Test: Blazblue Cross Tag Battle

Quand Ragna rencontre Yu Narukami...

Depuis plusieurs années, BlazBlue s’est imposé dans le game du jeu de baston 2D technique et assez exigeant à l’instar d’un Guilty Gear, l’autre grosse licence d’Arc System Works.

Ces derniers ne possèdent pas que ces deux licences et en profitent pour proposer un cross-over avec d’autres univers dont ils sont propriétaires comme Persona 4 Arena,  Under Night In-Birth et RWBY… et non, pas Guilty Gear, malheureusement.

L’occasion est venue pour tous ces univers, dont certains personnages ont été redessinés pour correspondre à l’aspect graphique de BlazBlue, de se friter dans un tag battle en 2VS2.

La map d’entrée avec son avatar en mode chibi repris de Dragon Ball FighterZ.

On fait moitié-moitié?

Attaquons par le nerf de la guerre dès le début: BlazBlue Cross Tag Battle est un très bon jeu, je vais vous parler de ses qualités dans les lignes qui suivent mais tout d’abord, j’ai un coup de gueule à faire passer…

Car en effet, même si le jeu ne coûte “qu’une quarantaine d’euros”, son modèle économique est assez désolant… En achetant le jeu, vous disposerez de 20 personnages (22 avec l’ajout de Yang Xiao Long et Blake Belladonna de RWBY offertes pour mieux faire passer la pilule et histoire d’équilibrer) et si vous voulez le roster complet, soit 20 persos de plus, il faudra vous offrir le season pass à 16,99€ et pour un cross-over, c’est plutôt une très mauvaise idée.

Surtout que les personnages se trouvent déjà dans le jeu et payer ne fait que les débloquer contrairement à un jeu comme Dragon Ball FighterZ qui vit son season pass sur du long terme.

Ok, votre jeu reviendra au prix d’un jeu traditionnel avec pas mal de combattants, mais la façon de faire n’est pas correcte. Il eut été préférable d’obtenir le jeu complet même si un peu plus cher que d’avoir une version light et s’amuser à faire son shopping de persos sur le store. Y en a marre d’acheter des demi-jeux… même si on finit toujours par craquer!

Comme tout BlazBlue qui se respecte, ça peut vite devenir le bordel à l’écran…

Coup de crosse!

De plus, le contenu n’est pas énormissime non plus… C’est du classique: mode online, versus, histoire chapitrée par licence et une boutique pour acheter des choses inutiles mais kawaii comme des avatars, icônes, etc… Par contre, pas de mode arcade.

Cependant, une fois dans l’arène, le jeu est une pure merveille! C’est beau, fluide malgré le fait que ça pète de partout, les enchaînements à deux sont dévastateurs, rapides et la précision manette en mains n’est plus à démontrer sur un jeu de la licence, surtout avec un stick arcade.

L’équilibre des personnages est bien respecté et aucun ne se ressemble, il y en a vraiment pour tous les goûts et toutes les façons de jouer. Un panaché de combattants plus charismatiques les uns que les autres.

On notera l’ajout du Resonance Blaze, une technique qui permet de renverser une situation (comme pour le match Belgique-Japon… 😛 ). Lorsque vous perdez l’un de vos deux combattants, vous pouvez déclencher ce pouvoir qui boostera votre dernier fighter.

L’Astral Heat est également de la partie. Pour lancer cette attaque qui produit un one shot, il faut n’avoir plus qu’un personnage en combat, être en mode Resonance Blaze et posséder neuf points de skills.

Les expressions faciales sont très soignées… oui, Kanji Tatsumi fait partie du season pass…… -_-

Can’t escape to crossing fate!

Les qualités du titre sont nombreuses et on peut mettre un point d’honneur aux graphismes, à l’animation, aux musiques et souvent… à l’humour. Un soin particulièrement apprécié par les fans d’Arc System Works.

Malgré la profondeur des techniques et combos qu’a toujours proposé BlazBlue et à l’instar d’un certain Dragon Ball FighterZ, Cross Tag Battle reste accessible même aux néophytes du genre.

En effet, même si on peut pousser la technicité assez loin, il n’est pas compliqué de sortir une attaque spéciale ou un enchaînement standard, mais efficace. De plus, l’habituel mode tutoriel est présent pour vous familiariser avec la bête. En anglais, mais ça reste basique et compréhensible.

Avec les tutos… on apprend, en s’amusant!

Conclusion

Malgré un contenu un peu maigrichon sans mode arcade et une “obligation” d’acheter le season pass, BlazBlue Cross Tag Battle s’en sort très bien.

C’est hyper soigné, précis, beau, dynamique, bref… toutes les qualités d’un excellent jeu de baston 2D en 2VS2. Un 2VS2 qui fonctionne d’ailleurs pas mal du tout avec des enchaînements rapides et instinctifs.

Une excellente idée que ce cross-over… “à petit prix”. C’est juste fort dommage qu’Arc System Works n’ait pas inclus sa licence culte Guilty Gear pour le coup.

Si vous n’avez jamais touché un BlazBlue, il pourrait être idéal vu sa prise en main immédiate et les personnages de Persona 4 Arena, RWBY et Under Night In-Birth qui mettent de la fantaisie dans tout ça.

Temps de lecture : environ 4 minutes

Blazblue: Cross Tag Battle

  • Développeurs Arc System Works
  • Type Combat
  • Support PS4, Switch, PC
  • Sortie 22 juin 2018
BlazBlue Cross Tag Battle à notre sauce
8/10
BlazBlue Cross Tag Battle à notre sauce
Y'a bon
  • Un cross-over fou et fun
  • Un 2VS2 déjà bien rodé
  • Kawaii et marrant par moment
  • L'animation est dingue!
  • Accessible et profond à la fois
  • La bande-son est pile comme il faut
  • Un BlazBlue à "petit prix"...
Beuuuuwark
  • ... mais presque obligé d'acheter le season pass
  • Pas de mode "arcade"
  • Y a pas Guilty Gear!!!
  • Technique
    9/10
  • Esthétique
    9/10
  • Ergonomie
    9/10
  • Audio
    9/10
  • Contenu
    5/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre