Pour cette gamescom 2015, voici tous les titres que j’ai pu tâter en deux jours : Stellaris, l’extension Cities Skylines : After Dark, Hearts of Iron IV, Naruto Ultimate Ninja Storm 4, Paladins, LEGO Dimensions, LEGO Marvel Avengers, Pumped BMX +, Verdun, HUE, Among The Sleep et Fallout 4. Et voici comment ces deux journées ce sont passées :

Jour 1

C’est avec de la fatigue mais beaucoup d’entrain que j’affrontais cette première journée de l’édition 2015 de la gamescom, surtout lorsque notre président SirYakko m’a annoncé que j’allais aller voir Paradox Interractive, le studio spécialisé dans les jeux de gestions et de stratégies qui ont bercé mon adolescence. Et quelle ne fut pas ma surprise lorsque, d’emblée de jeu, le RP m’annonce que je vais tout de suite voir leur fameux projet Augustus qu’ils nous avaient teasé ces derniers jours et qu’ils avaient gardé secret jusqu’à lors. Encore mieux : à peine la porte du salon privé franchi, je me suis retrouvé nez à nez avec Henrik Fåhraeus, l’un des grands pontes de chez Paradox Interractive (le seul d’ailleurs que je connaisse dans leur équipe) à qui l’on doit d’avoir participé notamment aux excellents Hearts of Iron, Europa Universalis et Victoria. Bref, pas mal d’émotions pour commencer ma toute première gamescom du côté de la presse.

Stellaris

Stellaris_Image du jeu

La présentation en tête à tête du projet Augustus a commencé en nous dévoilant le nom de leur future licence : Stellaris. Comme son nom l’indique, Paradoxe Interractive va quitter les terres battues de ses jeux historiques pour nous concocter un jeu de gestion dans l’immensité de l’espace. Si les premières minutes m’ont laissé un poil dubitatif, j’ai dû reconnaitre que je m’étais lourdement trompé : ce jeu est tout simplement excellent ! Certes, on reste sur du classique dans les principes : on gérera une nation en vue de l’élever au panthéon des civilisations les plus influentes en agissant sur la politique, la diplomatie, les armées, la gestion de ressources, etc. Mais pas que, car le gameplay a subi une refonte, en proposant par exemple un gameplay assymétrique (les autres civilisations concurrentes ayant une grande avance sur la vôtre) pour ajouter du challenge ou en introduisant un système de recherche de technologies qui ne pourra avancer que par l’exploration de la galaxie en vue de retrouver des reliques abandonnées sur des planètes désertes. Car oui, vous l’aurez deviné, le grand changement de ce titre sera de laisser une grande place à l’exploration de la galaxie afin de rencontrer de nouvelles espèces, des empires extra-terrestes, etc. En début de partie, on aura donc un jeu d’exploration avec ses aspects de gestion pure (construire des infrastructures sur sa planète mère ou sur ses colonies) pour terminer en fin de partie avec un jeu semblable aux autres softs de Paradoxe Interractive où il faudra user de finesse diplomatique. Il y aura même des évènements aléatoires d’ampleur galactique au menu puisque certaines technologies développées pourront se retourner contre vous (soulèvement de robots, à l’instar d’un Battlestar Galactica, ou technologie de bond PRL qui, accidentellement, ouvre des portails vers l’enfer permettant aux démons de pouvoir s’en échapper pour ravager la galaxie, comme dans Event Horizon). En résumé, on sent que les fans de science-fiction de chez Parradoxe Interractive ont enfin reçu carte blanche pour composer le jeu de leur rêves et qu’ils vont tout faire pour que ce jeu soit leur nouvelle licence phare. Pour ma part, j’ai vraiment hâte de pouvoir y mettre mes grosses paluches dessus, comme le dit si bien notre Monsieur Scintillant, tellement ce Stellaris s’annonce très prometteur. Par contre, il faudra être très patient car les développeurs espèrent une sortie en 2016 mais, qu’en même temps, une parution pour 2016 semble être difficile à respecter. Wait and see.

Stellaris Image du jeu

Cities Skylines : After Dark extension

Cities_Skylines_After Dark_Image du jeu

C’est avec encore plein d’étoiles dans les yeux que j’embraye directement avec Cities Skylines pour sa nouvelle extension, en présence de sa principale développeuse. Si ce jeu n’avait déjà plus rien à prouver parmi ses pairs (ce serait même plutôt l’inverse, voyez un certain S. City,… ou plutôt Sim C. peut-être pour que ça soit moins explicite), Colossal Order a tout de même décidé de pousser l’expérience de jeu encore plus loin en proposant l’extension « After Dark ». Au menu, il y aura l’introduction de la gestion du cycle jour/nuit qui modifiera sensiblement le gameplay et le visuel du jeu : de la lumière dans les chaumières, moins de personnes dans les rues, ouvertures des boites de nuit, accroissement de la criminalité, etc. L’extension proposera également une amélioration de la gestion du trafic en introduisant de nouveaux moyens de locomotion (vélos, taxis, bateaux, avions, etc.). De même, il sera désormais possible de spécialiser ses zones commerciales en zone de divertissement qui pourront elles-mêmes se spécifier (en zone de divertissement pour la plage par exemple). Bref, on était déjà en présence d’un des meilleurs city-builder disponibles à l’heure actuelle et son écart sur sa concurrence va se creuser encore plus avec cette extension « After Dark » annoncée pour le dernier trimestre de l’année 2016.

Hearts of Iron IV

Hearts_of_Iron_IV_Image du jeu

Je conclus ce petit tour chez Paradoxe Interractive avec le nouvel opus de la licence Hearts of Iron, appelé sobrement « Hearts of Iron IV ». Beaucoup de changements graphiques et de gameplay sont annoncés afin de rendre l’expérience de jeu plus complète, notamment avec l’introduction de deux nouveaux systèmes : les doctrines nationales et la planification militaire. Dans le premier ajout, une nation pourra choisir une doctrine parmi plusieurs pour qu’elle évolue vers un pays radicalement différent. Concrètement, la France pourra très bien devenir un pays fasciste pour rejoindre l’Axe dans la seconde guerre mondiale mais, pour se faire, elle devra réunir un ensemble de condition et remplir un arbre de prérequis. Une fois le changement de doctrine effectué, ce dernier influencera les autres pays qui devront prendre des décisions en conséquence. Notons que les doctrines ne sont développées spécifiquement que pour les pays majeurs : les nations mineures (comme notre bonne vielle Belgique) devront se contenter d’un ensemble de doctrines générales. En ce qui concerne la gestion militaire, le principal ajout viendra de cette nouvelle feature qu’est la planification militaire. Fini les prises de têtes en avançant ses armées une à une pour espérer vaincre votre adversaire, vous pourrez désormais avoir recours à cet instrument qui facilitera vos tactiques. Grosso modo, vous pourrez nommer un super-général qui prendra le contrôle de certaines de vos armées pour qu’il exécute un plan dont vous en aurez décidé les grandes lignes (par exemple, lors de l’invasion de la Pologne, vous pouvez demander à vos armées situées en Prusse orientale (au nord) d’un point de soutenir celles qui vont avancer par l’est en s’arrêtant la Vistule). Il vous sera toutefois possible d’interrompre ce plan pour vous la jouer à l’ancienne en dirigeant une à une vos armées si vous êtes réfractaires à ce nouvel ajout. Il n’en reste pas moins que Hearts of Iron IV s’annonce fidèle à ses prédécesseurs tout en proposant encore une fois plus de contenu et un bon nombre d’améliorations du gameplay et de ses graphismes, ce qui augure, encore une fois, un très bon jeu. HoI IV sera disponible dans toutes les bonnes crèmeries pour la fin de l’année 2016.

Naruto Ultimate Ninja Storm 4

Naruto-Shippuden-Ultimate-Ninja-Storm-4 Image du jeu

Après ma petite promenade chez Parradox Interractive, il était l’heure pour moi d’aller (ou plutôt de courir) chez Namco Bandai pour assister à la présentation du énième opus du turbulent ninja aux cheveux jaunes. Et pour la présentation de ce Naruto Ultimate Ninja Storm 4, ce n’est ni plus, ni moins, que Naruto himself qui est venu nous parler des nouvelles améliorations de son jeu (ça devait être sûrement un des développeurs du jeu déguisé en Naruto, mais je n’en étais pas sûr et je n’ai pas osé demander !).

Cosplay Naruto

Cependant, j’ai très vite déchanté car cette entrevue s’est avérée être, en fin de compte, une ennuyeuse présentation de power point où le développeur japonais, assisté de son traducteur, nous assure que nous allons connaitre une expérience de jeu comme nous n’en avons jamais connu. Peut-être… j’en suis même quasiment sûr… mais ce n’est certainement pas avec ce qui m’a été montré que j’ai pu me faire à cette idée : on nous a rabâché une énième fois les bonus de précommande, la version collector et le look de sa statuette incluse dedans, l’accroissement du nombre de personnages jouables, l’amélioration graphique du jeu par rapport aux anciennes générations en nous montrant la finesse de quelques particules perdues dans le fond de l’écran, etc (ou plutôt « bla bla bla »…). La présentation a duré 20 minutes, montre en main, sachant que la moitié l’a été en japonais et qu’il fallait donc traduire les propos du développeur et ce, sans aucune possibilité de pouvoir tester le jeu. Bref, ce n’est pas avec cette entrevue que je vais pouvoir vous proposer quelques informations croustillantes à vous caler sous la dent. Il nous restera plus qu’à attendre la sortie du jeu prévue pour février 2016 sur tous les supports actuels pour nous faire notre idée sur cet opus de tatanes, façon Konoha, ou de vous en référer à l’article de notre sémillant Monsieur Scintillant qui a eu l’occasion de s’y essayer il y a quelques semaines.

Paladins

Paladins_Image du jeu

Après un frugal repas avalé en quatrième vitesse, j’ai mis le cap vers les studios HI REZ, à qui l’ont doit le très bon action/MOBA Smite, pour la démonstration de leur nouveau jeu : Paladins. On m’a balancé en vitesse une farde presse à la figure et on m’a mis immédiatement aux commandes d’un PC : une partie allait commencer. Ce FPS, qui sera disponible en free-to-play, proposera une expérience exclusivement tournée vers le multijoueur qui forcera le joueur à faire de la coopération pour venir à bout des adversaires. Le but sera de faire avancer une artillerie vers la base ennemie pour que celle-ci vienne à bout de leur défense et ainsi détruire le « cœur » de leur base. Pour cela, il faudra donc la protéger et se montrer très mobile. Conscient de cette exigence, les développeurs ont ajouté la possibilité d’invoquer une monture afin de monter très rapidement au front. Des classes aux gameplay différents seront disponibles avec même des skills propres à activer durant les combats pouvant changer substantiellement le cours des affrontements (générations de boucliers, activation de double tir, etc.). Pour plus de personnalisation, il sera même possible d’activer des cartes, à l’instar d’un Might and Magic, pour se donner des buffs (rapidité des tirs, augmentation des dégâts, etc) et qui évolueront en fonction des niveaux pris au cours de la partie. En résumé, on est face à un FPS multijoueur avec beaucoup d’incursions du MOBA dans son gameplay. Le tout donne un jeu honnête d’une bonne facture avec de bonne sensation en termes de game feeling. Un jeu qui ravira certainement les fans du genre ! Sa sortie est prévue pour un vague 2016 et sortira sur PC et sur les générations actuelles de consoles.

LEGO Dimensions

Lego Dimensions Image de la boite

Il est l’heure enfin pour moi de conclure cette première journée avec les nouveaux jeux de la licence LEGO de Warner Bros, à savoir LEGO Dimensions et LEGO Marvel Avengers. Du côté de LEGO Dimensions, la surprise a été totale : j’ai eu l’occasion de tâter des nouvelles fonctionnalités du jeu grâce à son socle où il faut positionner des figurines de personnages et de véhicules et, il faut bien le dire, ça déchire bien ! Par exemple, dans un niveau qui s’inspire très librement de Portal, il faudra faire preuve de jugeote en résolvant les puzzles qui useront à pleine puissance du pad LEGO. A cette fin, l’utilisation de véhicules sera nécessaire pour vous sortir de certaines situations. Il vous faudra alors invoquer votre véhicule (la batmobile en l’espèce) en posant la figurine sur le socle afin de résoudre une énigme. Si un tel ajout semble rudement évident aux vues des figurines qui seront proposées à la vente (placer une figurine de véhicule pour en invoquer un, ça semblerait presque « normal »), LEGO Dimensions ne se contente pas de rester dans la simplicité mais propose un véritable gameplay alternatif très bien pensé. Ainsi, il sera également possible de faire grandir ou rapetisser votre personnage en fonction de sa position sur le support. De même, il sera possible d’attribuer une couleur à votre personnage grâce à ce support pour résoudre un casse-tête basé sur la couleur de certains éléments du jeu. En résumé, LEGO Dimensions ne propose pas qu’un simple jeu affublé d’un pad et de figurines anecdotiques pour les accros de la collectionnite, mais bien un soft rudement bien conçu usant avec finesse des fonctionnalités offertes par ces beaux joujoux. Vous pourrez assouvir vos penchants de collectionneur très prochainement puisque le soft sera disponible à partir de novembre 2015 sur de nombreux supports (la version que j’ai testée était sur PS4 et elle marchait à la perfection).

LEGO Marvel Avengers

lego-marvel-super-heroes-image du jeu

En ce qui concerne LEGO Marvel Avengers, on peut dire que ça envoie également du pâté : les cinématiques sont magnifiques, les graphismes très soignés, un gameplay fidèle à ses prédécesseurs, des mini-jeux dans le jeu, etc… Et en plus, vous pourrez choisir votre héro préféré parmi un roster assez bien fourni qui va bien au-delà des personnages présents dans le film éponyme.  Que demande le peuple ? Pour les amateurs de l’homme de fer et de ses petits copains, le jeu sera disponible sur la plupart des supports pour janvier 2016.

Jour 2

C’est après une soirée Xbox quelque peu alcoolisée que je me réveille pour affronter cette deuxième journée de la Gamescom avec quelques bons rendez-vous notés dans le calepin. Je n’ai pas détaillé tous les jeux que j’ai pu essayer au cours de cette journée car notre bien aimable Monsieur Scintillant les a également testé et a déjà écrit quelques lignes à leur sujet (voyez son article au sujet de DREII, Super Dungeon Bros et Spellforce 3). Mais pour l’heure, direction le stand de Unity pour continuer le tour d’horizon des jeux utilisant ledit moteur, commencé par Bavenhur lors de sa première journée.

Pumped BMX +

pumped-bmx-plus Image du jeu

Comme son nom l’indique, Pumped BMX + sera un jeu sur… les BMX ! A vous les joies et les frissons des sauts acrobatiques sur ces petits vélos sympathiques. Il s’agit avant tout d’un portage de Pumped BMX 2 (IOS et Android) sur toutes les supports actuels (et même la Wii U) et qui a subi au passage un petit relifting pour marquer le coup. Le gameplay est assez simple : un doigt sur le pavé directionnel (ou sur le joystick, biffez la mention inutile) et l’autre doigt sur une touche pour accélérer, et c’est tout ! Il faudra faire preuve de timing pour accélérer lorsque votre vélo touche le sol et de relâcher le bouton d’accélération lorsque vous êtes dans les airs sous peine de vous prendre… un vent ! Les touches directionnelles sont là avant tout pour vous permettre de faire des figures acrobatiques pendant votre saut afin de faire péter les high-scores ! Ça a l’air très simple dit comme ça, mais certains circuits relèvent juste de l’impossible tellement il faut une patience de moine tibétain pour y arriver. Le challenge sera donc assurément de la partie ! En termes de date, on nous assure que le jeu sera prochainement téléchargeable d’ici la fin de l’année 2015.

Verdun

Verdun Image du jeu

Ce FPS, résolument orienté vers le multijoueur, tente de nous faire revivre la guerre des tranchées de la première guerre mondiale sous forme de versus team, à l’instar d’un Day of Defeat. Le petit plus, c’est évidemment le cadre historique qui change avec ses quelques petites innovations en termes de gameplay. Ainsi, les cartes seront divisées en plusieurs secteurs avant chacune leurs tranchées pour recréer cette sensation du « mourir pour grappiller quelques mètres à l’ennemi ». Beaucoup de travail a été apporté pour que le jeu puisse recréer les sensations de la première guerre mondiale : énorme documentation sur les grandes batailles, les uniformes et les armes de l’époque, respawn par vagues (à l’instar les attaques par vagues de cette époque), etc. Au menu des festivités, il y aura également plusieurs classes qui seront disponibles en fonction de la nationalité de votre avatar : par exemple, si le Canadien a des armes et des compétences assez polyvalentes, le Français sera, en revanche, un gros badass avec son énorme mitrailleuse. Des ajouts seront prévus dans le courant de l’année (introduction de la classe « Américain », lance-flamme, etc.). Pour rappel, ce jeu est déjà sorti sur PC depuis avril 2015 pour la « modique » somme de 21,50 euros.

HUE

HUE Image du jeu

Eh non ! Contrairement à ce que Titiks nous laissaient croire, HUE n’est pas le prochain jeu de la licence Alexendra Ledermann (je suis sûr que vous vous êtes fait piéger également !), mais bien un jeu indépendant qui risque de solliciter fortement vos méninges. En effet, HUE est un puzzle game qui se basera sur la couleur pour proposer aux joueurs des énigmes à résoudre. Par exemple, pour traverser un obstacle de couleur rouge et atteindre la sortie du niveau, il faudra activer la couleur rouge avec son avatar mais ce dernier risquera d’être bloqué par d’autres éléments d’une couleur différente. Il sera nécessaire de bien scruter l’écran, bouger les bons objets au bon endroit et de bien séquencer ses actions pour venir à bout de ces casse-têtes. S’il faudra un peu de jugeote à certains moments, le joueur devra également faire péter ses skills de plateforme, sauts millimétrés à l’appui, sous peine de mort atroce ! HUE sera disponible pour le premier trimestre 2016 sur à peu près toutes les plateformes actuelles (PC, Xbox One et PS4).

Among The Sleep

Among The Sleep Image du jeu

Malgré que le jeu soit sorti depuis belles lurettes (mai 2014), la rencontre avec Martin Mathiesen Kvale, le sound designer du jeu, a été très intéressante. Ce petit survival horror à vivre à travers les yeux d’un jeune enfant de 2 ans vous propose moult sursauts et frayeurs, d’autant plus si vous le testez avec un casque de réalité virtuelle (effectivement, je n’ai pas eu d’autres choix que de le tester avec l’Occulus Rift, à mon plus grand regret). Le jeu nécessitera quelques adaptations nécessaires pour supporter le casque de réalité virtuelle. En effet, un bug survient lorsque vous effleurez du bout des doigts l’une des touches de la manette : vous serez téléporté instantanément à un endroit effrayant du jeu. Bien que le développer m’ait averti de ce petit problème et grâce à ma maladresse éternelle, j’ai évidemment appuyé sur cette fichue touche et j’ai eu surement la plus grosse frousse de ma vie (provoquant au passage l’hilarité des stands voisins). Passé cette séance de test éprouvante, on discute et on blablate à propos de leurs jeux actuels et à venir. En résumé, la volonté du studio Krillbite, fort de ses 11 développeurs indépendants, c’est de faire vivre des expériences uniques aux joueurs avec une profonde réflexion à la clé, ce qu’on a déjà pu voir dans Among The Sleep avec la perception d’un enfant des problèmes familiaux. Vous pouvez également retrouver ce type d’expérience à moindre frais puisque Krillbite Studio a mis gratuitement sur Steam leur premier jeu, à savoir « The Plan ». On retrouvera également cette volonté d’expérience unique avec leur nouveau jeu en cours de développement qui tournera autour de la thématique « comment être un adulte ? ». Pas de date encore à l’heure actuelle mais l’équipe travaille d’arrache-pied pour terminer ce futur survival horror à la troisième personne. Notons également qu’une partie de l’équipe est toujours en train d’adapter Among The Sleep pour la PS4 mais là, encore une fois, aucune date n’a été avancée.

Fallout 4 (et mon « pas content » également)

Fallout 4 pas cool

C’est avec beaucoup d’impatience que j’attendais ce rendez-vous ! Etant un grand fan de la licence Fallout depuis ses premiers opus, vous imaginez bien mon engouement pour ce rendez-vous qui s’annonçait excellent, compte tenu qu’on nous avait assuré que la présentation allait durer une heure. J’arrive à l’entrée du stand où on me reçoit comme le dernier des malpropres… Déjà, ça commence bien. Allez, je me suis dit que les RP de l’entrée ont eu une rude journée et je fais preuve de compréhension. Une fois entré dans le stand presse, je poireaute plus d’une vingtaine de minute avant qu’un autre RP, complètement neurasthénique et antipathique, nous somme d’entrer fissa dans une petite salle de cinéma. On nous projette une vidéo d’une dizaine de minutes où on nous montrera à quoi sert la caractéristique « force » pendant la première moitié (merci Captain Obvious) tandis que l’autre moitié nous a montré du gameplay de combat déjà vu et sans grand intérêt (à part peut-être concernant les ghoules qui peuvent dorénavant passer par des conduits d’aérations). Le RP vient nous rechercher et nous fait « Voilà, c’est fini les gars ! Vous pouvez y aller. Merci d’être venu » (véridique). Toutes les autres personnes présentes dans la salle et moi-même nous sommes regardés et nous nous sommes demandé s’il s’agissait d’une blague. Malheureusement non : le bougre était on ne peut plus sérieux. Donc, je suis désolé, mais je n’ai rien à vous apprendre concernant le jeu…

Show Full Content

About Author View Posts

Mr Scintillant

Actuellement, je tape la carte sur MTG Arena et Legends of Runeterra, tout en continuant mon marathon Kingdom Hearts

Previous Final Fantasy XV : vers une sortie mondiale simultanée
Next Divinity : Original Sin 2 bientôt sur Kickstarter – votez pour les récompenses de votre choix

Comments

Laisser un commentaire

Close

NEXT STORY

Close

Disco Elysium est aussi en développement sur Switch

07/04/2020
Close