Il y a déjà cinq ans, l’équipe d’Ubisoft Annecy entrait dans le petit monde des jeux de sports extrêmes avec le très sympathique Steep. Cette fois, ils remettent le couvert en tentant de mettre le paquet avec un nouveau jeu de glisse multisport: le très attendu Riders Republic!

Fini les skis, wingsuit et snowboard? Non! Car leur nouveau titre les conserve en y ajoutant d’autres disciplines comme le VTT de descente et freeride, le vélo de route et d’autres bizarreries qui peut nous servir à s’envoyer en l’air!!!


Riders Republic


Supports : PS5/PS4, Xbox Series X/S/ONE, PC, Stadia

Genre : Sport

Date de sortie : 28 octobre 2021

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Annecy

Multijoueurs : Oui


Riders Republic réussit son paris en proposant un titre fun et d’une grande richesse. Difficile de s’y ennuyer.


  • Le terrain de jeu varié et immense!
  • Une bande-son excellente
  • Gros contenu!
  • Fun, très fun et ça fait du bien!
  • Le choix entre plusieurs gameplay
  • Un mode zen pour chiller
  • Des environnements assez joli
  • Le mode photo à foison
  • Des heures d’exploration
  • Un rewind qui laisse les autres vous dépasser…
  • Toujours devoir payer pour personnaliser
  • Les collisions en Mass Race
  • Un sport nautique comme le canoë/kayak aurait été top!

Forza Republica!

Riders Republic c’est quoi? On peut vraiment dire, vulgairement, un savoureux mélange entre Steep et Forza Horizon 4 ou 5. On prend le premier pour le genre, les sports et la maniabilité tout en utilisant la map, les points d’intérêts, l’ambiance et les trésors de grange du second. Pas bête… car ça marche!

Première chose qui frappe au premier coup de pédales, c’est l’étendue et la variété du terrain de jeu qui est juste gigantesque! Le titre se déroule dans un monde ouvert qui regroupe sept parcs nationaux américains: Bryce CanyonYosemite ValleySequoia ParkZionCanyonlandsMammoth Mountain et Grand Teton (si si…). Le tout sur une seule et même map. Et tout ces environnements sont impressionnants et assez jolis.

Bref, il y a de tout et pour tous. Le climat varie entre chaque zone offrant la possibilité de rider avec tout et n’importe quoi n’importe où. Bien entendu, ne vous attendez pas du tout à une simulation car ici c’est le fun à l’état pur et 100% « à fond de balle ». Tout est démesuré en bien ou en mal! Disons que lorsque qu’on voit un VTT rouler à 70km/h au démarrage sur du plat, ça peut poser des questions… Non, ne cherchez en rien le réalisme des diverses disciplines car Ubisoft Annecy a opté pour un gameplay totalement arcade.

Bref, hormis ce genre de détails, RR nous balance dans une immensité, un rêve pour les riders (dont je fais partie!). Dès le début du jeu, après la création de votre avatar, vous aurez le choix entre trois maniabilités dont une plutôt typée course avec les figures aux boutons tandis que l’autre favorisera le freestyle et permet l’enchaînement des tricks avec les sticks analogiques (sans mouvement de caméra dans ce cas) et enfin la troisième inspirée de Steep plutôt dédiée aux sports que ce titre proposait (ski, snowboard, wingsuit). La seconde semble la plus adapté pour moi dans ce genre de configuration de jeu vu qu’elle offre un bon compromis entre toutes les disciplines. Et après ça? Go ride!!!

Ticket to ride

Les développeurs ont d’ailleurs réussi une prouesse concernant cette maniabilité car, ça y est, on l’a notre bonne prise en mains d’un jeu de VTT, entre autres, autant nerveux que précis! Il aura fallu attendre 2021 (malgré une bonne tentative de Descenders l’année dernière…) pour enfin profiter d’un jeu, pourtant bien vénère, qui ne nous envoie pas dans le décor à chaque tournant… voire en ligne droite pour certains jeux. Attention, ça ne veut pas dire que ça se joue sur des rails, loin de là même, mais si on se plante ici ce n’est pas « la faute à la manette ».

Chaque discipline est bien travaillée et également la réaction des différents matos selon le revêtement ou le climat. En effet, descendre une piste verglacée à vélo, non seulement ça glisse bien mais en plus on ressent aussi le craquement de la glace sous les roues. Il est également indispensable de choisir la monture adéquate pour chaque session. Il y a énormément de « véhicules » différents avec chacun ses caractéristiques et sous licence de marques bien connues.

En vélo, on retrouvera les célèbres Canyon, Specialized, Marin, BMC, Commencal ou encore Kona entre autres… tandis que les skis et snowboards seront mis à l’honneur par Faction, Armada, Black Crows, Burton, Head et j’en passe. Bref, pas mal de licences connues pour chaque sport. Notons tout de même que le jeu propose ses propres équipements également. Notamment certains plutôt très originaux que ce soit pour l’exploration comme la motoneige, le paramoteur mais aussi des rockets bikes et skis dont les noms représentent à eux seuls la dinguerie qui les caractérisent. J’aurais tellement aimé qu’ils poussent jusqu’à proposer du canoë/kayak en mode course ou rafting… peut-être en DLC comme pour le BMX déjà prévu!?

Pour chacune des disciplines, vous avez trois catégories d’équipements souvent selon le revêtement du ride que vous réalisez pour les deux premières tandis que la troisième nommée Funky propose, comme son nom l’indique, un équipement totalement loufoque qui peut aller jusqu’à la planche de surf, les skis vintage, des snowblades ou encore un vélo d’appartement (peu efficace! ^^) ou de livraison de pizza voire un triporteur glacier et j’en passe. Mention spéciale pour l’avion en carton… Tout ceci fait partie des 11 reliques à découvrir sur la map… oui, à l’instar des trésors de grange de Forza Horizon.

Moultipass!

Sur cette carte, on remarque que le jeu est assez généreux en contenu, il y a de quoi faire… partout! Et si parfois vous trouvez qu’il y a redondance, il suffit de changer de sport ou de checker ailleurs sur celle-ci pour découvrir qu’il y a toujours une alternative tellement il y a d’évènements différents proposés, et ce, tant online que offline. Oui, parce qu’on parle aussi de Mass Race et c’est tout de même impressionnant de voir dévaler plusieurs dizaines de riders en même temps en ligne. Petit bémol par contre à ce niveau: les collisions sont plutôt aléatoires et pénalisent durement les joueurs ce qui procure une certaine frustration.

Vous l’aurez compris, c’est surtout au niveau des courses en ligne que ce soucis revient. Si vous jouez en solo, ma foi, c’est beaucoup moins handicapant. Néanmoins, ce qui peut l’être si vous vous plantez, c’est le rewind. Parce que dans RR, ce n’est pas comme dans Forza cette fois: le rewind est punitif! Vraiment, pour le coup, je n’ai pas compris l’intention des développeurs car lorsqu’on intègre cette feature dans un jeu c’est pour corriger une erreur de trajectoire, une chute, … Tandis qu’ici, même si c’est le cas, vos opposants peuvent en profiter pour vous coiffer sur le poteau! Une aberration!!! En gros, il ne sert à rien vu qu’il est préférable de se viander et de récupérer son retard pendant la course que de perdre minimum 3 secondes par retour en arrière.

Donc, oui, laissez-vous tomber et appuyez plusieurs fois sur O (Playstation) / B (Xbox) pour vous relever plus rapidement, vous aurez plus de chance de moins subir votre gamelle. Par contre, il y a une discipline dans laquelle ce rewind est utile c’est le stunt. Le stunt c’est quoi? En gros, c’est tenir sur son VTT pendant un parcours de trial ultra technique sur des rondins de bois et autres planches et plateformes: chaud! Il y en a quelques-uns dans le jeu et ce n’est pas une mince affaire. C’est surtout dans ces moments qu’on utilisera ce retour en arrière. Fort est celui qui peut les boucler d’une traite!

Ah vu! J’avais pas vu!

Autre astuce bien pratique, notamment pour le stunt mais pas que… c’est la vue à la première personne qui peut être utile par moment. En vrai, pour cette partie trial, on voit mieux où l’on place nos roues. Par contre, en course, c’est peut-être un peu rapide pour l’utiliser. En gros, il est bon de pouvoir changer de vue instantanément avec le bouton Carré (Playstation) / X (Xbox) quand on en a besoin.

Donc, cette vue à la première personne sera bien utile pour certains passages même si on utilisera à coup sûr la vue à la troisième personne. Surtout pour les parties freestyle sinon ce n’est pas très clair. Et puis, c’est bien aussi de voir notre personnages réaliser toutes sortes des nombreuses combinaisons disponibles. C’est pour ça qu’on appréciera d’être bien sapé comme un sapeur de la société des ambianceurs et des personnes élégantes. La sapologie, c’est important!

Et, encore une fois, il faut mettre la main au portefeuille si vous souhaitez de jolis habits. Bien entendu, vous pourrez en débloquez (ainsi que d’autres équipements) grâce à vos sponsors ou en achetant certains avec l’argent gagné dans le jeu mais si vous voulez les articles les plus originaux, il faudra payer avec de la vraie monnaie, malheureusement. Bon, ce n’est que cosmétique, certainement, mais dans ce style de jeu, c’est un ensemble car on cherche à se démarquer.

Pour faire l’avocat du diable, RR reste tout de même assez généreux en contenu et offre très régulièrement de l’équipement même si vous ne gagnez pas la course. En général, si vous arrivez sur le podium, ça suffit pour vous faire un chouette petit garage bien rempli. Ca aussi c’est un peu inspiré de Forza Horizon, cette notion de récompense si on a fait de notre possible et c’est assez satisfaisant mine de rien.

Dernier petit point: la bande-son est excellente! Toujours, comme un autre jeu que je viens de citer, plusieurs radios sont disponibles avec de temps à autres un intervenant mais surtout de très bon son: de Green Day, The Offsprings, Twin XL, Yoke Lore ft. NVDES, Ice-T, Petit Biscuit et j’en passe non des moindres. De quoi chiller dans le mode zen sans pression pour juste se balader dans l’environnement de Riders Republic.

Riders Republic

ManuSupra

L’avis de ManuSupra sur PS5

En bref

Riders Republic est très certainement le titre que les amateurs du genre attendaient. Certes, nous ne sommes pas devant la perfection née mais la proposition offre l’effet escompté: de la glisse et du fun! Il est vrai qu’on peut découvrir quelques bugs par-ci par-là mais assez pardonnable dû à la richesse et la grandeur des environnements. N’oublions pas non plus qu’il y a des dizaines de riders qui se baladent dans tous les sens sur cette map. Une note qui reflète surtout l’amusement procuré par le jeu d’Ubisoft Annecy.

4.5
Show Full Content

About Author View Posts

ManuSupra

Passionné, collectionneur et historien vidéoludique trentenaire ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue gaming et adepte du "bas, diagonal, droit + poing". Sushivore et burgerovore professionnel!

Previous Killer in the Cabin sort en early access sur PC
Next Cotton Fantasy – Un tout nouveau jeu en préparation

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Game of Thrones : une première vidéo (oui, une vraie, pas un teaser)

21/11/2014
Close