Lorsqu’une compilation qui regroupe des jeux aussi emblématiques que Borderlands, Borderlands 2 et Borderlands: The Pre-Sequel débarque sur la Nintendo Switch, on se dit que de remonter dans le bus de Marcus est une excellente idée. Borderlands Legendary Collection vous permet d’incarner 16 chasseurs de l’Arche, en solo ou en co-op, et de vivre des aventures vraiment palpitantes. Est-ce que Borderlands Legendary Collection vaut vraiment le coup? Faites le plein de munitions et d’humour, nous partons à la découverte de trésors cachés sur Pandore et Elpis afin d’obtenir une réponse à cette question ! 


Borderlands Legendary Collection


Supports : Switch

Genre : RPG Shooter

Date de sortie : 29 mai 2020

Editeur : 2K

Développeur : Gearbox

Multijoueurs : Oui


EXPLOSIONS !


  • Du contenu à foison.
  • Du fun en solo ou en co-op.
  • La possibilité d’emporter des jeux cultes partout avec soi.
  • Le portage de Borderlands 2 est légèrement moins bon sur le plan technique.
  • Certains bugs d’origine toujours présents.
  • La narration de Borderlands: The Pre-Sequel est un peu moins bonne.


Borderlands : Le pitch de base

En 2009, Borderlands propose un concept innovant qui allie jeu de rôle et jeu de tir. Cet hybride permet alors de parcourir, en co-op locale ou multijoueur en ligne, les terres de Pandore à la recherche d’une mythique Arche extraterrestre. Les différentes classes de personnages permettent à la fois de plaire un peu à tout le monde, mais surtout de former un commando efficace pour affronter des hordes de bandits et de monstres. Le jeu se présente comme un jeu de tir à la première personne et met de l’avant le looting, c’est-à-dire que le nerf de la guerre est de trouver du butin toujours plus puissant afin d’augmenter son arsenal. Certaines missions sont simples et loufoques, alors que d’autres demandent un peu plus de temps et de finesse. 

Terminus, tout le monde descend !

Le premier Borderlands nous permet de nous glisser dans la peau de 4 personnages jouables soit Lilith la sirène, Mordecai le chasseur, Brick le furieux et Roland le soldat. Petite nouveauté avec l’édition Game of the Year: chaque personnage peut changer de tête comme ce sera le cas dans Borderlands 2. Borderlands tourne très bien sur la Switch, à 30 FPS, et on profite pleinement de petites améliorations techniques comme l’ajout d’une carte (non-rotative) et la récupération automatique d’items tombés au sol. Les temps de chargements ont également été optimisés, ce qui fait toujours plaisir ! Le gameplay est aux petits oignons et les clés en or, qui permettent d’ouvrir un coffre à Fyrestone et à New Haven pour obtenir des armes, font leur apparition. 

Scooter a besoin de l’aide d’un mercenaire comme nous.

Borderlands 2 : La suite logique

En 2012, Borderlands 2 est l’une des suites les plus attendues de l’année. Les bases ayant été posées, on repart pour un autre voyage épique sur Pandore. Cette fois-ci, 6 personnages  sont jouables à savoir Salvador le défourailleur, Axton le commando, Maya la sirène, Zer0 l’assassin, Gaige la mécromancienne ou Krieg le sadique. Les deux derniers sont en fait issus de DLCs et sont bien entendu inclus dans Borderlands Legendary Collection. Les vieux copains du premier jeux sont présents et font partie intégrante de Borderlands 2. On apprécie de revoir Claptrap, Roland, Lilith ou encore Scooter pour n’en nommer que quelques uns. Borderlands 2 nous permet aussi de découvrir un grand méchant qui ne se prend pas pour de la merde : le Beau Jack !

La Maliwan Black Label est-elle aussi rafraichissante qu’une bière belge ?

L’humour est toujours au coeur de cette recette gagnante, c’est indéniable. Pour ce qui est de la version Switch, les temps de chargement sont un peu long (et ils sont nombreux). La fluidité est au rendez-vous et le jeu tourne bien à 30 FPS. Des bugs de collision sont toujours présents et peuvent donner lieu à des situations loufoques comme des Garogos qui restent les pieds pris dans un sol. Pour ce qui est des textures, elles sont légèrement en deça du premier opus, mais ce n’est pas gênant lorsque vient le temps de se frotter à des hors-la-loi bien nerveux. Les DLCs offerts dans cette édition sont culte et valent le détour à eux seuls. Notre préféré d’entre tous ? Tiny Tina et la Forteresse du Dragon met en scène des éléments d’heroic fantasy ! 

Le Beau Jack nous confie avoir acheté un poney en diamant. Attendez de voir…

Borderlands: The Pre-Sequel : Le jeu qu’on attendait pas

Sorti en 2014, Borderlands: The Pre-Sequel souhaite combler le vide entre les deux jeux précédents. Les héros de ce jeu sont embauchés par le Beau Jack, qui n’est pas encore devenu une pomme pourrie. Le chasseur de l’Arche que vous incarnez doit reprendre le contrôle du vaisseau Hélios qui a été pris d’assaut par le Colonel Zarpedon de la Légion oubliée. L’antagoniste de Borderlands: The Pre-Sequel a le projet de détruire Pandore et sa lune, Elpis.  Afin de déjouer ses plans diabolique, Jack vous donne la mission de récupérer un brouilleur sur Elpis. Les héros du jour sont : Athena la gladiatrice, Wilhelm le tueur à gage, Nisha la justicière, ClapTrap le Fragtrap, Jack le Doppelganger ou Aurélia la baronne. Encore une fois, chaque classe possède son propre gameplay afin de convenir au plus grand nombre de joueurs possible. 

Quand il faut sauver le patron…

Borderlands: The Pre-Sequel offre son lot de nouveautés au niveau du gameplay et il faut s’octroyer un certain temps d’adaptation avant de tout maîtriser parfaitement. Comme il n’y a pas d’atmosphère sur Elpis, il faut apprendre à gérer sa jauge de dioxygène et à la remplir à chaque occasion possible en entrant dans des bâtiments pressurisés ou dans des zones qui permettent de refaire le plein d’O2, élément si important à la vie. En plus de pouvoir faire de bonds à chaque saut, un jetpack est fourni et permet de se propulser dans les airs. En plus des armes traditionnels, les lasers font leur apparition tout le nouveau dégât élémentaire cryo. Sur la Switch, Borderlands: The Pre-Sequel tourne aussi bien que Borderlands et on note très peu de défauts technique. Bref, le vent de changement est apprécié, même si ce jeu est habituellement un peu moins apprécié que le second opus. 

Soyez fidèle à ce que vous voulez.

Borderlands Legendary Collection : Verdict et conclusion

Borderlands Legendary Collection est une compilation qui vaut franchement le détour. Avec ses trois jeux et la panoplie de DLC inclus, il est impossible de ne pas y trouver son compte. Les habitués de la licence apprécieront de rejouer les aventures des chasseurs de l’Arche et les nouveaux venus se diront qu’ils auraient dû s’y intéresser plus tôt. La version Switch tourne comme un charme en mode téléviseur et tablette, bien que ce dernier mode complique la tâche lorsque vient le temps d’aligner les ennemis à la vitesse de la lumière. Il est à noter que si vous appréciez de jouer avec les JoyCon en main, le motion gaming est possible. Pour toutes les raisons évoquées précédemment et surtout pour les histoires rocambolesques proposées par Borderlands Legendary Collection, on vous conseille de foncer !

Show Full Content
Previous TEST : GIGABYTE AERO 15 XB – Un laptop doté d’Intelligence Artificielle ?
Next Paper Beast sortira en VR sur PC dans le courant de cet été

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Driveclub : météo dynamique et pack PS4

08/07/2014
Close