Après les Chroniques d’Arslan, où Omega Force a su retranscrire avec bienveillance et efficacité l’ambiance de l’animé éponyme, c’est au tour du très célèbre manga Attack on Titan (Shingeki no Kyojin) d’être adapté par le studio aux Musôs. Bandaï Namco ferait bien de faire attention au challenger dans le domaine de l’adaptation manga, parce que ne gardons pas le suspens : A.O.T. Wings of Freedom a beau avoir un nom très mal choisi, elle n’en reste pas moins une adaptation plus que réussie !

Nein, wir sind die Jäger !

Bon, tout d’abord, je vous laisse 1m32 le temps pour vous de regarder l’opening de la première saison d’Attack on Titan.

Maintenant que le souffle épique du Bataillon d’exploration vous a été insufflé, vous êtes prêts à revivre avec ce jeu l’intégralité de la première saison, à savoir jusqu’à la défaite du Titan Féminin (pour ne pas trop spoiler). A travers un mode “Attaque” retraçant de façon très dynamique et très fidèle le fil narratif du manga, vous parcourrez 3 gros chapitres subdivisés en plusieurs sous-chapitres et pas mal de cinématiques dans la peau d’Eren, Mikasa, Armin, Livaï et j’en passe. La première bonne nouvelle, c’est que leur équipement est commun. Toute amélioration faite sur un protagoniste sera donc répercutée sur les autres, quel que soit le mode (Histoire ou Annexe), à l’exception du niveau de personnage, qui déverrouille de nouvelles capacités.

Les sensations de déplacement sont grisantes
Les sensations de déplacement sont grisantes

Chaque protagoniste – même s’ils sont peu nombreux au final, mais bien suffisants – dispose en effet de ses propres attaques et stratégies. Là où Livaï et Mikasa sont ultra puissants et annihilent littéralement tout Titan à portée, Armin pourra jouer la stratégie en coordonnant s’il le souhaite les attaques des alliés recrutés, un peu à l’image d’Ezio Auditore dans Assassin’s Creed Brotherood. Eren, comme vous vous en doutez, pourra débloquer sa capacité “titanesque” une fois l’histoire bouclée. Au fil du jeu, vous aurez bien entendu accès à l’achat de nouvelles armes, réserve de gaz et d’équipement tridimensionnel. Mais pour cela, il faudra augmenter votre niveau de bataillon, votre niveau personnel, vos finances et récolter les matériaux nécessaires sur nos amis les Titans.

La mort est toujours minable dans Attack on Titan
La mort est toujours minable dans Attack on Titan

Car c’est bien connu, tout bon matos se déniche en coupant des bras et des jambes. Et ne revendez pas trop vite votre vieil équipement, il pourra servir à améliorer le nouveau une fois la capacité de bataillon débloquée.

Une fois lancé sur la grande carte urbaine ou en pleine campagne, à pied ou à cheval, votre objectif principal apparaît en rouge. Libre à vous de vous y rendre rapidement, ou de faire plus attention aux signaux de fumée verte qui apparaissent à divers endroits, indiquant que vos alliés ont besoin d’aide. Une fois débarrassés des Titans, ceux-ci vous laisseront vous ravitailler en lames, gaz, soins et grenades, et pourront se joindre à votre petite équipe, qui pourra compter jusque 4 alliés.

Les combats s’enchaînent à très grande vitesse et de manière très fluide

On préférera forcément compter dans son équipe Jean, Conny ou Annie plutôt qu’un troufion de base.

On s’en paye une tranche

Honnêtement, si le challenge semble peu relevé, c’est principalement dû à la totale réussite du système de manœuvre tridimensionnelle qu’a su recréer Omega Force. D’une pression, on s’envole à toute vitesse grâce aux grappins, qu’il est possible de renvoyer rapidement si tant est que des bâtiments, parois, titans ou arbres soient à portée. Comme dans le manga, vos lames s’émoussent à force de trancher du Titan, et vos réserves de gaz s’épuisent. Il vous faudra parfois aller vous ravitailler chez vos alliés ou sur les cadavres pour poursuivre votre combat contre les énormes Titans. D’une pression sur R1, on passe en verrouillage du Titan le plus proche, et 5 zones d’accroches apparaissent (une sur la nuque et 4 sur les membres). Le stick droit sert alors à passer d’une zone à l’autre pour envoyer ses grappins et foncer à toute vitesse pour trancher la nuque ou les membres, avec le bon Timing.

L'histoire est très bien retranscrite
L’histoire est très bien retranscrite

En effet, Si vous ne touchez aucune direction, votre avatar va foncer vers la partie ciblée et il faudra appuyer au bon moment sur la touche d’attaque (triangle) pour espérer faire du dégât, voire prendre assez de vitesse pour parfois déclencher une attaque spécifique au personnage.

Les combats s’enchaînent alors à très grande vitesse et de manière très fluide, les titans esseulés représentant rarement un réel danger.

Caméra (en roue) libre

Graphiquement, le jeu s'en sort bien, et à 60fps
Graphiquement, le jeu s’en sort bien, et à 60fps

C’est par contre une autre paire de manche une fois plusieurs Titans grouillant au même endroit. Cibler les parties voulues parmi un amas de membres se révèle alors fastidieux, tout comme surveiller si un Titan n’est pas à deux doigts de vous attraper. La mission du retour du bataillon d’exploration à Trost illustre d’ailleurs parfaitement le problème de visée rencontré à ce moment. Mais la plupart du temps – que ça soit en pleine ville ou dans les plaines – les déplacements et la visée sont hyper intuitifs.

Une autre faiblesse qui se retrouve également lors des affrontements en forêts, où chaque obstacle brise les attaches qui vous relient à votre cible. C’est particulièrement pénible lors des affrontements contre le Titan Féminin, très véloce, capable de durcir les membres visés et décochant des coups surpuissants à tour de bras.

Les combats en forêt manquent de lisibilité
Les combats en forêt manquent de lisibilité

Pour ces cas très précis, il est possible de diminuer quelque peu la difficulté du jeu pour un seul affrontement, afin d’éviter la crise de nerf assurée. Les combats de Titans sont plutôt bien réalisés quand il s’agit de défourailler des dizaines d’ennemis, mais le système de combat plutôt limité se révèle peu intéressant quand il s’agit de se battre contre un seul adversaire. Eren ne peut en effet que frapper, attraper son ennemi, le lancer, esquiver et déclencher une attaque plus puissantes. Les coups se suivent alors et se ressemblent sans que le joueur ne ressente vraiment la puissance de son Titan. Mais débloquer la capacité de se transformer en Titan une fois une jauge spéciale remplie a quelque chose de magique !

Titan Bestial

L'épilogue vous mène plus loin dans le scénario
L’épilogue vous mène plus loin dans le scénario

S’il avait donc été annoncé que le jeu reprendrait l’intégralité de la première saison, il sera possible – une fois le scénario terminé – de continuer plus loin dans l’histoire à travers quelques missions scénarisées tributaires du nombre de quêtes annexes réalisées à divers endroits. Il vous sera alors possible d’affronter – au hasard – un certain Titan bestial à l’épaisse fourrure impénétrable.

Niveau contenu, Wings of Freedom se révèle donc généreux, même si une certaine répétitivité finit forcément par se faire ressentir. Le titre dispose de très nombreuses missions annexes destinées à débloquer des missions scénarisées supplémentaires, mais aussi et surtout à augmenter le niveau de vos personnages, de votre bataillon et à améliorer vos équipements. Un mode en ligne permettant à plusieurs joueurs de partir ensemble à l’aventure est également disponible.

Conclusion

Jouissif. Et ce dès les premières minutes. En reprenant de façon très fidèle la trame du manga en résumant les passages plus calmes (les nombreuses discussions lors de la formation de la 104ème), moins adaptés (la reprise des réserves de gaz à Trost, se déroulant en intérieur) et en faisant de chaque bataille un moment épique, Omega Force signe ici un titre réussi là où il y avait tellement de pièges à éviter. Déplacements grisants, personnages ayant chacun leurs spécificités, missions en pagaille, environnements fidèles demandant de s’adapter, gestion de l’équipement, capacités à débloquer, cinématiques très bien rendues… on ne notera que quelques soucis de caméra dans certaines circonstances, mais en l’état, la (bonne) surprise est de taille ! A quand la suite ?

A.O.T. Wings of Freedom

  • Développeurs Omega Force
  • Type Titan Slayer
  • Support PS4, PC
  • Sortie 26 Août 2016

Y’a bon!

  • Très fidèle au manga
  • Voltige hyper jouissive
  • Sentiment de surpuissance
  • Les héros bien typés
  • Beaucoup de contenu
  • Le système d’amélioration et de craft
  • 60FPS et ça se sent

Beuargh!

  • Forcément répétitif une fois l’histoire terminée
  • La caméra et la visée en roue libre parfois
  • Les combats de Titan à un contre un
  • Une interface assez chargée
  • Une distance d’affichage limitée
  • On se sent par contre hyper puissant trop vite…
Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Précédent The Lion’s Song – épisode 2 : allô, oui, c’est la vidéo
Suivant Gamescom 2016 A Versus Evil Meeting
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Gears of War 4 : le mode Horde en vidéo

01/09/2016
Close