Même s’il s’ébruite des rumeurs sur une console portable et que les coloris de Manettes XBox se déclinent à l’infini, rien ne peut cacher l’hécatombe dans le milieu du jeu vidéo qui n’en finit pas. Après une année 2023 sombres dans le secteur, la situation s’aggrave encore.

La division Xbox de Microsoft ferme pas moins de quatre de ses filiales, dont deux assez prestigieuses : Alpha Dog Studios, Roundhouse Games, Tango Gameworks et Arkane Austin. Trois de ces studios sont sous l’égide de ZeniMax Media, ce qui affecte fortement l’aile édition de Bethesda Softworks du groupe Xbox first-party.

Roundhouse Studios sera normalment intégré à ZeniMax, qui travaille sur The Elder Scrolls Online et qui développe également un nouveau jeu. Certains membres d’Arkane Austin ont été réaffectés à d’autres studios de ZeniMax, mais on ne sait pas encore quels studios ni combien d’employés ont été déplacés.

Arkane Austin était l’une des nombreuses équipes de Bethesda Softworks, acquise en même temps qu’Arkane Lyon en 2010. Le studio a aidé à codévelopper l’excellent Dishonored, et a ensuite sorti Prey en 2017, ainsi que Redfall en 2023. Normalement, le studio devait aussi travailler sur un jeu Blade pour Marvel.

On sait que le dernier jeu d’Arkane Austin, Redfall, a été l’un des plus grands échecs de Microsoft l’année dernière. Conséquences directes : fin au développement du jeu et probables futures offres aux joueurs qui ont préacheté du contenu qui ne sortira donc jamais.

Tango Gameworks de son côté a été fondé en 2014 par nul autre que Shinjo Mikami, et on lui doit The Evil Within et The Evil Within 2, mais également Hi-Fi Rush qui a reçu des distinctions aux Game Awards et aux BAFTA, et s’est vu porté sur Playstation cette année.

Plus modeste, Alpha Dog Games a été racheté par ZeniMax Media en 2019, et a lancé un titre mobile, nommé Mighty Doom, en 2023.

Il s’agit tout de même de la deuxième grande vague de licenciements chez Microsoft Gaming en moins de quelques mois, après les 1900 licenciements chez Activision Blizzard, Xbox Game Studios et ZeniMax Media. Microsoft n’est par ailleurs pas le seul à licencier dernièrement, puisqu’on peut aussi citer plusieurs centaines de pertes d’emplois chez Riot Games, plus de 500 chez Take-Two Interactive et 900 employés chez PlayStation.

On se souvient aussi également que toute la branche française de Bethesda a fermé ses portes il y a quelques jours à peine.

Mais que se passe-t-il chez Microsoft ?

C’est une interprétation personnelle, mais la boulimie de rachats de studios à coup de milliards (69 000 000 000 pour Activision-Blizzard encore dernièrement) et les absences de ventes des jeux des studios first-party causés par leur ajout Day-One dans le Gamepass montrent-elles les limites du modèle économique de Microsoft ?

Show Full Content

About Author View Posts

Titiks

Quadra assumé, daron de 3 apprenties gameuses, fan de tout ce qui est capable de raconter une bonne histoire. Touche-à-tout, mais surtout de bonnes aventures qui savent surprendre, et dévoué à l'univers console depuis que Sega était plus fort que tout, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée #2AMFather.

Previous Les infos Pokémon de la semaine
Next Gameplay : Gray Dawn – Quand le diable susurre à nos oreilles de terribles méfaits

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Pokémon GO : les Pokémon de la 1ère génération vont apparaître en nombre

10/04/2018
Close