Ce week-end, j’ai pu participer au Closed Network Test d’Elden Ring, le nouveau bébé de From Software. Est-il aussi malicieux que ses frangins Demon’s Soul, Dark Souls et Sekiro ? Je vous partage mes pensées dans cet article.

Malheureusement, je ne pourrai pas égayer ce texte de screenshots faits maison car la version PS5 que j’ai essayée bloquait toute capture.

Âme Tarnie A.K.A Tarnished Soul

Elden Ring, qu’est ce que c’est ? Après avoir fait 3 sessions de jeu avec 2 classes différentes (Bloody Wolf et Enchanted Knight) parmi les 5 disponibles et après avoir atteint le point où le jeu te dit « vous ne pouvez pas aller plus loin dans cette démo », j’ai vraiment eu l’impression d’un mélange bien dosé entre Skyrim et Dark Souls 3.

En effet, au niveau des combats on retrouve le système de combats de Dark Souls 3 quasiment à l’identique. On est sur de l’action RPG avec une jauge d’endurance qui se consomme à chaque attaque, esquive ou parade. On peut également équiper jusqu’à 3 sorts qui consommeront votre barre de mana et des compétences spéciales que l’on peut assigner aux armes équipées (ici appelées cendres de guerre)

En plus de cela, vous aurez également la possibilité de faire des invocations de créatures pour vous aider quand les combats en 1 contre 1 vous semblent trop difficile. Attention que ces invocations ne sont pas toujours possibles, certains combats doivent être fait seul ou avec des amis en co-op online.

Hardcore ou pas ? C’est ton choix

La difficulté est clairement au rendez-vous, surtout si vous vous la jouez Godefroy le Hardi avec juste votre petite épée sans utiliser de compétences magiques. Les 2 « vrais » boss de cette démo risquent de bien vous mettre la misère si vous les attaquez de la sorte.

Par contre, avec les invocations, de bonnes compétences d’armes et un build bien pété, c’est plutôt vous qui leur roulerez dessus. Je trouve que c’est plutôt pas mal pensé car ça laisse libre cours à différentes stratégies qui plairont autant à ceux qui veulent se la jouer warriors ou ceux qui ne veulent pas trop se frustrer à mourir en boucle.

J’ai pu recréer un espèce de build Magie comme dans Demon’s souls utilisant l’invocation des loups et une cendre de guerre qui fait apparaitre des épées à tête chercheuse venant se planter dans tout ce qui vous approche d’un peu trop près. Avec ce build, j’ai pu en 1 essai me débarrasser des 2 gros énergumènes de cette démo. Par contre avec mon build Bloody Wolf sans aucune magie ou compétences, je n’ai pas réussi.

Lore, ô Lore

Elden Ring utilise le style de narration si cher à Dark Souls vous mettant complétement dans le flou artistique. Le lore est distillé par petites pincées microscopiques lors de rares échanges que vous aurez avec des NPC.

Le joueur est vraiment laissé à lui-même, un peu comme le héros Tarnis. A vous de comprendre pourquoi vous êtes là ainsi que les tenants et aboutissants de ce monde étrange. On aura vite fait l’amalgame de comparer les gardiennes du feu de Dark Souls avec la jeune fille que vous rencontrerez qui permettra de révéler votre potentiel, mais je pense que le lore sera quand même assez différent.

Dovakhished l’explorateur

Je me permets la comparaison avec Skyrim car Elden Ring, du moins dans son premier niveau, vous fait explorer une assez grande plaine tout à fait librement. La plaine n’est pas très hostile en soi et plutôt verdoyante (ça change du sombre et dépressif). On y rencontre quelques groupes ou campements d’ennemis qui vous permettent de récolter de l’équipement ou des sorts. Soyez à l’affut des petits scarabés fuyards qui m’ont un peu rappelés les lézards dans Demon Souls. Ils vous donneront du très bon stuff.

Là où ça devient encore plus « Skyrim-esque » c’est que cette plaine regorge de donjons (parfois bien cachés) et secrets à découvrir. On a un peu ce sentiment comme dans Skyrim de se balader et de limite laisser notre but ultime de côté. Ces donjons sont par contre à la sauce Dark Souls, bourrés de pièges, de guets apens et de boss pas piqués des hannetons. J’en ai fait quelques uns et les ai trouvés vraiment intéressants et utiles. En effet, ils vous laisseront des objets clés tels que des nouvelles fioles de soin, des sorts ou des cendres de guerre.

Autre point non négligeable, on a aussi la possibilité de s’accroupir pour passer en mode « discret ». Cela permet ENFIN de mettre des coups critiques dans le dos des ennemis plus facilement que dans les autres jeux From Software.

Technique

Je relevé quelques soucis techniques dans ce Closed Network Test qui me font un peu peur pour la version définitive.

J’ai eu un crash du jeu et 2 grosses baisses de framerate inexpliquées. Le jeu s’est mis à ramer étrangement alors qu’il n’y avait qu’un ou deux adversaires à l’écran. J’espère vraiment que cela ne se produira pas trop dans la version finale. En effet, en plein combat de boss où la réactivité est primordiale, on n’a pas envie de voir un lag causer notre mort.

J’ai par contre été bluffé par la distance d’affichage et les graphismes sur PS5. Je suis vraiment curieux de voir si les graphismes seront encore améliorés à la sortie du jeu.

Verdict

Avoir pu participer à ce Closed Network Test m’a conquis. J’étais déjà assez hypé rien qu’en voyant d’autres rédactions jouer (petit coucou à Seb de N-Gamz au passage) mais maintenant que j’ai pu faire l’expérience manette en main, je suis encore plus impatient de la sortie en Février. Je pense que les amateurs de Souls s’y retrouveront facilement mais que les nouveaux venus pourront également y prendre du plaisir pour peu qu’ils s’intéressent à la création de builds et à l’exploration.

Show Full Content

About Author View Posts

Papayou

Amateur de japonaiseries en tous genres, rédacteur et correcteur sur pxlbbq.com

Previous Test : Animal Crossing New Horizon Happy Home Paradise – Un sans faute pour ce premier DLC ?
Next Test : Razer Huntsman V2 TKL – Silencieux et ultra rapide

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Chocobo’s Mystery Dungeon : Every Buddy ! montre son gameplay

24/12/2018
Close