Je déteste me lancer dans ce genre d’article. Déjà parce que je vais devoir écrire Root Double: Before Crime * After Days Xtend Edition bien trop souvent, mais aussi parce qu’il s’agit d’un Visual Novel atypique dont je ne peux pas dire grand chose sous peine d’annihiler tout l’intérêt de l’histoire. Donc on va improviser.


Root Double: Before Crime * After Days Xtend Edition


Supports : PS4

Genre : Visual Novel

Date de sortie : 26 novembre 2020

Editeur : Sekai Games

Développeur : Regista, Yeti

Multijoueurs : Non


Passionnant mais plutôt complexe à appréhender


  • Visuellement très réussi
  • √After est vraiment prenant
  • La complémentarité des arcs
  • Le système SSS est très déroutant
  • √Before à ses longueurs
  • En anglais

Après et Avant

D’entrée de jeu, vous allez être confronté à un choix. Non pas un choix narratif (enfin quoique…), mais carrément un choix d’histoire entre √After et √Before. Pour résumer rapidement la situation, vous vous trouvez dans la ville hautement technologique de Rokumei, dont la fierté se situe au niveau de ses nombreuses installations de recherche et de sa population de télépathe (si je puis dire). Le jeu débute le jour où un accident nucléaire se produit au Labo numéro 6, la plus grande installation de la ville.

La ville envoie l’équipe de sauvetage Sirius mais la situation se dégrade encore quand le réacteur nucléaire fond et que l‘installation se retrouve intégralement isolée, avec les survivants et l’équipe de secours à l’intérieur. Avec des radiations mortelles partout et pas assez de médicaments pour tout le monde pour tenir jusqu’à la fin de la quarantaine, les 9 survivants doivent faire preuve d’autant de méfiance que de confiance pour la dizaine d’heures à tenir ensemble. Néanmoins les situations étranges ne font que se succéder, comme la mystérieuse amnésie du commandant des services de secours que vous incarnez, la raison de la présence de lycéens quelque part dans une installation aussi sophistiquée et dangereuse, la découverte d’un cadavre avec de forte suspicions d’assassinat et surtout les véritables raisons de la catastrophe. Et vous vous doutez que l’isolement, le stress et le doute ne font pas bon ménage dans une telle situation.

Cette partie √After est certainement la plus prenante mais le système SSS auquel nous sommes confronté est un peu déroutant, tandis qu’il faudra vraiment terminer les deux histoires pour comprendre de quoi il retourne (si le héros est amnésique, ce n’est pas pour rien), et le jeu s’applique à relier toutes ses intrigues de manière très cohérente.

Le jeu utilise un système de choix nommé « SSS » (Sense Sympathy System) un peu particulier qui vous donne la possibilité d’ajuster les « Sens » des personnages à des moments précis. Et selon la valeur que vous entrez, cela impacte le déroulement de l’histoire. Cela représente en fait l’impression que le personnage donne aux autres pour manipuler ce que leur protagoniste actuel ressent pour les autres. C’est assez compliqué à expliquer, étant donné que je n’en ai pas réellement compris les tenants et aboutissants concrets, ce qui en fait un système un peu frustrant, mais donne aussi un sentiment d’imprévisibilité qui colle très bien au titre.

Un système de choix complexe… qui cause problème au titre ?

Concrètement un diagramme apparaîtra dans le coin supérieur droit de l’écran. En appuyant sur le bouton, on accède au diagramme SSS, où ils se verront présenter un certain nombre de curseurs correspondant aux personnages avec lesquels ils sont en train d’interagir. En manipulant le curseur dans le diagramme, on modifie en fait ce que leur personnage ressent pour les autres personnages, ce qui changera de ce fait leur réaction. Dans certains cas, ces changements n’ont pas d’importance et ne concernent que des sujets mineurs mais dans d’autres cas, le système peut entraîner la mort des protagonistes.

Ce système donne aux joueurs un plus grand contrôle sur les émotions de leur personnage que ne le ferait un arbre de décision classique. Mais il faut noter que pour voir de réelles différences, il faut pousser les curseurs assez loin. Alors je me demande si ce système de curseurs n’est pas inutilement compliqué.

√After est sans doute le meilleur choix pour débuter puisqu’il vous place dans la peau de Kasaragi dans un thriller teinté d’horreur des plus prenants. Un huis-clos comme on les aime avec ce qu’il faut de mystère, de mort et de malaise pour nous tenir en haleine tout au long du récit.

√Before quant à lui est complètement à l’opposé (pendant sa majeure partie) puisqu’il est davantage une tranche de vie lycéenne dans la peau de Natsuhiko qui tranche vraiment beaucoup avec √After. Ce segment ne montre pas seulement ce qui s’est passé 6 jours avant « l’incident » du point de vue de Natsuhiko, il épaissi le mystère en résolvant également des questionnements de √Before.

Le fameux grand écart

Si vous vous doutez que les deux récits sont liés et complémentaires, Root Double: Before Crime * After Days Xtend Edition vous propose deux types d’histoires radicalement différentes (d’où le nom Before Crime * After Days) – et deux autres récits à débloquer (d’où le nom Xtend Edition).

Un grand écart qui m’a surpris et pour tout dire, j’ai eu du mal à accrocher à √Before après la claque que √After délivre en termes de tension et d’ambiance. Suivre des cours sur la Colombie britannique de manière poussée ne m’a pas vraiment tenu éveillé, ni toute les leçons sur le nucléaire. Comme si subitement, une série comme Hill House / Bly Manor devenait subitement une comédie romantique à mi-parcours. Ce genre de grand écart. Pourtant, dans le cas de Root Double: Before Crime * After Days Xtend Edition, cela se révèle cohérent et très réussi une fois parvenu au final. Cohérent, mais pénible par moment.

De plus, terminer les deux histoires en déverrouille une troisième plus courte et une quatrième qui sera paraît-il plus longue que les 3 autres ensembles longue. Je dis « paraît-il » parce que je n’y suis honnêtement pas encore.

Chaque histoire a ses propres mauvaises fins qui sont comme toujours très intéressantes et valent la peine d’être vues, d’autant qu’elles vous aiguillent un peu la façon d’atteindre la bonne fin.

Root Double: Before Crime * After Days Xtend Edition n’est certainement pas le meilleur Visual Novel avec lequel débuter. La structure et son système sont complexes à appréhender, et l’environnement est aussi oppressant que le suggère le design. Mais nul doute que si vous accrochez, le titre vous empêchera de dormir.

Root Double: Before Crime * After Days Xtend Edition

Titiks

L’avis de Titiks sur Switch

En bref

Est-ce que je vous recommande Root Double: Before Crime * After Days Xtend Edition ? Bha oui, pour son histoire, ses personnage et son incroyable première partie. Pour autant, prenez garde : sans guide, vous allez avoir beaucoup de mal à comprendre le système et prendre les bonnes décisions directement et le jeu pourra vous prendre beaucoup de temps, surtout avec ses 4 parties.

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Fahrenheit: 15th anniversary Edition est reporté à début 2021
Next Romelu Lukaku défie les joueurs belges sur Playstation 5 et FIFA 21

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Resident Evil Revelations 2 : comment fonctionne le travail d’équipe

25/11/2014
Close