Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online image a la une

Test : Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online – Gameception

Un jeu où on joue des consoles qui jouent à un jeu

Il n’y a rien à faire, mon petit coeur d’otaku fait boum boum à chaque annonce d’un nouvel opus de la licence Cyberdimension Neptunia. J’attendais donc avec une certaine impatience Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online, le dernier spin-off de la série. Je ne vous gâche pas le suspens, il fait partie de mes préférés et je vous explique pourquoi dans ce test.

Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online image a la une

J’ai fait le test. Voyons si internet s’affole.

Gameception : 4 déesses, 4ème mur, nous savons !

Si vous ne connaissez pas la série Cybermension Neptunia, elle vous situe dans le monde de Gamindustri (vous l’avez ?), régi par 4 déesses parodiant 4 des grands éditeurs de consoles du moment (ça y est, vous l’avez). Ces déesses répondent aux noms de Noir dirigeant Lastation (Playstation), Vert dirigeant LeanBox (XBox), Blanc dirigeant Lowee (Nintendo) et Neptune dirigeant Planeptune (Sega). Ce contexte aura engendré plusieurs épisodes canons et plusieurs spin-off parodiant l’univers du jeu vidéo dans des scénarios aussi WTF qu’humoristiques. Si vous voulez en apprendre plus, nous vous encourageons à lire les tests des autres opus que nous avons publiés : Megadimension Neptunia V II dernier jeu de la série principale, suite directe de Hyperdimension Neptunia Re;Birth 3 (Re;Birth 2 et Re;Birth 1 étant les remakes des 2 premiers titres) ainsi que la pléthore de spin-offs tels que Hyperdimension Neptunia U Action Unleashed , Hyperdimension Neptunia Producing Perfection , Superdimension Neptune VS Sega Hard Girls , MegaTagmension Blanc + Neptune vs Zombies ou encore Hyperdevotion Noire Goddess Black Heart.

Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online est donc le dernier-né parmi les spin-off de la série. Celui-ci est assez spécial car il vous fait incarner les 4 déesses et leurs petites sœurs alors qu’elles participent à la Beta de la nouvelle version de leur Meuporg préféré : 4 Goddesses Online. Vous ne jouerez donc pas Neptune et sa bande directement, mais jouerez leurs avatars dans le monde d’Alsgard, l’univers de 4 Goddesses Online ! Boom ! Gameception !

Voici les avatars de Neptune , Noire et Blanc dans le monde d’Alsgard. Les costumes sont plutôt chouettes

Bien évidemment, cela donnera droit à une tonne de blagues brisant le quatrième mur qui ont pour ma part fait mouche. Neptune, en tant que protagoniste de choc prendra le joueur à part pour lui expliquer le metagame ou les traits de caractère gênants de ses camarades, ce qui les fera souvent réagir en se demandant à qui elle peut bien parler. L’humour WTF et les références vidéoludiques générales ou aux précédents opus sont omniprésents et particulièrement réussis, donnant au titre une légèreté dont seule la licence a le secret  ainsi qu’une bonne dose de fan-service tout public. Neptune blague d’ailleurs souvent sur le fait de ne pas sombrer dans le côté obscur des jeux pour adultes.

Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online neptune joue avec la camera

MMO oblige, Neptune joue avec la caméra et se retrouve avec un angle de vue… intéressant. Que celui qui ne l’a jamais fait me jette la première pierre !

4 Goddesses Online ne se limite heureusement pas à cela en proposant un scénario plutôt bien foutu jouant sur 2 tableaux. D’une part, vous suivrez le scénario plutôt classique du MMORPG auxquels les personnages jouent, vous demandant de ressusciter les déesses d’Alsgard afin d’empêcher le retour d’un dieu maléfique le menaçant. Vous serez aidés par la petite fée Bouquet, nouveau personnage plus que réussi de cet opus, une IA servant de Game Helper sur laquelle Vert, la seule déesse n’ayant pas de petite sœur va jeter son dévolu. D’autre part, vous serez amené à déjouer les plans d’un groupe de joueurs voulant semer le chaos sur le monde d’Alsgard en trichant et en exploitant le système du jeu. Et tricher, comme tout le monde le sait, c’est mal, m’voyez. Ce groupe de tricheurs fait également partie des nouveaux personnages très réussis du titre, dont Kiria, parodiant Kirito de Sword Art Online avec brio. Hé oui, MMORPG immersif oblige.

Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online Black cat princess

Black Cat Princess, un des nouveaux personnages empiétant sur les plates-bandes de Noire.

Au final, j’ai trouvé ces scénarios imbriqués et ce meta-game très réussis et bien rythmés. 4 Goddesses Online m’aura captivé de bout en bout. Sachez qu’il vous faudra environ entre 20 et 30 heures pour en voir la fin, ce qui est peut-être un peu court pour ce genre de production. On en aurait voulu un peu plus.

Flirt avec les Meuporg

4 Goddesses Online conserve le fait d’avoir une ville hub sur plan fixe 2D avec différents magasins/endroits à visiter et le fait que l’histoire progresse via des événements sur plan fixe montrant les modèles 2D des personnages. La character designer Tsunako nous a d’ailleurs encore sorti de très belles illustrations dont le rendu sur PS4 est vraiment joli.

La ville fourmille de petits personnages qui en profiteront pour placer un bon mot ou une référence.

Le gros changement pour la licence est ce gameplay Action-RPG allant flirter du côté de vieux MMORPG. En effet, une fois sur la carte du monde vous pouvez sélectionner un niveau à visiter pour faire progresser l’histoire en réalisant les quêtes qui vous seront données au… bureau de quêtes… hé oui. Toute la progression sera entièrement dictée par celles-ci. Une fois un certain nombre achevé, vous pourrez passer au palier suivant, et ainsi de suite jusqu’à la fin du jeu. Pour ma part, j’ai trouvé la balance quêtes/progression du scénario plutôt bonne. Les quêtes de collecte ou de chasse ne lassent pour ainsi dire pas vraiment.

Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online unreal engine 4

La modélisation des niveaux est un peu mieux réussie qu’à l’accoutumée.

Les systèmes de combats et d’exploration sont ce qui aura changé le plus. Au niveau de l’exploration, on se retrouve dans des « mini zones ouvertes » que vous pouvez explorer librement. Pour une fois, les niveaux ont un level design allant parfois titiller l’axe vertical. En effet, vous devrez parfois faire des petites phases de plateformes pour aller choper un coffre caché en hauteur. Vous serez également amené à trouver des points de récolte pour récupérer des matériaux vous permettant de crafter de meilleurs équipements. On note un certain progrès de modélisation depuis les anciens opus, mais bon, on ne peut toujours pas dire que la modélisation 3D soit le point fort de Compile Heart, malgré le passage tout de même réussi au moteur Unreal Engine 4.

Quelques secrets se cachent dans les niveaux, comme ce coffre nécessitant un peu de grimpette et de plateformes

Au niveau du système de combats, 4 Goddesses Online nous propose des combats de type Action RPG en équipe de 4 héroïnes. Chaque personnage a une classe et des compétences prédéfinies. Neptune aura un rôle de tank/paladin et sera très polyvalente avec des attaques magiques élémentaires, des attaques physiques et même un heal de groupe (elle n’est pas le protagoniste pour rien…). Les autres personnages jouables auront un rôle plus spécifique et seront : Noire (DPS), Vert (Buffer), Blanc (Healer), Uni (Sniper), NepGear (Mage), Rom & Ram (Samurai et Ninja). Notez que d’autres personnages emblématiques de la série feront leur apparition comme NPC et auront un rôle dans les événements. On retrouvera donc IF, Compa, Purple Heart, Peach, Uzume et même Arfoire ou Warechu.

Une fois votre équipe de 4 héroïnes choisie, vous pouvez assigner les 4 autres comme équipe de soutien. Sachez cependant qu’elles ne prendront pas d’expérience pendant les combats. Commence alors la baston. Vous pouvez vous déplacer librement autour du monstre, effectuer un petit mouvement d’esquive, bloquer, attaquer ou utiliser vos compétences. Tout se passe en temps réel. Il n’y a ici pas de combos ou de combinaisons d’attaques. On a juste de l’attaque simple ou du skill. Abattre un monstre balèze vous demandera de réduire sa jauge de break en utilisant des attaques magiques (effet rapide) ou des attaques physiques (la baisse sera plus lente). Une fois ceci effectué, le monstre sera impuissant et affaibli pour un bref laps de temps vous permettant de balancer la sauce avec entre autre vos skills physiques. Vous pourrez également à un certain stade de l’histoire déclencher une transformation pour les 4 déesses leur attribuant un gros bonus de statistiques.

Sachez également que l’expérience MMO pourra encore être renforcée en ligne. En effet, vous pourrez jouer à certaines missions en groupe de 4 online. Chacun choisit un personnage et c’est parti pour une mission d’anéantissement de boss vous attribuant des matériaux rares pour vous faire de nouveaux équipements.

Tout n’est pas rose

Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online button mashing

Les combats de boss se résument à rentrer dans le lard en bloquant et en se soignant au bon moment. Meh…

Malgré tous ces points positifs, certains défauts viennent tout de même à mon sens ternir l’expérience globale du jeu. Tout d’abord, on ne peut pas dire que les combats soient très dynamiques ou difficiles. En effet, on aura tendance à rester devant l’ennemi et à le canarder d’attaques et skills tout en bloquant et en lançant un heal de temps en temps. Il n’est pas vraiment intéressant de tenter de faire des parades ou de se déplacer en combat. Tout cela est vrai pour peu de jouer Neptune. Si vous jouez un personnage ne disposant pas d’un heal, vous serez alors à la merci de l’IA assez stupide de vos équipiers et à l’ergonomie moisie des menus. En effet, vous aurez la possibilité d’assigner une stratégie globale d’équipe via un menu accessible en 3 étapes. D’une part, c’est plutôt long si vous désirez changer de stratégie en combat. D’autre part, il n’y pas de possibilité de choisir une stratégie individuelle par équipier et il n’y pas vraiment de stratégie dans laquelle un personnage réagira en fonction de la situation. On aurait aimé avoir la possibilité que Vert enchante vos armes du bon élément ou que Blanc soigne au bon moment et attaque quand tout le monde est en forme. La stratégie la plus proche de ce comportement est à mon sens celle disant « agit en fonction de ton rôle » et je n’en ai plus jamais changé. Malgré tout, ce système de combat n’est pas non plus imbuvable, mais on aurait aimé un peu plus de dynamisme et de possibilités.

Vous devrez vous mettre à couvert pour changer de stratégie

Conclusion

Idea Factory, Compile Heart et Tamsoft réussissent un nouvel exploit avec Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online en renouvelant la licence avec un Action-RPG abordable allant flirter du côté des MMO old-school tout en gardant la fraîcheur et l’humour propre à la série.

Pour peu de connaître un peu Nep-Nep et ses potes, vous aurez droit à une pléthore de références humoristiques qui ne vous laisseront pas indifférent et à un gameplay plus qu’agréable. Vous pourrez même prolonger l’expérience en ligne avec vos amis si le coeur vous en dit. Cet épisode est à mon sens un des must-have pour tout fan de la série.

Temps de lecture : environ 5 minutes

cyberdimension neptunia 4 goddes online pochette

Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online

  • Développeurs Idea Factory / Compile Heart / Tamsoft
  • Type Action-RPG
  • Support PS4, PC
  • Sortie 13 Octobre 2017
Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online à notre sauce
8/10
Cyberdimension Neptunia 4 Goddesses Online à notre sauce
Y'a bon
  • L'humour omniprésent
  • Un chouette scénario jouant sur 2 tableaux
  • Les artworks de Tsunako
  • Un système de combat orienté MMO "old school"
  • L'utilisation du Unreal Engine 4 donne un coup de polish aux graphismes 3D
  • Retour de presque tous les personnages emblématiques de la série
Beuuuuwark
  • Un poil court
  • Une IA qui ne vous proposera pas vraiment de challenge
  • Manque de dynamisme dans la gestion de l'équipe en combat
  • Technique
    8/10
  • Esthétique
    8/10
  • Ergonomie
    6/10
  • Audio
    7/10
  • Contenu
    8/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux

Amateur de japonaiseries en tous genres, rédacteur et correcteur sur pxlbbq.com

Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre