Si tout le monde aujourd’hui connaît la saga Persona grâce au cinquième épisode qui a fait un carton, c’est oublier quelque peu que Persona est une série dérivée de Shin Megami Tensei. Alors que le cinquième épisode pointe son nez le mois prochain sur Switch, Third Editions a publié il y a peu son analyse de la série principale.

La Véritable Réincarnation de la Déesse

La Saga Shin Megami Tensei – D’apocalypses en renaissances de Ludovic Castro revient donc sur la genèse de la série, mais aussi sur ses créateurs, donc le chara-designer Kaneko à qui nous devons un travail exceptionnel sur la création de l’univers et des créatures (elles-même reprises par la suite par Soejima pour Persona).

Mixant toutes les religions du monde, la série Megami Tensei, puis Shin Megami Tensei est bien plus sombre et grave que le pétillant Persona (post épisode 3). Invoquant souvent le combat désespéré d’une humanité faible face à des forces divines qui les dépassent, et abordant même des thématiques climatiques très actuelles, la série MegaTen doit encore être difficile à adapter en occident, où le syncrétisme est une pratique très peu utilisée. En effet, la série MegaTen n’a jamais eu de souci à mélanger toutes les religions du monde, passées ou présentes, et à les utiliser pour servir son propos. Il n’est pas rare de voir des divinités égyptiennes ou scandinaves servir le terrifiant YHVH, là où le joueur aura pu faire le choix de le combattre en joignant ses forces aux démons, ou non.

Et pour faire correctement son analyse, Ludovic Castro nous balaie rapidement – mais de façon très compréhensible – les différentes religions, allant de la Bible (en s’attardant bien entendu sur l’Apocalypse) aux religions hindouistes en passant par les scandinaves. Je vais être honnête et dire que toutes les informations sur les religions ne sont pas forcément les plus passionnantes à lire (de mon point de vue) mais le livre est construit et titré de telle manière que l’on peut potentiellement sauter une petite partie pour poursuivre sa lecture. Une bienveillance de la part de l’auteur, qui nous permet de passer quelques références religieuses pour en arriver au différents jeux et analyses. J’ai apprécié pouvoir revenir en arrière facilement pour avoir plus d’information sur un point en particulier sans forcément devoir engloutir les informations en une fois. Une manière de picorer très appréciable.

La première partie – sur la création des premiers Megami Tenseï, l’histoire originale du roman et les premiers pas de la licence, est vraiment prenante à lire malgré la quantité d’information mises en place dans les résumés. Mais le meilleur morceau reste toute l’analyse en troisième partie, qui arrive après une présentation détaillée de chaque jeu, histoires, personnages et factions de la licence, en mettant toutefois de côté les spin-off.

Shin Megami Tenseï V arrive dans quelques jours sur Switch et ceux qui ont pu connaître cette licence avec les récents Persona risquent de tomber de haut. Persona est le petit frère fun et turbulent, mais SMT a cette image de grand frère ténébreux plus difficile à maîtriser, tant dans le gameplay que dans la compréhension de son univers.

La plupart des joueurs curieux ont pu découvrir Shin Megami Tenseï III Nocturne avec son Remaster récent, et le livre de Ludovic Castro est une précieuse bible de compréhension afin de savoir à quoi s’attendre dans le cinquième épisode et mesurer la portée apocalyptique et sociétale des récits de la série.

Show Full Content

About Author View Posts

Xavier Henry - Titiks

Joueur trentenaire assumé et 2AM Father confirmé, fan de tout ce qui est capable de lui raconter une bonne histoire, touche à tout invétéré et dévoué à l'univers console depuis la MegaDrive de sa jeunesse, vous me verrez bien plus souvent connecté à la nuit tombée.
Retrouvez-moi sur Twitch @un_daron_dans_le_game et sur Twitter.

Previous Microids dévoile les premières images de Goldorak
Next Test : Horizon Chase Turbo – Senna Forever – Senna ! Senna !

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Wonder Boy Asha in Monster World aura des éditions limitées (et même Mega Collector)

17/12/2020
Close