The Bridge : T’es pas tout seul, Jeff.

Jeff Bridges, vous saisissez ? Non ? Même pas un peu…?

Bref, je ne vais pas vous faire l’affront de vous demander si vous connaissez Newton (la gravité, la pomme, tout ça…), mais intéressons-nous l’espace de quelques lignes à Maurits Cornelis Escher, un artiste néerlandais qui s’est – entre-autre – distingué par ses dessins de constructions impossibles inspirées des mathématiques (à l’image du Triangle de Penrose par exemple, repris ici en tant que symbole) et ses décors paradoxaux où des motifs se fondaient les uns dans les autres créer de nouvelles formes.

“Yang Tsaaaa !”

On a retrouve aujourd’hui des inspirations de ses travaux dans la culture populaire, comme par exemple dans les albums de Crisse “L’Epée de Crystal”, où la guerrière Zorya doit vaincre l’incarnation du néant.

Sous un pommier

Si l’on devait comparer “The Bridge” cela serait certainement à “Braid” pour son côté fable et réflexion mystérieuse, car vous incarnez un petit bonhomme dans un environnement crayonné avec pour seule motivation de traverser des portes en ayant au préalable récupéré les clés nécessaires à leur ouverture.

Cette maison recèle bien des secrets... à vous de lever le voile.
Cette maison recèle bien des secrets… à vous de lever le voile.

Mais comme vous vous en doutez, ce ne sera pas aussi simple. La maison de notre protagoniste est composée de bien curieuses pièces, dans lesquelles il faudra jouer avec la gravité pour récupérer les clés et atteindre la porte. A l’aide des gâchettes de la manette, on peut faire pivoter l’environnement à 360° pour résoudre les énigmes.

Si la clé n'es pas attachée, évitez de tournez trop vite...
Si la clé n’es pas attachée, évitez de tourner trop vite…

Oh bien entendu, rien de très compliqué au départ, mais au fil des niveaux, des ennemis commencent à faire leur apparition sous forme de gros boulet pouvant nous écraser si nous n’y prêtons pas attention ou de vortex absorbant la matière, et les structures elles-mêmes se désagrègent pour laisser place à une chute vertigineuse dans le néant en cas de rotation mal engagée. Heureusement, un système de  retour en arrière très pratique permet d’annuler toute action et éviter ainsi un funeste destin.

Penrose

Les énigmes semblent parfois bien retorses, mais ne vous laissez pas berner par vos yeux.
Les énigmes semblent parfois bien retorses, mais ne vous laissez pas berner par vos yeux.

Tout au long des pièces de la maison à visiter (elles-mêmes divisées en 6 sous-niveaux), ce sont de nouvelles possibilités qui vont venir s’ajouter à la rotation somme toute basiques. Ainsi, il est rapidement possible d’inverser le niveau du côté “blanc” pour récupérer les clés blanches à l’aide du Penrose, voire même de passer des portes et éviter des ennemis uniquement accessibles sous cet angle. Plus loin, ce sont des mécanismes fixes permettant de faire pivoter l’entièreté de la structure sans que la gravité n’influe sur notre personnage. Au final, les puzzle s’enchaînent et mettent souvent à mal notre sens visuel en démultipliant les angles et nos mécanismes logiques. Une fois tous les tableaux terminés, reste le mode Mirroir, apportant de nouveaux puzzlez et éclaircissements sur l’histoire complexe qui se déroule devant nos yeux. Car tout est ici question de mathématique, de théories quadridimensionnelles et du lien qui pourrait unir deux génies à travers les âges.

Coooonclusion. Je dis non! Mais un Avis, je dis OUI!

The Bridge est un excellent titre mêlant physique, art et énigme dans un dédale de niveaux de plus en plus complexes, en nous narrant l’histoire de deux personnes réunies par les idées, à travers l’espace et le temps. Disponible sur WiiU, mais aussi en Cross-Buy sur Playstation, je vous déconseille cependant d’y jouer sur un écran trop petit (GamePad ou Vita), la visibilité sur certains puzzles étant alors des plus réduite.

The Bridge

  • Développeurs Ty Taylor
  • Type Puzzle
  • Support PC, PS4, XBoxOne, WiiU, PS3, PSVita
  • Sortie 25 Août 2015

Dans le même genre :

  • Battle of Z mais en bien mieux
  • Sparking mais en plus réussi

Y’a bon!

  • La patte artistique
  • La qualité des énigmes
  • L’histoire sous-jacente

Beuargh!

  • Quelques énigmes un peu trop évidentes
Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Précédent Lancement de Youtube Gaming : la polémique
Suivant Tony Hawk’s Pro Skater 5 vous présente ses skaters pros

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Test : SEGA AGES – Shinobi

28/02/2020
Close