Il y a des licences qui sont de véritables sucreries pour certains, et évidemment, Evil Dead The Game brosse les fans de Sam Raimi et de Bruce Campbell dans le sens du poil. Toute la question allait être de savoir si – au-delà du fan service total – il y avait une bonne proposition de jeu.


Evil Dead The Game


Supports : PS4, PS5, XBox One, XBox Series, PC

Genre : Multi / Action

Date de sortie : 13 Mais 2022

Editeur : Saber Interactive

Développeur : Saber Interactive

Multijoueurs : Oui


Un petit bonbon dont je ne me lasse pas


  • Une ambiance vraiment respectée
  • Pas mal d’humour
  • Un peu de solo
  • Des moyens de jouer seul ou en équipe contre l’IA pour s’entrainer
  • Pas mal de référence
  • Des pouvoirs géniaux pour le démon
  • Une progression initiale un peu lente et frustrante
  • Un manque d’expolicatiions sur certains aspects du jeu
  • Quelles évolutions encore possible dans les mois ou années qui arrivent ?
  • Parfois un peu le bordel à l’écran

Clatu Verata Nictu !

Et ben oui, si on pourra constater ici et là quelques soucis techniques et d’équilibrage – surtout en début de partie – Evil Dead The Game est un peu qui respecte l’univers horrifique déjanté de la trilogie originale, mais aussi de la récente série TV. Bonne pioche ?

Les modes de jeu permettent bon nombre d’options pour s’amuser

Evil Dead : The Game reprend de nombreux personnages emblématiques des films et de la série Ash vs. Evil Dead, dont les quatre versions d’Ash Williams, Annie Knowby et même Henry le Rouge. Ceux qui préfèrent incarner le démon kandarien peuvent choisir entre 3 démons et ses sbires attitrés.

Si vous êtes un fan des films, le jeu risque de beaucoup vous plaire. Les cartes sont très grandes et regorgent de passages, et les environnements évoquent sans mal l’ambiance sinistre du film original. Vous retrouverez cette chère Henrietta et même des arbres maléfiques qui peuvent se jeter sur vous sans prévenir.

Si le jeu dispose d’un petit mode bonus solo, il s’agit donc surtout d’un mode multijoueur en 4 contre 1 centré sur les survivants à la recherche d’une carte indiquant les emplacements de la dague kandarienne et du Necronomicon. Une fois qu’ils ont les deux objets, ils peuvent alors affronter le Démon lui-même et protéger le Necronomicon dans une bataille finale jusqu’à ce que le chronomètre soit écoulé.

Abusez des « Glory Kills »

De leur côté, les survivants auront de nombreuses occasions de piller les bâtiments et les grottes environnantes pour obtenir armes, talismans et objets. Ceux-ci sont soumis à un système de rareté : gris pour commun, bleu pour rare, violet pour épique et jaune pour légendaire. En cours de route, les survivants peuvent également ramasser des points d’amélioration pour booster leurs statistiques le temps de la partie, comme la santé, l’endurance et la peur. Le jeu est plutôt avare en explication à ce niveau, donc n’oubliez pas de monter vos statistiques à chaque bouteille récupérée !

Pour le démon kandarien, il s’agira d’être le plus ennuyeux possible afin d’empêcher les survivants d’accomplir leur tâche. Le joueur démon se déplace sur la carte en vue à la première personne (avec la fameuse caméra au raz du sol typique des films), ramassant des orbes qui sont utilisées pour invoquer des sbires, les posséder et générer chez les survivants autant de peur que possible.

Le jeu est sanglant, mais on aime

On est vraiment dans l’ambiance des films d’horreur de Sam Raimi, respectant les codes du genre. Le démon possède une compétence qui peut littéralement déclencher un jumpscare où un monstre effrayant surgit au milieu de l’écran en hurlant pour vous faire sursauter. Plus drôle qu’effrayant, on s’amuse à lancer cette compétence autant que la subir, pour une ambiance générale vraiment décomplexée. Les démons peuvent également posséder des voitures et les conduire, même si les joueurs sont dedans. C’est évidemment très drôle de les précipiter dans la direction opposée à leurs objectifs ou de leur faire peur en leur fonçant dessus.

On a aussi quelques références bien senties pour les fans, comme la tête de cerfs hilare d’Evil Dead 2, une pierre tombale au nom de « Bruce Raimi », piéger un coffre avec une main coupée ou avec les « Mini Ash » diaboliques. Les items Schemps sont eux tirés de la série, tandis que le squelette joueur de flûte provient directement d’Army of Darkness. Des petits bonbons dont je ne me lasse pas.

Evil Dead : The Game est un jeu plutôt complexe au départ quand on joue un Survivant. De son côté, le Démon a l’avantage de jouer seul et de ne pas avoir à travailler en équipe de quatre. Dans ces premières heures, si votre équipe ne travaille pas de concert, vos chances de gagner un match sont vraiment réduites.

Le Démon vous demandera beaucoup de travail d’équipe

Vous pouvez utiliser vos points obtenus après chaque partie pour débloquer une plus grande partie de l’arbre de compétences et commencer à profiter d’avantages comme l’augmentation du nombre de points de vie soignés avec les Shemp ou les dégâts avec les armes de mêlée et à distance. Au fur et à mesure que vous avancez dans l’arbre, vous commencez à débloquer des avantages précieux comme commencer un match avec deux Shemp, restaurer la peur et les HP lorsque vous réanimez un coéquipier, et une augmentation des points de vie.

Il peut alors être frustrant pour les joueurs de devoir passer par une phase de leveling épuisante en multijoueurs afin de pouvoir faire jeu égal avec les pouvoir incroyables du joueur Démon.

Vous avez accès à trois Démons dans le jeu pour le moment, et 13 survivants, y compris ceux que vous débloquez dans les missions solo. En tant que démon, votre temps de leveling est bien plus faible que celui d’un survivant, car vous n’avez que trois avatars à améliorer. Bien sûr, vous n’êtes pas obligé de faire monter en niveau tous les survivants (personnellement, j’aime beaucoup le Ash d’Evil Dead 3), mais pour quelqu’un qui aime expérimenter avec différents personnages, c’est un gros frein.

La lumière peut faire baisser votre Peur… mais ne restez pas seul

Pour limiter la frustration, il est possible de jouer avec et contre l’IA sans vraiment de restriction. Pour ma part, j’ai joué de nombreuses parties avec d’autre survivants joueurs, mais contre un démon géré par l’IA, afin que ça soit moins frustrant au départ. Cela permet de mieux comprendre les mécaniques de jeu (notamment la peur, qui permet au démon de vous posséder et de vous retourner contre vos coéquipiers.), essayer les divers profils de survivants et de visiter un peu les cartes, tout en vous battant contre les hordes démoniaques gérées par une IA efficace, mais moins qu’un autre joueur humain.

Faut avouer que dans la mêlée, c’est parfois le bordel

En dehors du mode multijoueur, il existe donc des missions en solo évoquées plus haut que vous pouvez parcourir pour débloquer encore plus de personnages et de tenues. Est-il besoin de préciser que pourvoir débloquer des trucs cool juste en jouant plus est toujours une meilleure option que de sortie la carte bancaire automatiquement ?

Monter différents personnages est fastidieux

Les missions vous donnent accès à de nouveaux personnages comme Bolivar et Ash de la série Ash vs. Evil Dead. Elles font intervenir le joueur sur des moments emblématiques des films, comme l’affrontement épique contre Linda. Bon, je relativise un peu en précisant qu’il s’agit principalement de courir d’un point A à un point B, en ramassant des objets et en tuant des monstres sur la route, mais n’est pas l’objectif principal du jeu, et ils sont complètement optionnels. Mais quand on est fan, on apprécie l’initiative de ces petites incartades solos.

Est-ce que le jeu va tenir sur la longueur ? Cela va dépendre des nouveaux contenus et de l’amour des joueurs pour la licence emblématique. La majeure partie des personnages principaux sont déjà inclus, donc à part l’un ou l’autre démon supplémentaire, et possiblement de nouvelles mécaniques associées, voire de nouvelles cartes (l’attaque du château ? Les marais ?), il va être compliqué de rajouter encore plus de nouveautés.

Evil Dead The Game

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

Oui Evil Dead The Game est amusant, bien fichu, plutôt généreux en contenu à débloquer et doté d’une ambiance vraiment unique. Je ne saurais dire ce qu’il en sera dans un an, mais à l’heure actuelle, il s’agit d’un très bon jeu sur lequel on passe de très bon moment une fois les premières heures passées.

4
Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Une démo pour « Old Skies » le jeu d’aventure de voyage dans le temps de Wadjet Eye
Next Jeu de société – Académie de Combat Pokémon (édition 2022)

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Un Youtubeur à l’assaut des clones de GTA V

02/10/2015
Close