Test : Argonus and the Gods of Stone – Les conséquences de Polydecte

Un jeu d'aventure à l'ancienne

A l’origine du très bon Shadowgate et de son remake sur Switch notamment, le studio Zojoi persiste et signe dans les jeux d’aventures à l’ancienne avec Argonus and the Gods of Stone. Revenons à l’époque où l’aventure signifiait parcourir différents tableaux dans un lieu entouré de mystère pour résoudre des énigmes sans compter une seule seconde sur l’action. Avec un petit plus qui risque de plaire aux joueurs et cinéphiles plus âgés.

Vous voilà avec un épineux problème à résoudre

Argonus

Athéna vous prêtera volontiers son soutien… mais est-ce gratuit?

Si le titre du jeu allume une petite lumière dans votre esprit, c’est que vous connaissez déjà la référence directe auquel il se rapport, notamment le film Jason et les Argonautes de 1963, dans lequel Jason partait en quête de la Toison d’Or à bord de l’Argo (les Argonautes étant alors le groupe de héros à bord du navire). Et il se trouve que l’Argo était une création d’Argos, qui reçu l’aide d’Athéna et d’Héra dans son oeuvre, ce qui fit du navire un bateau doué de parole et de voyance. Et j’avoue être assez perméable à la mythologie grecque au point d’avoir programmé avec mes deux plus grandes filles un cycle comprenant Jason et les Argonautes et Le Choc des Titans version 1981 et d’avoir nommé ma plus jeune comme la mère de Persée, lui-même vainqueur de la gorgone Méduse… la boucle est bouclée avec la sortie d’Argonus and the Gods of Stone.

Argonus est en fait le fils d’Argo, et c’est échoué sur une plage inconnue que vous en prenez le contrôle à la première personne. Alors qu’un colosse de bronze gigantesque évolue devant vous, vous remarquez que de nombreux guerriers, vos compagnons de l’Argos, se tiennent pétrifiés partout sur l’île. A vous de comprendre ce qui se trame ici et de tenter de retourner chez vous. Mais sur votre route se tiennent les Dieux qui ont désespérément besoin de votre aide, privés de fidèles en ces lieux. Cartographe et non guerrier, vous profitez néanmoins de l’appui d’Athéna qui saura vous guider dans votre quête…

Concrètement, vous incarnez Argonus perdu sur cette île divisée en plusieurs zones que vous pouvez explorer comme vous le souhaitez, à condition de réussir les énigmes proposées. Cela passe d’abord par un certain sens de l’observation et de la curiosité puisqu’il vous faudra ramasser et utiliser bon nombre d’objets en vue de progresser. Ici un pendentif, là une lance, ici encore des plantes ou une épée rouillée, autant d’objet que vous pouvez observer dans votre inventaire pour avoir un petit indice sur leur utilité. Car à part les petites lignes de narrations doublées par Betsy Brantley (la belle-fille du narrateur de The Princess Bride) qui détaille chacune de vos actions et objets observés à la manière d’une conteuse, rien ne vous guidera sur l’île. Il faudra faire confiance à vos yeux, voire vos oreilles, mais surtout à votre esprit pour progresser.

Vous vous ferez même des amis

A titre d’exemple, vous découvrez bien vite une lance fichée dans un arbre, et la narratrice vous prévient que cela ferait sans doute une bonne canne pour vous aider à marcher… à vous de comprendre que cette lance peut aussi avoir une autre utilité pour récupérer un certain objet plus loin. Nous sommes très peu guidé, ce qui parfois peut mener à une certaine frustration à notre époque, mais en réfléchissant et en combinant bien les objets entre eux (nous disposons au moins d’une petite aide visuelle si un objet peut être combiné), on fini toujours par progresser… à condition d’avoir tout ramassé sur sa route. Qui sait, ces fleur disséminées partout pourraient peut-être avoir leur utilité plus tard ?

Une façon de faire à l’ancienne, peu étonnante de la part du studio à qui nous devons Shadowgate, ce dernier fonctionnant sur le même principe. A vous d’observer et de comprendre quoi faire en ces lieux, car vous êtes seul, à part les Dieux que vous convoquez parfois. Une petite pointe de culture cinématographique vous sera aussi utile (Jason et les Argonautes…) pour progresser, puisqu’ à l’image de Jason, vous serez en mesure d’invoquer des squelettes combattants, ces derniers étant même animés en hommage à la technique de stop-motion employée par Ray Harryhausen en 1963. N’y voyez donc pas une faiblesse dans l’animation, mais bien un hommage.

Des artefacts divins vous procurerons parfois des capacités spéciales comme l’invisibilité ou un troisième œil

Et si les décors sont plutôt bien modélisés – bien que peut-être trop vastes pour les aller-retours imposés par les énigmes, d’autant qu’il devient alors facile de louper un objet à ramasser – on ne peut pas en dire autant des quelques visages ou animations, seul véritable gros défaut du jeu. Si l’on comprends que les quelques statues de Dieux aient une animation quelque peu figée, on pestera un peu plus devant les quelques créatures que nous croiserons sur la route. C’est dommage, parce que cela nous sort un peu du récit et de l’ambiance volontairement onirique du jeu.

Conclusion

Argonus and the Gods of Stone est une réussite en tant que jeu d’aventure à l’ancienne. On progresse sur une île perdue en prise à un mal qui trouve sa source directement dans le récits classiques. Si l’on pourra éventuellement trouver que les différentes zones sont trop grandes pour ce qu’elles contiennent – la touche de course est votre meilleure amie – on prend un réel plaisir à découvrir quelles actions mener pour progresser. La narration omniprésente nous tient compagnie là où nous aurions pu nous sentir perdu et l’absence totale de danger réel (il n’y a pas de combats par exemple, ni de chute mortelle) nous permet de nous concentrer totalement sur les décors et leurs détails. Les heures défilent tandis que nous progressons dans une sorte de songe mythique en compagnie d’un cartographe au service des Dieux. Un bel hommage tant aux jeux d’aventure à l’ancienne qu’au mythes, Argonus and the Gods of Stone est un travail mené par des passionnés du genre, à qui l’on saura sans peine pardonner les quelques errances techniques.

Temps de lecture : environ 4 minutes

Argonus et les Dieux de la Pierre

  • Développeurs Zojoi
  • Type Aventure
  • Support PC
  • Sortie 08 Octobre 2019
Argonus and the Gods of Stone à notre sauce
8/10
Argonus and the Gods of Stone à notre sauce
Y'a bon
  • Une vraie aventure mythologique
  • Des références aux classiques du cinéma et de la mythologie
  • La narration nous accompagne tout le temps
Beuuuuwark
  • Des cartes assez vastes fastidieuses à parcourir
  • Des objets à trouver parfois trop bien cachés
  • Les animations des personnages sont très datées
Commentaires Facebook
Catégories
Tests jeux
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre