En premier lieu, l’œil est attiré vers la magnifique couverture du livre. A la fois moderne et rétro, le design de couverture des « Aventures Inattendues d’Olympe Valoese » fait mouche et donne le ton ; ce sera un univers Steampunk et magique.

Nous découvrons donc Olympe Valoese, historienne, en pleine recherche dans des archives. Rapidement, on l’en extirpe, et la jeune femme se retrouve projetée dans un univers parallèle dont elle ignore tout.

Elle découvrira un Paris alternatif, et devra enquêter sur un complot visant l’empereur Maximilien II au milieu des dragons, magiciens et décors d’inspiration Steampunk. Complot qui a déjà causé la mort de l’enquêtrice précédente, qui se trouve être son alter ego (chacun en ayant un dans chaque dimension parallèle), et dont elle va devoir prendre l’identité…

Sans attendre, après une rapide présentation de son héroïne, l’auteure nous emmène dans son univers, distillant les nouveaux éléments avec parcimonie

Si le nouveau monde est bien expliqué pour tout ce qui concerne la politique et les nouveaux personnages, comme Olympe, on ne connaît généralement pas la portée et l’étendue des différents objets magiques ou technologiques. Si cela est tout à fait normal dans un premier temps, ces limites sont au fil du temps parfois un peu trop mises en avant. En effet, la jeune femme interroge et n’obtient régulièrement que des réponses partielles. Auquel cas, pourquoi lui faire poser des questions ?

L’histoire mêle différents thèmes ; personnages historiques et légendaires – différents car d’univers parallèles -, histoire d’amour, sexe et libertinage, magie, deuil… et s’adresse aux Young-Adults, qui y retrouveront les éléments classiques de ce genre de littérature. 

Le vocabulaire est très soigné et élégant, et l’écriture fluide et agréable, à l’exception de quelques passages où des termes sont exagérément répétés (notamment “l’historienne” ou “la grecque”. A croire que ce sont les seuls signes distinctifs des personnages). Certaines expressions de langage “parlé” s’invitent au milieu de la belle prose et perturbent également la lecture. 

Enfin, le point de vue est omniscient, et si c’est un parti pris intéressant, il n’est pas toujours évident de premier abord de savoir à travers les yeux de quel personnage la scène est perçue.

Les descriptions sont en revanche attrayantes et on souhaiterait en avoir davantage, afin de visualiser encore mieux ce monde entre magie et mécanique.

On s’attache et comprend rapidement la psychologie d’Olympe, sa passion de l’histoire et de Paris. On sent le vif intérêt de l’auteure pour ces dernières et son héroïne. Les personnages qui gravitent autour d’elle sont également bien exploités, viennent ensuite une kyrielle d’entités dont on oublie vite le nom car ils sont à peine cités. C’est assez dommage, car certains auraient pu faire des suspects dans la résolution de l’enquête, dans laquelle au final Olympe n’intervient que modérément. 

La coexistence entre la magie et les dragons fonctionne, même s’il faut aller (vraiment trop) loin dans le livre pour apprendre comment elles s’imbriquent. A nouveau, j’aurais aimé un peu plus de mécanique, car la magie prend trop souvent le pas sur l’univers Steampunk mis en avant. Parfois on ne peut s’empêcher de penser que c’est la solution de facilité…

Mon avis sur Les aventures inattendues d’Olympe Valoese est au final assez mitigé.

Je n’ai pas été réellement captivée par l’enquête, car elle est selon moi pas assez structurée, et Olympe pas assez impliquée, ni même réellement utile à son déroulement…

Des incohérences dans l’univers (l’idée du monde parallèle dont une partie de l’histoire est différente, mais où chacun a son alter égo entre autres) et surtout les raisons du complot ne m’ont pas convaincue, ce dernier étant beaucoup trop classique et au final sans réelle surprise ni intérêt. 

Divers éléments m’ont également dérangée, comme notamment la capacité qu’ont les dragons de se métamorphoser en être humain à partir d’un âge plus avancé, ou la citation des noms de tous les membres présents lors d’un dîner officiel. Je pense que ça ne sert par l’histoire, et au contraire perturbe la lecture.

J’ai en revanche apprécié la découverte du monde et de la cour de Maximilien II, et la plume de l’auteur, même si je pense qu’une relecture supplémentaire aurait été très profitable.

J’ai beaucoup aimé les incursions Steampunk, qui m’ont donné envie de lire davantage de livres dans cet univers.

En conclusion, le résumé et la magnifique présentation du livre m’avaient vraiment attirée, mais j’ai finalement été déçue par ce livre qui ne me semble pas assez abouti. Il y avait pourtant d’excellentes bases et de bonnes idées. C’est d’autant plus dommage…

Show Full Content
Previous Pouf ! Dungeon Encounters débarque sans prévenir sur PS4, Switch et PC
Next La franchise Cotton a 30 ans et Strictly Limited Games célèbre l’événement des éditions physiques collector limitées

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

WipEout Omega Collection : le Tigron K-VSR en action

04/05/2017
Close