Est-ce que j’attendais Elden Ring, le nouveau From Software, dont l’univers a été posé par George R.R. Martin ? Pas du tout. Mais depuis le remake de Demon’s Soul sorti l’année dernière et Dark Souls 3, mon envie de découverte d’un univers a supplanté la frustration de la défaite. A l’heure où j’écris cet article, je n’ai pas bouclé Elden Ring, loin s’en faut. Mais je voulais partager avec vous la grosse vingtaine d’heures passée en Entre-Terre. De la sorte, il vous restera encore bien des choses à découvrir.


Elden Ring


Supports : PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, PC

Genre : Action-RPG

Date de sortie : 25 février 2022

Editeur : Bandai Namco

Développeur : From Software

Multijoueurs : Oui


Elden Ring est déjà l’un des meilleurs jeu de cette génération, et le meilleur From Software à ce jour !


  • Une direction artistique à tomber à la renverse !
  • Un sentiment d’émerveillement constant
  • Plus accessible tout en restant un vrai challenge
  • Le gameplay Dark Souls, dans une formule sublimée
  • Une sensation de solitude permanente
  • Le multi, toujours efficace contre les boss
  • Techniquement correct, mais du clipping assez présent
  • Une IA ennemie toujours cloisonnée
  • Les classes de guerriers clairement avantagés niveau loot…
  • Les petits donjons sont anecdotiques
  • Peut-être un peu trop dans nos pantoufles ?

La Reine Marika et l’Anneau D’Elden

Quoi, tu n’as pas fini le jeu et tu écris un test ?”. Que les choses soient claires : à moins d’un titre relativement court, et basé principalement sur la narration, il n’y a nul besoin de terminer un titre à 100% pour avoir un bon aperçu des boucles de gameplay et de l’expérience globale. Certains titres prennent leur valeur avec la fin de jeu. On pensera à NieR par exemple, où la fin n’est que le début. Dans le cas d’un jeu From Software, l’univers narratif est tellement dilué, tellement précis et en même temps complexe à cerner qu’aucun test qui sortira dans les prochaines semaines ne pourra vous en parler correctement.

Boss Magrit dans Elden Ring
Le boss de la Bêta n’est que le premier, et pas le plus méchant

Donc si vous vous attendez à un article exhaustif sur Elden Ring, ce n’est pas ce que vous trouverez ici. Je vais ici vous partager mes heures d’explorations, mes découvertes et mon retour de l’expérience. A vous de voir si ce sera pertinent.

Elden Ring sera-t-il fait pour vous ?

Quand on songe aux titres SoulsBorne, ce qui nous vient en tête au départ, ce sont les combats de boss terrifiants et d’une rare difficulté. A ce sujet, remettons l’église au milieu du village : Non, les boss ne sont pas affreusement difficiles, mais ils demandent de l’observation, de la patience et ne laissent en général aucune erreur passer. Oui c’est difficile, mais rarement injuste. Avec Elden Ring, j’en ai véritablement pris conscience. Le titre – loin d’être « plus facile » que ses prédécesseurs – est pourtant plus indulgent avec les joueurs. Moins âpre d’approche. Là où traverser le premier pont pour atteindre la porte du château relevait déjà d’un challenge dans Demon Souls, Elden Ring se veut plus conciliant. J’entends d’ici les puristes grincer des dents mais si cela peut vous rassurer, repartez lire la preview de Papayou sur la beta du jeu. Les vrais boss sont sans pitié, et vous pousserez des soupirs de découragement quand vous les verrez opter pour une nouvelle forme alors que vous peinez déjà à contenir la première. La différence se situe surtout dans l’autre meilleur morceau des titres From Software : le monde lui-même.

Elden Ring Artwork
Le monde de Elden Ring est mystérieux à souhait

Elden Ring m’a beaucoup déstabilisé au début. A peine sorti de la première crypte, nous voilà livré à nous même dans une grand plaine. L’histoire se veut une fois encore à peine esquissée : la reine Marika a disparu, son anneau de pouvoir a été fragmenté et ses héritiers en ont chacun dérobé un morceau. Si vous – un Sans-Eclat – voulez reconstituer l’anneau d’Elden, et régner sur l’Entre-Terre, vous devez les vaincre. Comme toujours, le postulat est simple, mais les détails, nombreux. Et cette fois, pas de chemin tout tracé, mais un monde énorme à découvrir. Et sans vouloir gâcher une certaine surprise : ne vous fiez pas aux dimensions de la carte que vous découvrez au départ, il y a plus, beaucoup plus à découvrir ! J’en ai même été choqué par deux fois.

A vous de vous débrouiller. Mais avec cette fois quelques guides pour vous indiquer quelle direction prendre afin de faire progresser l’histoire. Les différents feux faisant office de point de sauvegarde et de téléportation sont très nombreux et bien placés. Une quête en soi est de partir sur votre cheval fantôme pour en débloquer le maximum, tout en découvrant des décors qui évoquent tour à tour les contes d’enfants et la putrescence des plus sombres champs de bataille. Car si Elden Ring n’est pas un cador technique – le clipping étant assez présent, même sur PS5 – sa direction artistique est la plus belle que j’ai pu contempler depuis longtemps. Horizon Forbidden West mettait une claque technique il y a à peine une semaine, mais les décors d’Elden Ring possèdent une puissance évocatrice qui enterrent de loin les vastes étendues arpentées par Aloy. Il est d’ailleurs salvateur pour le titre de Guerrilla Games d’être sorti avant Elden Ring, et non l’inverse.

Petit aperçu de mes pérégrinations… et vous ne voyez pas tout, c’est énorme !

Parcourir les différentes régions de l’Entre-Terre, et se dire que le château au loin fait partie de nos destinations, tandis qu’un monde plein de surprises continue encore au-delà procure une réelle excitation. On sent une lourde histoire, des drames et des catastrophes depuis la disparition de la Reine, et comme aucune mention temporelle n’est faite, on imagine de terribles récits ! Encore plus dans un monde rempli de menaces mortelles.

Magnifique Entre-Terre

La saga des Soulsborne confrontait régulièrement les joueurs à de cruels sous-boss ainsi qu à des boss impressionnants, et c’est encore le cas dans Elden Ring. A une différence près : une grande majorité des boss sont totalement optionnels. En effet, en plus des boss majeurs faisant avancer l’intrigue, le titre recèle de nombreux petits donjons – souvent très courts mais très dangereux – habités par des « Mid-Boss » uniques mais que vous pouvez ignorer. Cela dit, les trésors récupérés valent souvent l’aventure, tout comme le fait de tomber dessus par hasard. Mais il reste tout aussi impressionnent de tomber sur ce que je nommerai les « World-Boss« , ces créatures gigantesques qui hantent certaines parties du monde ouvert et qui sauront vous prendre par surprise la plupart du temps. Optionnels également, ces affrontements restent très épiques et permettent au joueur de progresser un peu avant de se lancer à l’assaut des forteresses, qui font honneur au passif de la licence.

Dragon sur un pont dans Elden Ring
on le sait : chez From Software, les ponts sont dangereux

Mais ne perdez pas trop vite espoir : un peu d’aide vous sera octroyée pour peu que vous la découvriez en parcourant le monde. Car il n’y a pas que des ennemis, et de nombreux alliés étranges vous permettront de gagner de nouveaux sorts ou pouvoirs. Et si vous cherchez bien, de puissants alliés invoqués pourront vous prêter main-forte contre les plus puissants boss. Les Cendres que vous récupérerez sur certains Mid-Boss et autres monstres vous permettront à certains endroits précis, d’invoquer des âmes de monstres qui vous seconderont dans les affrontements. En cela, Elden Ring est plus accessible que ses ainés. Pouvoir invoquer non seulement d’autres joueurs, mais aussi des IA – toute limitées soient-elles – en plus des esprits de créatures, offre des ouvertures contre les boss impossibles à obtenir autrement.

Fouillez les grands donjons, vous pourriez y trouver de l’aide sans passer par le multi

Les joueurs de Dark Souls ne seront en aucun cas dépaysés avec les énormes constructions labyrinthiques et à moitié détruites qui parsèment le monde ouvert. Ne vous fiez pas au fait que les lieux soient relativement peu peuplés : chaque rencontre est très dangereuse, voire sans issue. Il faut de la patience pour débloquer la route vers le Maître des lieux, et ouvrir les célèbres raccourcis. Même si cela implique de se faire tout petit pour passer certains gardes. Et n’oubliez pas de lever les yeux au ciel également. Ou de jeter un œil aux parois de murs… bref, la mort peut toujours survenir de partout et très rapidement.

Pour ma part, j’ai créé un avatar Astrologue pour pouvoir profiter du salvateur Trait Magique toujours si efficace. En contrepartie, mon personnage reste extrêmement fragile, et je dois avouer que les armes et armures découvertes jusqu’ici avantagent bien plus les guerriers ! Nulle nouvelle tunique ou baguette pour améliorer mes statistiques, mais de lourdes pièces d’armures, d’imposants pavois et des épées impressionnantes en guise de récompense. Il m’a donc fallu me rabattre sur l’artisanat et soigneusement répartir mes Runes (l’équivalent des Âmes de Dark Souls) pour parvenir à m’en sortir.

Elden Ring épée
On trouve des armes qui ont de la gueule

Les joueurs qui se tourneront vers les guerriers disposeront plus rapidement de nouveaux équipements et de Cendres intéressantes à appliquer à l’envi sur leurs équipements. Véritable nouvel élément de la licence avec les invocations, les Cendres permettent d’ajouter une nouvelle technique à une arme, comme un coup spécial ou de la magie. Elles sont en général bien gardées par les Mid-Boss, ce qui fait une motivation supplémentaire de les affronter. Les World Boss quant à eux vous laisseront le plus souvent des objets-clés à échanger contre des sorts spécifiques ou des équipements uniques à certains PNJ ou dans certains lieux. En cela, le Bastion de la Table Ronde – un genre de Nexus rassemblant tous les Sans-Eclats comme vous – vous permettra de vous reposer dans un lieu – presque – sans danger et de profiter des PNJ que vous aurez trouvé et aidé sur votre route. Gardez cependant en tête que certains sont bien cachés dans l’Entre-Terre et demeureront dans leur repaire quoi qu’il advienne.

Je ne sais plus trop bien de quoi vous parler sans vous gâcher plus d’élément du jeu. L’histoire se veut encore parcellaire, mais le monde de l’Entre-Terre recèle énormément de choses à découvrir que vous passerez presque plus de temps sur votre destrier fantôme que dans les donjons eux-mêmes.

Elden Ring

Titiks

L’avis de Titiks sur PS5

En Bref

Elden Ring est paradoxalement aussi stressant que merveilleux à parcourir. Chaque rencontre est une épreuve, mais chaque virage est une invitation à la découverte. Le titre de From Software enchaîne les panoramas magnifiques et les surprises pour parvenir à garder constant le sentiment de découverte. Je réserve mon avis sur le lore quand je l’aurais mieux appréhendé, mais Elden Ring est assurément déjà l’un des meilleurs jeu de cette génération. On lui pardonnera ses quelques carences techniques relatives pour plonger la tête la première dans l’Entre-Terre, et pour longtemps !

5

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Preview : Syberia The World Before – Une double temporalité
Next Horizon Forbidden West : Des Metal Flowers peuvent vous faire gagner un collector du jeu

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Le Game Music Festival est diffusé gratuitement en ligne

16/10/2020
Close