World to the West, voilà un petit jeu qui avait attiré mon attention lors de son annonce par ses visuels frais, ses graphismes simples mais jolis et sa brochette de personnages sympathiques. Voilà qu’au terme de l’aventure, j’en garde un sourire aux lèvres.

Apprêtez-vous à voyager

Lumina is coming to the town

Une tour mystérieuse, une jeune fille à la poursuite de son père, une téléportation loin de chez elle et voilà le début de l’aventure. Si vous avez déjà joué à un Zelda, vous reconnaîtrez sans peine le style de jeu, dans un monde ouvert découpé en différents tableaux. Pourtant il s’agit ici d’un titre de Rain Games, les développeurs et auteurs de Teslagrad, dont l’univers est ici réinterprété.

Dans World to the West, on incarne 4 personnages qu’à priori rien ne relie : Lumina la Teslamancer, le petit orphelin Knaus, Teri l’aventurière et Lord Clonington, le monsieur muscle. Pourtant, chacun d’eux parviendra bien vite dans une grotte mystérieuse où on leur dira qu’une ancienne prophétie les concerne tous les quatre. A eux ensuite de faire équipe ou de partir seul dans le monde résoudre des énigmes et affronter divers monstres chacun à leur manière.

Les temples seront à visiter plus d’une fois de manières différentes

Clonington pourra user de ses poings sur les monstres et de sa force pour détruire des obstacles, tandis que Lumina utilisera le pouvoir de la foudre pour se téléporter, activer des mécanismes à distance ou immobiliser ses ennemis. Le petit Knaus utilisera sa pelle pour creuser des tunnels, se servira de sa petite taille pour passer dans d’étroits conduits ou patinera sur l’eau grâce à ses patins de glace. Enfin, Teri se servira de son écharpe pour rejoindre des endroits éloignés mais pourra aussi s’incarner dans les ennemis qu’elle frappe pour utiliser leurs capacités ou récupérer des objets.

World to the West une charmante invitation au voyage

Bref, si l’on visite parfois les mêmes lieux, ce sont toujours avec des capacités et  des personnages différents permettant d’apprécier le level-design simple mais soigné des environnements, conçus pour mettre en avant leurs pouvoirs. Les combats, bien qu’assez basiques, ne représentent pas un grand défi, puisque même si l’on venait à mourir, le personnage réapparaît quelques mètres en amont pour pouvoir nous permettre de réessayer dans contrainte.

Débloquez de nouveaux pouvoir au fil de vos découvertes

Si on incarne qu’un seul personnage à la fois, un système de Totems à activer dans chaque zone permet au personnage qui l’a activé de s’y rendre en un instant pour changer de personnage. Bien entendu, il faut impérativement avoir activé le totem avec un personnage pour que celui-ci, et lui-seul puisse l’utiliser. On arpente alors les chemins de façon différentes, puisqu’une route empruntée par Knaus pour rejoindre une grotte ne pourra pas être utilisée par Lumina. A elle de trouver un autre passage plus en adéquation avec ses capacités.

Chaque héros doit tirer profit de ses capacités

Heureusement, les énigmes ne sont pas trop complexes et on évolue finalement assez rapidement dans les différents environnements, en prenant plaisir à voir les mécanismes prévus pour chacun des héros, même si cela nous force à parcourir la carte quatre fois. L’exploration des environnements étant réellement agréable, mais on notera tout de même quelques difficultés parfois à savoir où se rendre et de quelle manière. L’objectif est bien indiqué sur le plan, mais le chemin à emprunter devra être découvert en tâtonnant un peu.

On notera par contre une faible variété d’ennemis, rendant les combats assez répétitifs, même si on devra les affronter à chaque fois avec les moyens en sa possession (la fuite, la possession, la paralysie, la force…).

L’aventure s’enchaîne avec une grande fluidité et presque sans temps de chargement si bien qu’on se retrouve parfois piégé dans la spirale du “je joue encore 5 minutes” assez facilement jusqu’au terme de l’aventure.

Conclusion

Très accessible, et profitant d’une direction artistique douce, même si la technique est assez simple, World to the West est traduit en français et permet aux plus jeunes comme aux plus âgés de s’amuser, que ça soit pour les énigmes, où il faudra souvent débloquer un personnage avec un autre, ou pour l’exploration de l’Ouest ou pour ses dialogues très sympathiques. Doté d’une agréable bande-son, World to the West une une petite invitation au voyage charmante, preuve s’il en est qu’il suffit parfois de peu pour passer un bon moment si les ingrédients sont correctement mélangés.

World to the West

  • Développeurs Rain Games
  • Type Aventure
  • Support PS4, PC, Xbox One
  • Sortie 05 Mai 2017
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Previous Dynasty Warriors 9 : premier trailer
Next Beyond Good and Evil 2 montre sa technologie (mais pas vraiment le jeu)
Close

NEXT STORY

Close

Bionik présente de nouveaux accessoires pour la Switch

10/06/2019
Close