus de tous horizons, depuis les bornes d’arcade jusqu’aux créations de fans en passant par les jeux console précédents. Cela ne veut pas dire que tous les morceaux connus à ce jours sont présents, mais il est difficile de faire la fine bouche tant la playlist est complète. En parlant de la Playlist, il est possible d’acheter la version complète du jeu ou juste l’une des deux Playlists disponibles (chacune comptant donc 100+ morceaux) sachant que Colorful Tone regroupe les morceaux les plus enjoués et rapides tandis que Future Sound réunit les titres à consonance rock. Ajoutez à cela que chaque chanson est jouable dans 4 niveaux de difficulté (5 pour certaines) et que votre Rang évolue dans deux jauges séparées (une par Playlist), on obtient ici le RythmGame le plus complet à ce jour, apte à vous faire danser pendant des mois !

Une fois réunies, les deux playlists sont gargantuesques ! (Oui c’est After Burner)

Avant de passer au gameplay – radicalement différent des versions consoles jusqu’ici – attardons-nous un peu sur le contenu. Point de mode Histoire ici, Future Tone s’inspire avant tout de l’arcade et s’affranchit de cinématique d’introduction ou de tout mode annexe. Le menu principal peut sembler du coup assez maigre comparativement à ce que l’on connaît déjà, mais cette petite déception n’entache en rien l’énorme contenu des Modules à acheter avec les points obtenus après chaque morceau complété.

La liste des modules et accessoires n’est pas en reste

Sachant que chaque Vocaloïd (Meiko, Luka, Miku, Len, Rin, Kaito) possède ses propres modules constitués de dizaines de vêtements de tous les prix et de tous les styles, la route va être longue pour débloquer l’intégralité des 340 personnalisations, d’autant que s’ajoutent à cela quelques personnages supplémentaires à acheter et des objets cosmétiques à équiper. Si les modes de jeu ne sont pas légion – il n’y en a qu’un – le contenu est assez conséquent pour ne jamais avoir à farmer des morceaux en boucle pour débloquer du contenu.

Petit bonus, Sega a choisi d’inclure certains modules issus de ses licences, et il est donc possible d’acheter des costumes provenant de Space Channel ou Valkyria Chronicles pour personnaliser Miku ! Sans compter un remix du légendaire Outrun (Magical Sound Shower)… bref, un clin d’œil bien sympathique aux fans de Sega (dont je fais partie).

Avec Hatsune Miku Project Diva Future Tone, on obtient ici le RythmGame le plus complet à ce jour

Graphiquement enfin, on profite enfin de la puissance de la console pour obtenir un résultat visuel semblable à la version Arcade, il était temps ! Les modèles sont plus beaux et les effets de lumières magnifiques comparativement aux versions précédentes. On a enfin l’impression d’avoir évolué graphiquement sans subir les contraintes d’un développement pour console nomade – mêmes si cela induit de devoir se passer du jeu dans la poche, ce qui est quand même dommage…

Enfin une mise à niveau graphique !

Ievan Polkka

Ne sautez pas le tuto, même si vous êtes un habitué

Le titre a une fois de plus le bon goût de débuter par un tutoriel salvateur tant l’approche est plus épurée et simple que dans les jeux précédents. Exit les excentricités tactiles, on en reste aux basiques avec les 4 touches colorées de la manette (dont les commandes sont dupliquées sur la croix directionnelle mais j’y reviendrai) et les deux gâchettes L1/R1 (dupliquées aussi sur le stick gauche). Point.

Avec seulement ces 6 touches, n’allez pas croire que le jeu en sera plus facile. Ne vous égarez pas à ce point, cher ami. Comptez sur l’expertise de Sega en la matière pour vous faire saigner les doigts comme il convient à l’aide de doubles, voire quadruples frappes.

En effet, en plus de proposer des Playlists au rythme des plus soutenus, la gestion du « Hold » (maintenir la touche enfoncée sur une note) a changé, passant d’une note à tenir seule à une note à maintenir le plus longtemps possible tout en continuant à frapper les bonnes touches, octroyant alors un bonus de points. De plus, si il n’est pas rare de devoir frapper deux touches simultanément, le titre pousse le vice plus loin en imposant la frappe de 4 touches en même temps, et aux moments les plus tendus.

Vous pouvez même porter les couleurs de Gallia ! Ou de Ulala 😀

C’est ici qu’on comprend l’importance de la duplication des touches sur le pavé directionnel, nous évitant une gymnastique manuelle ardue, en déportant les touches Carré et Triangle sur les directions Gauche et Haut. Le jeu propose d’ailleurs cette configuration par défaut au moment de vous afficher les notes à l’écran, mais ceci est modifiable dans la configuration du jeu. On se retrouve alors souvent à maintenir la touche X tout en continuant de frapper les notes en rythme, remplaçant alors le X par la touche Bas du D-Pad. Une fois la gymnastique mentale acquise, cela devient heureusement naturel, même si la difficulté – et ce également au mode Normal – reste assez haute.

Conclusion

Voilà un titre capable de mettre tout le monde d’accord en terme de RythmGame : doté d’une playlist énorme, d’une tonne de costumes à débloquer et d’une difficulté soutenue dans tous les modes adaptées à tous les joueurs, Hatsune Miku Project Diva Future Tone offre enfin une version tirée de l’Arcade de la licence. Même si on n’aurait pas craché sur un peu plus de modes de jeu (comme celui tiré de Project Diva X par exemple), on apprécie de toucher ici une version purement arcade, simple dans son approche, mais très complexe à maîtriser.

Le prochain épisode aura fort à faire pour supplanter celui-ci.

Hatsune Miku: Project DIVA Future Tone

  • Développeurs Sega
  • Type Rythme Game
  • Support PS4
  • Sortie 10 janvier 2017
Note Passion Brulante
Note Pas de pxlection

Y’a bon!

  • Plus de 200 morceaux !!
  • Possibilité de n’acheter qu’une des deux Playlists
  • Un gameplay épuré mais exigeant
  • La mise à niveau graphique
  • Les Modules

Beuargh!

  • Une interface un peu austère
  • Streaming ou enregistrement impossibles :/
Commentaires Facebook
Catégories
Tests
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
A lire...
Twitch

Dans le même genre