Les meilleures anecdotes du jeu vidéo #13

Une moto sur un ring?

Nous sommes de retour, pour vous jouer un très bon tour… Afin de préserver le monde de la dévastation… Afin de rallier tous les peuples à notre nation… voici les meilleures anecdotes du jeu vidéo de cette semaine!

Cette fois, on revient aux origines peu connues d’un gros hit de la N64 mais aussi celles d’un FPS machiste à souhait ainsi que du premier jeu d’un dieu du gaming.

Enjoy!

Anecdote du jeu vidéo 43: Alien Ass Kicker!

Duke Nukem n’a pas toujours été le célèbre FPS ultra machiste de 3D Realms comme on le connaît tous aujourd’hui.

A la base, c’était un modeste jeu d’action et plateforme sorti sur PC en 1991 et qui a connu une suite en 1993. Et notre cher Duke était loin du développement de sa personnalité bien trash qui a fait son succès mis à part qu’il a toujours « botté le cul des aliens »!

A cet époque, c’est Apogee Software qui développe le jeu. Ce sont ces derniers qui lanceront le label 3D Realms en 1994 pour sortir la suite des deux précédents opus: le fameux Duke Nukem 3D (1996) qui est certainement le plus connu.

Anecdote du jeu vidéo 44: You in Suzuki

Contrairement aux idées reçues, et malgré son nom… (huh!), le jeu de moto Hang-On n’est pas le premier jeu de Yu Suzuki, le créateur de grands hits Sega comme Out Run, Space Harrier, After Burner ou encore Shenmue… et j’en passe.

A vrai dire, sa première production est un jeu de boxe sorti en 1984 sur le système arcade de Sega: Champion Boxing.

Pour la génération, le jeu proposait de très jolis graphismes, un mode versus et un timer de round ce qui est plutôt assez réaliste au milieu des années 80.

Le jeu a également été porté sur SG-1000, première console de Sega qui sera à la base de la Master System ainsi que sur le micro-ordinateur japonais MSX.

Anecdote du jeu vidéo 45: Dreeeeaaaam! Eddy sonne…

Banjo-Kazooie, l’excellent plateformer 3D de la Nintendo 64 devait sortir sur Super Nintendo. Dur d’y croire!?

Pourtant, à l’origine nommé Project Dream qui deviendra ensuite Dream: Land of Giants*, le jeu relatait de l’histoire d’un jeune garçon du nom d’Edison et son chien Dinger dans un univers en 3D isométrique vu du dessus tout en utilisant la technologie graphique Advanced Computer Modelling utilisée par Rare sur la série des Donkey Kong Country

Les développeurs trouvant le personnage d’Edison trop commun, ils décident d’opter pour d’autres protagonistes dont un concept de lapin anthropomorphique pour terminer par notre bon gros ours, Banjo.

Au départ, il devait porter un sac à dos avec plusieurs objets utiles à l’aventure qui sera amélioré par la création originale de Kazooie.

Avec l’arrivée de la N64 et la possibilité qu’offrait sa puissance comparé à la Snes, le projet fut abandonné et deviendra donc le Banjo-Kazooie que nous connaissons… et ce, pour notre plus grand bonheur!

*Dream: Land of Giants

Commentaires Facebook
Catégories
Les meilleures anecdotes jeu vidéo
ManuSupra

Passionné et collectionneur, historien de trois décennies ayant grandit avec un enfant à queue de singe et un plombier moustachu s'empiffrant de champi. Chasseur de monstres à l'insectoglaive, archéologue en "Independent Gaming" et adepte du "bas, diagonal, droit + poing" ébloui par le pays du soleil levant.. et sa bouffe. Burgerovore professionnel à ses heures. Pathologie: collectionnite aiguë avec un diagnostique de plus de 120 machines.
Autres articles jeux vidéo

Dans le même genre