EDIT : 27 Février 2020 à 12:17

Nintendo Belgique a réagi à notre article face aux problèmes de Joy-Con (Joy-Con Drift). Voici leur déclaration :

  • Le ratio de manettes Joy-Con que notre service technique en Belgique a reçu, et avec tout type de défaut,
    était très faible depuis le lancement de la Nintendo Switch en mars 2017.
  • La garantie volontaire de 24 mois d’application en France depuis ce début d’année sera également d’application en Belgique, ainsi que dans d’autres pays européens, en mars. La garantie volontaire de 24 mois s’applique aux manettes Joy-Con, qu’elles aient été achetées avec une console Nintendo Switch ou séparément. Tous nos consommateurs, y compris ceux qui ont acheté leurs manettes Joy-Con avant mars, pourront bénéficier de la garantie volontaire du matériel Nintendo Switch durant les 24 mois qui suivent l’achat.
  • Nintendo invite tous les joueurs ayant des problèmes avec leurs Joy-Con (ou leur(s) console(s)) à se rendre sur https://support.nintendo.be/

Peu après la sortie de la Nintendo Switch, beaucoup de joueurs se sont plains des Joy-Con qui devenaient inutilisables après un certain temps. La réparation ou remplacement sous garantie est souvent refusée par Nintendo. Obligeant ainsi les joueurs à racheter des manettes qui risquent de représenter le même problème après un certain temps.

Test-Achats, l’association de défense des consommateurs belges, décide d’agir. Avec une mise en demeure du fabricant japonais de réparer toutes les consoles défectueuses. L’organisation appelle les joueurs concernés à signaler leur console défectueuse sur www.tropviteuse.be.

Joy-Con drift

Il y a presque 3 ans, Nintendo lançait la Nintendo Switch. Avec plus de 300.000 exemplaires vendus en Belgique, on peut parler de réel succès commercial. Et pourtant, de nombreux consommateurs ont signalé des défauts de contrôle au niveau des manettes, les rendant inutilisables. Les dysfonctionnements se caractérisent par des « déplacements fantômes », mouvements inopinés provoqués dans le jeu par le joystick, sans que le joueur ne les ait commandés. Cela arrive souvent sur le Joy-Con de gauche (L). Sur Internet, ce phénomène s’appelle le “Joy-Con Drift”. L’organisation française de consommateurs, UFC Que Choisir, a déjà reçu plus de 7.000 plaintes de joueurs à ce sujet.

Un problème qui coûte cher

En Belgique, Nintendo n’intervenait, via sa garantie commerciale, que lorsque le défaut se manifestait endéans la première année. Ensuite, il fallait payer : 54 euros pour racheter une manette et 80 à 85 euros pour les duo Joy-Con gauche et droite ! La réparation du produit auprès d’un réparateur indépendant élève quant à elle aux alentours de 25 euros.

« A l’heure de la lutte contre l’obsolescence programmée, cette attitude ne peut se justifier. Rendre la réparation coûteuse ou difficile est caractéristique de l’obsolescence programmée. Une fois de plus, le consommateur est poussé vers un nouveau produit et nos déchets continuent de s’accumuler », dénonce Julie Frère, porte-parole de Test Achats.

Nintendo a annoncé vouloir étendre sa garantie commerciale de 12 à 24 mois, après la mise en demeure. Mais les réparations/remplacements (lorsqu’ils ont lieu) se passent en coulisses, au cas par cas. Test Achats demande au fabricant japonais de communiquer pro activement au sujet du défaut affectant son produit, et de réparer gratuitement toutes les manettes concernées. Test Achats rappelle par ailleurs aux consommateurs concernés qu’ils jouissent d’une garantie légale de 2 ans qu’ils sont en droit de faire valoir auprès du vendeur.

Montrer le reste de l'article
Précédent Les Belgian Game Awards 2020
Suivant Et donc, Granblue Fantasy Versus sortira (vraiment) le 27 mars en Europe
Close

ARTICLE SUIVANT

Close

Grim Dawn |Aperçu

07/12/2013
Close