Test: Tour de France – saison 2019

La vie en jaune...

Le Tour de France est un des plus grands rendez-vous sportif annuel depuis plus de 100 ans et sûrement la course la plus importante du circuit UCI (Union Cycliste Internationale). Il est donc assez logique qu’il contribue aussi à l’univers du jeu vidéo.

Néanmoins, il n’est pas facile de traduire une discipline comme le cyclisme sur route en jeu vidéo. C’est un sport individuel et d’équipe à la fois dont il faut gérer énormément de paramètres. Mais ça ne fait pas peur à Cyanide qui remet le couvert chaque année.

Voyons ensemble si nous avons un grand cru 2019…

Grand départ de Bruxelles mais avec tous la même tronche…

La route du vin…

C’est parti pour le grand Tour! Et ici, ce qui nous différencie avec un jeu comme Pro Cycling Manager sur PC c’est que Tour de France est vraiment développé spécialement pour console et choisit un parti vers une expérience plus « arcade » que son grand frère mais surtout axé sur Tour de France.

21 étapes du Tour de France et 4 autres courses officielles dans lesquelles vous avez la possibilité d’incarner un coureur (leader ou non) ou encore un directeur sportif. Et ce, jusqu’à 4 joueurs online!

Autant dire que pour les fans de la pédale, il y a de quoi faire. Mais il faudra tout de même compter sur le temps de jeu qui peut être long sur une seule étape. Mais on en reparlera plus tard…

Pour se faire, on y retrouve la plupart des grandes équipes ainsi que leurs pros: de Peter Sagan à Wout Van Aert en passant par Pinot ou encore Nibali et consort. Je dis bien « la plupart », oui… Car effectivement, on remarque qu’un certain P. Gilbertu n’est autre que notre Philippe Gilbert national. Et ce n’est pas le seul, ce qui tant à rappeler un peu l’équipe de la League Master dans PES en fait! Vraiment dommage.

Mais le pire reste surtout le fait que tous les coureurs ont… la même tête! Et ça, c’est juste insupportable pour un jeu de 2019! Certes, il y a des centaines de coureurs mais l’effort est quand même réalisé dans les autres jeux de sport. Il n’y a aucun variante, c’est impressionnant de frustration. Autant dire que ça fait tâche sur un podium…

Et pourtant, globalement et sans être foufou, les graphismes sont assez agréables. Du moins, beaucoup moins vides et génériques que dans les anciens opus. Même si le jeu reste presque identique.

Le mur de Grammont est bien présent.

Ctrl+C, Ctrl+V

Car, parlons-en, il est vraiment impressionnant de remarquer que cette édition 2019 n’apporte que très peu par rapport à l’an dernier.

En gros, comme décrit plus haut, vous pourrez participer à un mode multijoueur en ligne jusqu’à 4 (en espérant y trouver du monde sur la toile) ou encore les Championnats du Monde dans lesquels vous menez une équipe ou une sélection nationale jusqu’à décrocher le maillot arc-en-ciel.

Les développeurs annoncent également une I.A. retravaillée mais pour le coup, difficilement vérifiable. Même si, on peut voir que les décisions sont souvent réfléchies par l’ordinateur. Pour le reste, mis à part les tracés de cette édition forcément, tout est du pareil au même.

Après, niveau gameplay, on ne sait pas faire de miracle non plus vu la longueur des étapes de la discipline. Car c’est assez long, même si heureusement, on peut accélérer le temps à n’importe quel moment de la course ce qui est non négligeable quand vous traversez une plaine de 100 bornes…

La gestion de l’effort, du ravitaillement et des coéquipiers: c’est primordial!

Maillot jaune devant, marron derrière!

Mise à part sa moyenne, il faut avouer que la licence peut être un bon premier pas dans la gestion cycliste. Effectivement, elle est plutôt typée arcade comparé à son homologue sur PC et offre une certaine accessibilité. Ici, à vous de faire pédaler, freiner et orienter votre coureur!

Il est assez plus facile, ou plutôt instinctif, de gérer son pro ainsi que ses équipiers. Il faut dire que les boutons de la manette sont plutôt bien exploités à ce niveau-là.

De ce côté, on peut retourner le problème dans tous les sens, il est difficile de faire mieux sans souris ou clavier. C’est assez instinctif mais attention, ça ne veut pas dire que vous allez passer la course en sirotant un café-crème!

Car n’oublions pas que, quoi qu’il en soit, ça reste un jeu de gestion. Et vous vous en rendrez bien compte si vous jouer au plus malin pendant un col de montagne ou encore sur les sprints. Gérer ses efforts et son ravitaillement sera primordial!

Il faudra faire des choix. Viser la gagne d’étape? Le maillot vert du meilleur sprinteur? Celui à poids en prenant des points en montagne? Vu qu’emporter le tout risque d’être assez difficile… Vous devrez aussi vous aider de votre équipe mais aussi les aider.

Les pavés de la chaussée de Fleurus ne sont pas oubliés non plus!

Conclusion

Tour de France – Saison 2019 est le seul jeu de gestion cycliste sur consoles, ce qui peut jouer grandement en sa faveur. Néanmoins, il reste un jeu moyen avec peu d’évolutions par rapport aux opus précédents. Techniquement dépassé, il est clair qu’il ne fait pas honneur à la puissance de nos consoles actuelles surtout avec des visages de coureurs aussi génériques.

Cependant, et ce même s’il reste accessible de par son côté plus arcade, il propose un certain challenge pour pouvoir remporter la victoire final sur le Tour ou au moins un des maillots colorés.

Un jeu qui s’adresse vraiment aux passionnés de cyclisme… et de gestion sportive.

Temps de lecture : environ 4 minutes

Tour de France – saison 2019

  • Développeurs Cyanide
  • Type Sport/gestion
  • Support PS4, Xbox One, PC
  • Sortie 27 juin 2019
Tour de France - Saison 2019 à notre sauce
6/10
Tour de France - Saison 2019 à notre sauce
Y'a bon
  • Plus intuitif et immédiat qu'un Pro Cycling Manager
  • Le contrôle total de votre cycliste (team en support)
  • Tactique mais simple à prendre en main
  • C'est un peu mieux graphiquement
Beuuuuwark
  • Toujours un clone de l'année précédente...
  • Certaines équipes absentes
  • Les étapes de plaines sont vraiment longues et ennuyeuses
  • Plusieurs pros sans licences
  • Les coureurs ont quasi tous le même physique... en 2019!
  • Technique
    5/10
  • Ergonomie
    7/10
  • Esthétique
    6/10
  • Audio
    6/10
  • Contenu
    8/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre