J’ai toujours aimé les jeux FMV, que ça soit dans les années 90 pour leur côté kitch jusqu’à ces dernières années, où la qualité s’est grandement améliorée. Wales Interactive, ici encore avec Night Book – est un des éditeur qui a le plus investi dans le genre et à qui on doit d’excellente expériences comme Late Shift. Mais est-ce que le genre ne connait pas un nouveau passage à vide ?


Night Book


Supports : PC, PS5, PS4, Xbox X|S, XBox One, Switch, Mac, iOS

Genre : FMV

Date de sortie : 27 Juillet 2021

Editeur : Wales Interactive

Développeur : Good Gate Media

Multijoueurs : Non


Le principal souci de Night Book provient de sa mise en scène qui lui fait rater de peu une excellente expérience


  • Julie Dray est parfaite
  • Colin Salmon, toujours excellent
  • Une belle rejouabilité
  • L’exécution technique peu immersive
  • Bon, le terme Kannar en français… ça dénote

Quelqu’un parle le Kannar dans le coin ?

Le FMV est genre qui tente de nous placer dans un fauteuil de spectateur, plus que dans celui d’un joueur. Si l’on ne fait au final que suivre un film interactif dont le déroulé dépend de nos choix, force est de constater que l’on reste très dépendant du jeu des acteurs. La période de pandémie a eu un impact significatif sur le genre, certains FMV ont été annulés tandis que d’autres ont tenté d’utiliser le confinement comme outils afin de créer de nouvelles expériences.

Je pense à Five Dates, qui nous place en pleine pandémie sur un site de rencontres vidéos, où nous pourrons discuter avec plusieurs femmes. Un concept qui fonctionnait très bien, malgré ses limites narratives, mais qui racontait vraiment quelque chose sur les liens à créer pendant une période de confinement forcée. L’équipe derrière Night Book est d’ailleurs la même que celle derrière Five Dates, mais aussi The Complex, qui traitait aussi d’une pandémie et d’un huis clos. Avec Night Book, on est dans le même état d’esprit, car le jeu a été réalisé pendant la même période de confinement, mais ne réussit pas réellement à en jouer comme il devrait.

Au niveau des acteurs principaux, on notera Julie Dray en tant que Loralyn, une actrice française trilingue qui a travaillé régulièrement au cinéma, à la télévision et au théâtre, plus récemment dans la série loufoque Avenue 5 sur HBO. Elle a également joué le rôle principal dans Alone, un film britannique réalisé par Kirsty Bell. Julie a joué un rôle régulier face à Phoebe Waller-Bridge dans la série Crashing de Netflix. Parmi les pièces de théâtre récemment jouées à Londres, citons Fairview de Jackie Sibblies Drury.

Plus connu, Colin Salmon est l’un des acteurs les plus célèbres de Grande-Bretagne. Il joue un rôle récurrent dans les films de James Bond, celui de Charles Robinson, le chef d’état-major de M. Il a également joué le rôle du commandant James Bond. Il a également joué le rôle du commandant Shade dans le film Resident Evil ou dans la mini-série Dinotopia. Il a également joué dans Doctor Who ou encore la série Merlin.

Votre façon d’agir se reflètera dans vos relations

Dans Night Book, nous suivons Loralyn, une jeune interprète francophone à Londres. Enceinte et relativement proche du terme, elle travaille à distance tandis que son mari est à l’autre bout du monde pour finaliser les plans d’un grand complexe hôtelier sur une île paradisiaque nommée Le Pouce. Parallèlement, elle héberge aussi son père, qui semble atteint d’une forme de démence et reste cloîtré dans sa chambre en repoussant des esprits que lui seul perçoit.

Il s’avère rapidement que Loralyn est une experte en langue Kannar, le dialecte des natifs de Le Pouce, et sert donc d’interprète en ligne pour différentes personnes. Le soir où se déroule le jeu, elle est donc seule devant son écran et elle va devoir passer un examen de traduction qui décidera de son avenir professionnel.

Tout le jeu est vu depuis le bureau du PC de Loralyn, où différentes fenêtres vidéos apparaissent pour permettre à Loralyn d’avoir un œil sur la chambre de son père, ainsi que sur différentes pièces de la maison, comme la cuisine, le saloon, le couloir ou la buanderie. D’autres fenêtres vidéos apparaissent aussi au gré de ses discussions nocturnes avec son mari, sa patronne ou ses clients. La webcam de la jeune femme s’active aussi fréquemment, rassurant ainsi son mari sur la sécurité de sa femme.

Pendant la soirée, et quels que soient vos choix, Loralyn sera amenée à traduire un passage d’un livre Kannar qui – à la façon d’un Evil Dead – va réveiller les esprits de l’île dans son appartement. Des esprits qui ont des revendications et attendent de Loralyn qu’elle accomplisse leur volonté.

Je vous ai déjà proposé une run complète su notre chaîne, et si elle vous éclairera sur le genre et l’histoire, notez bien qu’il s’agit d’une fin parmi les 15 disponibles, et qu’on y voit même pas un quart des scènes du jeu. En effet, Night Book propose une histoire simple mais qui peut se décliner de plusieurs manière. Les éléments fixes, comme l’état du père, la relation en Loralyn et son mari, la manière d’invoquer les esprits et bien entendus les interactions entre les personnages peuvent grandement varier. En effet, la jeune traductrice va passer une nuit horrible en essayant de contenter ou d’échapper aux esprit, et il lui sera très difficile de faire des sacrifices. La jeune femme a en effet beaucoup à perdre, entre son bébé encore à naître, son père, son mari, leurs projets… chaque décision aura des conséquences, et c’est vrai qu’il est plutôt prenant de relancer une partie.

Cette discussion tourne mal… est-ce que cela peut être évité ? Mais à quel prix ?

Maintenant, dans la forme, je trouve qu’il y avait moyen de faire mieux. Faire du bureau du PC le seul espace visible du jeu, avec des caméras de sécurité est une bonne idée. Néanmoins, Night Book joue trop avec ces éléments avec des zooms sur l’écran ou les caméras qui s’activent au bon moment quand il y a quelque chose à voir dans une pièce. Il aurait été bien plus percutant de rester sur le plan fixe du bureau, avec toutes les caméras affichées par défaut. Cela nous aurait obligé à rester attentifs aux détails, et frissonner au moindre mouvement dans les pièces ou jouer avec les arrières-plans. La construction technique du jeu est bien trop directive, bien trop structurée pur nous montrer exactement ce que nous devons voir au bon moment, ce qui est peu crédible dans les faits et nous sort tout le temps de l’histoire. Cela aurait peut-être demandé un effort technique peut-être trop onéreux ou trop complexe à mettre en œuvre à distance mais Night Book y aurait largement gagné.

Cela dit, j’ai beaucoup aimé la prestation de Julie Dray, qui jongle avec les langues et qui perd peu à eu pied dans son appartement. Le principal souci de Night Book provient en fait de sa mise en scène qui lui fait rater de peu une excellente expérience.

Night Book

Titiks

L’avis de Titiks sur PS4

En Bref

J’ai beaucoup aimé le fait de pouvoir relancer plusieurs parties et de constater que chacun des choix pouvait avoir un impact sur le déroulé de la soirée de Loralyn. Cette dernière est d’ailleurs le pilier solide du titre. Dommage que Night Book ne cherche pas à profiter de sa forme pour sortir des sentiers battus et proposer une expérience plus minimaliste et bien plus terrifiante.

3.5
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Western Digital dévoile le nouveau disque portable SSD WD Elements SE
Next Fort Triumph sortira sur console le 13 août, et bénéficie de 55% de réduction sur Steam

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Borderlands 3 : Amara la Sirène fait parler ses poings

07/08/2019
Close