Hey, est-ce que ça serait pas le bon moment de parler de Two Point Hospital ? Bon blague à part, le titre de Two Point se voulant être l’héritier de Theme Hospital est récemment sorti sur Switch, et si ça ne soignera pas le monde, le jeu aura le mérite de nous faire sourire. Soigner des têtes d’ampoule nous changera des jeux où on tue toute monde c’est ce que je vous propose dans ce petit test de Two Point Hospital sur Switch.

Two Point Hospital


Supports :
PC, PS4, Xbox One, Switch

Genre :
Simulation

Date de sortie :
30 août 2018

Editeur :
Sega

Développeur :
Two Pont Studio

Multijoueur:
non


Un jeu très bien adapté sur consoles, très prenant et plein d’humour

  • De l’humour bien senti
  • Les défis et contraintes au fil du jeu
  • Une grosse campagne solo
  • Des contrôles adaptés sur consoles
  • Pas de gameplay tactile sur Switch ?
  • Un poil répétitif quand même

Vous êtes à la tête d’un petit hopîtal dans l’état imaginaire de Two Point County, et vous devez construire ce qui s’apparente à un empire de soin sur différents sites, chacun imposant ses propres défis. Un peu comme sur les jeux mobiles, chaque nouveau site comprend une liste d’objectifs à remplir, et au fur et à mesure que vous progressez, vous débloquerez des étoiles qui déterminent votre influence globale de votre assise dans la région.

Vous pouvez bien entendu revenir dans vos hôpitaux précédents pour continuer de les gérer

Le jeu intègre progressivement de plus en plus de possibilités, mais aussi de plus en plus de contraintes parallèlement. Il vous faudra embaucher du personnel, mais pas trop, pour gérer l’afflux de patients. Ces derniers n’en ont que le noms, puisqu’ils auront vite fait de repartir en colère si ils ne sont pas pris en charge. Mais en plus des soins, il faudra aussi gérer la formation de vos médecins dans différentes spécialités, un temps pendant lequel ils sont inactifs en tant que médecin, laissant donc les patients s’agglutiner et s’énerver.

Le but avoué de chaque niveau étant de maximiser les profits, il faudra jongler sans cesse entre formations, recrutements, achats et amélioration de votre matériel pour ne pas tomber en déficit et devoir réduire les coûts (signe que c’est le début de la fin pour votre partie). Mais au plus vous améliorez vos installations, au plus vos médecins exigeront un salaire adapté, tandis qu’il sera nécessaire de leur octroyer un endroit pour qu’ils puissent se détendre. Est-ce que l’argent dépensé pour cela est un mal nécessaire ou déciderez-vous de vous en passer ?

Il vous faudra faire avec la place que vous avez… et même la température ! Pensez aux radiateurs

En marge de cet exercice sur les coûts et les rentrées, c’est toute l’organisation des salles – donc votre capacité à bien gérer l’espace alloué – dont dépend votre réputation. La gestion du flux des patients et la disposition des salles est en effet crucial pour ne pas encombrer les couloirs, gagner le plus de temps possible sur les déplacements (et donc maximiser le temps où l’argent rentre dans vos caisses), et donc agencer vos salles de manière optimale.

Pour gérer tout cela, il fallait qu’un titre orienté PC puisse se retrouve adapté de manière efficace une fois la manette en main, et le cas échéant, la Switch. Globalement, le travail d’adaptation est de bonne facture, à coup de raccourcis à activer plutôt intuitifs et peu nombreux, pour gérer un maximum de commandes. Seule déception sur cette version Switch : il n’y a aucune gestion du tactile, à un titre qui s’y prêterai à merveille et qui adopte un style de jeu habituellement vu sur mobiles. Sans parler de la police d’écriture assez petite en mode nomade.

Augmentez votre réputation en remplissant des défis dans chaque lieu

Bonne nouvelle également niveau fluidité puisque la console semble encaisser sans trop broncher la pléthore de patients qui finissent inévitablement par envahir vos hôpitaux.

Si vos êtes quelqu’un doté d‘un sens de l’humour commun, nul doute que vous finirez toujours bien par sourire en ouvrant un email reçu ou en regardant la dégaine des malades, tous plus loufoques les uns que les autres. Une radio diffuse sans cesse des airs amusants tandis que toujours de maladies amusantes se déclarent, à base de casseroles ou de couleurs (oui un chapiteau dans un hôpital, c’est normal pour soigner un clown).

Two Point Hospital : Conclusion

Je repars en traitement

Si la thérapie par le rire peut être efficace, elle se situe certainement dans Two Point Hospital. Des mécaniques de gestion solides, une grosse durée de vie, un gameplay adapté aux consoles et des barres de rire, l’arrivée du titre de Two Point sur consoles est une belle opportunité pour tous de (re)découvrir un genre qui avait fait fureur dans les années 90-2000.

Montrer le reste de l'article

A propos de l'auteur Voir les articles

Xavier Henry - Titiks
Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.

Précédent Panzer Dragoon : Remake est dispo sur Switch dès maintenant (en exclus console temporaire)
Suivant Fear the Dark Unknown présente sa mise à jour dans un trailer

Commentaires

Laisser un commentaire

Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Gameplay: World of Warriors

12/04/2018
Close