Sorti en mars 2019, Devil May Cry 5 a conquis son public et nous a fait vivre toute une gamme d’émotions. Avec la sortie de la PS5 et de la Xbox Series X, Capcom avait une excuse toute trouvée pour sortir une nouvelle version de ce jeu : Devil May Cry 5 Special Edition. Qu’est-ce qui se cache dans cette nouvelle mouture et est-ce que l’action est toujours au rendez-vous ? La next gen permet-elle de rendre les aventures de Dante encore plus palpitantes ? C’est ce que nous verrons après s’être frotté à quelques boss !


Devil May Cry 5 Special Edition


Supports : PS5, Xbox Series X|S

Genre : Beat’em all

Date de sortie : 12 novembre 2020

Editeur : CAPCOM

Développeur : CAPCOM

Multijoueurs : Oui


Le parfait jeu pour renouer avec la série Devil May Cry !


  • Un passage à la next gen réussi
  • Un gameplay toujours aussi nerveux
  • Des solutions techniques intéressantes
  • Des caméras qui s’affolent dans les recoins
  • Virgil difficile à manier pour les débutants
  • Les fonctionalités haptiques sous-utilisées

Quoi de neuf Nico ?

Avec la sortie des nouvelles consoles, il devient possible d’offrir encore plus d’options graphiques pour satisfaire les joueurs. Dans DMC5 Special Edition, cela se traduit par l’implantation de ces trois options : 

  • Résolution native en 4K, qui tourne à 30 FPS;
  • Résolution de 1080p, qui tourne en 60 FPS;
  • Désactivation du ray-tracing, qui tourne à 120 FPS.

Avec DMC5 Special Edition, il devient donc possible de choisir entre la performance et la beauté. Pour un jeu aussi nerveux que celui-là, avoir plus de frames permet une précision accrue. Par contre, si votre style de jeu est plus casual, vous apprécierez les prouesses techniques du ray-tracing qui rendent l’environnement encore plus joli et réaliste. 

En plus des options graphiques, il est désormais possible d’activer un mode turbo qui accélère la cadence de 20%, ce qui pose un défi supplémentaire pour le chasseur de démons qui sommeille en vous.

Nico a une conduite radicale de son van !

En quête de plus de fun ?

Si vous avez déjà rincé DMC5 et que vous êtes à la recherche de nouveaux défis, deux options très cool s’offrent à vous. D’une part, vous pouvez jouer en mode Chevalier Sombre Légendaire. C’est idéal si vous n’avez pas peur de vous frotter à des hordes d’ennemis car ceux-ci seront encore plus nombreux à vous attaquer à la fois. L’autre grande nouveauté qui fait son entrée dans la Special Edition, mais qui sera disponible sous forme de DLC pour ceux qui possèdent déjà le jeu, est l’ajout d’un mode d’histoire consacré à Virgil. Avant de vos engager dans cette voie, il est préférable d’avoir complété l’histoire de base. C’est également pour éviter de gâcher votre plaisir que nous n’aborderons pas ici de détails quant à l’histoire vécue grâce à cet ajout. 

Ça fait plaisir de retrouver ce bon vieux Virgil.

Comme les personnages déjà présents dans DMC5, Virgil possède ses propres armes et un gameplay qui lui est propre. S’il peut paraître faible aux premiers abords, c’est surtout parce qu’il est plus difficile à manier. Le timing de ses esquives et de ses parades est beaucoup plus réduit, ce qui laisse moins de place pour faire des erreurs. Le double-saut n’est pas présent lorsqu’on incarne Virgil et la force des attaques de Virgil dépend de son niveau de concentration. Cette jauge se remplit lorsque Virgil déambule dans les niveaux ou lorsqu’il est immobile, mais elle se vide rapidement en situation de combat. Jouer avec Virgil est donc plus punitif et plaira également aux joueurs qui préfèrent se glisser dans la peau d’un seul personnage plutôt que de passer de l’un à l’autre comme c’est le cas dans la campagne principale. 

Enchanté Nero.

Un passage à la next gen réussi ?

Nous allons répondre à cette question sans détour : Oui ! La fluidité est au rendez-vous, les temps de chargements ont fondu et les capacités de calculs de nos nouvelles consoles de salon font une réelle différence dans un jeu aussi nerveux que DMC5 Special Edition. Les fonctions de retours haptiques de la manette PS5 sont cependant sous-utilisées. Il y a un peu de résistance pour activer l’épée de Nero, mais sans plus. Pour profiter pleinement de la mise à niveau graphique, surtout en ce qui concerne les 120 FPS, vous devez cependant posséder un écran capable d’un tel taux de rafraîchissement. Du côté des performances, nous sommes face à un jeu qui a été bichonné et qui s’apprécie dès les premières minutes de jeu. Par contre, les soucis de caméras déjà présents dans le jeu d’origine sont toujours là. Un petit conseil : restez loin des murs pour éviter des soucis de caméras aux fraises.

V est prêt à tout donner au combat grâce à ses invocations.

Devil May Cry 5 Special Edition

Matthieu Meignan

L’avis de Matthieu sur PlayStation 5

En Bref

Les démons n’ont qu’à bien se tenir !

Devil May Cry 5 Special Edition est le parfait jeu pour renouer avec la série Devil May Cry en attendant le prochain opus. Le jeu offre des options réclamées par la communauté ainsi qu’un nouveau pan d’histoire à explorer. La fluidité et la beauté sont au rendez-vous sur la next gen, ce qui rend l’expérience encore plus complète qu’à l’origine. DMC5 Special Edition frappe fort au niveaux des points de style et permet d’entrevoir ce que la next gen aura à nous offrir dans les prochaines années.

5

Show Full Content
Previous SaGa Frontier Remastered dévoilé sur PS4, Switch, PC et Mobile à l’été 2021
Next Test : Let’s Sing 2021 – Don’t Come Out

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Sony cherche des bêta-testeurs pour la MàJ 5.0 de la PS4

19/07/2017
Close