Même s’il s’agit d’un personnage fictif, Star Trek : Autobiographie de Jean-Luc Picard de David A. Goodman remet en lumière l’un des capitaine les plus populaire de l’univers Star Trek.

A l’heure où une seconde saison plus intimiste arrive sur Amazon Prime, on se rend compte qu’elle demande beaucoup de connaissances de la franchise pour être correctement abordée. Cette autobiographie permet de mieux comprendre le personnage, ses ennemis, amours, troubles et traumas, mais on sent qu’elle a été écrite avant, car la « retraite » de Jean-Luc Picard est différente dans le livre et dans la série présentée.

En toute sincérité, Picard n’a jamais été mon capitaine préféré, cette place étant toujours prise par le James T.Kirk de William Shatner. La dernière place étant sans doute occupée par Michael Burnham d’ailleurs. Une question de génération, je pense. Picard avait toujours été pendant un bon moment “l’autre capitaine de Star Trek”, le remplaçant, la nouvelle génération “toujours un peu moins sympa” que les personnages originaux. A l’occasion de la sortie de la série “Star Trek Discovery” en 2017, je me suis replongé dans l’univers avec une certaine nostalgie : L’univers miroir, la jeunesse de Spock, l’équipage ultra sympathique de l’Entreprise sous la gouvernance de Christopher Pike… De quoi relancer quelques films, notamment un de mes préféré : Star Trek : Générations justement (vous aurez compris pourquoi).

D’ailleurs, Picard n’a jamais été quelqu’un de chaleureux, mais toujours d’une précision froide, ne baissant la garde que dans la solitude, et c’est d’ailleurs cet aspect qu’explore quelque peu la nouvelle série. Il est d’ailleurs très parlant que son meilleur ami soit l’androïde Data… L’autobiographie revient sur la jeunesse de Jean-Luc, de son héritage familial pesant dans l’industrie du vin (en bon français), et de ses relations complexes avec sa famille. Son entrée à Starfleet est d’ailleurs marquée par l’échec puisqu’il échoue par excès de fierté, et long est son processus de domptage de son propre ego, qu’il domine justement grâce à son jugement quasi clinique.

Si le livre s’attarde un peu sur ses débuts à l’Académie, c’est surtout sa carrière à la tête de l’U.S.S. Stargazer qui couvre la majeure partie de l’autobiographie, et non l’Enterprise. On fait alors connaissance avec un Picard moins avisé, qui fait des erreurs et apprend entre autres à nouer des liens. On passe ensuite rapidement sur tous les événements de The Next Generation, et des films suivants, et je dois dire que si vous n’êtes pas un peu familier avec les films, la lecture va vous sembler quelque peu cryptique par moment. Plus intéressant car inédit; on suit aussi sa carrière d’ambassadeur après sa démission de Starfleet, ainsi que la déchéance de sa carrière politique. Un morceau bien plus intriguant car il ne fait pas partie des films ou de la série.

Les puristes vont un peu grincer des dents sur la dernière partie, puisqu’elle contredit la nouvelle série en cours sur Amazon Prime. Si Picard s’occupe bien entendu de son vignoble familial, il y coule des jours heureux avec son épouse, le Docteur Crusher. Dans la série -qui constitue donc le nouveau canon – Picard vit seul, avec de sérieux soucis d’égos et un refus encore inexpliqué d’aimer. Une sorte de fin alternative si l’on veut… mais comme tous les univers de science-fiction, il faut accepter que l’histoire évolue et continue de grandir.

Avec cette autobiographie, et une certaine connaissance de la série – notamment le trauma Borg et Locutus, ainsi que Q – Picard a gagné en sympathie, voire en humanité. Même la série Picard avait réussi à me le rendre encore antipathique et égocentré. La carapace du capitaine de l’Enterprise s’est fissurée avec le livre de Goodman. Imparfait, arrogant, parfois tragique et injuste, Picard parvient à avancer malgré ses erreurs et échecs sans l’aura de boy scout de Kirk, et c ‘est cette facette qui ressort de cette autobiographie fictive.

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous GTAV et GTA Online pour PlayStation 5 et Xbox Series X|S arrivent le 15 mars
Next Construisez votre propre Shoot Them Up la semaine prochaine sur PC avec The SHMUP Creator

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

MicroTest: Exception (Switch)

24/08/2019
Close