Test : L’aventure Layton : Katrielle et la conspiration des Millionnaires – Nouvelle génération

Layton laisse la place à sa fille

Voilà bien longtemps que je ne m’étais pas penché sur un épisode de Layton. Il faut dire que cette série avait été une raison de mon achat d’une petite DSLite à l’époque (avec FFIII d’ailleurs) et a permis à madame de passer quelques heures sympathique à se casser la tête sur les énigmes du jeu. Level 5 étant toujours aux commandes, l’obtention de la New 2DS XL était un prétexte parfait pour se replonger dans la licence par le biais de L’aventure Layton : Katrielle et la conspiration des Millionnaires. Mais attendez une minute…? Où est le professeur Layton ??

Katrielle dimension

La fille équipe Katrielle, Sherl et Oliver

C’est en effet avec la progéniture du célèbre professeur que l’on débute l’aventure Layton. La jeune et enjouée – mais pas toujours sympa – Katrielle Layton vient juste d’ouvrir son bureau d’investigation pour marcher sur les traces de son père. Reste à trouver des affaires dignes de son intérêt… et c’est chose faite puisqu’un chien doté de parole l’accoste très vite pour faire la lumière sur son passé. Mais avant cela, il faudra résoudre bien des affaires épineuses, à commencer par la disparition d’une aiguille de Big Ben…

Voilà comment débute le charmant Katrielle et la Conspiration des Millionnaires sur 3DS, alors que le jeu était déjà disponible sur mobiles depuis juillet. Qu’on se le dise : l’ambiance charmante rappelant les aventures de Sherlock Holmes de Miyazaki participe grandement au plaisir de jeu, d’autant que tous les dialogues et les nombreuses – et sublimes – cinématiques sont doublées en français – de façon plus ou moins convaincante.

Des énigmes sympas mais pas toujours très claires ou pertinentes

On pourra d’ailleurs pester un peu sur la longueur que prennent les discussions, mais on mettra ça sur le dos du fait de vouloir découvrir au plus vite les 170 énigmes proposées en cours d’aventure. Et tout sera prétexte à vous coller des migraines, des enquêtes aux simples discussions en passant par des challenges lancés un peu à l’arrache, Katrielle va vous triturer les méninges à travers des énigmes très variées, mais – à mon sens – pas toujours très clairement expliquées, parfois un peu hors de propos, mais globalement assez simples. Cet épisode nous donne d’ailleurs l’impression de vouloir se faire connaître d’un nouveau public qui n’aurait pas connu le Professeur Layton en s’affranchissant presque de son héritage en propulsant Katrielle au devant de la scène, accompagnée de son assistant Oliver et du chien rebaptisé fort à propos Sherl O.C. Kholmes. En attendant, tout nouvel arrivant dans la licence ne pourra que tomber sous le charme de la direction artistique et de ses intrigues légères, déclinées en épisodes.

*Touchay*

Des minis jeux permettent de faire une pause

Support tactile oblige, il faudra fouiller tous les décors pour mettre la main sur des pièces S.O.S indispensables pour obtenir un peu d’aide lors des phases d’énigmes, zoomer sur des éléments interactifs ou discuter avec les témoins. On se déplace de lieux en lieux, on résout des énigmes plus ou moins variées et on recoupe les indices pour parvenir à la solution.

Le rythme est assez lent et il se peut que les habitués grincent un peu des dents, mais cette nouvelle mouture semblant s’adresser à un public ou plus jeune ou nouveau venu, on lui pardonnera cette entrée en matière – on n’est pas dans un vrai Sherlock Holmes non plus.. En outre, 3 petits jeux viennent ponctuer nos réflexions en nous proposant de préparer des menus sur base des envies de clients, guider Sherl en un nombre limité de déplacement ou encore se la jouer architecte d’intérieur en mettant en valeur des produits pour maximiser les profits. Cela varie un peu le gameplay tout en continuant à faire fonctionner notre matière grise. D’autant que si le début s’avère très linéaire, rien ne nous empêche par la suite de quitter une enquête pour en poursuivre une autre si l’on se retrouve bloqué. Enfin, l’option « En coulisse » permet de découvrir de petites histoires en lien avec les affaires et les intrigues du jeu, levant le voile sur certains personnages. Ajoutez encore à cela le fait que la garde-robe coquette de Katrielle s’étoffe au fil de la partie via des pièces roses rares (ou à acheter sur le Nintendo Shop). Notez aussi que pour débloquer tous les mystères du jeu, il conviendra cette fois encore d’engranger le maximum de Picarats à chaque énigme en se trompant le moins possible ! Il est heureusement possible de refaire une énigme terminée via le menu principal

Conclusion

L’aventure Layton : Katrielle et la conspiration des Millionnaires s’avère être un épisode réussi pour retourner à une série délaissée ou la découvrir. L’ambiance est charmante, légère, dans un Londres fantasmé par les japonais, avec une durée de vie assez conséquente si vous voulez obtenir une note parfaite à chaque énigme. Je regrette tout de même que les énigmes soient réellement peu en lien avec la situation présentée, et j’ai trouvé le personnage de Katrielle plutôt peu sympathique à certains moments (pauvre Sherl à ce sujet) mais comment résister à cette direction artistique ?

Temps de lecture : environ 3 minutes

L’aventure Layton : Katrielle et la conspiration des Millionnaires

  • Développeurs Level 5
  • Type Enigme
  • Support 3DS, IOS, Android
  • Sortie 06 Octobre 2017
L’aventure Layton : Katrielle et la conspiration des Millionnaires à notre sauce
8/10
L’aventure Layton : Katrielle et la conspiration des Millionnaires à notre sauce
Y'a bon
  • Une réalisation éblouissante
  • Un sacré paquet d'énigmes
  • Tout en français
  • Parfait pour découvrir ou redécouvrir la série
Beuuuuwark
  • Une VF inégale
  • Des énigmes sans rapports avec les enquêtes
  • Un rythme quand même très lent
  • Technique
    9/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    9/10
  • Audio
    7/10
  • Contenu
    7/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l’univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre