Test: Super Smash Bros. Ultimate

Smashing Pump King!

S’il y a bien un jeu multijoueur que l’on attend lorsqu’une console Nintendo sort depuis la N64, c’est bien Super Smash Bros. et c’est totalement légitime vu le fun et la rejouabilité infinie que propose le titre.

Pour le millésime 2018, on reprend le même que sur Wii U… mais en mieux, en ultime! Enfin, pas précisément car il y a bien plus de nouveautés qu’une simple édition deluxe.

Sur cette carte, se cache une panoplie de références. Les retrouverez-vous?

Esprit, es-tu là!?

Bon, je ne vais pas m’éterniser sur la comparaison avec la version Wii U car en quelques mots: tout est mieux sur cette version. Les graphismes ont été améliorés, le design des personnages également sans parler d’un rééquilibrage non négligeable. Bref, c’est bien meilleur donc parlons-en comme un nouveau jeu et non une sorte de remake.

Abordons les nouveautés et la principale, c’est le mode Esprits composé de l’aventure La Lueur du monde, du tableau des esprits pour en choper en version rapide et de la collection pour les gérer et améliorer. Le premier étant le gros du sujet vu que c’est à cet endroit que vous allez passer la plupart de vos heures de baston pour le meilleur… mais aussi le pire.

Le meilleur car vous vous retrouvez sur une immense carte sur laquelle vous évoluerez de combat en combat pour débloquer autant des esprits primaires et de soutiens que des items pour vos Mii ou encore des personnages et autres en-cas permettant d’améliorer et de faire évoluer vos esprits. Ce monde est inspiré de plusieurs licences et déborde de petits clins d’œil qui vous offriront des instants de nostalgie. Vous débutez avec Kirby, le seul qui ne s’est pas fait foudroyer par les faisceaux de lumière, et vous pourrez utiliser les personnages sauvés.

Les effets des coups ont été améliorés tout comme les graphismes et la plupart des assets de la version Wii U

Je parle d’esprits depuis le début,mais qui sont-ils finalement? Eh bien, tel un entraîneur, vous devrez les obtenir pour les intégrer à votre équipe. Ils seront invisibles pendant le combat, mais ils vous serviront pour avoir un avantage sur votre adversaire. En effet, il existe quatre catégories d’esprits primaires: neutre, attaque, défense et soutien qui possèdent chacun une force et une faiblesse par rapport aux autres mis à part le neutre qui est… ben… neutre quoi!

Et il sera assez important de bien prendre en compte le type d’esprit de votre ennemi pour vous adapter. Ajoutez-y un ou plusieurs esprits de soutien qui vous donneront certains autres avantages comme l’amélioration d’une capacité ou des objets; ce qui fera augmenter la puissance totale de votre formation.

Le pire reste à venir… Enfin, j’exagère! Mais autant le jeu vous amusera autant, par moment, il pourra être très frustrant. Lorsque vous devrez combattre, seul, plusieurs combattants sous certaines conditions et avec des handicaps, les combats peuvent devenir assez ardus… voire relever du miracle! Il n’est pas rare que deux personnages vous bourrinent la face de chaque côté en ne vous laissant aucune chance. Le contraire peut également arriver en expédiant un combattant en un ou deux coups… Un petit patch pour redoser tout ça, Nintendo?!

Malgré tout, le mode est une très bonne idée et plaira à un grand nombre de joueurs. Sachant qu’il sera aussi possible de faire entraîner vos esprits par des coachs en débloquant la salle de sport ou le dojo, tout comme les expéditions et les magasins qui vous permettront de faire des achats divers.

En partie rapide, le tableau des esprits sera bien utile pour en recruter. Euh… ils font quoi les sumos!?

Classic Bertrand

En dehors de ce mode, on retrouve les classiques: Combat Normal, le Smash en Bande en 3V3 ou 5V5, le Smash Spécial où vous pourrez régler tout ce qui est possible et imaginable dans les combats mais aussi un excellent mode Tournoi.

Celui-ci vaut vraiment le détour et prouve que le jeu se tourne de plus en plus vers la scène e-sport. Jusqu’à 32 combattants s’affronteront pour arriver jusqu’à la grande finale. Toutes les manches sont paramétrables avec des duels simples, en aller/retour ou plusieurs manches comme dans les tournois sportifs. Au choix!

Mais on ne s’arrête pas là… Dans le menu Extras se cache un petit mode bien sympathique: Classique. En gros, c’est le mode arcade du jeu et il est propre à chaque combattant. C’est un gros travail que les développeurs ont effectué ici. Je prends l’exemple de Ryu dont le mode se joue comme un Street Fighter contre des combattants ou esprits tirés de la licence; ou encore celui de Pikachu qui n’affrontera que des Pokémon… Encore une très bonne initiative!

Les modes Smash en masse – qui est un peu le mode survie – ainsi que l’entraînement se trouvent également dans ce menu Extras et ne sont donc pas oubliés. Tout comme la fonction amiibo et la customisation de vos combattants Mii.

J’oubliais de signaler la petite nouveauté avec le logo Prétendants qui vous donnera la possibilité de refaire les combats perdus contre les combattants. Une seconde chance pour les acquérir donc…

Are you Ken?!

Pimp my Smash

Vous l’aurez compris, Super Smash Bros. Ultimate offre une pléthore de modes de jeu et de paramètres. Impossible de ne pas y trouver son bonheur en tant que débutants ou joueurs occasionnels, ou que hardcore gamers ou joueurs esport.

De plus, le coffre nous propose toujours plus de contenu, notamment la banque sonore juste immense! La plus grande du jeu vidéo à coup sûr. Plus de 700 titres (28h!!!) musicaux cultes de jeux Nintendo et autres… Il est même possible d’activer un mode baladeur en nomade: l’écran se met en veille et vous pourrez écouter vos musiques comme avec un lecteur classique. Ingénieux!

Pendant les combats, il est toujours possible d’accéder au mode photo qui possède pas mal de filtres et effets histoires de jouer avec les situations parfois cocasses des fighters. Appréciable surtout quand on voit la qualité d’expression sur les visage.

Un petit mot sur sur le mode online sur lequel je n’ai rencontré aucun souci personnellement. Certainement dû à la mise à jour récente contenant différents correctifs qui ont stabilisé le tout. Ça tourne assez bien, pas de ralentissement à ma connaissance, mais tout dépendra bien entendu de votre connexion.

Simon dans la panade… Le mode photo est toujours appréciable avec plusieurs filtres et effets.

Conclusion

Certainement le meilleur Super Smash Bros. devant Melee sur GameCube, Ultimate ravira simplement tout le monde. J’ai l’impression de dire ça sur la plupart des jeux Nintendo, mais ceux-ci arrivent toujours à mélanger la nostalgie, l’hardcore gaming et le casual pour pouvoir ravir le joueur quel qu’il soit.

Malgré des temps de chargement un tantinet longs et quelques combats vraiment impitoyables, cet opus Switch porte bien son nom et frôle la perfection. L’idée des esprits et des autres nouveaux modes en général est brillante également, tout comme le gameplay aux petits oignons sur lequel on n’a rien à dire.

Plus de 70 combattants, de 700 musiques et d’une centaine de niveaux (et leurs variations) paramétrables, tout comme les règles, etc… Il y a vraiment de quoi faire sans faire la fine bouche: un must have!!!

Temps de lecture : environ 5 minutes

Super Smash Bros. Ultimate

  • Développeurs Nintendo/Sora Ltd./Bandai Namco
  • Type Combat
  • Support Switch
  • Sortie 7 décembre 2018
Super Smash Bros. Ultimate à notre sauce
9/10
Super Smash Bros. Ultimate à notre sauce
Y'a bon
  • Toujours plus fun et amusant
  • Une véritable encyclopédie vidéoludique
  • Un Jukebox de fou!
  • Le casting frôle la perfection
  • Un contenu conséquent
  • Jouable online, offline, portable, etc...
  • Graphiquement précis, fin et joli
  • Les esprits, la bonne idée...
Beuuuuwark
  • Difficulté parfois mal dosée
  • Les temps de chargement
  • On se perd un peu dans les menus...
  • Technique
    9/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    8/10
  • Audio
    10/10
  • Contenu
    10/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre