Pendant une bonne heure, nous avons pu nous essayer aux prochains jeux qui sortiront sur les consoles de Nintendo. Et croyez-nous, il y a du lourd en approche.

Mario Odyssey

Notre petite session hands-on a débuté avec l’une des stars de ce salon : Mario Odyssey. La démo proposait deux niveaux différents : un d’inspiration mexicaine rempli de sable et un autre du nom de City Kingdom, la fameuse ville inspirée de New York.

Nous avons commencé par une petite visite du Royaume des sables. La première chose qui saute aux yeux est l’immensité du niveau,  bien plus ouvert qu’à l’accoutumé dans Mario. Grands, ils proposent en plus moult activités et petits trésors cachés à dénicher. Si vous aimez fouiller, vous serez certainement récompensé. Bien évidemment, l’exploration reste rythmée par des phases de plateformes plus classiques dans lesquelles notre plombier saute dans tous les sens.

Une nouvelle mécanique vient donner un coup de jeune au gameplay : le lancé de casquette. En effet, la casquette de Mario n’est plus un simple accessoire de mode. Lorsqu’il la lance, il peut s’en servir comme d’une plateforme pour rebondir. Cap, c’est son petit nom, sert aussi de boomerang pour frapper les monstres. Mais l’utilisation la plus cool reste la possession des ennemis. En projetant son couvre-chef sur un adversaire, Mario en prend le contrôle. Cette innovation dans la franchise semble ouvrir considérablement le champ des possibilités dans la façon de jouer. A titre d’exemple, j’ai pu franchir un gouffre en devenant une Bill Balle.

Autre chouette idée : les niveaux en 2D. A certains endroits, la vue en 3 dimensions switchait en 2D et proposait dès une jouabilité à l’ancienne dans laquelle le joueur n’a aucun contrôle sur la caméra. Sympa. Malheureusement, je ne saurai pas vraiment vous en dire plus, la démo s’étant terminée assez rapidement.

Le second niveau quant à lui était plus orienté exploration. Le but était de retrouver les membres d’un groupe de jazz. Il a donc fallu partir arpenter les quatre coins de la ville dans l’espoir de les retrouver. La verticalité du level design offre toute sorte de possibilité assez folle. On se retrouve souvent à se demander « Bon. Comment je fais pour accéder à cet endroit que je vois au loin ». Et les chemins à emprunter semblent multiples et amusants à parcourir.

Bien que l’ADN primaire d’un Mario 3D soit bel et bien présent, la formule semble bénéficier de ce qu’il faut de concepts originaux pour surprendre. Le tire déborde de bonnes idées gravitant autour de l’observation et de l’exploration de niveaux ouverts à la réalisation propre. Vivement sa sortie !

On vous laisse avec une petite vidéo d’un des niveaux avec quelques commentaires en prime.

Fire Emblem Warriors

Fire Emblem Warriors est un muso. Comprenez par là qu’il vous faudra défourailler de la piétaille par paquets de douze tout en cavalant d’un objectif à l’autre. Le tout se terminant par un bon vieux face à face avec le boss du coin.

La carte du fanservice semble être jouée à fond puisqu’on retrouve moult têtes connues dans la franchise qui s’invitent au casting en tant qu’allié ou ennemi.

Pendant la mission que nous avons parcourue, le jeu exhibait toute la patate qu’il avait dans ses coups spéciaux. Vraiment classe. Si on aurait bien aimé un peu plus de variété dans les coups, on se contentera de saluer la frénésie des batailles. Par contre, on a souvent l’impression que nos alliés ne sont pas stressés outre mesure par l’urgence de la situation, tant l’IA n’est pas d’une grande aide. En terme de gameplay, on est dans du muso classiques où il faudra contrôler des zones en détruisant les capitaines ennemis afin de faire apparaître le boss de fin de mission. Nous nous sommes battus contre Corrin (fille) et on peut dire qu’elle ne nous a pas donné beaucoup de fil à retordre.

Quoiqu’il en soit, il s’agit là d’une bonne découverte qu’il nous faudra tester plus en profondeur afin de voir si le jeu saura se renouveler au fil des heures de jeu. Fire Emblem Warriors est attendu pour le 20 octobre chez nous sur Switch et sur New 3DS (et seulement la New).

Skyrim en mode portable sur la Switch

Avec l’arrivée prochaine de Skyrim sur Switch, vous pourrez arpenter Bordeciel dans le métro, dans votre lit ou en direct depuis vos toilettes. Il faut dire que c’est la seule originalité du titre puisqu’il s’agit d’une version du jeu similaire à la galette sortie en novembre 2011. Néanmoins, il convient de souligner que le rendu visuel met une petite claque tant l’écran de la Switch est joli. Seul petit bémol : la police d’écriture est très (trop ?) petite. Il faut un peu plisser les yeux pour tout lire. Hormis ça, rien à redire, c’est un plaisir que de reparcourir Bordeciel dans ces conditions.

Mario + The Lapins Crétins : Kindgom Battle

mario-les-lapins-cretins-kingdom-battle-switchPapayou a pu passer une petite dizaine de minutes à essayer un des premiers niveaux de Mario + The Lapins Crétins : Kingdom battle. Nous n’allons pas trop nous attarder dessus dans cet article car notre testeur de l’extrême Matthieu Meignan va nous sortir son test très bientôt !

Vu le peu de temps passé dessus, nous avons juste pu nous familiariser avec les bases du système de combat stratégique. Assez classique, vous pourrez à chaque tour déplacer tous vos personnages sur le damier représentant le niveau ou les faire combattre. Il y a tout de même quelques particularités sympathiques comme le fait de pouvoir se placer à couvert derrière un mur ou la possibilité qu’un de vos coéquipiers vous fasse rebondir lors de votre phase de déplacement pour vous envoyer bien plus loin sur la carte. Ce n’est qu’une impression à chaud, mais le jeu a l’air plutôt agréable et pourrait séduire les fans de RPG tactique malgré ce cross-over de l’improbable qui pourrait refroidir certains.

Metroid : Samus Returns

Nous avons ensuite pu passer quelques minutes à essayer un niveau de Metroid : Samus Returns sur 3DS. Vu le peu de temps attribué, nous n’avons pas pu aller bien loin, nous sommes juste arrivés à récupérer le pouvoir nous permettant de nous transformer en boule et n’avons pas pu nous frotter à un boss.

Toutefois, pour quelqu’un comme Papayou n’étant pas habitué à la série, il a pu dire que le jeu est relativement maniable et que ce remake 3D ne fait pas tâche par rapport à l’original. On espère pouvoir vous en dire un peu plus à l’occasion d’une potentielle review.

Pokken Tournament DX

Pokken-tournamentUn de nos derniers essais lors de notre rendez-vous aura été Pokken Tournament DX. Papayou a pu se mesurer à Valérie dans un combat endiablé entre Pikachu et Suicune. Papayou ne connaissant pas trop Pokken Tournament, il a sorti ses plus beaux skills de button mashing et a tout de même pu sortir victorieux avec 2 manches gagnées contre 1 perdue (merci Valérie).

J’aurai été assez surpris des possibilités en terme de combat. Chaque pokemon a un bon nombre de coups spéciaux permettant de se sortir de situation délicates et peut bénéficier de l’aide de 2 Pokemon de soutien aux effets variés. Il est aussi intéressant de noter que les déplacements ne sont pas que sur un axe horizontal, on peut également se déplacer en avant et en arrière pour avoir d’autres angles d’attaque. Pokken Tournament DX aura été une agréable surprise et sera certainement un chouette jeu de combat sur Switch.

La SNES Mini

Les trois dernières minutes de notre rendez-vous chez Nintendo lors de cette gamescom 2017 ont été consacrées à la SNES Mini. Difficile de se forger une opinion sur la bête en si peu de temps mais on peut néanmoins vous affirmer que l’objet en lui-même est visuellement choupi (voir en tout petit cette console risque de vous faire fondre si vous êtes nostalgique comme moi). Les deux manettes fournies avec la console tiennent bien en main et restituent les sensations d’antan.

Nos deux courtes parties sur F-Zero et Street Fighter II : Turbo ont montré que la console lance rapidement une partie et que le rendu visuel ne bave pas trop sur une TV HD. Très sympa, cette version mini de la Super Nintendo risque de faire craquer les nostalgiques qui ont envie de se refaire quelques hits de jadis dans des conditions plus modernes. Reste à espérer que la quantité de consoles mise en vente sera suffisante pour satisfaire la demande.

Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

Mr Scintillant
Mr Scintillant

Actuellement, je tape la carte sur MTG Arena et Legends of Runeterra, tout en continuant mon marathon Kingdom Hearts

Précédent gamescom 2017 – Tekken mobile et son mode combat local en temps réel
Suivant gamescom 2017 – chez Good Shepherd (ex Gambitious) : Milanoir, MachiaVillain et Phantom Doctrine
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Batman : Arkham Knight, sa sortie est encore repoussée

23/03/2015
Close