Sarah Andersen est une illustratrice que je suis maintenant depuis plusieurs années via son compte Instagram. Via de petits strips adaptés au réseaux, elle décrit de petites tranches de sa vie de façon humoristique et pleine de… grenouilles, de fantômes pour Halloween, voire de chats. Bref, avant toute chose, je vous conseille vivement de vous abonner à son compte Instagram, parce que c’est un petit shoot de bonne humeur régulier (mais c’est en anglais).

Sarah Andersen est surtout connu pour ces pépites d’humour de Sarah’s Scribbles et Fangs s’en écarte beaucoup. Ici, les personnages et les arrière-plans sont stylisés et très propres.

Fangs est un album où l’auteure concilie humour (noire) et petites fantaisies quotidiennes d’un couple atypique. Un couple – presque – comme les autres, qui craindra d’avantage d’être blessé suite à des expériences antérieures malheureuse que par leur nature respective.

En effet, quand Elsie rencontre Jimmy dans un bar, c’est le coup de foudre. Elle aime les chiens, il les préfère fraîches, elle est une vampire, il est un loup-garou. Et un amour un peu compliqué démarre alors entre les deux. Graphiquement, il y a un travail sur l’ombre et la lumière intéressant, jouant sur le fait que Elsie ne peut pas être au soleil, tout en voulant profiter de la vie avec Jimmy. D’autres dessins qui auraient pu verser dans l’humour ont été tourné pour dépeindre de façon très élégante le quotidien des personnages, à l’image de ces belles planches jouant sur le fait qu’Elsie ne possède pas de reflet lorsqu’elle s’habille pour séduire Jimmy. Ne jouant pas sur l’humour, l’auteure montre une Elsie se maquillant soigneusement tandis que son reflet ne montre que ses lèvres rouges, ou encore en train de boutonner un corset. Ces illustrations qui auraient pu être drôle sont visuellement superbes et fines.

Fangs est d’avantage une histoire de couple que de vampires et de loup-garous. Presque aucun cliché « social » n’est présent. Elsie n’est pas une riche aristocrate désabusée et Jimmy n’est pas un pauvre SDF au tempérament bestial. C’est même presque une inversion des clichés qui s’opère dans Fangs.

L’histoire est découpée en plusieurs strips de quelques cases, voire juste une illustration pleine page mettant en scène leur couple de manière drôle et parfois désabusée. Comment craindre un loup féroce quand il s’agit de lui grattouiller l’oreille pour le rendre docile ? Combien de temps faut-il à un homme pour oublier de ne pas ouvrir en grand les rideaux le matin pour réveiller sa belle ? Et pour une fois, un cycle mensuel est appliqué aux deux partenaires, chacun avec ses galères. Et quand les disputes de couple finissent en larmes, cela peut être aussi terrifiant pour le partenaire que drôle pour le lecteur.

Bref, Fangs est un petit recueil (112 pages pour un format de 141x206mm) d’histoires touchantes sur un couple que tout oppose mais qui s’aime dans le respect de l’autre (mais gare à celui qui regarderait d’un peu trop près son compagnon, la jalousie elle, est bien présente). A retrouver chez 404 Éditions.

Nommée au très prestigieux Eisner Awards, qui n’est rien de moins que l’un des trophées les plus prestigieux aux États-Unis qui récompense chaque année des personnalités de la bande dessinée, le travail de Sarah Andersen mérite votre attention.

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Test: Nickelodeon All-Star Brawl
Next Test: Metroid Dread

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Un gros patch Day One pour Kingdom Come Deliverance

12/02/2018
Close