Dans la famille des Onfécommario, voici, entre autres: Nickelodeon. Qui s’est déjà essayé à deux reprises au karting également avec Nickelodeon Kart Racers et Nickelodeon Kart Racers 2, et qui se sont dit « autant y aller à font » et s’attaquer à un brawler! Et comme Super Smash Bros. Ultimate cartonne, on lance aussi notre Nickelodeon All-Star Brawl sur la piste!

Je ne sais pas si celui-ci sera présent à l’EVO (LOL) mais autant dire que la licence y croit via son public ayant grandit avec des animés tels que Bob l’Eponge, Avatar, Michat-Michien, Hé Arnold! et autres… Tortues Ninja (aïe, ça c’est dur!) et l’intérêt serait même de savoir se démarquer de son illustre modèle avec son identité propre qui pourrait s’apparenter à l’humour. Mais il faut prendre en compte l’amusement aussi dans tout ça…

On sort les pinces, les épices et on le passe au grill du test. Okaaay, let’s go-o-o!


Nickelodeon All-Star Brawl


Supports : Switch, PC, PS4/PS5, Xbox ONE/Series X & S

Genre : Combat

Date de sortie : 5 octobre 2021

Editeur : Just For Games

Développeur : Ludosity/Fair Play Labs

Multijoueurs : Oui


De bonnes idées mais bien trop « sage » et mou comparé au cador du genre.


  • Gameplay plutôt varié pour chaque perso
  • Les arènes également assez variées
  • L’humour global du titre
  • Un roster sympa tout de même malgré les manquants
  • Le mode « Sports » est sympa
  • La stabilité du online très correct
  • Où sont les Razmoket? Les Castors Allumés? Jimmy Neutron? Arnold? Rocket Power?
  • Aucune musique des animés!
  • Combats assez plats…
  • Pas d’objets ni d’armes pour varier les plaisirs
  • Peu de modes de jeux
  • Aucun doublage officiel
  • Ne se démarque pas assez de Smash Bros. tant il le copie
  • Faible contenu global

Hé Arnoooold!!!

Ca y est! Les personnages de Nickelodeon peuvent maintenant laver leurs linges sales en famille avec ce brawler dédié à tout ce beau monde tiré des dessins animés de la célèbre chaîne de télévision américaine. Et il y a de quoi faire vu le nombre de licences que celle-ci nous à pondu depuis plusieurs dizaines d’années maintenant.

Et pourtant, je commence déjà ce test avec une grande tristesse… Pas de Castors Allumés, pas de Arnold (même s’il y a un personnage de la série), pas de bébés Razmoket ni des riders Rocket Power. Et encore moins de Jimmy Neutron! Ok, ils ne sont peut-être plus dans le move ces dernières années mais quand même… c’est culte!

Après, le roster n’est pas mal tout de même avec une bonne vingtaine de combattants. On retrouve forcément les inévitables Bob l’Eponge et Patrick l’Etoile de Mer ainsi que leur copine Sandy, Leonardo et Michelangelo en plus d’April O’Neil des Tortues Ninja (oui oui… c’est Nick, faut s’y faire!), Reptar des Razmoket (oui bof…), Michat-Michien (yes!!!), Nigel Delajungle, Helga Pataki (de Hé Arnold! mais pas ce dernier…), Danny Fantôme, Aang ainsi que Toph et Korra (Avatar), Ren et Stimpy, Supertoast, Oblina, Zim, Lucy et Lincoln Loud.

De quoi se mettre bien pour se fighter entre amis, donc, même si certaines têtes d’affiches souhaitées ne sont pas présentent. Peut-être dans de futurs DLC? Néanmoins, premier point positif: chaque personnage possède son propre catalogue de mouvements et de techniques, pas de doublon et chacun est différent niveau gameplay. A ce titre, ce n’est pas mal du tout vu qu’on sent que tout ce roster a été travaillé de façon à ce que tout joueur trouve le combattant qui lui convient.

C’est fait BIM, BAM, BOUM!

Par contre, où le bât blesse, c’est en combat réel. En effet, on se rend vite compte que NASB (j’abrège car le titre est long…) possède des qualités, certes, mais également des limites rapidement atteintes. Oui, n’est pas Super Smash Bros. Ultimate qui veut… Ici bas, les combats ont beaucoup moins de punch que dans le titre de Nintendo, il faut bien l’avouer. Les bastons sont clairement plus molles et le fait de ne pas pouvoir chopper divers objets et armes pour les balancer contre nos ennemis nous manque énormément.

Pourtant, il y avait de bonnes intentions, on le sent. Les graphismes tentent quelques choses, sont soignés sans être exceptionnels non plus, mais ça fait le taf. L’humour y est présent avec, en mention spéciale, le laser de fesses de Patrick! Le gameplay est plutôt varié et bien pensé également. Mais il manque quelque chose, vraiment. On arrive parfois à s’ennuyer mais je pense que ça peut clairement venir du choix du personnage contrôlé. Certains sont vraiment plats et on ne ressent pas la puissance des coups donnés ou reçus. C’est trop gentil!

La chose qui choque le plus est le fait que, malgré la richesse des licences présentes, aucune musique ni même le doublage des dessins animés ne sont présents dans le jeu! C’est vraiment bien dommage surtout quand on compare avec son modèle et son OST de plus de 1800 titres… Ouais, ça pique! On aurait bien aimé frappé Léonardo avec Bob l’Eponge sous le thème original de l’éponge carré. Ca aurait power-up le fun du titre!

Je n’ai pas trop apprécié non plus l’habillage des menus qui copie totalement celui de SSBU sans aucun remord pour le coup. Juste les couleurs ont été modifiées car même le curseur pour le choix des personnages et le lancement des combats sont pareils. Triste de ne pas s’être un peu démarqué ne fusse qu’à ce niveau.

Kawabunga!

[ Je n’arrive pas à m’y faire de voir les Tortues Ninja chez Nickelodeon… ]

Pour ce qui est de la qualité des niveaux, pas de surprise ici non plus… N’oublions pas que Smash Bros. a tout inventé aussi! Bref, les stages sont plutôt sympas mais c’est pareil. Il y en a un ou deux peut-être un peu moins funky mais la plupart propose à chaque fois une feature différente tout en étant très inspiré de ceux de son modèle. Pour ce point, ce n’est pas vraiment un mal au final.

On retrouve les arènes sur plusieurs étages ou d’autres en mouvement voir des décors qui interagissent avec les personnages. Certains sont même assez drôle du genre la cuisine où l’on peut se cramer le postérieur (décidément!) ou encore, par exemple, le monde du gant et ses plateformes. Le kiff ultime reste les batailles dans Bikini Bottom tout de même. Autant d’arènes de combat que de personnages donc et tout aussi variées que ces derniers.

Pour les modes de jeux, mentionnons le mode Sports qui permet de jouer à une sorte de football tout en se mettant sur la tronche, ce qui peut être plutôt chouette entre amis. Malheureusement, avec le mode combat, arcade et online, ce sera le seul mode de jeu un peu original du titre. D’ailleurs, en parlant d’amis, il est préférable d’y jouer à 1VS1 car, même si c’est un brawler, il perd pas mal en visibilité à quatre à l’écran.

Autre bémol du titre, sur Switch (version testée ici), il faut à chaque fois resynchroniser les manettes à utiliser à chaque fois qu’on entre dans un mode de jeux. J’avoue, c’est peu de chose mais c’est vite très relou………..

Nickelodeon All-Star Brawl

ManuSupra

L’avis de ManuSupra sur Switch

En bref

Nickelodeon All-Star Brawl n’est pas un mauvais brawler en soi mais copie vraiment de trop la licence Super Smash Bros. de Nintendo. On aurait aimé qu’ils osent s’en démarquer un peu plus et qu’ils offrent plus de délire encore et surtout plus de punch aux combats. Pour un premier essai, ce n’est pas trop mal, favorisant les plus jeunes tout de même, mais on est (très) loin du cador du genre.

2.5
Show Full Content

About Author View Posts

ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Previous Test : Back 4 Blood – Ça va saigner chérie !
Next Fangs / Crocs chez 404 Editions – Fiche de lecture

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Titan Souls décoche une vidéo de gameplay

25/08/2014
Close