Test : Attack On Titan 2 (A.O.T 2) – L’Attaque des Titans au rapport

Le même mais en mieux

Malgré ses défauts, nous avions adoré A.O.T. Wings of Freedom, qui parvenait à retranscrire l’ambiance et la nervosité des combats contre les Titans tout en nous faisant revivre la première saison de l’animé Attack on Titrans dans la peau d’Eren et de ses compagnons. A.O.T.2 a pour seule ambition d’améliorer la recette, en nous en offrant toujours plus.

Mieux vaut mourir en se battant que misérablement avalé par un Titan

A(lpha)O(mega)T(itan)

Qu’on se le dise, ceux qui aspiraient à  reprendre du service dans le bataillon d’exploration suite à la défaite du titan féminin en seront pour leurs frais. A.O.T.2 nous fait le coup du “on va revivre les événements de la saison 1 mais d’un autre point de vue” pour booster un peu la durée de vie. Il est vrai que s’en tenir aux combats de la seconde partie du manga d’Hajime Isayama aurait sans doute été un poil limité, mais du coup, on se retape les événements de Trost non plus dans la peau d’Eren, mais en tant que membre de la même promotion. Le jeu nous propose en effet de créer votre propre avatar, victime lui aussi de l’attaque du tandem Titan Colossal/Titan Cuirassé à Shiganshina et qui – galvanisé par la motivation d’Eren – va travailler avec lui pour en finir avec la menace des Titans.

La mort minable de Thomas est vécue différemment maintenant…

Le jeu débute donc avec une vidéo à la première personne alors que votre personnage se prépare à démasquer le Titan Féminin lors de l’embuscade qui marque la fin de la saison 1 (notez les efforts que je fais pour ne rien spoiler). On va donc retracer tout son parcours depuis le traumatisme de la chute du mur Maria via son journal, retrouvé par le narrateur. Il n’est donc plus question d’incarner Mikasa, Eren ou Armin, mais d’incarner un troufion – ami avec Thomas et Mihna à la base – qui assistera aux mêmes événements sans pour autant y participer de la même manière. Une façon comme une autre de revivre les différentes situations sans trop de redites.

Néanmoins, force est de constater que pendant les premières heures, on a davantage l’impression de jouer à un gros DLC qu’à un nouveau titre, tant les éléments repris du premier jeu – visuels principalement – sont repris à l’identique. Mais on réalise que pas mal de petits systèmes ont été revus ou intégrés. Notre avatar vole toujours aussi promptement à l’aide de son équipement tridimentionnel qu’il est toujours possible d’améliorer ou de remplacer par un meilleur modèle suivant les matériaux disponibles – ce qui signifie qu’on est toujours capable de démembrer les titans pour en récupérer, vous vous en doutez.

Cette nouvelle version d’A.O.T.2 est un must-have

Mais là où c’était assez optionnel dans le premier, la manœuvre de démembrement prend une autre dimension dans cette suite. Les Titans sont en effet plus rapides, moins statiques et sont capables de sauter ou de ramper. Réduire leurs mouvements devient alors non seulement utile mais aussi indispensable, puisque des Titans plus résistants et plus puissants ne manqueront pas d’apparaître, repérables facilement à la fumée qu’ils dégagent et aux jauges de vie et de résistance qui s’affichent. Heureusement, le jeu en équipe est de nouveau mis en valeur avec de nouveaux rôles pour les soutiens, comme des attaquants, des soigneurs et même les alliés les plus prestigieux pour mener des attaques conjointes ultra puissantes.

Chérie, ça va trancher

Hanji vous octroiera aussi un bonus si vous parvenez à capturer des Titans à l’aide de filet, en ayant pris soin de les isoler, voire de les démembrer pour les plus grands. Mais attention, car les titans peuvent se libérer de leurs entraves… Les ressources en lames et en gaz étant toujours limitées, A.O.T.2 a opté pour des bases sur le champs de bataille, qui sont autant de canons ou de points de ravitaillement à construire en échange de signaux de fumée que l’on récupère en sauvant nos alliés en danger.

Pour capturer des Titans et faire plaisir à Hanji, démembrez-les avant des les immobiliser !

Si le but est toujours de trancher des nuques, on dispose maintenant d’une longue vue assez pratique, puisque celle-ci nous permet de viser un Titan de loin et de réaliser une attaque surpuissante lui découpant net la nuque. A double tranchant (jeu de mot inside), cette possibilité vous rend quelque peu vulnérable, puisque si le Titan vous remarque de loin, il entrera dans un état de rage avant de s’en prendre à vous. Pour cette raison, cette fonction est principalement utile lorsque vous portez secours à un allié lointain en passe de servir de croquette à un Titan.

Titandachi Life

Comme nous contrôlons notre avatar (et bonne nouvelle, passé un certain point, vous pourrez le personnaliser de nouveau intégralement), il est maintenant possible d’interagir avec les autres personnages lors des phases de repos, pour discuter et augmenter ainsi une jauge d’amitié en échange d’une bonne réponse – qui correspond à sa vision des choses. N’hésitez pas à parler bouffe avec Sasha, vous vous assurerez de faire grimper sa jauge assez facilement. Ces relations permettent de débloquer des améliorations statistiques à équiper ou de nouvelles techniques spéciales. Au vu du développement de l’histoire, on en apprend ainsi un peu plus sur les personnages importants, à l’image de Reiner et Bertolt, avec qui vous serez rapidement mis en relation.

Les passages de vie entre camarades permettent de mieux s’attacher aux personnages et revivre des petits passages du manga

On passe ainsi de compagnon en compagnon quelques instants pour nouer de meilleures amitiés et débloquer rapidement de nouvelles améliorations. La boutique et la forge sont de retour, cette dernière vous permettant de fabriquer directement de nouvelles armes en se procurant les matériaux manquant à la boutique si il sont disponibles. Des missions spéciales permettront de gagner en prestige au sein de la garnison, et globalement, on passe autant de temps dans la garnison ou dans les lieux emblématiques à vaquer à tout un tas de tâches (merci au mode de téléportation qui nous permet de gagner du temps) que dans les airs à traquer du Titan.

Développez vos relations pour gagner des bonus

Voilà donc de quoi passer un certain moment une fois le mode histoire terminé, celui-ci étant malheureusement constitué aux deux tiers des événements de la première saison. Pourtant, on suit une fois encore l’histoire avec un oeil nouveau, car les nombreuses interactions avec les personnages renforcent notre attachement envers eux, et augmentent leur puissance en combat, en plus de nous débloquer bonus de statistiques et attaques spéciales.

Le mode Bonus permet d’incarner les personnages de la série dans des chapitres dédiés et les quêtes annexes sont une nouvelle fois très nombreuses, avec la possibilité d’invoquer un autre joueur dans sa partie pour terminer les objectifs. Le multijoueur est toujours présent, afin de partir en équipe de 4 faire des ravages dans les rangs ennemis, voire affronter une équipe de quatre autres joueurs. Ce mode est d’ailleurs encore amené à évoluer au fil des mois.

Conclusion

Attack on Titan 2 (A.O.T.2) est une copie revue et corrigée de son prédécesseur. Toujours aussi grisant en plein combat ou pendant les déplacements, toujours aussi fidèle à la série originale malgré l’insertion de votre avatar au cœur des intrigues, cette nouvelle version d’Omega Force est un must-have pour tous les fans de la série. Généreux en contenu, riche en systèmes et incroyablement fun à jouer, grâce à sa fluidité exemplaire, on peut vous conseiller sans mal A.O.T.2 !

Temps de lecture : environ 3 minutes

Attack On Titan 2

  • Développeurs Omega Force
  • Type Action grisante
  • Support PS4, PC, Xbox One, Switch, PSVita
  • Sortie 20 Mars 2018
Attack on Titan 2 (A.O.T.2) à notre sauce
8/10
Attack on Titan 2 (A.O.T.2) à notre sauce
Y'a bon
  • Hyper fidèle
  • Voltige toujours grisante
  • Les Titans sont plus actifs
  • Les interactions avec les autres personnages
  • Généreux en contenu
  • Fluide
  • L'insert de l'Avatar
  • Tous les nouveaux systèmes (constructions, amitiés, prestige, capture...)
Beuuuuwark
  • Une modélisation pas toujours top
  • On se retape les événements de la saison 1
  • Comme le premier, toujours un peu répétitif
  • Technique
    7/10
  • Esthétique
    8/10
  • Ergonomie
    9/10
  • Audio
    8/10
  • Contenu
    8/10
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre